Rencontre avec le Christ à l'heure de la mort ?

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8513
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La théologie d'Arnaud Dumouch est-elle fiable ?

Message non lupar PaxetBonum » mar. 22 août 2017, 16:36

Pour moi c'est "avant sa mort = "avant ce qui suit le passage qu'est la mort" >>> Si une personne n'a pas la grâce après ce passage alors qu'elle y a rencontré le christ, c'est qu'elle a commis un blasphème contre l'Esprit. >>> Sainte Faustine
Quand on rentre dans le passage de la mort, on est mort.
On ne peut plus rien ajouter ou retrancher de sa vie, le jugement tombe.

Pourriez-vous citer le passage précis de Ste Faustine sur lequel vous voulez vous appuyer pour votre démonstration ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 668
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: La théologie d'Arnaud Dumouch est-elle fiable ?

Message non lupar Libremax » mar. 22 août 2017, 16:43

Certes mais pas uniquement
Pourquoi se tait-il ?
Parce qu'il ne peut plus parler comprenant la bourde qu'il a fait en ne lavant pas sa tunique avant de venir.

A force de s'enfoncer dans le péché on n'attend plus rien du Seigneur, on n'entend plus le Seigneur.
Eh bien, moi je pense que ce n'est pas le style de Jésus. Trop de paraboles mettent en scène des personnes qui, mises en défaut, demandent grâce, ou bien un sursis, et l'obtiennent. Cet homme là fait penser au jeune homme riche, qui en entendant le commandement ultime, se tait et se détourne.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8513
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La théologie d'Arnaud Dumouch est-elle fiable ?

Message non lupar PaxetBonum » mar. 22 août 2017, 18:05

Trop de paraboles mettent en scène des personnes qui, mises en défaut, demandent grâce, ou bien un sursis, et l'obtiennent.
La parabole de l'ivraie et du bon grain nous montre que la décision revient au Maître.
Ni l'ivraie, ni le bon grain n'ont voix au chapitre.
Encore une fois on parle de lier : impossibilité de changer quoi que se soit :

"Au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d'abord l'ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, rentrez-le dans mon grenier. "
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Arnaud Dumouch
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 571
Inscription : sam. 27 sept. 2008, 5:55
Localisation : Belgique
Contact :

Re: La théologie d'Arnaud Dumouch est-elle fiable ?

Message non lupar Arnaud Dumouch » mar. 22 août 2017, 18:14

Pour moi c'est "avant sa mort = "avant ce qui suit le passage qu'est la mort" >>> Si une personne n'a pas la grâce après ce passage alors qu'elle y a rencontré le christ, c'est qu'elle a commis un blasphème contre l'Esprit. >>> Sainte Faustine
Quand on rentre dans le passage de la mort, on est mort.
On ne peut plus rien ajouter ou retrancher de sa vie, le jugement tombe.

Pourriez-vous citer le passage précis de Ste Faustine sur lequel vous voulez vous appuyer pour votre démonstration ?
Il n'y a pas que sainte Faustine : Il y a Marthe Robin et surtout l'Ecriture qui, presque toujours, donne au mot "mort" ( = shéol, Hadès) le sens de "passage" et même de "séjour" où le christ est descendu prêcher.

Ce qui se passe A L'HEURE DE LA MORT, ne se passe pas APRES LA MORT, quand tout est fini. A L'HEURE DE LA MORT, une conversion est possible. C'est là qu'est donné à tous, dans les trois jours de ténèbres, le grand avertissement et tout ce qui est annoncé par ce genre de texte.

Je vous donne d'abord un texte de sainte Faustine qui l'a vu de ses yeux, puis un texte de Marthe Robin qui témoignait sans cesse de ce temps de la mort. Enfin, je vous donne le texte de Benoît XVI dans son encyclique Spe Salvi 47, qui montre que l'Eglise dans son Magistère, est en train de comprendre comment REELLEMENT et GLORIEUSEMENT, ces annonces Jésus se réalisent de manière glorieuse depuis 2000 ans, tandis que la terre ne voit rien !
« Sainte Faustine, Petit journal 1697. J’accompagne souvent les âmes agonisantes et je leur obtiens la confiance en la miséricorde divine. Je supplie Dieu de leur donner toute la grâce divine, qui est toujours victorieuse. La miséricorde divine atteint plus d’une fois le pécheur au dernier moment, d’une manière étrange et mystérieuse. A l’extérieur, nous croyons que tout est fini, mais il n’en est pas ainsi. L’âme éclairée par un puissant rayon de la grâce suprême, se tourne vers Dieu avec une telle puissance d’amour, qu’en un instant elle reçoit de Dieu le pardon de ses fautes et de leurs punitions. Elle ne nous donne à l’extérieur aucun signe de repentir ou de contrition, car elle ne réagit plus aux choses extérieures. Oh ! Que la miséricorde divine est insondable !
Mais horreur! Il y a aussi des âmes, qui volontairement et consciemment, rejettent cette grâce et la dédaignent. C’est déjà le moment même de l’agonie. Mais Dieu, dans sa miséricorde, donne à l’âme dans son for intérieur ce moment de clarté. Et si l’âme le veut, elle a la possibilité de revenir à Dieu.
Mais parfois, il y a des âmes d’une telle dureté de cœur qu’elles choisissent consciemment l’enfer. Elles font échouer non seulement toutes les prières que d’autres âmes dirigent vers Dieu à leur intention, mais même aussi les efforts divins. »

- Marthe Robin et la mort comme « passage, durable, où il se passe des choses » (décédée en 1981)



Philippe Coutel [pas de publication d'adresse de messagerie personnelle] qui assistait à une retraite des Foyers de Charité, rapporte : « Le 31 oct. 1979, vers 17h, deux cousines, un cousin et un de leurs amis, dans la baie de Quiberon, ont voulu faire une dernier tour de bateau avant de mettre celui-ci en cale-sêche pour l'hiver. Ils avaient 18-19ans. Brusquement alors qu'ils étaient dans la rade, une très violente tempête s'est levée d'un coup. Le voilier a été sur le champs absorbé par les flots, et ils sont morts noyés. Quelques semaines plus tard, je suis allé voir Marthe Robin pour savoir ce qu'il était advenu d'eux quant à leur éternité, car aucun d'eux n'étaient pratiquants; Avec même une vie moralement plus ou moins dissolue, comme il est d'usage en Occident. J’étais donc un peu inquiet pour eux. Mais le père spirituel de Marthe, le père Finet à du nez. Et sans même être au courant de mon affaire il a sorti aux retraitants : "Surtout n'allez pas demander à Marthe si vos proches qui sont morts sont sauvés. Et si elle vous disait qu'ils sont en enfer "? Fort de cette recommandation je n'ai rien demandé à Marthe; Mais la question me brûlait les lèvres. C'est elle-même qui va rompre le silence, d'une manière détournée. Tout en respectant la consigne du père Finet, elle a demandé au père qui nous prêchait la retraite de nous dire : " Et......Marthe Robin m'a fait savoir, que quand des jeunes qui ne pratiquaient pas, meurent dans l'ignorance de Jésus, il va se passer plusieurs heures avant le jugement définitif; Et même plusieurs jours, où le Seigneur va se montrer à eux dans toute sa lumière; Et va leur demander: VEUX-TU DE MON AMOUR ? Et en générale, les jeunes disent OUI".

Beaucoup plus a dû se dire entre Marthe et ce père, car pendant tout le temps où il disait ça, il a pris bien soin de ne pas regarder dans ma direction. Et même à un moment, il a carrément mis une main en cache devant ses yeux pour ne pas me regarder.

Marthe Robin insistait souvent sur cette « durée » du temps de la mort. Le père Maurice de Lesseps osb, moine de Fontgombault, rapporte le témoignage suivant (mai 2007, [pas de publication d'adresse de messagerie personnelle]) : « Le neveu d’un de mes amis religieux (un confrère du Père André Rannou des Missions Etrangères de Paris), mourut dans un accident de la route dans des circonstances troubles, à la sortie d’une boite de nuit. Son oncle était fort inquiet pour son salut, et pensait qu’il était damné. Et voici le témoignage qu’il me rapporta. Il se rendit pour une retraite au foyer de charité de Châteauneuf de Galaure. Vers la fin de la semaine, on le prévint que Marthe voulait le rencontrer. Il se rendit donc dans sa chambre, mais avec une certaine défiance, étant naturellement prévenu contre le merveilleux. Or Marthe, qui était d’origine rurale, lui parla durant tout l’entretien de la nature, des travaux agricoles. Il voulut brusquer la fin de l’entretien et se leva pour prendre congé. Alors Marthe lui dit ceci : « Vous savez, Père, l’âme reçoit une grande lumière au moment de la mort. Et peu d’âmes disent non à Dieu, surtout parmi les jeunes. » Mon ami prêtre est sorti de la chambre assez bouleversé. »
Dernière édition par Teano le mer. 23 août 2017, 18:58, édité 1 fois.
Raison : Suppression d'adresse de messagerie
Arnaud

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8513
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La théologie d'Arnaud Dumouch est-elle fiable ?

Message non lupar PaxetBonum » mar. 22 août 2017, 19:15

Nous sommes très loin des parole de St Padre Pio qui parlait régulièrement à de nombreuses âmes du purgatoire en souffrance :

« Quand notre dernière heure aura sonné, quand les battements de notre cœur se seront tus, tout sera fini pour nous, le temps de mériter et de démériter. Nous nous présenterons au Christ-Juge tels que la mort nous trouvera. Nos cris de supplication, nos larmes, nos remords, qui sur la terre encore, auraient touché le cœur de Dieu et auraient pu grâce aux sacrements, nous faire passer de l’état de pécheurs à celui de saints, n’auront alors plus aucune valeur; le temps de la miséricorde sera terminé, celui de la justice commencera »
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Arnaud Dumouch
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 571
Inscription : sam. 27 sept. 2008, 5:55
Localisation : Belgique
Contact :

Re: La théologie d'Arnaud Dumouch est-elle fiable ?

Message non lupar Arnaud Dumouch » mar. 22 août 2017, 19:55

Autre son de cloche du saint Curé d'Ars :


Un saint comme le curé d’Ars, confronté au Saint Sacrement, découvre cette vérité à travers une lente maturation qui le fait passer d’un christianisme rigide à un christianisme centré sur l’amour de Dieu. Vers la fin de sa vie, il console une mère éplorée devant le suicide de sa fille. Loin de la croire nécessairement en enfer, comme semblait l’affirmer la traditionnelle théologie du péché mortel à l’heure de la mort, il affirme : « Entre le pont et l’eau, elle s’est convertie. » « Entre le pont et l’eau » : ne s’agit-il pas là d’une manière figurée, de la limite ultime de la vie terrestre, la dernière heure où le Maître en personne appelle ses ouvriers à la vigne ? Dans le même ordre d’idées, on pourrait citer le témoignage suivant : “L'un des cas qui m'a le plus frappé... est celui de cette jeune femme de 27 ans qui s'est suicidée. Elle se souvient de ses hurlements lorsqu'elle se retrouva dans le tunnel et de sa dernière pensée qui fut “ Mon Dieu, faites-moi savoir si Vous me pardonnez, avant de mourir ”. Elle ne sait pas – et sa requête le prouve – qu'on ne meurt pas. A peine sa phrase achevée, Joan explique au De Serdahely que deux mains immenses sont sorties de cette Lumière et une voix d'amour, de compassion et de joie aussi retentit, lui disant en substance : “Je te pardonne, Je te pardonne. Je te donne une seconde chance” ».

- Le curé d’Ars : « C’est soi-même et soi-même seul qui nous damnons librement » (1786-1859).


Oui, M.F., un chrétien se dira pendant l'éternité :
« Qui est-ce donc qui m'a jeté en enfer ? Est-ce Dieu ? Ah ! non, non. Ce n'est pas Jésus-Christ ; au contraire, il voulait absolument me sauver. Est-ce le démon ? Oh non, non, je pouvais bien ne pas lui obéir, comme tant d'autres ont fait. Sont-ce donc mes penchants ? Ah ! non, non, ce ne sont pas mes penchants ; Jésus-Christ m'avait donné l'empire sur eux, je pouvais les dompter avec la grâce de Dieu qui ne m'aurait jamais manqué. D'où peut donc venir ma perte et mon malheur ? Hélas ! tout cela ne vient que de moi-même, et non de Dieu, ni du démon, ni de mes penchants. Oui, c'est moi-même qui me suis attiré tous ces malheurs ; oui, c'est moi qui me suis perdu et réprouvé de ma propre volonté ; si j'avais voulu, je me serais sauvé. Mais je me suis damné ! »
Arnaud

Avatar de l’utilisateur
apatride
Censor
Censor
Messages : 95
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24

Re: La théologie d'Arnaud Dumouch est-elle fiable ?

Message non lupar apatride » mer. 23 août 2017, 2:18

Question d'un novice en la matière : la parabole des ouvriers de la vigne, ou encore l'épisode du bon larron, n'abondent-ils pas dans le sens de M. Arnaud Dumouch ? Cet instant de la mort, n'est-il pas analogue à la 11ème heure ?

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8513
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La théologie d'Arnaud Dumouch est-elle fiable ?

Message non lupar PaxetBonum » mer. 23 août 2017, 8:31

Autre son de cloche du saint Curé d'Ars :


elle s’est convertie. » [/b]« Entre le pont et l’eau » : ne s’agit-il pas là d’une manière figurée, de la limite ultime de la vie terrestre, la dernière heure où le Maître en personne appelle ses ouvriers à la vigne ?

- Le curé d’Ars : « C’est soi-même et soi-même seul qui nous damnons librement » (1786-1859).[/b]
Le Curé d'Ars présente un cas de conversion in extremis, avant de mourir.
Oui le Seigneur tend la main à chacun de multiples fois particulièrement à l'heure de la mort.
Mais ce cas est ante-mortem.

Et oui on se damne librement en n'obéissant pas au Seigneur.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8513
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La théologie d'Arnaud Dumouch est-elle fiable ?

Message non lupar PaxetBonum » mer. 23 août 2017, 8:35

Question d'un novice en la matière : la parabole des ouvriers de la vigne, ou encore l'épisode du bon larron, n'abondent-ils pas dans le sens de M. Arnaud Dumouch ? Cet instant de la mort, n'est-il pas analogue à la 11ème heure ?
Tout le problème est de savoir ce que vous entendez par 'instant de la mort'.
A l'approche de la mort l'homme prend conscience de l'éternité, de ce qu'il n'a pas fait, aurait du faire.
Si vous avez déjà été en situation de mourir vous devez avoir expérimenté cela : on est totalement tourné vers Dieu, qui Lui a toujours été là c'est nous qui ne l'écoutions pas. C'est la 11ème heure… car à la douzième tout est joué…comme le dit le St Padre Pio alors c'est la Justice qui s'applique.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Arnaud Dumouch
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 571
Inscription : sam. 27 sept. 2008, 5:55
Localisation : Belgique
Contact :

Re: La théologie d'Arnaud Dumouch est-elle fiable ?

Message non lupar Arnaud Dumouch » mer. 23 août 2017, 9:22

Ce qui est étonnant, cher Paxetbonum, c'est que vous ne voyez pas la contradiction de votre position.

Comment peut-on tenir à la fois que "la foi est un don de Dieu" : "Nul ne vient à moi si mon Père ne l'attire".

Et en même temps :

"Tu as eu la vie pour croire. Tu ne crois pas à ton dernier battement de coeur ??? >>> enfer éternel".
Arnaud

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 668
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: La théologie d'Arnaud Dumouch est-elle fiable ?

Message non lupar Libremax » mer. 23 août 2017, 10:20

La parabole de l'ivraie et du bon grain nous montre que la décision revient au Maître.
Ni l'ivraie, ni le bon grain n'ont voix au chapitre.
Encore une fois on parle de lier : impossibilité de changer quoi que se soit :

"Au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d'abord l'ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, rentrez-le dans mon grenier. "
Bonjour,
la décision est quoi qu'il en soit le fait du Maître. Il est Celui qui décide de donner Sa miséricorde ou Sa colère.
La parabole de l'ivraie est avant tout une parabole pastorale plutôt qu'eschatologique : cette réponse indique que la Justice est l'affaire de Dieu, et non pas l'affaire des membres de l'Eglise.

La parabole ne donne pas voix au chapitre ni au bon grain, ni à l'ivraie. Elle ne dit pas non plus que l'ivraie, par son repentir, peut devenir bon grain, or c'est pourtant la vérité, sur terre en tout cas.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8513
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La théologie d'Arnaud Dumouch est-elle fiable ?

Message non lupar PaxetBonum » mer. 23 août 2017, 10:31

Ce qui est étonnant, cher Paxetbonum, c'est que vous ne voyez pas la contradiction de votre position.

Comment peut-on tenir à la fois que "la foi est un don de Dieu" : "Nul ne vient à moi si mon Père ne l'attire".

Et en même temps :

"Tu as eu la vie pour croire. Tu ne crois pas à ton dernier battement de coeur ??? >>> enfer éternel".
Vous me reprochez des propos que je n'ai pas dit.
Il ne m'appartient pas de condamner.
Je n'ai jamais dit : "Tu as eu la vie pour croire. Tu ne crois pas à ton dernier battement de coeur ??? >>> enfer éternel".

Je dis que le don de la Foi est un don universel pas réservé à certains (comme dans l'islam).
Ce don certains l'accepte plus ou moins pleinement, d'autres le rejette.
Au final une fois mort la Justice divine séparera l'ivraie du bon grain et oui un nombre finira en enfer.
Je conteste la conversion post-mortem que vous défendez.

Et là je rejoins Libremax : " l'ivraie, par son repentir, peut devenir bon grain, or c'est pourtant la vérité, sur terre en tout cas."
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Arnaud Dumouch
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 571
Inscription : sam. 27 sept. 2008, 5:55
Localisation : Belgique
Contact :

Re: La théologie d'Arnaud Dumouch est-elle fiable ?

Message non lupar Arnaud Dumouch » mer. 23 août 2017, 10:48

Paxebonum, Vous n'êtes pas réaliste. Vous constatez de visu que le don de la foi n'est pas universel (dans ce que nous voyons de la vie humaine) et saint Paul le constate aussi :
Romains 10, 11 L'Ecriture ne dit-elle pas : Quiconque croit en lui ne sera pas confondu ?
Romains 10, 12 Aussi bien n'y a-t-il pas de distinction entre Juif et Grec : tous ont le même Seigneur, riche envers tous ceux qui l'invoquent.
Romains 10, 13 En effet, quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.
Romains 10, 14 Mais comment l'invoquer sans d'abord croire en lui ? Et comment croire sans d'abord l'entendre ? Et comment entendre sans prédicateur ?
Romains 10, 15 Et comment prêcher sans être d'abord envoyé ?
C'est Vatican II qui dit, pour la première fois, que la foi sera proposée à tout homme (GS 22, 15).

Donc, cela se fait quand à votre avis, pour l'homme qui vit au coeur du Pakistan ?

D'autre part vous dites :
la décision est quoi qu'il en soit le fait du Maître. Il est Celui qui décide de donner Sa miséricorde ou Sa colère.
Le maître, la colère, ce sont des catégories de l'islam.

Certes le Seigneur est le maître, mais regardez ce qui nous différencie de l'islam :
Jean 13, 13 Vous m'appelez Maître et Seigneur, et vous dites bien, car je le suis.
Jean 13, 14 Si donc je vous ai lavé les pieds, moi le Seigneur et le Maître , vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.
Jean 13, 15 Car c'est un exemple que je vous ai donné, pour que vous fassiez, vous aussi, comme moi j'ai fait pour vous.
Arnaud

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2591
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: La théologie d'Arnaud Dumouch est-elle fiable ?

Message non lupar AdoramusTe » mer. 23 août 2017, 11:06

Je conteste la conversion post-mortem que vous défendez.

Et là je rejoins Libremax : " l'ivraie, par son repentir, peut devenir bon grain, or c'est pourtant la vérité, sur terre en tout cas."
Dans son livre "Les raisons de la lturgie", Gregory Solari évoque le Cardinal Ratzinger qui nous dit que la liturgie, et plus particulièrement la communion à l'eucharistie nous accoutume dès à présent à la vision, au contact que nous aurons face-à-face avec Le Ressuscité.
Lorsqu'il est dit qu'on peut mourir si l'on voit Dieu, c'est que la vision de Dieu puisse nous paraitre tellement insupportable par la prise de conscience de notre état de pécheur dans toute son immensité, que nous ne soyons pas en mesure d'accepter sa miséricorde, nous entrainant vers la séparation définitive.
Par conséquent, on ne peut pas considérer qu'un face-à-face avec Lui, l'Amour infini, puisse de façon évidente opérer un retournement total.

Par contre, chaque vie est un cas particulier. Il existe des personnes qui pendant leur vie cherchent Dieu sans le connaitre, certains qui essaient de marcher suivants sa Loi sans savoir qu'ils le cherchent et qui sont sincères. C'est le secret des coeurs.
Mais c'est bien pendant la vie que tout se joue.
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Avatar de l’utilisateur
Arnaud Dumouch
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 571
Inscription : sam. 27 sept. 2008, 5:55
Localisation : Belgique
Contact :

Re: La théologie d'Arnaud Dumouch est-elle fiable ?

Message non lupar Arnaud Dumouch » mer. 23 août 2017, 11:15

AdoramusTe, attention de ne pas confondre la Vision béatifique (qui consiste à voir face à face la nature divine infinie du Christ) et la vision de son humanité glorieuse lorsqu'il vient nous chercher à l'heure de la mort, avec sa mère, les saints et les anges.

Lorsqu'on voit son humanité, on garde une dimension de foi dans notre intelligence car il faut adhérer sans le voir encore au fait que cette Personne lumineuse, humble et aimante, est le Créateur de l'univers.

On peut aussi rejeter Jésus et son salut, par rejet de l'humilité qu'il nous demande.
Arnaud


Revenir vers « Théologie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invités