Sur la Charité

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
PH
Barbarus
Barbarus

Sur la Charité

Message non lupar PH » mer. 12 mai 2004, 13:01

Je reproduis ici le texte de l'évangile du dimanche 09 mai 2004 et d'un commentaire de saint Thérèse de Calcutta

Jn 13,31-35.

Quand il fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l'homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui.
Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire ; et il la lui donnera bientôt.
Mes petits enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps, et vous me chercherez. J'ai dit aux Juifs : Là où je m'en vais, vous ne pouvez pas y aller. Je vous le dis maintenant à vous aussi.
Je vous donne un commandement nouveau : c'est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.
Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c'est l'amour que vous aurez les uns pour les autres. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris



Commentaire du jour

Bienheureuse Teresa de Calcutta (1910-1997), fondatrice des Soeurs Missionnaires de la Charité
A Simple Path (Un Chemin tout simple, Plon Mame1995, p. 83)

« Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres »

Je dis toujours que l'amour commence à la maison. Il y a d'abord la famille et ensuite votre ville. C'est facile de prétendre aimer les gens qui sont très loin, mais beaucoup moins facile d'aimer ceux qui vivent avec nous ou tout près de nous. Je me méfie des grands projets impersonnels car seule chaque personne compte. Pour parvenir à aimer quelqu'un, il faut se rendre proche d'elle. Tout le monde a besoin d'amour. Chacun de nous a besoin de savoir qu'il compte pour les autres et qu'il a une valeur inestimable aux yeux de Dieu.

Le Christ a dit : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » Il a dit aussi : « Ce que vous faites au plus petit de mes frères humains, c'est à moi que vous le faites » (Mt 25,40). C'est lui que nous aimons dans chaque pauvre, et chaque être humain sur la terre est pauvre de quelque chose. Il a dit : « J'avais faim et vous m'avez rassasié. J'étais nu et vous m'avez vêtu » (Mt 25,35). Je rappelle toujours à mes soeurs et à nos frères que notre journée est faite de vingt-quatre heures avec Jésus.

Ce texte m'a été transmis par l'Evangile au quotidien

PaX vobiscum

sarah
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : dim. 20 juin 2004, 22:28

Message non lupar sarah » dim. 20 juin 2004, 23:55

Le Christ a dit : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » Il a dit aussi : « Ce que vous faites au plus petit de mes frères humains, c'est à moi que vous le faites » (Mt 25,40). C'est lui que nous aimons dans chaque pauvre, et chaque être humain sur la terre est pauvre de quelque chose. Il a dit : « J'avais faim et vous m'avez rassasié. J'étais nu et vous m'avez vêtu » (Mt 25,35). Je rappelle toujours à mes soeurs et à nos frères que notre journée est faite de vingt-quatre heures avec Jésus.

Ce texte m'a été transmis par l'Evangile au quotidien
texte sur lequel doit se baser chaque chrétien. cela dit, ca releve plus de l'absolu que de la réalité.

:arrow: ds les faits, pour pouvoir aimer l'autre, il faut s'aimer soi meme.

:arrow: et qu'est ce qu'aimer son autre? difficile de repondre.... on a pas tous reçu dans notre education la mm puisance d'amour.
:arrow: la notion de respect est plus ou moins enseignée...mais chacun en a une definition tres particuliere.

Vincent
Barbarus
Barbarus

La langue français

Message non lupar Vincent » lun. 21 juin 2004, 0:28

Ce forum se veut francophone. Nous vous prions de ne pas utiliser d'abréviations utilisées pour les SMS ou sur les sites de chatting.

La Charité est une vertu théologale elle nous est donnée par Dieu si nous voulons bien qu'Il nous la communique. Vous adoptez une démarche très proche de celle de Protagoras. Les textes reproduits ici évoquent une expérience spirituelle fondamentale fruit du surgissement de la présence divine et en même temps du sentiment de sa présence constante au regard de notre inconstance. C'est une expérience tout à fait réelle et non subjective puisque inépuisable. L'objectivité de la présence de Dieu marque un éveil, nous voyons, nous sentons, nous percevons que nous ne pourrons jamais cesser de mieux la ressentir. Un mystère n'est pas ce que l'on ne connait pas c'est ce que l'on ne finit jamais de connaître (saint Augustin)

sarah
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : dim. 20 juin 2004, 22:28

Message non lupar sarah » lun. 21 juin 2004, 0:42

je veux bien faire un effort au niveau du phrasé et m'appliquer. toutefois, la discussion tournera rapidement court, si votre argumentation reste metaphysique.

on ne se rejoindra jamais dans une réalité quotidienne. et moi je n'aurais jamais de place ici.

sur terre l'amour absolu n'existe pas, dans notre coeur, nous en possedons un aperçu, mais dans notre façon de le demontrer, de le donner, la gratuité fait souvent defaut.


ps : avant que j'aille plus loin, est ce un forum à la portée de tous, ou est ce seulement un forum à portée philosophique basé uniquement sur les textes religieux?

c'est juste une question sans animosité, sans piege. il est inutile je pense que je fasse perdre mon temps et le votre et celui des autres forumeurs.

merci - sarah

FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1563
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

Sur la Charité

Message non lupar FMD » lun. 21 juin 2004, 0:47

texte sur lequel doit se baser chaque chrétien. cela dit, ca releve plus de l'absolu que de la réalité.
Je rejette le terme d’absolu dans le sens d’idéal qu’on ne peut atteindre, alors que la Charité peut et doit se manifester de manière très concrète, le Christ lui même s’appuie sur des exemples du quotidien : « j’avais faim et vous m’avez rassasié » ou encore « j’étais étranger et vous m’avez accueilli », par ce biais il nous indique bien qu’on ne peut être croyant que le dimanche matin, que la Charité doit envahir notre vie au quotidien, être présente dans chacun de nos actes, et que l’engagement que le chrétien prend à ses côtés est permanent.
Dernière édition par FMD le lun. 21 juin 2004, 1:36, édité 1 fois.

sarah
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : dim. 20 juin 2004, 22:28

Message non lupar sarah » lun. 21 juin 2004, 0:56

Je rejette le terme d’absolu dans le sens d’idéal qu’on ne peut atteindre, alors que la charité peut et doit se manifester de manière très concrète, le Christ lui même s’appuie sur des exemples du quotidien : « j’avais faim et vous m’avez rassasié » ou encore « j’étais étranger et vous m’avez accueilli », par ce biais il nous indique bien qu’on ne peut être croyant que le dimanche matin, que la charité doit envahir notre vie au quotidien, être présente dans chacun de nos actes, et que l’engagement que le chrétien prend à ses côtés est permanent.
je pensais à l'amour absolu, et non d'ideal. la gratuité du don...fait souvent defaut dans nos mentalités, la notion de redevabilité etant souvent presente, ou du moins sous entendue.

FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1563
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

La Vérité vous libérera ?

Message non lupar FMD » lun. 21 juin 2004, 1:22

je pensais à l'amour absolu, et non d'ideal. la gratuité du don...fait souvent defaut dans nos mentalités, la notion de redevabilité etant souvent presente, ou du moins sous entendue.
Mais est-ce que notre société actuelle sait encore ce que signifie le mot « amour » ? Tu as raison lorsque tu dis que de nos jours l’amour est presque devenu du donnant-donnant si j’ose dire, mais est-ce pour autant cela le véritable amour ? Un mensonge répété un million de fois reste un mensonge. Voilà pourquoi dans cet univers athée asphyxié par son propre nihilisme la voix du Christ sera libératrice pour nous guider vers le seul amour possible, celui qui consiste à tout donner sans rien attendre en retour, même à ses ennemis, et ce jusqu’à la croix s’il le faut. Ce monde consumériste est gagné par l’ennui et dans un tel contexte les chrétiens seront les derniers à avoir un véritable message à délivrer à l’humanité.

sarah
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : dim. 20 juin 2004, 22:28

Re: La Vérité vous libérera ?

Message non lupar sarah » lun. 21 juin 2004, 1:54

le seul endroit où j'ai connu le sens de la gratuité et ou il s'exerce encore pleinement et sans revendiquer la foi, c'est en polynésie. la gratuité fait partie du quotidien.

sur ce bout de terre eloigné de tout où bien des "eglises" se cotoient, le don n'a jamais ete alteré....la foi n'explique pas tout, la société de consommation non plus, vu qu'ils ont ete confrontés aussi assez brutalement, l'esprit perdure...

la charité chrétienne telle qu'elle se pratique en France sera toujours parasitée par notre passé et notre mentalité tres fermée pour ne pas dire egoiste.

Vincent
Barbarus
Barbarus

Re: La Vérité vous libérera ?

Message non lupar Vincent » lun. 21 juin 2004, 11:14

Ce que vous appelez gratuité relève d'un code social très sophistiqué que les anthropologues étudient depuis plus de cent ans maintenant. Je vous renvoie à "L'Essai sur le don" de Marcel Mauss. Le don dans les sociétés océaniennes répond à une fonction : resserrer le lien social. C'est très bien mais la charité c'est tout autre chose. C'est l'amour de Dieu qui "prend possession", s'installe dans le coeur d'un homme. S'il n'y a pas de charité c'est parce que les hommes n'en veulent pas, qu'ils se ferment à la Grâce. C'est la volonté des hommes qui les rend égoïstes, ce n'est pas la faute de Dieu. Si les hommes sont égoïstes cela ne signifie pas que l'amour est impossible ou que Dieu ne peut et/ou ne veut remplir le coeur d'un homme de son amour. Nous ne sommes pas responsables ni vous ni moi de l'individualisme qui corrompt la société actuelle. Seule une force puissante de réunification pourra rapprocher tous ces petits mondes qui s'ignorent.

Pour ce qui est de la philosophie, il faut bien des formulations pour discuter. L'Eglise a son propre langage, l'utiliser permet d'éviter les confusions.

Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 961
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Message non lupar VexillumRegis » lun. 21 juin 2004, 11:35

Voici une belle règle pour l'application de la charité:
"Où la raison est égale, il faut que le sort décide. L'obligation de s'entr'aimer est égale dans tous les hommes et pour tous les hommes. Mais comme on ne peut également les servir tous, on doit s'attacher principalement à servir ceux que les lieux, les temps et les autres rencontres semblables nous unissent d'une façon particulière comme par une espèce de sort"
:arrow: Saint Augustin, de Doct. Christ., lib. 1, cap. XXVIII.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7851
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Message non lupar Christophe » lun. 21 juin 2004, 20:43

:arrow: ds les faits, pour pouvoir aimer l'autre, il faut s'aimer soi meme.
Tu as parfaitement raison.

"Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de tout ton esprit: voilà le plus grand et le premier commandement. Le second lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même." (Mt 22,37-39)
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)


Revenir vers « Théologie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités