Immortalité de l'âme

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Avatar de l’utilisateur
Tétraèdre
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 58
Inscription : mer. 27 déc. 2006, 21:18

Re: Immortalité de l'âme

Message non lu par Tétraèdre » sam. 12 déc. 2009, 20:24

Une chose est certaine les minéraux les végétaux et les animaux n'ont pas d'âmes humaines . Mais ce qui les différencie en milliards d'espèces est leurs âme et c'est leurs esprit cerveaux liberté qui sont faibles
Et il y a une seule espèce humaine et chaque être humain à une âme particulière un corps visage particulier et laisse naître un esprit cerveau bilan de vie particulier unique

Avatar de l’utilisateur
Olivier C
Consul
Consul
Messages : 1177
Inscription : jeu. 13 août 2009, 22:44
Conviction : Catholique
Localisation : Forum Segusiavorum
Contact :

Re: Immortalité de l'âme

Message non lu par Olivier C » dim. 13 déc. 2009, 1:37

À propos de l'immortalité de l'âme :


Dans la bible :

La définition de l'âme donné par les Écritures n'est pas regroupé sous un seul concept.

En effet celle-ci est soit :

1. un souffle qui anime l'homme (Jr 15, 9 ; 1 R 17, 21), dans cette perspective l'âme est effectivement liée à la chair, et plus particulièrement au sang (Ps 72, 14 ; Lv 17, 10 ; Lv 17, 14 ; Dt 12, 23)

2. un principe de vie temporel (Jos 9, 24 ; Ac 27, 22 ; 1 S 19, 11 ; Ps 6, 5 ; etc)

3. mais cette âme conceptualisée aussi comme : liée à la vie éternelle. Pour notre exemple citons quelques passages :

Jacques 1, 21 : "Rejetez donc toute malpropreté, tout reste de malice, et recevez avec docilité la Parole qui a été implantée en vous et qui peut sauver vos âmes".


Jacques 5, 20 : "qu'il le sache: celui qui ramène un pécheur de son égarement sauvera son âme de la mort et couvrira une multitude de péchés".

1 Pierre 1, 9 : "(...) sûrs d'obtenir l'objet de votre foi : le salut des âmes".

Hébreux 10, 39 : "Pour nous, nous ne sommes pas des hommes de dérobade pour la perdition, mais des hommes de foi pour la sauvegarde de notre âme".


(Voir aussi : Mt 16, 25s ; Mt 10, 39 ; Lc 14, 26 ; Lc 17, 33 ; Jn 12, 25).

4. L'âme peut désigner un être vivant :

4.1 un animal (Gn 1, 20 ; Gn 1, 24 ; Gn 2, 19)...
4.2 mais plus généralement une personne (Gn 46, 27 ; Dt 10, 22 ; Lv 5, 1 ; Lv 24, 17 ; Ac 2, 41 ; Ac 7, 14 ; Ac 27, 37 ; Ap 8, 9 ; etc)

Les évangélistes et surtout St Paul faisaient remarquer que les sadducéens étaient plutôt matérialistes en ce domaine :

Actes 23, 8 : "Les Sadducéens disent en effet qu'il n'y a ni résurrection, ni ange, ni esprit, tandis que les
Pharisiens professent l'un et l'autre".


C'est une synthèse de toutes les conceptions bibliques précités qui est parvenue jusqu'à nous, enrichie par la philosophie platonicienne et surtout aristotélicienne qui n'était pas absente des écrits de sagesse.

Bibliographie : Vocabulaire de Théologie Biblique, article "âme", cerf, Paris, 2005.


Nota sur la tradition aristotélicienne et thomiste :

Dans la tradition aristotélicienne et thomiste on distingue trois types d'âmes pour les êtres vivants :
- Niveau 0 : pas d'âme, donc pas de principe de vie (un thomiste dirait que la forme de l'objet est sa matière).
- Niveau 1 : l'âme végétative, celle des plantes, celles-ci sont capable de garder un principe d'unité plus fort que les choses inertes qu'elles peuvent transformer : Elles croissent en consommant des minéraux et en s'abreuvant, de plus elles se reproduisent.
- Niveau 2 : l'âme sensitive, celle des animaux. Ceux-ci sont dotés en plus d'une faculté cognitive.
- Niveau 3 : l'âme spirituelle, celle des êtres humains. Nous faisons ici un saut qualitatif énorme, bien supérieur à celui qui sépare les autre degrés de l'échelle des êtres car l'âme spirituelle de par sa qualité est forcément incorruptible, donc ne disparait pas avec le corps qu'elle a informée.


Problématique posée :

Si je n'ai pas de persistance dans mon être, qui recevra l'héritage (ou la peine) qui m'est promis le jour de la résurrection ? Une copie de moi-même créée par Dieu ? En effet : s'il n'y a pas de lien entre ma mort et ma résurrection ce n'est donc pas moi qui serait en mesure de recevoir quoi que ce soit mais un double de moi même recréé pour l'occasion par Dieu.

Salutation. Olivier C
Ἐμοὶ γὰρ τὸ ζῆν Χριστὸς καὶ τὸ ἀποθανεῖν κέρδος. < christus.fr >

Avatar de l’utilisateur
Tétraèdre
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 58
Inscription : mer. 27 déc. 2006, 21:18

Re: Immortalité de l'âme

Message non lu par Tétraèdre » dim. 13 déc. 2009, 19:02

Je viens de relire le mot âme dans le dictionnaire de Vocabulaire biblique de Xavier Dufour et c'est la confusion totale qui existe , un paragraphe et l'âme est l'âme principe de vie dans le paragraphe suivant l'âme devient esprit cerveau donc la raison etc...
J'ai la preuve que cette confusion provient des mauvaises traductions ou les traducteurs ont traduis le mot âme par esprit et parfois le mot esprit par le mot âme .
J'ai personnellement trouvé une telle erreur dans la Bible ou dans la Bible de Jérualemr d'avant 1964 il est dit Heureux les pauvres en âme et après le concile l'erreur à été corrigée dans la nouvelle édition après 1964 par Heureux les pauvres en esprit ( voulant dire heureux les pauvres en orgueil et pas heureux les pauvres en intelligence ) .
Le corps est procréé par les parent
L'âme créée par Dieu à la première seconde de la procréation
L'esprit est le bilan de vie de chacun
À la mort temporelle l'âme quitte avec son esprit bilan immatériel et le corps matériel retourne à la matière ( terre eau air)

Avatar de l’utilisateur
Xavi
Prætor
Prætor
Messages : 1642
Inscription : mar. 28 juil. 2009, 14:50

Re: Immortalité de l'âme

Message non lu par Xavi » dim. 13 déc. 2009, 19:54

Tétraèdre a écrit : Le corps est procréé par les parents… À la mort temporelle … le corps matériel retourne à la matière ( terre eau air)
D’accord, mais n’oublions pas que le corps comprend aussi le cerveau, y compris ses perceptions et ses actions intellectuelles et psychologiques.

Tétraèdre a écrit : chaque être humain à une âme particulière … L'âme créée par Dieu à la première seconde de la procréation
En effet, l’âme c’est la personne humaine.

Tétraèdre a écrit : À la mort temporelle l'âme quitte avec son esprit
En effet.

Tétraèdre a écrit : chaque être humain … laisse naître un esprit cerveau bilan de vie particulier unique … L'esprit est le bilan de vie de chacun … bilan immatériel
Ici, je ne peux pas vous suivre.

Il me semble que l’esprit se réfère à ce qui, en l’homme, lui permet d’être en lien, en connexion (en langage informatique) avec Dieu. Par l’esprit, l’homme a accès au monde spirituel. Par l’esprit, il peut accueillir l’Esprit Saint dans son propre cœur. Il peut entendre la voix de Dieu dans son cœur, recevoir sa lumière. Il nous ouvre à la transcendance.

A la création de l’homme, la Genèse nous dit que l’âme humaine est créée par une action divine qui met ensemble un souffle spirituel et de la matière, celle qui forme notre corps, y compris notre cerveau.

Ce mélange, jamais totalement identique, crée dans chaque cas une âme, une personne, que la vie va enrichir d’une manière dont vous pouvez faire un « bilan » par référence au jugement particulier de chacun.

Mais, ce bilan concerne l’âme humaine elle-même qui n’est pas détachée de son esprit lorsque le corps meurt. Cet esprit reste le lien avec le monde spirituel, avec Dieu.

Donc parler d’un « esprit cerveau » me semble confondre l’esprit et le corps. Parler d’esprit « bilan immatériel » me semble détacher à tort l’âme de l’esprit qui la lie à Dieu, mais aussi de ce qu'elle a vécu.

Avatar de l’utilisateur
Tétraèdre
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 58
Inscription : mer. 27 déc. 2006, 21:18

Re: Immortalité de l'âme

Message non lu par Tétraèdre » dim. 13 déc. 2009, 20:13

L'esprit cerveau psychique est ce qui permet la liberté de l'être huain la liberté de choisir le mal sans le bien ou le bien confondu avec le mal ou le bien sans le mal
Il faut choisir le bien sans le mal en unissant dans la perfection l'âme et le corps par Dieu avec Dieu et en Dieu

Avatar de l’utilisateur
Olivier C
Consul
Consul
Messages : 1177
Inscription : jeu. 13 août 2009, 22:44
Conviction : Catholique
Localisation : Forum Segusiavorum
Contact :

Re: Immortalité de l'âme

Message non lu par Olivier C » dim. 13 déc. 2009, 21:26

Tétraèdre a écrit :L'esprit cerveau psychique est ce qui permet la liberté de l'être humain la liberté de choisir le mal sans le bien ou le bien confondu avec le mal ou le bien sans le mal. Il faut choisir le bien sans le mal en unissant dans la perfection l'âme et le corps par Dieu avec Dieu et en Dieu
D'où viens ce concept ? Il vous est propre ? Il n'appartiens certes pas à la Tradition...

Ce qui s'en rapprocherait le plus serait une conception anthropologique tripartite propre à des penseurs comme Édith Stein : Le corps, l'âme et l'esprit. Ce dernier spécifiant la qualité de l'âme par les choix moraux qu'il pose.
Ἐμοὶ γὰρ τὸ ζῆν Χριστὸς καὶ τὸ ἀποθανεῖν κέρδος. < christus.fr >

Avatar de l’utilisateur
Olivier C
Consul
Consul
Messages : 1177
Inscription : jeu. 13 août 2009, 22:44
Conviction : Catholique
Localisation : Forum Segusiavorum
Contact :

Re: Immortalité de l'âme

Message non lu par Olivier C » dim. 13 déc. 2009, 21:31

Tétraèdre a écrit :Je viens de relire le mot âme dans le dictionnaire de Vocabulaire biblique de Xavier Dufour et c'est la confusion totale qui existe [...]
Nul confusion, il suffit de comprendre qu'un mot puisse regrouper plusieurs concepts à un moment donné et que le temps aidant la culture ambiante forme d'autres mots, soit pour désigner plus précisément une réalité spécifique soit au contraire pour rassembler (comme dans le cas de l'âme) plusieurs idées sous un même mot.

Prenons l'exemple du mot "amour" : Ainsi l'on aime le chocolat et l'on aime sa femme, inutile de préciser ici qu'il ne s'agit pas du même amour...

Salutation
Ἐμοὶ γὰρ τὸ ζῆν Χριστὸς καὶ τὸ ἀποθανεῖν κέρδος. < christus.fr >

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Fée Violine et 1 invité