Qu'est-ce que la foi ?

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9895
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Qu'est-ce que la foi ?

Message non lu par Cinci » dim. 12 janv. 2020, 5:26

Bonjour,

J'ai trouvé une définition "assez" développée. J'imagine qu'elle devrait être complète. Je vous la partage.



La foi


D'une façon très générale la foi, c'est avoir une confiance absolue en quelqu'un. Il s'agit donc d'une relation interpersonnelle, une relation de confiance d'un individu envers son vis-à-vis reconnu comme vrai, authentique, donc comme digne de foi.

Mais l'homme ne peut connaître Dieu, et savoir s'il est vrai, qu'en autant que Celui-ci se fait connaître à l'homme, car par essence Dieu est infini en tout, et l'homme simple créature, est limité en tout. De lui-même, il ne peut connaître Dieu. Il faut que Dieu se fasse connaître Lui-même.

Avoir foi en Dieu, c'est croire en lui, considérer qu'il est vrai; c'est se confier à lui. Tel est le sens de la foi dans l'Ancien Testament. Dans le Nouveau Testament croire, c'est accepter Jésus ... sa personne et son message.

Expliquons cette grande et profonde vérité.

La révélation divine

Dans la Bible on est souvent porté à ne chercher que des vérités qu'on est incapable de découvrir par soi-même, et des préceptes qui doivent diriger notre conduite.

La révélation, c'est d'abord et avant tout une rencontre entre deux personnes : Dieu et l'homme. Dieu qui se révèle, se fait connaître Lui-même par différentes paroles : "Je suis celui qui est" (Ex 3.14) ; "Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et de Jacob" (Ex 3,6); "Qui m'a vu a vu le Père." (Jn 14,9) Il se fait connaître aussi par le récit de ses actions, de ses interventions auprès des hommes. La Révélation fait aussi connaître l'homme à lui-même, son origine, ses limites, ses faiblesses, ses vertus aussi, mais surtout le sens de son existence humaine, à savoir qu'il est crée par Dieu pour le connaître, vivre dans son amitié et le servir avec amour, en vu du salut final, éternel ...

La réponse de la foi

Notre foi en Dieu est donc notre réponse à l'histoire des relations entre Dieu et les hommes, dont saint Paul donne l'énumération aux chapitres 11 et 12 de sa lettre aux Hébreux, depuis la création jusqu'à Jésus-Christ en passant par les grands personnages de l'Ancien Testament, Abraham et les autres ...

Dans le Nouveau Testament, croire est synonyme de marcher à la suite de Jésus. C'est prendre un risque, c'est renoncer à de vieilles sécurités, c'est changer complètement sa manière de voir et d'agir. Cela n'est possible que parce que la foi est réponse à un appel antérieur. Le croyant se fie à cette parole et fait confiance à Dieu. Le premier mot de la foi n'est donc pas "Je crois que ...", mais bien "Je crois en toi". Dans cet abandon confiant à Dieu, une lumière apparaît au croyant. Il reconnaît dans les paroles et les actes extérieures de la révélation Dieu qui s'adresse à lui.

La foi donne une nouvelle connaissance.

Pourtant, ce n'est pas parce qu'elle sait qu'elle croit; au contraire, c'est parce qu,elle croit qu'elle sait. Dès l'instant ou elle connaît l'amour de Dieu, elle ne peut y répondre autrement que par un amour semblable. D'une certaine manière, la foi est une déclaration d'amour à Dieu. La parole dite par Dieu suscite la parole dite à Dieu, la prière, qui est l'expression la plus importante de la foi. Parce qu'il se sait accepté par Dieu, le croyant redevient capable de s'accepter lui-même, d'accepter les autres et le monde. Ainsi la foi devient-elle une action, qui transforme la vie et l'univers.

C'est un projet de vie qui englobe tout et une manière d'être qui nous implique tout entiers. Le croyant fait sien ce qu'il y a de plus fondamental dans l'attitude intime de Jésus. La racine hébraïque qui correspond à notre mot croire est aman; elle se trouve dans la formule liturgique d'approbation : "Amen !". Cette racine évoque l'idée de fermeté, de constance.

Croire signifie que l'on s'appuie sur Dieu, qu'on a confiance en Lui, qu'on fonde et qu'on bâtit son existence sur lui et qu'on trouve équilibre et stabilité en lui (Is 7,9) La foi est la confiance qu'on éprouve en regardant Jésus-Christ, la confiance que Dieu reste fidèle dans toutes les situations de la vie, et qu'il est le soutien et la substance de chaque existence humaine.

Croire consiste à dire Amen à Dieu, avec toutes les conséquences que cela comporte. La foi signifie une transformation radicale de l'homme, de l'idée qu'il se fait de lui-même et de sa vie. Par la foi, nous sommes dans le Christ une nouvelle créature (Ga 6,15; 2 Co 5,17)

Le deuxième concile du Vatican décrit la foi de la manière suivante : Par la foi, "l'homme s'en remet tout entier et librement à Dieu, dans un complet hommage d'intelligence et de volonté à Dieu qui se révèle et dans un assentiment volontaire à la révélation qu'il fait." (Dei Verbum 5)

Une réponse libre

Cependant, la foi reste un acte libre et responsable de l'homme. Elle n'est pas donnée par la seule raison, ni par la volonté ou le sentiment seuls, Dans la foi, l'homme tout entier est en jeu, avec toutes ses questions, ses espoirs et ses déceptions. C'est pourquoi la réponse doit être donnée dans toute l'existence et dans toute la vie.

D'après Augustin, l'acte de foi comporte trois éléments. Il y a d'abord le consentement de la raison :je crois que Dieu existe et qu'il s'est révélé à nous. Il y a ensuite la consentement de la volonté : je crois Dieu, c'est à dire que j'ai confiance en lui, je me repose entièrement sur lui. De ces deux points découle le troisième : je crois en Dieu, c'est à dire que je me met en route vers lui et avec lui.

Puisque la foi est toute entière une acte de Dieu et tout entière un acte de l'homme, c'est l'histoire de Dieu avec les hommes qui s'accomplit dans la foi, ici et maintenant. Ainsi, la foi est-elle finalement rencontre, communion et amitié avec Dieu. Or, c'est précisément là ce qui donne son sens à la vie humaine : c'est ce qui signifie pour un homme "être sauvé".


----------------------
P.S. : comme disait le père Molinié, on n'échappe pas à l'éternité. C'est soit une éternité de néant si le néant existe, une éternité de bonheur avec Dieu ou une éternité de malheur en enfer.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9895
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Qu'est-ce que la foi ?

Message non lu par Cinci » dim. 12 janv. 2020, 12:09

Ce n'est pas tout ...


Une vertu surnaturelle

La foi, c'est d'abord une vertu, une capacité surnaturelle théologale, parce qu'elle nous met en relation avec Dieu et nous fait accepter Dieu et son enseignement.

Cette vertu, c'est une puissance qui nous rend capables de poser un acte qu'on ne pouvait pas faire. Sans la vertu, qui est une grâce de Dieu, nous ne sommes pas capables de faire plus que ce qu'un être humain normal fait. Pour faire plus, spécifiquement dans le domaine surnaturel, nous avons besoin d'une vertu qui est une assistance de Dieu, qui nous rend capables de faire des choses qui nous étaient impossibles avant.

Donc la foi, c'est une vertu, une puissance, une capacité qui nous est donnée gratuitement.

La foi est une vertu surnaturelle, elle est dans l'ordre de la grâce; elle est un don de Dieu. On a beau se débattre tant qu'on veut, on ne peut pas avoir la foi, c'est Dieu qui la donne. Il l'ajoute à nos facultés naturelles. On peut avoir naturellement du courage, de la tempérance, etc. Des païens qui ne croient pas en Dieu peuvent être meilleurs "naturellement", mais ils ne peuvent pas agir surnaturellement s'ils n'ont pas le contact avec Dieu par la grâce sanctifiante.

Rappelons-nous qu'au baptême nous avons reçu, avec la grâce sanctifiante, la foi surnaturelle; elle est une vertu qui nous fait agir dans l'ordre surnaturel. Dieu nous donne tout par le baptême ! Si on était capable de le comprendre, on pleurerait de joie devant un enfant qui reçoit le baptême ! On y reçoit la foi, la grâce sanctifiante, les Dons du Saint Esprit; on reçoit la capacité de se sanctifier, on reçoit le droit absolu au Ciel, on devient fils et fille de notre Père, frère et soeur de Jésus, disciple de l'Esprit Saint; on a tous les trésors de Dieu, sauf qu'ils sont comme une semence qu'on doit faire progresser.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9895
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Qu'est-ce que la foi ?

Message non lu par Cinci » dim. 12 janv. 2020, 13:16

En théologie on définit la foi comme une vertu surnaturelle, théologale, par laquelle nous adhérons à Dieu et aux vérités qu'il nous révèle parce que c'est Lui qui nous les a révélées. La foi, c'est donc croire Dieu, parce que c'est Lui-même qui Se révèle. Je crois ce que Dieu me dit, parce que c'est Lui qui me le dit, car Dieu ne peut ni se tromper, ni me tromper, autrement il ne serait pas Dieu.

Le mot théologale indique tout ce qui a rapport à Dieu. Ainsi, une vertu théologale, c'est celle qui nous met en rapport direct avec Dieu.


Selon Thomas d'Aquin

Selon lui, l'acte de foi est un acte de l'intelligence adhérant à la vérité divine, sous l'ordre de la volonté, mue elle-même par Dieu au moyen de la grâce.

Pour poser un acte de foi surnaturelle, il faut que la nature et la grâce travaillent ensemble. Notre mécanisme mental naturel ne peut dépasser les vérités naturelles. Dans la contemplation surnaturelle, il faut donc que la grâce divine vient rehausser, de la terre au ciel, nos deux grandes facultés : l'intelligence et la volonté.

Ainsi lorsqu'une vérité divine est déposée dans une intelligence humaine, disons par l'Évangile, celle-ci d'abord ne comprend vraiment rien; alors la volonté refuse de lui commander de l'accepter. Mais lorsque la grâce, le secours divin, vient surélever nos deux facultés, elles deviennent capables de vérités surnaturelles. C'est à dire qu'au moment de ne rien comprendre, voici que l'intelligence, fortifiée par la grâce, commence à trouver cette vérité acceptable; alors la volonté fortifiée par la même grâce divine lui dit : accepte ! Finalement l'intelligence pose son acte de foi : elle croit, c'est à dire qu'elle "voit" cette vérité et l'accepte sans hésiter, c'est l'acte de foi surnaturelle.

Excellence de l'acte de foi

C'est la vertu de foi qui a déclenché tout le procédé que je viens d'expliquer; c'est parce qu'on a la foi qu'on cherche à connaître Dieu, c'est parce qu'on a la foi qu'on va aimer à connaître davantage ce que Dieu fait. La foi déclenche la recherche, elle déclenche l'étude, elle déclenche la prière pour demander la lumière de l'Esprit Saint. La foi, c'est donc le déclencheur de toutes les activités spirituelles.




La foi et le Verbe de Dieu

L'acte de foi surnaturelle réalise une union intime avec la Parole de Dieu, avec le Verbe de Dieu. C'est un peu subtil, mais c'est tellement à savoir. Par la foi, j,apprends par exemple à connaître quelque chose de la Sainte Trinité, à accepter qu'il y ait un Dieu en trois Personnes. Or quand j'ai une connaissance dans mon intelligence, la philosophie explique que mon intelligence crée un mot intérieur pour exprimer ce qu'elle saisit, on appelle ça une parole mentale, un verbe mental. Donc mon intelligence explique par un mot intérieur la vérité qui m'arrive, par exemple un Dieu en trois Personnes. Or Dieu, deuxième Personne de la Sainte Trinité, c'est le Verbe de Dieu, c'est la Parole de Dieu. Ainsi, chaque acte de foi qui réalise un verbe en moi, réalise un verbe qui ressemble au Verbe de Dieu.

Je suis donc uni à Dieu d'une façon extrêmement délicieuse et précieuse du fait que je pense comme Dieu pense. J,emploie la même idée intellectuelle, le même verbe mental que Dieu emploie. Alors quand Dieu pense à sa divinité et aux trois Personnes qu'il y a en Lui-même, c'est, je dirais, le même mode de déclaration intérieure de verbalisation que j'ai dans mon intelligence. Ainsi lorsque l'Esprit Saint dépose dans l'âme une vérité contemplative, une connaissance de Dieu, le verbe mental qui l,exprime est semblable à celui du Verbe divin qui exprime Lui aussi la même vérité. C'est alors que les deux s'unissent l'un à l'autre comme un seul Verbe exprimant la même vérité.

Voyez par là comment la foi nous agrandit. Elle nous grandit jusqu'au Verbe de Dieu, jusqu'à Dieu Lui-même. Bien plus, parce que cette Parole de Dieu est éternelle, elle élève notre esprit jusqu'à la participation à son Verbe éternel, à sa Vérité éternelle. Ceux qui peuvent saisir cela trouveront que c'est extrêmement beau de savoir que Dieu, par ma foi, me fait poser un geste intellectuel qui est tout à fait semblable à celui que Dieu pose Lui-même, en Lui-même; pas au même degré, mais de même type. Donc, je suis uni au Verbe de Dieu par tous les petits verbes que je réalise dans mon intelligence en exprimant une vérité divine qui s'exprime en moi.

Ceci nous aide à reconnaître jusqu'à quel point Dieu nous identifie à Lui et nous unit à Lui par la grâce sanctifiante, sans doute, mais par la foi aussi.

D'une façon plus concrète on dira que par la foi on "pique", en quelque sorte, dans la substance de Dieu et l'on en retire quelque chose de divin; c'est une "ponction en Dieu". Avec une aiguille on va chercher le sang de quelqu'un. par la foi on pénètre en Dieu, peut-on dire, pour en retirer une vérité et l'entrer dans notre âme.

Concluons cette explication avec ce mot de saint Jean de la Croix : " ... la foi nous donne Dieu lui-même et nous le fait connaître; sans doute il est voilé sous les surfaces argentées de la foi, mais ce n'est pas là un motif pour qu'il ne nous soit pas donné en réalité ".

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9895
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Qu'est-ce que la foi ?

Message non lu par Cinci » dim. 12 janv. 2020, 14:29

La foi, c'est le moyen par lequel Dieu se manifeste à nous. C'est un moyen immédiat, la foi fait voir; elle ne fait pas voir clairement, mais je dirais qu'elle fait voir comme un demi-voyant. Elle fait voir suffisamment pour savoir si c'est quelqu'un ou quelque chose, mais ce n'est pas clair comme de l'eau de roche; pourtant c'est assez clair pour se diriger.

C'est ce qu'on veut dire : la foi c"est un moyen qui fait voir tout de suite les choses de la foi, qui fait voir Dieu, sans le faire voir de façon très claire comme ce sera au ciel.

En d'autres mots, je peux étudier des gros volumes pour essayer de connaître Dieu, mais si je n'ai pas la foi je n'ai qu'une connaissance "médiate"; par le moyen d'explications j'arrive à connaître Dieu plus ou moins bien. Mais si j'ai la foi, je saisis Dieu d'une façon directe, sans intermédiaire. La foi fait saisir Dieu immédiatement. c'est un moyen immédiat. "A vous, disait Jésus à ses Apôtres, il a été donné de connaître le mystère du Royaume de Dieu". (Luc 8,10)


Au temps d'Alphonse de Liguori, il y avait un bon petit frère qui s'appelait Gérard Magella, un vrai "faiseur" de miracles. Gérard Magella n'avait pas fait d'études, mais c'était un bon petit gars qui avait appris à aimer le bon Jésus sur les genoux de sa mère. Il entre au monastère. Mais pour lui pas moyen de faire des études difficiles.

Il y avait là de savants pères qui avaient fait leurs cours de philosophie, de théologie et qui donnaient de grands sermons ...

Mais voilà que Gérard avait une foi extraordinairement forte. Il aimait tellement le Bon Dieu qu'il recevait de Lui des lumières plus grandes que celles des théologiens qui pourtant étudiaient Dieu tant qu'ils pouvaient. A tel point que des personnages assez importants, tels que des évêques, venaient au monastère et au lieu de poser leurs questions aux savants pères qui étaient là, ils les posaient au frère Gérard qui n'était que portier. Gérard Magella leur donnait des lumières telles que tous retournaient avec les réponses qu'ils étaient venus chercher.

Voyez-vous ? Le regard de la foi fait voir Dieu directement. Mais quand ce regard devient contemplatif, il voit Dieu encore beaucoup mieux. Et c'est comme ça que Gérard et bien d'autres voyaient Dieu et les choses de Dieu avec une clarté beaucoup plus grande que quelqu'un qui n'a pas ce moyen immédiat.

Ainsi, la foi, c'est cette première vision de Dieu. Celui qui n'a pas la foi ne Le voit pas, celui qui a la foi Le voit. La deuxième vision de Dieu, c'est la "contemplation" qui nous le fait voir davantage (ex : Gérard Magella). La troisième, ce sera la vision béatifique dans le Ciel alors que nous verrons Dieu "face à face" comme le dit saint Paul. (1 Co 13,12)

Ceux qui nient Dieu, c'est tout simplement qu'il n'ont pas la foi.

Les moyens naturels sont impuissants pour atteindre Dieu. Car Dieu est un Esprit, un pur Esprit. Nos sens corporels ne peuvent pas l'atteindre car ils ne saisissent que l'extérieur des choses, ce qu'on appelle en philosophie "les accidents", c'est à dire ce qui apparaît à nos sens physiques : la couleur, la forme, etc ... Les sens ne saisissent pas la substance, l'intérieur des choses, c'est à dire ce qui fait qu'une chose est ce qu'elle est. Les sens ne vont pas très loin ! J'ai une table ici devant moi. Mes sens sont incapables de détecter la table, ils vont détecter une forme; mes yeux vont détecter la couleur, la grandeur, mais ils ne vont pas plus loin. C'est mon intelligence qui va analyser l'expérience de mes sens et qui va conclure que c'est une table. Ainsi, en observant la création, l'oeuvre de Dieu, le ciel, les montagnes, la température, etc ... on saisit la trace de Dieu, mais on ne saisit pas Dieu Lui-même. Pour saisir Dieu, qui en est l'Auteur, il faut absolument la foi.

Les sens ne sont pas capables de découvrir Dieu, l'intelligence humaine non plus n'en est pas capable parce que l'intelligence est limitée, elle est finie, or Dieu est infini. L'infini ne peut pas rentrer dans un contenant qui est plus petit, et c'est pourquoi on va dire que l'intelligence est incapable de saisir Dieu.

Le plus qu'on peut faire par la recherche intellectuelle, c'est ceci : ça vient d'ou ? Ça vient de telle cause, cette cause vient de telle autre cause, et c'est ainsi que l'on remonte à une cause première qui est cause de tout, et c'est là qu'on arrive à découvrir un Être Suprême, l'Être Premier, ou la cause première, la cause suprême de tout. L'intelligence ne peut pas aller plus loin que cela; elle ne peut toucher à la divinité comme telle. C'est la foi qui va faire voir que c'est la divinité qui est là. Elle nous fait voir Dieu comme celui qui existe par Lui-même. La foi nous fait voir non pas seulement l'architecte merveilleux, mais la divinité, la déité, la nature de Dieu.

On ne peut connaître la nature de Dieu ni par les sens, ni par l'intelligence. Comment peut-on la connaître ? Jésus Lui-même nous donne la réponse lorsqu'il déclare : "Nul ne connaît le Père si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut bien le révéler" (Mt 11,27) Ce que le Fils Jésus nous dit du Père, nous le recevons par la foi. Ça prend la foi pour voir Dieu.

Pour recevoir cette Révélation, la saisir, l'intérioriser, il nous faut une aptitude à la recevoir. Cette aptitude, cette capacité, c'est la vertu de foi qui nous la donne.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1363
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Qu'est-ce que la foi ?

Message non lu par Altior » dim. 12 janv. 2020, 21:52

«Foi».
Etymologiquement, ça vient d'où ? «Du lat. class. fides « foi, confiance; ce qui produit la confiance, bonne foi, loyauté; promesse, parole donnée »; lat. chrét. « confiance en Dieu ». (source).

Bon. Donc, «foi», ça vient étymologiquement de «fides».

Eh alors, en latin, ce nom «fides-fidei» c'est quoi ?
-c'est confiance, comme dans testimonio fidem tribuere (Cicero)= faire confience au témoignage
-c'est conviction, comme dans fidem facit oratio(Cicero)= le discours est convaincant.
-c'est loyauté, comme dans vir singulari fide (Cicero)= homme d'une singulière loyauté
-c'est bonne foi, honnêteté, comme dans incerti de fide sociorum (Tit Livius) = pas sûrs de la bonne foi des aliés
-cerise sur e gâteau: dans un tout autre sens, fides-fidei c'est la corde d'un instrument à cordes (mettez ce vous voulez: harpe, lire, violon...)

La famille de fides-fidei ? On a:
-fidelitas (nom) = fidélité, loyauté (avec une nuance de stabilité)
- fide (adverbe) = avec fidélité
-fideliter (adj) =dévoué
-fidentia (nom)=confiance, sûrete, paix.
source: Gaffiot (inter alia)

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 452
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Strasbourg

Re: Qu'est-ce que la foi ?

Message non lu par Kerygme » mer. 15 janv. 2020, 11:05

Bonjour,


Une modeste contribution, la foi c'est aussi la confiance en quelqu'un (Dieu ou homme) sur la seule base de son témoignage.
Ainsi croire en une "vérité de foi" est un acte de confiance envers une vérité définit par l'Eglise et que nous n'avons pas forcément expérimentée, mais transmise par le témoignage de ceux qui nous ont précédés.

Selon un avis personnel, il est important que le croyant n'oublie pas que la foi est avant tout une grâce et non un mérite. Au risque d'anathémiser l'autre, voir de manquer de reconnaissance pour ce don.


Cordialement.
« L'Église n'a pas besoin de réformateurs, mais de saints. » (Georges Bernanos)
« Dieu nous a faits pour la béatitude et nous cherchons pauvrement le bonheur. » (Henri de Lubac)

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4957
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Qu'est-ce que la foi ?

Message non lu par gerardh » mer. 15 janv. 2020, 14:27

__
Bonjour Cinci,

Réflexions très intéressantes. Qui en est l’auteur. ?
Voici quelques pensées :
Mais l'homme ne peut connaître Dieu, et savoir s'il est vrai, qu'en autant que Celui-ci se fait connaître à l'homme
Dieu s’est fait connaître par sa Parole révélée et aussi par Jésus Christ (Jean 1). Mais nous savons aussi que l’homme a une connaissance intrinsèque du Dieu Créateur (Romains 1 versets 18 et suivants).
Avoir foi en Dieu, c'est croire en lui.
C’est vrai mais c’est aussi croire Dieu.
Au baptême nous avons reçu, avec la grâce sanctifiante, la foi surnaturelle. On y reçoit la foi, la grâce sanctifiante, les Dons du Saint Esprit; on reçoit la capacité de se sanctifier, on reçoit le droit absolu au Ciel, on devient fils et fille de notre Père, frère et sœur de Jésus, disciple de l'Esprit Saint.
Les faits sont têtus. Ils ne sont pas d’accord avec cette idée.
Il faut donc que la grâce divine vient rehausser, de la terre au ciel, nos deux grandes facultés : l'intelligence et la volonté.
Oui, insistons aussi sur la grâce, comme au début d’Ephésiens 2. Et n’oublions pas le rôle du Saint Esprit.

Autres définitions :

FOI (pistis ; le verbe croire, en grec, provient de la même racine)
Hébreux 11:1 définit la foi comme l’assurance [ou fondement] des choses qu’on espère, et la conviction [ou preuve, motif de conviction] de celles qu’on ne voit pas. La foi se fonde sur ce qu’on entend, et ce qu’on entend par la Parole de Dieu (Romains 10:17). Dans la Parole, la foi n’est pas une simple opinion ou croyance, mais une ferme conviction qui s’appuie sur Dieu, sur Jésus-Christ, sur des choses invisibles et spirituelles. Il a été dit de la foi qu’il n’y a aucune vertu en elle, mais qu’elle établit un lien entre l’âme et le Dieu infini. La foi est présentée sous divers aspects :
1. le moyen grâce auquel on acquiert le salut (Romains 10:17 ; Éphésiens 2:8) ;
2. l’énergie intérieure du croyant nourri par la Parole de Dieu et dirigé par l’Esprit Saint (1 Timothée 4:12) ;
3. l’ensemble des vérités chrétiennes et des bénédictions divines reçues par la foi (Éphésiens 4:5 ; 1 Timothée 4:6 ; Jude 3 ; 2 Pierre 1:1) ;
4. un don particulier utile à l’Assemblée (1 Corinthiens 12:9).
[Petit Dictionnaire NT R.Pigeon]

FOI
Confiance, crédit, fidélité, assurance ; indispensable au salut : Hébreux 11:6.

• Connaissance du Dieu révélé (Romains 10:17).
• Confiance en Sa Parole (Éphésiens 1:13).
• Espérance dans les promesses de Dieu (Romains 4:19-21).
• Motif qui pousse le croyant à agir (Hébreux 11).
• Ensemble des vérités chrétiennes : Exode Jude 3. La foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend par la Parole de Dieu (Romains 10:17).
[Glossaire du Nouveau Testament - A.Espic]

__

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9895
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Qu'est-ce que la foi ?

Message non lu par Cinci » mer. 15 janv. 2020, 17:41

On peut voir clairement qu'Il s'agit bien d'une grâce dans des cas comme ceux de la conversion d'André Frossard, ou plus anciennement comme chez Alphonse Ratisbonne au XIXe siècle.

Chez Ratisbonne :

https://www.notrehistoireavecmarie.com/ ... atisbonne/

Ce n'est certainement pas son intelligence à elle tout seule qui aurait pu s'avérer suffisante à le renverser, à "révolutionner" sa façon de voir les choses.



Pour Frossard, alors que rien dans son milieu ou son éducation n'aurait pu le préparer à vivre ce qu'il aura pu vivre ... ; vers la 4e minute de l'extrait vidéo de 7 minutes, il relate plus spécifiquement son expérience.

https://www.ina.fr/video/CPF10005611

Il en aurait été de même pour le célèbre Henri Bergson, etc. Il y a le vicaire chez nous qui vient à peine de me conter l'anecdote étant survenu à un jeune homme avant Noël. J'ajouterais qu'il en aura été de même pour moi.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9895
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Qu'est-ce que la foi ?

Message non lu par Cinci » mer. 15 janv. 2020, 18:30

gérardh,

Ce sont des notes de cours, si je puis dire (cf "École de Vie intérieure"), mais tirées des enseignements d'un fameux père Eugène-Marie de L'Enfant-Jésus, et agrémenté de commentaires d'un autre père de l'ordre des Rédemptoristes, Louis Hudon.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité