Le martyre d'Etienne

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13226
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le martyre d'Etienne

Message non lu par etienne lorant » ven. 26 déc. 2008, 11:15

Livre des Actes des Apôtres (Ac 6, 8-10; 7, 54-60)

6
08 Étienne, qui était plein de la grâce et de la puissance de Dieu, accomplissait parmi le peuple des prodiges et des signes éclatants.
09 Un jour, on vit intervenir les gens d'une synagogue (la synagogue dite des esclaves affranchis, des Cyrénéens et des Alexandrins) et aussi des gens originaires de Cilicie et de la province d'Asie. Ils se mirent à discuter avec Étienne,
10 mais sans pouvoir tenir tête à la sagesse et à l'Esprit Saint qui inspiraient ses paroles.

7
54 En écoutant cela, ils s'exaspéraient contre lui, et grinçaient des dents.
55 Mais Étienne, rempli de l'Esprit Saint, regardait vers le ciel ; il vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu.
56 Il déclara : « Voici que je contemple les cieux ouverts : le Fils de l'homme est debout à la droite de Dieu. »
57 Ceux qui étaient là se bouchèrent les oreilles et se mirent à pousser de grands cris ; tous à la fois, ils se précipitèrent sur lui,
58 l'entraînèrent hors de la ville et commencèrent à lui jeter des pierres. Les témoins avaient mis leurs vêtements aux pieds d'un jeune homme appelé Saul.
59 Étienne, pendant qu'on le lapidait, priait ainsi : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit. »
60 Puis il se mit à genoux et s'écria d'une voix forte : « Seigneur, ne leur compte pas ce péché. » Et, après cette parole, il s'endormit dans la mort.


En lisant le martyre d'Etienne, ce lendemain de Noël 2008, je n'ai pas été étonné de découvrir qu'Etienne, que j'ai pris comme pseudonyme (en réalité mon second prénom), avait, dans son agonie, répété au Christ les mots que Jésus avait lui-même adressé au Père. Mais jamais jusqu'à ce jour, je n'avais pensé à ceci: ces mots sont les mêmes que j'ai senti dans mon coeur le jour de ma propre conversion. Comme j'en ai déjà témoigné, le Christ de mon crucifix m'avait d'une façon toute surnaturelle, engagé à remettre moi aussi mon esprit, afin d'être délivré de toutes les pensées du monde qui avaient, jusque là, fait obstacle à la grâce.

Oh, je n'ai guère envie du martyre ! Mais d'un autre côté, je me demande comment un homme isolé, dont la foi n'est pas toujours à son meilleur niveau, loin s'en faut, devra se débrouiller pour vieillir dans la dignité. Je prie donc et je prie de plus en plus, afin que ma situation actuelle change - vers une forme de vie communautaire ? - et que je garde longtemps une bonne santé, à laquelle je veille d'ailleurs avec beaucoup d'attention.

Je trouve que l'expression: "Il s'endormit dans la mort" est d'une très grande douceur. Après qu'il ait, à l'imitation de Jésus, pardonné à ses bourreaux, Etienne s'endort dans la mort et son âme va rejoindre dans les cieux Celui qu'elle adorait.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7906
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Le martyre d'Etienne

Message non lu par Christophe » ven. 26 déc. 2008, 13:13

Merci Étienne pour cette méditation, et bonne fête ! (Même si ce n'est là que votre second prénom... ;) )
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2000
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: Le martyre d'Etienne

Message non lu par Théophane » ven. 26 déc. 2008, 14:50

Bonne fête Etienne ! ;)
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4816
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Le martyre d'Etienne

Message non lu par gerardh » ven. 26 déc. 2008, 20:29

__________

Bonjour,

Effectivement, et cela est très touchant, Etienne martyr a prononcé presque les mêmes paroles que Jésus en croix. Mais remarquons que ce n'est pas avec la même autorité (divine), car Jésus a dit : "Père entre tes mains je remets mon esprit", tandis qu'Etienne "Seigneur Jésus reçois mon esprit"

____________

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1465
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: Le martyre d'Etienne

Message non lu par zélie » sam. 27 déc. 2008, 17:48

etienne lorant a écrit : Je trouve que l'expression: "Il s'endormit dans la mort" est d'une très grande douceur. Après qu'il ait, à l'imitation de Jésus, pardonné à ses bourreaux, Etienne s'endort dans la mort et son âme va rejoindre dans les cieux Celui qu'elle adorait.
Oui, tout à fait, c'est paisible, on croirait lire une caresse d'ange. Et pourtant cette Paix-là, portée à ce degré, prend toute sa force et sa virilité quand on se replonge dans ce qu'a été ce martyre.
Par exemple, il nous est arrivé à tous de recevoir des insultes, des mots blessants, des choses désagrables. Je gage que comme moi vous y répondriez plein de colère, et qu'ensuite, le grief passé, il faille un moment pour que le calme revienne. Si on se met un instant à la place d'Etienne, qui a été lapidé entouré d'une quantité de gens féroces, remontés, insultants, maudissants, après avoir été jugé par un sanhédrin sûrement tout aussi mécontent que ce qu'il a été pour Jésus... Etienne a dû être malmené pendant un certain temps avant de mourir, à l'instar de tous les martyres dont la littérature chrétienne regorge; un temps qui doit sembler bien long quand on est autant malmené. Sans la Paix de Dieu en lui, dans quel état aurait-il été?
Et pourtant, le récit nous transfuse de la Paix, presque une Joie de mourir comme et pour Jésus. C'est dans ces instants que nos esprits lourds touchent du bout du doigt toute la puissance que porte en elle la Paix de Dieu, la Grâce divine, et combien le toucher divin est fort et puissant, extrêmement viril, déterminé, dans la douceur qui l'enveloppe si bien.
Merci à cet Etienne-là d'être mort en nous rappelant cela.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités