Le livre est pour le coeur

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13400
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le livre est pour le coeur

Message non lu par etienne lorant » lun. 15 déc. 2008, 12:02

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 21,23-27.
Jésus était entré dans le Temple, et, pendant qu'il enseignait, les chefs des prêtres et les anciens du peuple l'abordèrent pour lui demander : « Par quelle autorité fais-tu cela, et qui t'a donné cette autorité ? » Jésus leur répliqua : « A mon tour, je vais vous poser une seule question ; et si vous me répondez, je vous dirai, moi aussi, par quelle autorité je fais cela :Le baptême de Jean, d'où venait-il ? du ciel ou des hommes ? » Ils faisaient en eux-mêmes ce raisonnement : « Si nous disons : 'Du ciel', il va nous dire : 'Pourquoi donc n'avez-vous pas cru à sa parole ? 'Si nous disons : 'Des hommes', nous devons redouter la foule, car tous tiennent Jean pour un prophète. » Ils répondirent donc à Jésus : « Nous ne savons pas ! » Il leur dit à son tour : « Moi non plus, je ne vous dirai pas par quelle autorité je fais cela."

En écoutant le psaume du jour et ensuite cet Evangile, j'ai eu la pensée que le psaume est la prière idéale ce ceux et celles qui désirent vraiment vivre en écoutant et en gardant la Parole du Seigneur. Par contre, l'Evangile nous révèle ce qu'il advient à ceux qui questionnent les Ecritures sans véritablement chercher une réponse - et une réponse pour leur vie personnelle. Ainsi étaient les chefs des prêtres et les anciens du peuples qui interpellent Jésus. Ce que le Seigneur dira ne les intéresse pas véritablement, mais ils cherchent plutôt à lui extorquer un mot qui leur permettra plus tard de l'accuser. Mais Jésus retourne la situation et les renvoie à toutes les questions qu'ils se posent en secret.

Eh bien, je crois qu'il en va de même pour les personnes qui ouvrent l'Evangile. Selon qu'elles cherchent réellement une aide, un secours, un conseil, elles trouveront une réponse. Si leurs cœurs sont sincères, mais pas encore ouverts à la nouveauté du message, elle trouveront une parole qui les incitera à examiner leurs consciences; si leurs cœurs sont déjà disposés, elles recevront peut-être cette même Parole que j'ai reçue le jour de ma conversion. J'étais à genoux et comme le poète, je constatai en pleine confusion: "La chair est triste, hélas et j'ai lu tous les livres !" - mais Jésus qui mourrait sur la croix, et qui me regardait dans les yeux, a inscrit ces mots dans mon âme comme d''un stylet sur une feuille d'or: "Mon Père, entre Tes mains je remets mon esprit !"... J'ai compris immédiatement ce que je devais faire pour cesser de me rendre malheureux dans le monde: il suffisait que je remette mon esprit entre les mains de Dieu - et je connus le bonheur.

L'Evangile ne change pas. L'Ecriture ne bouge pas. Je songe ici à ce que disait Malachie: "Car Je suis le Seigneur, et Je ne change pas; et vous, enfants de Jacob, vous n'avez pas été consumés. Dès les jours de vos pères vous vous êtes écartés de Mes ordonnances, et vous ne les avez pas gardées. Revenez à moi, et Je reviendrai à vous !"

Il est tout simple de comprendre que nous ne pouvons aller vers Dieu pour lui demander des réponses comme si c'était de Dieu que procédaient nos erreurs. Si donc nos dispositions sont mauvaises, le Petit Livre reste opaque et n'a rien nous offrir. Mais, à côté du renvoi de ces spécialistes de la Loi, il y a les petits et les simples pour lesquels Dieu se dévoile avec beaucoup d'amour: "Je te bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que Tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que Tu les a révélées aux petits et aux simples !"
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités