Mort de Judas

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Carolus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 596
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: Mort de Judas

Message non lu par Carolus » lun. 13 juil. 2020, 2:37

Le juge terrible a écrit :
dim. 12 juil. 2020, 23:05
Le juge terrible :

Merci Carolus […]
Je vous en prie, cher Juge. :)
Le juge terrible a écrit :
dim. 12 juil. 2020, 23:05
Le juge terrible :

[…] pour votre explication remplie de raison qui a fini de me convaincre.
C’est le Saint Esprit qui a fini de vous convaincre, cher Juge.
CEC 92 Jésus, lorsqu’il annonce et promet la venue de l’Esprit Saint, le nomme le " Paraclet ", littéralement : " celui qui est appelé auprès ", ad-vocatus (Jn 14, 16. 26 ; 15, 26 ; 16, 7). " Paraclet " est traduit habituellement par " Consolateur ", Jésus étant le premier consolateur (cf. 1 Jn 2, 1). Le Seigneur lui-même appelle l’Esprit Saint " l’Esprit de Vérité " (Jn 16, 13).
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous a promis ceci : Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière (Jn 16, 13).

Remercions donc notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ de la venue de l’Esprit de Vérité. 🙏

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1150
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Mort de Judas

Message non lu par cmoi » sam. 18 juil. 2020, 9:25

Mon cher Carolus, je rebondis sur cette "connaissance infaillible" de la bible qui vous est gracieusement ici accordée, pour vous demander : pensez-vous vraiment que quand le Christ déclare "les cieux et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas" (Luc 21:33) il faille y inclure le qualificatif qu'il a donné dans votre autre citation à Judas de "fils de perdition" ?
Je réponds à votre place que j'en doute fort...
Bien sûr, il parlait d'autre chose, mais vous comprendrez sûrement ce que je veux dire...

Le jour où "toutes choses nous seront connues" et qui suivra on ne sait de combien l'instant de ma mort, peut-être que je serai le premier à reconnaître que Judas s'est perdu, mais ce sera alors pour une raison qu'il me semble impossible de prétendre connaître par un biais détourné (celui de la parole infaillible et sacrée, ou l'usage des sciences humaines et sociales) aujourd'hui.
Et quand il y a ignorance, il y a ignorance.
Tout ce qu'on peut faire, c'est construire des hypothèses et défendre des convictions qui surtout serviront à éviter des abus d'interprétation...

Or nul ne disconvient que humainement il ne faille pas trahir, sans le faire précéder d'un avertissement qui en explique le sens et en change la portée en désaccord nouveau. Parfois cette "anticipation" n'est pas possible... et fait l'objet de cas de conscience"!

Reste la possibilité d'une révélation privée... Personnellement je n'en ai pas eue sur ce sujet !
Et si c'était le cas et à moins d'anticiper cet instant où "toutes choses etc." comme de façon innée et infuse, vous l'aurez compris, il faudra au messager qu'il supporte un débat et réponde à des objections, et m'explique...!!!
" Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

Carolus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 596
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: Mort de Judas

Message non lu par Carolus » sam. 18 juil. 2020, 22:13

cmoi a écrit :
sam. 18 juil. 2020, 9:25
cmoi :
Mon cher Carolus, […]
Merci de votre réponse, cher cmoi. :)
cmoi a écrit :
sam. 18 juil. 2020, 9:25
cmoi :

[…] pensez-vous vraiment que quand le Christ déclare "les cieux et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas" (Luc 21:33) il faille y inclure le qualificatif qu'il a donné dans votre autre citation à Judas de "fils de perdition" ?
Je réponds à votre place que j'en doute fort...
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous dit : « Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés » (Mt 10, 30).

Évidemment, notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ sait tout.
Lc 21, 33 Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas.
Sans doute, notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ sait que la fin de l’Univers est déterminée.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1150
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Mort de Judas

Message non lu par cmoi » dim. 19 juil. 2020, 8:41

Carolus a écrit :
sam. 18 juil. 2020, 22:13
Sans doute, notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ sait que la fin de l’Univers est déterminée.
Ce n'est pas là une vraie réponse, je vais donc la compléter pour vous cette affirmation par : et donc nous ne saurons la vérité sur le sort de Judas qu'au moment du jugement dernier ( à moins qu'au ciel, il y ait des possibilités d'en anticiper partiellement les révélations).
De fait, je crois bien plus judicieux de nous priver d'ici-là de cette connaissance car :

S'il sera sauvé, cela risque d'enlever pas mal de motivation à beaucoup, voire de susciter des révoltes, jalousies, etc.
S'il s'est perdu, cela nous priverait de pas mal de réflexions fort utiles et provoquerait des simplifications abusives et des jugements péremptoires sur d'autres - eux encore bien vivants.

Je ne reviendrai pas sur les citations que vous m'avez présentées comme arguments : si vous ne les avez pas plus développés, c'est donc que vous les savez fragiles...
" Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

Carolus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 596
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: Mort de Judas

Message non lu par Carolus » dim. 19 juil. 2020, 13:57

cmoi a écrit :
dim. 19 juil. 2020, 8:41
cmoi :
Carolus a écrit :
sam. 18 juil. 2020, 22:13
Carolus :

Sans doute, notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ sait que la fin de l’Univers est déterminée.
Ce n'est pas là une vraie réponse, […]

Vous en êtes sûr, cher cmoi ⁉️
cmoi a écrit :
dim. 19 juil. 2020, 8:41
cmoi :

[…] je vais donc la compléter pour vous cette affirmation par : et donc nous ne saurons la vérité sur le sort de Judas qu'au moment du jugement dernier ( à moins qu'au ciel, il y ait des possibilités d'en anticiper partiellement les révélations).
Je vous remercie de votre aide, cher cmoi. :D

Avant de considérer le sort de Judas, considérons celui de l’Univers.
1 P 3, 10 Cependant le jour du Seigneur viendra, comme un voleur. Alors les cieux disparaîtront avec fracas, les éléments embrasés seront dissous, la terre, avec tout ce qu’on a fait ici-bas, ne pourra y échapper.
S. Pierre sait la vérité sur le sort de l’Univers, n’est-ce pas ? :oui:

D’après S. Pierre, qui est un vrai disciple de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, « les cieux disparaîtront avec fracas, les éléments embrasés seront dissous, la terre, avec tout ce qu’on a fait ici-bas, ne pourra y échapper ».

Mettez-vous en doute la certitude de la disparition de l’Univers « avec fracas » ❓

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1150
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Mort de Judas

Message non lu par cmoi » dim. 19 juil. 2020, 14:54

Il semble que vous changiez complètement de sujet...
Après tout pourquoi pas, mais il serait préférable alors d'ouvrir un autre fil et de nommer le sujet en question...
Car je ne vois aucune raison de mettre en doute les vraies prophéties du nouveau testament concernant les fins dernières.

Donc on ferme la question du salut de Judas... de sa mort "spirituelle"
" Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

Carolus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 596
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: Mort de Judas

Message non lu par Carolus » dim. 19 juil. 2020, 15:43

cmoi a écrit :
dim. 19 juil. 2020, 14:54
cmoi :
Carolus a écrit :
dim. 19 juil. 2020, 13:57
Carolus :

Mettez-vous en doute la certitude de la disparition de l’Univers « avec fracas » ❓
Il semble que vous changiez complètement de sujet...
Pas du tout, cher cmoi. :non:
cmoi a écrit :
sam. 18 juil. 2020, 9:25
cmoi :

[…] pensez-vous vraiment que quand le Christ déclare "les cieux et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas" (Luc 21:33) il faille y inclure le qualificatif qu'il a donné dans votre autre citation à Judas de "fils de perdition" ?
C’est vous qui avez introduit la disparition de l’Univers dans notre échange, n’est-ce pas ? :oui:
cmoi a écrit :
dim. 19 juil. 2020, 14:54
cmoi :

[…] je ne vois aucune raison de mettre en doute les vraies prophéties du nouveau testament concernant les fins dernières.
Nous sommes donc d’accord que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ne doit pas attendre jusqu’au « moment du jugement dernier » pour savoir la vérité sur le sort de l’Univers, n’est-ce pas ? :oui:

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1150
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Mort de Judas

Message non lu par cmoi » mar. 21 juil. 2020, 12:29

Vous me pardonnerez Carolus de ne pas avoir assez de patience pour suivre tous vos méandres et votre goutte à goutte en me contentant souvent de répondre à des questions qui ont déjà leur réponse.
Je répondrai donc à ce que je pense être vos arguments ultimes par l’épisode de la Phénicienne qui refusa de se contenter de l’affirmation du Christ ayant valeur de refus, et qui obtint satisfaction : la guérison de sa fille et surtout la reconnaissance de la validité de sa foi.
En cela elle avait un modèle de choix dont elle n’avait sans doute pas eu connaissance : Marie à Cana.

Par conséquent, et vu que nous manquons d’éléments d’appréciation, au sujet de Judas et indépendamment des faits en eux-mêmes, concernant son salut nous ne pouvons que faire confiance en ce qui est écrit, sans en fausser l’interprétation.
Le Christ ne parlant que de sa trahison, et non de son suicide, et non de son jugement (comme il put le faire à l’égard des prêtres mais sans en nommer expressément un seul) je considère qu’il a gardé le mystère sur ce sujet comme sur bien d’autres, et je ne l’aborde que pour l’intérêt de la réflexion et non pour prétendre y apporter une réponse, et parce que je m’oppose fondamentalement à l’idée d’y prétendre – ce pour quoi je défends l’avis contraire à l’habituel, quasi officiel.

Il avait le droit de s‘exprimer au regard des circonstances comme l’être humain qu’il était, selon les circonstances, traitant ainsi Pierre de Satan à un autre moment.
Comme vous l’a dit sur un autre fil et sur un autre sujet Ademimo, votre argument différenciant ces 2 affirmations mais pas seulement, est « un peu faible ».
C’est sur cela que doit porter votre effort d’argumentation et uniquement cela.
Je doute qu’à l’époque où vous aviez dû passer des examens, et convaincre un examinateur, vous vous soyez contenté d’un seul argument par sujet ! Surtout si c’était à l’écrit et non à l’oral…
" Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

Carolus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 596
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: Mort de Judas

Message non lu par Carolus » mar. 21 juil. 2020, 14:37

cmoi a écrit :
mar. 21 juil. 2020, 12:29
cmoi :

Vous me pardonnerez Carolus de ne pas avoir assez de patience […]
Bien sûr, cher cmoi. 👍
cmoi a écrit :
mar. 21 juil. 2020, 12:29
cmoi :

[…] Par conséquent, et vu que nous manquons d’éléments d’appréciation, au sujet de Judas et indépendamment des faits en eux-mêmes, concernant son salut nous ne pouvons que faire confiance en ce qui est écrit, sans en fausser l’interprétation.
Il faut rester logique, cher cmoi.
Mt 7, 13 Entrez par la porte étroite. Elle est grande, la porte, il est large, le chemin qui conduit à la perdition ; et ils sont nombreux, ceux qui s’y engagent.
D’après notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, « il est large, le chemin qui conduit à la perdition ».
Mt 7, 14 Mais elle est étroite, la porte, il est resserré, le chemin qui conduit à la vie ; et ils sont peu nombreux, ceux qui le trouvent.
Judas, le fils de la perdition, est-il l’un des peu nombreux sur le chemin « resserré, le chemin qui conduit à la vie » ⁉️

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1150
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Mort de Judas

Message non lu par cmoi » mer. 22 juil. 2020, 11:53

J’apprécie ce nouvel angle de vue que vous apportez.
Pensez-vous que ma réflexion ne l’avait pas abordé ? Nous ne sommes enfin plus dans le péremptoire, mais dans de justes présomptions… Compte tenu de la mission qui était la sienne, Jésus ne pouvait se permettre sinon une "telle" confidence sur quiconque. Les seules qu'il fit furent comparatives...

Bien sûr, la situation de « perdition » de Judas est crédible à plus de 60 %... Oui mais voilà : il a été prédit qu’au ciel nous aurions des surprises, or que pensez vous de celle que pose cette question :

- Pensez-vous qu’il soit digne de la miséricorde du Christ d’envoyer en enfer celui-là seul qui l’aura trahi, et à moins que toute sa vie ne le justifie aussi !? Quand on sait la part de providence que contient toute vie, cela oblige aussi à considérer avec prudence la portée et la valeur de ce « à moins ». Ne serait-il pas au contraire plus digne de Lui et de sa Gloire de le sauver ?

Je vous ai fait certaines confidences sur les raisons que j’ai de le défendre, mais pas toutes. Je pense que dans un tel contexte où le juge est impeccable, il ne nous sera jamais fait reproche de prendre la défense de qui que ce soit, pourvu qu’elle repose sur des vérités, en revanche accuser et juger, même avec raison (je n’ai pas dit « témoigner contre », mais aucun de nous ne le peut ni n’en est capable ni concerné à propos de Judas, ou alors comme pour Adam et Eve, c’est très risqué et stérile) je n’en suis pas certain.


Enfin, en considérant cet angle, il se pose une importante question sur ce qu’est une faute et sa gravité. Nous en avions déjà parlé : la trahison en soi n’en est pas une au sens de péché, ou alors j’attends qu’on me le définisse, et il est impossible d’accuser Judas de complicité de meurtre.

Donc la faute se mesurerait ici à la blessure d’amour faite, nouveau critère pour un nouveau commandement. Qui elle-même se mesure à la qualité de cet amour et de la personne concernée, tels que nous les appréhendons.
C’est une profonde source de méditation dans laquelle je pars en exploration depuis fort longtemps, et ce que j’en rapporte m’est si précieux pour mon discernement, à l’égard de ma propre vie et de celle de mes semblables, mes contemporains, que cela me semble passer bien avant le cas de Judas, qu’alors j’oublie.

Toute la question le concernant tient à ce que Mathieu a qualifié de remords. Et nous n’en savons pas plus, rien sur la nature e ces remords.
Qu’il ait été un peu escroc, un peu ceci, un peu cela, nous pouvons comprendre qu’après coup les autres apôtres s’en soient donné à cœur joie de le dénoncer, comme cela transparaît dans les évangiles, mais…s’ils avaient passé moins de temps à chercher à savoir qui serait le plus grand, peut-être auraient-ils pu l’en guérir ! Car en cela je parie qu’il ne se posait pas en rival…
Et que s’il avait été choisi comme apôtre, c’est qu’il en avait les qualités…
" Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

Carolus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 596
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: Mort de Judas

Message non lu par Carolus » dim. 02 août 2020, 21:32

cmoi a écrit :
jeu. 30 juil. 2020, 22:19
cmoi :

Bon, et pour ma question concernant […] Judas, vous comptez y répondre un de ces jours ?
Je suis prêt, cher cmoi. :)
cmoi a écrit :
mar. 07 juil. 2020, 19:29
Bonsoir Carolus,

si je reformule, vous me dites que pour accroître notre foi il faut redevenir comme un petit enfant : est-ce bien cela ?

Je ne suis pas sûr que ce soit votre pensée car entre être un petit enfant et être enfant de Dieu (ne le sommes-nous pas tous?), il y a une différence...
Oui, « entre être un petit enfant et être enfant de Dieu […], il y a une différence... »

Il y a ceux qui ne sont pas enfants de Dieu.

Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ dit aux pharisiens :
Jn 8, 44 Le père dont vous êtes issus, c'est le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père.
D’après notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ces pharisiens ne sont pas enfants de Dieu. 😢

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1109
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Mort de Judas

Message non lu par pierrot2 » lun. 03 août 2020, 7:11

Bonjour Juge Terrible, cmoi,
cmoi a écrit :
dim. 19 juil. 2020, 14:54
Donc on ferme la question du salut de Judas... de sa mort "spirituelle"
>Cher cmoi,

Se donner la mort, ne serait-ce pas faire confiance à la mort, poser un acte de foi dans le salut qui viendrait par la mort? Or, le Sauveur, c'est Jésus, pas la mort, ennemie qui donne une imposture de repos pour l'âme. L'ultime témoignage de Juda semble antichrétien.

Raisonnons sur le plan du témoignage, si vous voulez bien:

-Lequel des deux fait un témoignage d' amour, porté à bout de bras, par delà la mort, avec un sens aigu de sa valeur, celle du don de sa vie pour autrui ?
-lequel des deux , alourdissant encore le fardeau du premier, fait le témoignage, inverse, en s'assurant de ne faire aucun don de sa vie à quiconque, en enterrant son talent?

Cela donne le sentiment, à moi, comme à Carolus peut-être, que ces deux là ne sont pas dans le même camp, que leurs fruits respectifs révèlent que ce sont deux arbres bien différents, pour évoquer une autre parabole.

Je crois qu'il vaut mieux hériter du testament de Jésus que de celui de Juda

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1150
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Mort de Judas

Message non lu par cmoi » lun. 03 août 2020, 7:25

Cher Brabançon (car nous avons notre « petite histoire », et déjà nos codes…)
je comprends que vous ayez eu besoin d’une petite pause, que de longues chevauchée épiques en ma compagnie vous soient éprouvantes… Je m’inquiétais pour vous : il et bon que chacun vive à son rythme, mais je me demandais : est-il toujours « en selle » ou bien ferré ? J’avais été à demi-rassuré de vous voir toujours « de sortie »… pas si convalescent… Vous voilà donc rétabli !

Cher Carolus,
Mieux vaut tard que jamais ! Mais êtes-vous prêt « à tout »… ?
Car une partie du sujet est parti en dérive sous un autre ciel (fil…)
Bon, vous revenez sur cette digression qui au départ n’en était pas une, récusez donc l’interprétation ayant trait au « petit enfant »... C’est en partie dommage car elle m’avait ouvert à une intéressante réflexion, en soumettant Judas à cette « grille de lecture », ce qui avait en gros donné :

- L’enfant dénonce souvent par naïveté et innocence, besoin de protection autant que de vérité. était-ce le cas de Judas ? Pourquoi pas ! Il ’avait dénoncé Jésus à une autorité religieuse suffisamment « sûre » pour que beaucoup de ses contemporains hésitaient à suivre Jésus de peur d’être privés de synagogue ! Et il ne s’attendait visiblement pas (l’ignorance enfantine ?) à ce qui s’en est suivi. D’autres (beaucoup de chrétiens, car le Christ a un côté rebelle manifeste) dénoncent en recherchant la seule protection du mérite qu’il y a à se rebeller (revendiqué par les tradis) dans certaines situations, or le prétexte du nard précieux clairement évoqué pourrait y ressembler, goutte d’eau provoquant un coup de sang mais qui fait déborder un vase de quoi rempli ? Nous l’ignorons… Cela pouvait concerner autant les autres disciples que Jésus lui-même (ce qui ne lui donne pas à priori tous les torts…)
- L’enfant aussi obéit sans douter de la raison ni remettre en cause la justice de ce à quoi il obéit, il le fait « par sentiment » et en aveugle : pourquoi n’a-t-il pas fait pareil ? Nous l’ignorons autant…
En admettant que donc c’était votre argument, vous plaidiez pour la seconde interprétation, mais je comprends que vous l’abandonniez car serait-elle juste et lui pourrait-elle être reproché que ce serait insuffisant pour lui « mériter l’enfer », n’est-ce pas ? (1)

Bon, vous retenez l’autre sens, mais vous ne le conduisez pas jusqu’à le rapprocher de l’attitude de Judas. Un reste de fatigue ? Vous y allez à l’économie, sachant que je ferais très bien le reste du chemin « tout seul » et « trop vite » ?
Vous n’avez pas tort, j’ai assez d’énergie pour…

Conviendrez-vous qu’iront en enfer (selon votre autre post affirmant que tel sera le sort majoritaire…) des qui ne sont pas pour autant des « enfants du diable » ? C’est tout de même une sorte d’élite dans le mal, ceux-là… Leur adjoignez-vous Judas ? (2)
Je pense que vous savez déjà que vous attendent derrière ce tournant des arguments issus de mon intellect et de mon cœur… Le prenez-vous ? (2)
S’il vous plaît, évitez de le faire juste pour le plaisir d’entendre ma réponse, sinon on n’en sortira jamais, et je vais finir par bouder… Car je pense que ces arguments vous pouvez les deviner en grande partie.

Autre chose : comment placez-vous dans tout cela le « péché contre l’esprit », le seul irrémissible ? Est-ce pour vous quif quif avec « être enfant du diable » ? (3)
Et encore : y aura-t-il en enfer et selon vous, que ceux qui l’auront commis, l’irrémissible, ou aussi d’autres ? (4)

Cela fait 4 vraies questions, beaucoup trop pour vous je le crains, mais me ferez-vous l’insigne faveur d’y répondre (en autant de post que vous voulez) aux 3 dernières précisément ? Je vous ai déjà fait gagner au moins 5 sorties !

Reconnaissez qu’elles sont pertinentes pour que le sujet soit traité comme il le mérite, aussi exhaustivement que l’exige l’équité !
Et j’ai encore sous les sabots et déjà formulées d’autres questions en attente (à propos du suicide, celle dernièrement soulignée, numérotons là à (0)… alors soyez sympa, mettez-y un peu « du crin »… ! J’ai de mon côté fait l’effort de ne pas « anticiper » par avance là où j’en avais une terrible envie…

Si en plus vous répondiez à la zéro (les chevaux rêvent aussi…), vous aurez droit à tout un carrousel de remerciements…
" Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1150
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Mort de Judas

Message non lu par cmoi » lun. 03 août 2020, 7:36

pierrot2 a écrit :
lun. 03 août 2020, 7:11
L'ultime témoignage de Juda semble antichrétien.
Tout à fait d'accord y compris sur le "semble"
pierrot2 a écrit :
lun. 03 août 2020, 7:11
Je crois qu'il vaut mieux hériter du testament de Jésus que de celui de Juda
C'est un fait incontestable et que je ne conteste pas, mais précisément celui de Jésus ( or Judas n'a jamais prétendu se hisser à cette hauteur ni fonder ou défendre une Eglise, ne lui prêtons pas un orgueil qu'il n'a pas manifesté) plaide pour un pardon qui va plus loin que tout ce que nos raisonnements philosophiques aussi justes soient-ils nous dictent comme étant "conformes" à "la justice".

Ceci étant, vous touchez au coeur du sujet (son suicide) que j'aurais aimé qu'il soit abordé depuis longtemps, mais il faut d'abord éliminer les "à côtés" ...
J'ai bien envie de faire mon Carolus et de vous dire ici "chaque chose en son temps", mais comme j'avais déjà donné un avant goût sous un autre fil, je vous le recopie ici (il n'est pas "bien tourné" et fut très vite improvisé, mais cela nous donne déjà de quoi "avancer" ):
On en revient bien toujours, si l'on oublie ce que nous ne pouvons savoir de la conscience de Judas sans révélation privée, au fait qu'il se soit suicidé...
Or le suicide, de façon générale, peut dans bien des cas répondre à un acte qui n'est pas un péché mortel et qui peut même être, du point de vue de celui qui le commet et qui est en souffrance, qui ne le voit pas comme un acte vertueux, - en offrir pourtant le témoignage, le désir de dépasser "ce qui est présent" par un acte qui l'annule - à défaut de pouvoir le faire réellement, supprimer celui qui le porte et le pense le fera par substitution et malgré lui - il y a dédoublement.
Voulait-il parvenir au repentir, ou en supprimer la possibilité ? Pouvez-vous répondre honnêtement à cette question ?
" Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1109
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Mort de Judas

Message non lu par pierrot2 » lun. 03 août 2020, 9:59

cmoi a écrit :
lun. 03 août 2020, 7:36
Voulait-il parvenir au repentir, ou en supprimer la possibilité ?
Je ne suis pas certain que ce soit l'un ou l'autre

Parvenir au repentir n'a de vraie valeur qu'en soumettant ce repentir à la personne lésée dans un premier temps; mais se suicider n'est pas un acte de repentance, non!
Plutôt une fuite devant l'exigence que supposerait une repentance.

Ces enfants qui pourraient adopter ce stratagème, que vous mentionnez avec Carolus n'en sont plus vraiment.. Juda n'est pas davantage excusable que de tels enfants.

De même,
Qu'aurait-il pu, par ailleurs, espérer en supprimant la possibilité du repentir?
La reconnaissance d'une justesse, parce qu'il se condamnait tout seul comme un grand? Qu'il rendait, penaud, à Dieu, sa vie qui lui était confiée, insinuant ainsi que Dieu n'aurait peut-être pas suffisamment de miséricorde?

Celui qui enterre son talent, et qui le restitue à son maître croit également à son honnêteté. Il dit en effet au maître qu'il est en possession de son bien, lorsqu'il lui restitue le talent.

Il voulait se débarrasser de ses remords, simplement, je crois. Avec une naïveté qu'il vous plaira peut-être d'attribuer à de l' infantilité, mais qu'alors je qualifierais de coupable également..

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités