Modernisation des lectures liturgiques : "sur la base de"

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Carhaix
Quæstor
Quæstor
Messages : 306
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Modernisation des lectures liturgiques : "sur la base de"

Message non lupar Carhaix » jeu. 07 juin 2018, 20:20

Bonjour. Je ne savais pas s'il fallait écrire ici ou dans Liturgie.

Dimanche dernier, une tournure de phrase m'a un peu surpris, dans la première épître, Exode 24, 8 :
https://www.aelf.org/2018-06-03/romain

Moïse prit le sang, en aspergea le peuple, et dit :
« Voici le sang de l’Alliance
que, sur la base de toutes ces paroles,
le Seigneur a conclue avec vous. »

Déjà, je me souviens avoir appris en français que le mot "base" employé dans ce sens est une faute de vocabulaire. Il faut dire : "fondement de", et non "base de". C'est une tournure pour le coup très moderne, ce qui introduit aussi une façon de penser très moderne, qui paraît complètement anachronique dans le contexte biblique : sur la base de ces paroles, sur la base de ce propos, de ce discours, à partir de ce discours, etc. Ce n'est pas seulement la formulation qui fait moderne, mais l'idée elle-même. Et donc, est-ce qu'il n'y a pas une déformation du sens ?

J'ouvre ma Sacy pour vérifier, et voilà ce que je lis : "Alors prenant le sang qui était dans les coupes, il le répandit sur le peuple et il dit : Voici le sang de l'Alliance que le Seigneur a faite avec vous, afin que vous accomplissiez toutes ces choses.

"Afin que vous accomplissiez toutes ces choses" est devenu : sur la base de ces paroles. Ce n'est plus du tout le même sens ! l'Alliance a été conclue POUR que le peuple accomplisse les ordonnances de la Loi. Et dans la nouvelle traduction, le sens en est considérablement affaibli (pour coller à la mentalité moderne ?) : l'Alliance est conclue "sur la base des paroles" de Dieu : au fond, c'est très vague, ça ne veut pas dire grand chose, on sent assez peu l'engagement qui est demandé. On a l'impression d'une discussion sur un coin de table, où l'on se quitte en disant : "sur la base de ce qu'on a dit, on fait un petit point la semaine prochaine."

Et on notera la disparition du "vous", partie prenante pourtant du contrat établi entre Dieu et le peuple.

Ce n'est pas la première fois que je suis heurté par ce genre de formulation. Est-ce que les traductions ont été révisées récemment ?

Et puis c'est bizarre. Qu'est-ce qui rend nécessaire de tels changements ?

Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités