La famille de Jésus à Nazareth

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3204
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Les frères et soeurs de Jésus

Message non lupar Héraclius » dim. 10 mai 2015, 15:59

(Encore une fois, Marie est parfaite et non-imprégnée du péché originel. Il est tout à fait raisonnable d'envisager qu'elle puisse "innover" dans le domaine, vivre sa spiritualité de façon différente).
Bonjour Héraclius,

Mais comment aurait-elle envisagé cela en Judée à cette époque ?

Voulez-vous dire qu'elle avait prévu de se marier et de dire ensuite à Joseph qu'elle ne voulait pas avoir de rapports intimes ?
Je doute en effet fortement qu'elle avait eu un "projet" de ce type. Le dogme dit que Marie est restée Vierge, pas qu'elle en avait le projet avant la naissance du Christ, non ?

Par contre elle peut l'avoir envisagé sans peine du fait de sa parfaite sainteté.
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: L'Eglise peut-elle revenir sur un dogme ?

Message non lupar Mac » dim. 10 mai 2015, 16:31

Autant pour moi Mac :zut: vous avez raison ! Entre la naissance de Marie et les écrits de Paul il s'est passé (si Marie a eu le Christ à 15 ans) 69 années.
On est d'accord :clap: .....Enfin :D presque....puisque si Marie a décidé de ne pas avoir de relation avec Joseph je ne crois pas qu'elle est décidée cela à sa naissance.

Après comme le dit Héraclius il n'est pas certain que Marie avait eu un "projet" de ce type mais cela ne peut s'exclure puisque le réponse de Marie est surprenante "Comment cela va t-il se faire, je ne connais pas d'homme". Or elle est fiancée elle sait qu'elle va avoir des enfants avec Joseph et elle demande "comment". Pour moi il y a un hic.

Fraternellement. :coeur:
Dernière édition par Mac le lun. 11 mai 2015, 3:33, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9921
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Les frères et soeurs de Jésus

Message non lupar Fée Violine » dim. 10 mai 2015, 17:25

Après comme le dit Héraclius il n'est pas certain que Marie avait eu un "projet" de ce type mais cela ne peut s'exclure puisque la réponse de Marie est surprenante "Comment cela va t-il se faire, je ne connais pas d'homme". Or elle est fiancée elle sait qu'elle va avoir des enfants avec Joseph et elle demande "comment". Pour moi il y a un hic.
En effet, cette réponse de Marie à l'ange est généralement interprétée comme le fait que Marie avait fait voeu de chasteté.
Ce n'était peut-être pas la mode à l'époque, et alors? Ce n'était pas non plus la mode de mettre au monde le Fils de Dieu. Pourquoi faudrait-il suivre la mode? Marie aimait tellement Dieu qu'il n'est pas étonnant qu'elle ait voulu se consacrer entièrement à Lui.

Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: L'Eglise peut-elle revenir sur un dogme ?

Message non lupar Tian » dim. 10 mai 2015, 18:31

Après comme le dit Héraclitus il n'est pas certain que Marie avait eu un "projet" de ce type mais cela ne peut s'exclure puisque le réponse de Marie est surprenante "Comment cela va t-il se faire, je ne connais pas d'homme". Or elle est fiancée elle sait qu'elle va avoir des enfants avec Joseph et elle demande "comment". Pour moi il y a un hic.

Fraternellement. :coeur:
Mais peut-être qu'en voyant apparaitre un ange elle s'est doutée que ça ne se passerait pas "naturellement" ;) .

Et puis, l'ange semblait parler d'un futur immédiat; or si Marie avait prévu un mariage quelques mois après, elle a légitimement posé la question.

Enfin... si il est agréable pour bien des catholiques de penser qu'elle avait prévu de rester vierge depuis toute petite ce serait stupide et mal intentionné de ma part d'insister sur ce point. Cela ne change pas grand chose au cœur du message du Christ de toute façon.

Au sujet de l'ange, savez-vous ce que signifie cette phrase qu'il prononce : "Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; 33il régnera pour toujours sur la famille de Jacob, et son règne n’aura pas de fin."


Merci !

:ciao:

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: L'Eglise peut-elle revenir sur un dogme ?

Message non lupar Mac » dim. 10 mai 2015, 19:14

Mais peut-être qu'en voyant apparaitre un ange elle s'est doutée que ça ne se passerait pas "naturellement" ;)


C'est possible. :D
Au sujet de l'ange, savez-vous ce que signifie cette phrase qu'il prononce : "Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; 33il régnera pour toujours sur la famille de Jacob, et son règne n’aura pas de fin."
Je voudrais pas vous dire de bêtises donc je vais laisser de plus qualifiés vous renseigner sur ce point. :ciao:

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7078
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: L'Eglise peut-elle revenir sur un dogme ?

Message non lupar Anne » lun. 11 mai 2015, 2:23

mais cela ne peut s'exclure puisque le réponse de Marie est surprenante "Comment cela va t-il se faire, je ne connais pas d'homme". Or elle est fiancée elle sait qu'elle va avoir des enfants avec Joseph et elle demande "comment". Pour moi il y a un hic.

Fraternellement. :coeur:
Il faut se rappeler que "connaître" dans la Bible, a souvent le sens de "connaître intimement"... souvent dans le sens "d'avoir une relation sexuelle".

Pour cela, il n’y a rien de particulier, mais lorsque ce verbe est employé par rapport à quelqu’un, on retrouve une connotation insolite. En effet, dans la Bible « connaître quelqu’un » laisse entendre qu’il y a une relation intime et même sexuelle entre un homme et une femme. Par exemple : « L’homme connu Ève sa femme. Elle devint enceinte, enfanta Caïn… » (Genèse 4,1) La Bible utilise cette même expression pour désigner une relation homosexuelle. Lors du récit de la destruction de Sodome, les hommes de la ville vont dire : « Où sont les hommes qui sont venus chez toi cette nuit? Fais-les sortir vers nous pour que nous les connaissions. » (Genèse 19,5) C’est d’ailleurs pourquoi la langue française utilise l’expression « connaître quelqu’un au sens biblique » comme euphémisme pour désigner une relation sexuelle. Notez que le verbe peut être employé pour les deux sexes : « Les deux filles de Loth n’avaient pas connu d’hommes ». (Genèse 19,8) Il ne s'agit donc pas de considérer la femme comme un objet (de connaissance) dont s'emparerait l'homme.
Connaître au sens biblique du terme
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Les frères et soeurs de Jésus

Message non lupar Mac » lun. 11 mai 2015, 3:30

Bonjour Anne, :)
Il faut se rappeler que "connaître" dans la Bible, a souvent le sens de "connaître intimement"... souvent dans le sens "d'avoir une relation sexuelle".
Oui merci.
Le seul moyen connu par Marie pour avoir des enfants c'est, qu'étant fiancée avec Joseph, elle ait avec lui des relations intimes. Là elle se doute que cela ne se fera pas par ces relations intimes avec son futur mari. Cela interroge puisque : qu'est-ce qui amène Marie à penser que ce n'est pas par les relations sexuelles qu'elle a aura avec Joseph que naîtra l'enfant Jésus?

Enfin, comme le dit Tian cela ne change en rien le coeur du message de Jésus mais étonnamment cette position est parfaitement défendable.

Fraternellement. :coeur:

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7933
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Les frères et soeurs de Jésus

Message non lupar Cinci » lun. 11 mai 2015, 3:41

Tian,

Vous me demandiez :
Quoiqu'il en soit, il ne suffit pas non plus que Paul suggère le célibat des femmes comme étant une condition meilleure pour elles, encore faut-il qu'il explique comment dans le 1er siècle les femmes qui ne pouvaient pas travailler allaient vivre ce célibat (!)

Si une femme ne se mariait pas, qui allait lui donner le gite et le couvert ? Comment allait-elle subvenir à ses besoins ?
Qui se serait occupé de Marie tout au long de sa vie si elle avait eu le projet dès l'enfance d'être une vierge consacrée ?

Si la bibliste que nous avons vue dans l'émission de KTO affirme que les vierges consacrées n'existaient pas à l'époque je ne vois pas pourquoi nous en doutons (?)

Quel intérêt aurait-elle à le dire si ce n'était pas vrai alors qu'elle a voué sa vie à ces études ?

Eh bien, j'ai ici l'abbé Pierre Descouvemont qui indique :

  • «On a objecté que le propos de virginité était anachronique. Mais il a des antécédents chez les Esséniens. Philon parle d'une communauté de «vierges âgées». (Guide des difficultés de la foi catholique, p.358)


Malheureusement, notre bon père ne citera pas la référence pour Philon dans son ouvrage. Néanmoins, un autre petit ouvrage dans ma bibliothèque peut faire état du fonctionnement et des règles des Esséniens (à l'époque de Jésus précisément).

Ici :
«... Pline insiste sur le fait que les Esséniens vivent «sans femmes et sans amour» et que leur secte, gens in qua nemo nascitur, se renouvelle uniquement grâce à l'afflux de recrues converties à leur idéal ascétique. Philon de son côté nous dit qu'ils ont banni le mariage en même temps qu'ils ont prescrit une parfaite continence». (Marcel Simon, Les sectes juives au temps de Jésus, P.U.F., p.52)

Les sources données par M.Simon : Philon, Quod omnis probus liber sit et Apologie des juifs (extrait conservé par Eusèbe de Césarée); Pline, Histoire naturelle 5, 17, 4
Je voulais dire que la notion de "continence religieuse" ou de virginité n'était pas inconnue du monde juif à l'époque de Jésus. Le concept n'était pas du tout impensable pour des juifs, ni impensable ni impossible.

Les Esséniens avaient en haute estime la chasteté et la continence mais précisément parce qu'ils attendaient le messie, croyez-le ou non. Ils se qualifieraient certainement de nos jours comme tenants d'une secte apocalyptique. Il n'y a évidemment que le contexte d'une petite communauté de foi qui puisse permettre à des gens (hommes ou femmes) de survivre sans travailler, ou à une femme de vivre sans mari.

Quant à Marie Noëlle Thabut : moi j'aime bien cette femme. Après visionnement de l'extrait indiqué sur KTO : il ne me paraît pas que son propos visait à tenir comme radicalement impossible l'état de «continence sacrée» en Israël.

En premier lieu, elle souligne le fait que chez Isaïe la fameuse prophétie touchant le messie parlait d'une jeune femme et non pas d'une vierge. C'est le texte grec de la Bible qui parlerait d'une vierge. Ensuite, elle fera voir plus loin qu'il aurait été peu probable (selon elle) que Marie ait pu nourrir un idéal de vierge consacrée, avant son projet de mariage avec Joseph. Elle nous dit qu'elle comprend, néanmoins, que Marie ait pu changer ses projets à raison de ce que lui arrive : la visite de l'ange, l'annonce du messie, etc.

Là-dessus, moi j'ajoute : dans la société juive du temps, il était normal qu'une jeune femme non encore mariée soit vierge. Marie aurait beau ne pas avoir nourrit le projet d'être "vierge pour la vie" entre 5 et 17 ans, le fait est que les jeunes femmes de cet âge était généralement vierges de toute façon.
Art. Virginité : Dans la tradition juive, la virginité était un idéal pour toute jeune fille non mariée. Le grand prêtre ne pouvait épouser qu'une femme vierge (Lv 21,13)

Source : Dictionnaire encyclopédique du judaïsme, p.1052

Tian
Censor
Censor
Messages : 177
Inscription : dim. 19 oct. 2014, 10:50

Re: Les frères et soeurs de Jésus

Message non lupar Tian » lun. 11 mai 2015, 9:26

Merci Cinci pour votre réponse et pour vos recherches sur le sujet qui me renvoient à des auteurs que je ne connais pas et que j'aurai plaisir à lire.

Je ne suis pas assez érudite pour émettre un avis tranché (mais y en a t-il ?) sur le sujet, et je me contentais de réagir à ce que Marie-Noëlle Thabut avait dit lors de cette émission.
Il faudrait la confronter à un bibliste du même niveau et ayant un avis contraire pour pouvoir avancer un peu...

Les débats contradictoires sont (pour moi) les plus intéressants car ils permettent de progresser très vite.

Concernant la religion (quelle qu'elle soit d'ailleurs) il faut faire preuve d'une objectivité certaine et être assuré que celui ou celle qui explique et démontre, ne le fait pas pour convaincre mais par amour de la vérité.

Fraternellement, :ciao:

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9921
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Les frères et soeurs de Jésus

Message non lupar Fée Violine » lun. 11 mai 2015, 21:07

Le seul moyen connu par Marie pour avoir des enfants c'est qu'étant fiancée avec Joseph elle ait avec lui des relations intimes. Là elle se doute que cela ne se fera pas par ces relations intimes avec son futur mari. Cela interroge puisque : qu'est-ce qui amène Marie à penser que ce n'est pas par les relations sexuelles qu'elle a aura avec Joseph que naîtra l'enfant Jésus?
Enfin, comme le dit Tian cela ne change en rien le coeur du message de Jésus mais étonnamment cette position est parfaitement défendable
Mon interprétation personnelle de la question de Marie, c'est qu'elle a tellement de foi qu'elle pense que la parole de Dieu se réalise au moment même où elle est dite, puisque pour Dieu, la parole et l'action ne font qu'un.
Or au moment où l'ange lui parle, elle ne "connaît pas d'homme", c'est-à-dire qu'elle n'est pas mariée, elle n'a pas d'homme dans sa vie.

Je n'ai pas d'opinion sur le projet de chasteté depuis l'enfance. C'est possible. Mais il est très possible aussi que devant l'événement annoncé, elle change tous ses projets précédents!

Sur l'hypothèse de Marie ayant eu d'autres enfants, je partage l'opinion de ma mère, qui pensait que c'est impossible, car jamais elle n'aurait pu aimer des enfants ordinaires autant qu'elle aimait Jésus. Ce n'est pas un argument théologique ni historique, mais pour une mère de famille c'est évident.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Les frères et soeurs de Jésus

Message non lupar Mac » lun. 11 mai 2015, 22:19

Bonjour Fée Violine, :)
Sur l'hypothèse de Marie ayant eu d'autres enfants, je partage l'opinion de ma mère, qui pensait que c'est impossible, car jamais elle n'aurait pu aimer des enfants ordinaires autant qu'elle aimait Jésus. Ce n'est pas un argument théologique ni historique, mais pour une mère de famille c'est évident
.

L'argument peut être théologique car les soit-disants frères de Jésus (pour certains) sont carrément mauvais. Donc Dieu aurait donné à Marie d'être la mère du plus merveilleux des fils accompagnés d'une bande de bandits.
Mon interprétation personnelle de la question de Marie, c'est qu'elle a tellement de foi qu'elle pense que la parole de Dieu se réalise au moment même où elle est dite, puisque pour Dieu, la parole et l'action ne font qu'un.
Or au moment où l'ange lui parle, elle ne "connaît pas d'homme", c'est-à-dire qu'elle n'est pas mariée, elle n'a pas d'homme dans sa vie.
Joseph est son futur époux et d'ailleurs il voulait la répudier secrètement; donc, pour moi, elle a un homme dans sa vie et c'est du sérieux puisqu'on parle de répudiation.
En plus l'ange annonce un évènement futur : "Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus."

Et si on compare avec l'annonce de la naissance de Saint Jean Baptiste : "Sois sans crainte, Zacharie, car ta supplication a été exaucée; ta femme Elisabeth t'enfantera un fils, et tu l'appelleras du nom de Jean.

http://www.mariedenazareth.com/qui-est- ... n-baptiste

Dans les deux textes l'annonce est quasi-similaire mais Saint Zacharie ne demande pas "comment cela va se faire" puisqu'il sait comment se font les enfants.

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9921
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Les frères et soeurs de Jésus

Message non lupar Fée Violine » lun. 11 mai 2015, 22:52

Mais Marie aussi sait comment on fait les enfants. C'est bien pour ça qu'elle s'étonne, puisqu'elle n'est pas mariée. Par "avoir un homme dans sa vie", je voulais dire "dans son lit". Pardon, je n'ai pas été claire.
Sinon, bien sûr qu'elle a "un homme dans sa vie" au sens juridique : ils sont fiancés, et pour rompre ces fiançailles il faut un genre de divorce.

Pour les "frères de Jésus", il n'est pas nécessaire de les supposer mauvais pour comprendre qu'à côté de Jésus ils ne font pas le poids. Seraient-ils les plus merveilleux et les plus saints des humains, ils n'étaient que des humains.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Les frères et soeurs de Jésus

Message non lupar Mac » lun. 11 mai 2015, 23:31

Bonjour Fée Violine :)
Mais Marie aussi sait comment on fait les enfants. C'est bien pour ça qu'elle s'étonne, puisqu'elle n'est pas mariée. Par "avoir un homme dans sa vie", je voulais dire "dans son lit". Pardon, je n'ai pas été claire.
Sinon, bien sûr qu'elle a "un homme dans sa vie" au sens juridique : ils sont fiancés, et pour rompre ces fiançailles il faut un genre de divorce.
Enfin, théoriquement elle va avoir des enfants avec Joseph. Donc il n'y a pas lieu pour elle d'imaginer que cette naissance sera miraculeuse, d'ailleurs on ne sait pas comment elle a pu imaginer cela puisqu'il n'y a aucun précédent de ce type dans les Ecritures Saintes.
Pour les "frères de Jésus", il n'est pas nécessaire de les supposer mauvais pour comprendre qu'à côté de Jésus ils ne font pas le poids. Seraient-ils les plus merveilleux et les plus saints des humains, ils n'étaient que des humains.
Quand je dis qu'ils sont mauvais ce n'est pas une supposition c'est ce qu'en dit l'évangile puisqu'ils veulent le faire périr d'après certains passages. Donc théologiquement il y a une problématique puisque Dieu donnerait à Marie d'être la mère du Très Saint et en même temps mère de personnes avec des intentions très mauvaises envers Son Fils.

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9921
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Les frères et soeurs de Jésus

Message non lupar Fée Violine » mer. 13 mai 2015, 21:22

Mais l'évangile ne dit pas que ce sont les enfants de Marie. Jacques, Joset, Jude et je sais plus le nom du 4ème, sont les fils d'une autre Marie (Marie Cléophas, je crois) et ça par contre c'est dit dans l'évangile.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7933
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Les frères et soeurs de Jésus

Message non lupar Cinci » jeu. 14 mai 2015, 1:50

géradh,
Pourquoi Paul n'a pas parlé de Marie, puisque ce sujet est censé être aussi important ?
Merci de votre fidélité, gérardh.

[...]

Que voulez-vous? Paul ne dit rien.

Il n'est pas frappé d'une manière particulière par le sujet de la mère de Jésus, ou parce que les problèmes de ses églises n'auront pas réclamé son attention de ce côté-là. Il n'existe pas de loi à l'effet que Paul doit nécéssairement parler de tout, en quelques lettres. Il n'existe pas non plus une obligation factice faite aux historiens juifs du premier siècle de devoir discuter par écrit du cas Jésus. Le silence ne peut pas être un argument.

Marie n'est pas présente dans les lettres de Paul conservées? D'accord. Sauf, Jean croit bon de mentionner la présence de Marie lors de chacun des moments-clés de la vie de Jésus : naissance, début du ministère, mort sur la croix ... ; et «Pentecôte!», va rajouter Luc. Paul n'a jamais dit : la colonne de la vérité c'est juste l'apôtre Paul par écrit. L'apôtre dit plutôt de se fier à l'Église. Et c'est bien ce que font les catholiques.


Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : PaxetBonum et 11 invités