La famille de Jésus à Nazareth

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8122
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Les relations de Jésus avec sa famille

Message non lupar Cinci » ven. 18 mai 2018, 11:38

Bonjour,

Le passage se comprend dans la perspective qui est celle du Nouveau Testament. Dieu et Jésus c'est tout un. Il s'agit de "faire de la place" pour mettre Dieu en premier dans notre vie.

La remarque présente dans le texte évangélique est équivalente au premier commandement de Moïse "Tu aimeras Dieu de tout ton coeur, de tout ton âme, de toute ta force". On est mieux en mesure d'aimer les autres, - c'est à dire plus proprement, d'une meilleure façon - si Dieu occupe réellement une place significative dans notre coeur en premier. Il ne s'agit pas non plus de préférer la créature au Créateur, ou de donner la priorité aux créatures avant Dieu.

Pour s'élever à la hauteur de Dieu (manière de parler), un certain dépassement peut être exiger.

Le jeune homme riche demande à Jésus ce qui lui manquerait encore pour être parfait. La réponse c'est "Vends tout ce que tu possède, puis viens et suis-moi". Mais le jeune homme riche s'avère incapable de faire ce saut. La marche est trop haute pour lui. C'est une affliction ! Il fait mal de toucher ses limites. Le jeune homme est encore lié par des conventions héritées de sa famille biologique et humaine ("mon père a fait ceci, cela; je fois fidélité à mon père, aux valeurs de ma famille, etc.; Et qu'est-ce que les amis vont penser ?")


Jésus aimait son père, sa mère, ses voisins, les étrangers plus et mieux que n'importe qui. Le commandement divin n'a pas pour but de sacrifier les gens au bénéfice d'un seul. Pour faire plaisir à "son père et lui seul", le jeune homme riche n'aurait pas à se sacrifier lui-même, ni empêcher les autres de profiter de sa fortune. Pour que Jésus puisse faire plaisir à "son Père du ciel" il ne va pas sacrifier non plus sa mère, la traiter comme une moins que rien, la fouler aux pieds. Il ne va pas lui cracher dessus ou lui montrer la même indifférence qu'un autre montrerait à l'égard du contrôleur de billet de train.


Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité