La côte d'Adam

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Carolus
Barbarus
Barbarus

La côte d'Adam

Message non lupar Carolus » mer. 09 mai 2018, 22:17

Essayons ...

* Il y a la fameuse "côte" d'Adam qui semble toujours représenter une difficulté pour le lecteur.
*La côte : là, plutôt qu'une erreur, c'est la difficulté de comprendre un récit symbolique.
Dans le catéchisme, la fameuse côte d'Adam ne pose aucun problème.
" L’un pour l’autre " – " une unité à deux "

CEC 371 Créés ensemble, l’homme et la femme sont voulus par Dieu l’un pour l’autre. La Parole de Dieu nous le fait entendre par divers traits du texte sacré. " Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Il faut que je lui fasse une aide qui lui soit assortie " (Gn 2, 18). Aucun des animaux ne peut être ce " vis-à-vis " de l’homme (Gn 2, 19-20). La femme que Dieu " façonne " de la côte tirée de l’homme et qu’il amène à l’homme, provoque de la part de l’homme un cri d’admiration, une exclamation d’amour et de communion : " C’est l’os de mes os et la chair de ma chair " (Gn 2, 23). L’homme découvre la femme comme un autre " moi ", de la même humanité.
Adam et Eve sont créés ensemble. Dieu " façonne " la femme d'une côte tirée de l’homme (Adam). La femme est l'os des os et la chair de la chair d'Adam.

prisca
Censor
Censor
Messages : 186
Inscription : jeu. 26 avr. 2018, 8:56
Conviction : Chrétienne

Re: Petite liste d'erreurs courantes

Message non lupar prisca » jeu. 10 mai 2018, 10:49

Bonjour


J'aimerais vous parler d'Adam.

La côte prélevée pour qu'apparaisse Eve c'est avant sa chute.

Donc en Eden Adam a une compagne et comme tout le monde sait que l'Eden c'est le "jardin du Paradis" nous sommes face à une situation qui nous troublerait presque parce que nous savons par la Bible qu'au Paradis nous serons comme des anges assésuxés donc et à fortiori sans compagne et sans compagnon de ce fait, ou alors ce n'est pas asséxués par dire "comme des anges" c'est être en individualité, c'est ne pas avoir de compagne et compagnon quant au sexe, point de sexe puisqu'il n'y a plus de procréation, sauf qu'il y aura "autre chose" surement parce que les Cantiques de Dieu proclame l'amour et s'il n'y a pas d'amour comment prendre ces versets qui le proclament.

Par conséquent de fil en aiguile, par déductions, on peut arriver à une conclusion qui nous arrangerait : comme les anges, mais la question est : comment sont les anges à part que l'on sait qu'ils n'ont ni femme ni mari ?

Bon revenons à Adam qui lui a une compagne, il n'est donc pas un ange.

Comme Adam entre dans un cycle reproductif la femme est issue de lui, lui qui est le tronc, l'organe reproducteur mâle, son bourgeon, lui est féminin et sa côte représente l'excroissance féminine qui donne naissance à sa pérénité de l'espèce "humaine".

Mais avant au Ciel puisque "dans le jardin du Paradis, soit l'Eden" il y a des gens qui sont en couple et qui ont des enfants ? Il faut le croire puisque la Bible le dit, et ces gens vivent avec aucun libre arbitre, ils sont donc moins bien lotis que sur terre où il y a le libre arbitre.

Par conséquent dans le classement nous avons

au plus bas : "le jardin d'Eden" puisque interdiction de toucher au Fruit de l'arbre de la Connaissance

au milieu : la terre où il n'est pas interdit de toucher à la Connaissance, mais je dirais à nos risques et péril, c'est le libre arbitre, la liberté donnant à l'individu un sentiment de complaisance, qu'en Eden il n'y en a pas, donc tout dépend comment vous voyez la liberté comme un bienfait je pense, quant à la privation de liberté "un enfer" ?

Oui "un enfer" pire que la terre, le Paradis est le Paradis mais l'Eden est l'Eden.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8209
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La côte d'Adam

Message non lupar Cinci » jeu. 10 mai 2018, 19:57

Carolus a écrit :
Dans le catéchisme, la fameuse côte d'Adam ne pose aucun problème.
Si vous le dites ...

Personnellement, je trouve le texte obscur. Je parle du texte de la Bible. Je soupçonne un problème de traduction ou une sorte de perte sur le plan symbolique, peut-être dû au fait que nous méconnaissons des aspects de la culture de celui qui a gravé le passage. Je sens une embrouille.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4641
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: La côte d'Adam

Message non lupar gerardh » jeu. 10 mai 2018, 20:16

_______

Bonjour,

Il est à noter que la côte se situe dans la poitrine, symbole de la puissance ainsi que près du cœur symbole des affections et de l'amour.

En même temps nous avons là le mystère de l'Église, épouse d'un Christ entré dans le sommeil de la mort et qu'Il reçoit maintenant de la main de Dieu pour la nourrir et la chérir (Éph. 5:29…). «Ce mystère est grand» s’écrie l’apôtre : «nous sommes membres de son corps, de sa chair et de ses os». « Source : chaque jour les Ecritures, par Jean Koechlin)

___

prisca
Censor
Censor
Messages : 186
Inscription : jeu. 26 avr. 2018, 8:56
Conviction : Chrétienne

Re: La côte d'Adam

Message non lupar prisca » jeu. 10 mai 2018, 20:23

nous méconnaissons des aspects de la culture de celui qui a gravé le passage. Je sens une embrouille.
Je ne comprends pas, vous voulez dire que la Genèse un homme l'a écrite ?

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: La côte d'Adam

Message non lupar Carolus » jeu. 10 mai 2018, 21:36

Cinci :

Personnellement, je trouve le texte obscur. Je parle du texte de la Bible. Je soupçonne un problème de traduction ou une sorte de perte sur le plan symbolique, peut-être dû au fait que nous méconnaissons des aspects de la culture de celui qui a gravé le passage. Je sens une embrouille.
Cher Cinci, vous trouvez le texte obscur. Vous parlez du texte de la Bible.
Gn 2, 21-23 Alors Yahweh Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit, et il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place. De la côte qu'il avait prise de l'homme, Yahweh Dieu forma une femme, et il l'amena à l'homme. Et l'homme dit: " Celle-ci cette fois est os de mes os et chair de ma chair! Celle-ci sera appelée femme, parce qu'elle a été prise de l'homme. "
Selon le texte biblique, Dieu prit une côte d'Adam dont il forma une femme. Ce texte n'est pas obscur.
1 Co 11, 8 En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme de l'homme
Saint Paul comprend très bien que la femme est formée à partir d'une côte d'Adam et le catéchisme comprend ce passage de la même manière :
CEC 371 La femme que Dieu " façonne " de la côte tirée de l’homme et qu’il amène à l’homme, provoque de la part de l’homme un cri d’admiration, une exclamation d’amour et de communion : " C’est l’os de mes os et la chair de ma chair " (Gn 2, 23).
La femme a été tirée de l'homme.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8209
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La côte d'Adam

Message non lupar Cinci » jeu. 10 mai 2018, 23:21

Prisca a écrit :
Je ne comprends pas, vous voulez dire que la Genèse un homme l'a écrite ?
Bien sûr.

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: La côte d'Adam

Message non lupar Carolus » ven. 11 mai 2018, 17:54

Cinci :
Je soupçonne un problème de traduction ou une sorte de perte sur le plan symbolique, peut-être dû au fait que nous méconnaissons des aspects de la culture de celui qui a gravé le passage. Je sens une embrouille.
Y a-t-il un problème de traduction, cher Cinci ?
Gn 2, 21-22 Alors Yahweh Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit, et il prit une de ses côtes [צְלָעֹת = tsela] et referma la chair à sa place. De la côte [צְלָעֹת = tsela] qu'il avait prise de l'homme, Yahweh Dieu forma une femme, et il l'amena à l'homme.
Le mot hébreu "צְלָעֹת = tsela" a d'autres définitions.
Ex 25, 12 Tu fondras pour elle quatre anneaux d'or, que tu mettras à ses quatre pieds, deux anneaux d'un côté [צְלָעֹת = tsela] et deux anneaux de l'autre [côté].
Le mot hébreu "צְלָעֹת = tsela" peut signifier "côté."
1 R 6, 5 Il bâtit, contre la muraille de la maison, des étages autour des murs de la maison, autour du Lieu saint et du Lieu très saint, et il fit des chambres latérales [צְלָעֹת = tsela] tout autour.
Le mot hébreu "צְלָעֹת = tsela" peut signifier "chambre latérale."
1 R 6, 15 Il revêtit intérieurement les murs de la maison de planches [צְלָעֹת = tsela] de cèdre
Le mot hébreu "צְלָעֹת = tsela" peut aussi signifier "planche."

On peut donc choisir entre les définitions suivantes : côte, côté, chambre latérale et planche. Le contexte suggère que la définition "côte" est la bonne.

Le catéchisme (CEC 371) confirme que Dieu " façonne " la femme d'une côte tirée de l’homme (Adam).

prisca
Censor
Censor
Messages : 186
Inscription : jeu. 26 avr. 2018, 8:56
Conviction : Chrétienne

Re: La côte d'Adam

Message non lupar prisca » ven. 11 mai 2018, 19:50

Prisca a écrit :
Je ne comprends pas, vous voulez dire que la Genèse un homme l'a écrite ?
Bien sûr.
Si un homme a écrit la Genèse donc la Genèse est inventée ?

Avatar de l’utilisateur
Xavi
Prætor
Prætor
Messages : 1368
Inscription : mar. 28 juil. 2009, 14:50

Re: La côte d'Adam

Message non lupar Xavi » sam. 12 mai 2018, 12:01

Prisca écrit :
Si un homme a écrit la Genèse donc la Genèse est inventée ?
La question de Prisca est certes une provocation, mais elle met cependant le doigt sur un point important de la foi catholique.

La réponse directe ne fait aucun doute. Oui, tous les textes de la Bible ont été écrits par des humains. Aucun n’a été dicté directement du Ciel.

Le récit de la création a-t-il, pour autant, été « inventé », par un scribe ou un théologien ancien qui, divinement inspiré, l’aurait imaginé pour donner une explication mythique aux origines du monde et de l’humanité ? L’intuition de cet auteur humain aurait ensuite été reconnue comme vraie et juste par les autorités religieuses juives de l’antiquité, puis par l’Eglise. Certains limitent cette vérité à un niveau symbolique. L’enseignement de l’Eglise a cependant toujours affirmé que, même si le récit s’exprime de manière imagée et symbolique, et qu’il ne s’exprime pas dans un langage de type scientifique ou journalistique, c’est bien de la réalité historique dont il nous parle et il le fait dans toute la mesure où Dieu veut nous la révéler pour notre bien, pour notre vie, pour notre communion avec Lui.

Mais, il reste à déterminer si le récit a été rédigé sous l’effet de l’intuition d’un auteur humain (qui pourrait être Moïse, auquel la Tradition attribue la rédaction du Pentateuque qui comprend le livre de la Genèse), ou s’il a été transmis, dès les origines, de générations en générations, par voie orale puis écrite.

Cette question est réfléchie ailleurs dans ce forum, dans le sujet « Essai de datation de la Genèse » :
http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... 2&start=30

C’est important pour le sujet particulier de la côte d’Adam discuté ici.

N’oublions pas que l’écriture a été inventée par les Sumériens durant le quatrième millénaire avant Jésus-Christ et qu’Abraham était lui-même un Sumérien, provenant de « Ur, en Chaldée », la capitale du pays de Sumer (dans le sud est actuel de l'Irak).

Or, aux débuts de l’écriture sumérienne, avant de devenir « cunéiforme » et de s’étendre dans tout le Moyen-Orient, cette écriture était principalement constituée d’images.

Il en résulte qu’à cette époque, les premiers récits écrits de la création ont été exprimés par des images.

Soyons donc prudents, lorsque nous lisons les récits de la création dans le livre de la Genèse, de ne pas mériter le jugement proverbial du philosophe chinois Lao Tseu : « Quand le sage montre la lune, le fou regarde le doigt ».

Pensez seulement au langage actuel par gestes imagés des sourds-muets qui, pour désigner un humain, utilise un mouvement des doigts qui s’ouvrent à partir de la bouche.

Celui qui regarderait ce geste peut certes percevoir qu’il manifeste un son sortant de la bouche, mais s’il en déduit une définition, sur cette seule base, comment pourra-t-il distinguer un humain d’un animal qui émet aussi des sons d’une bouche ?

L’image de la côte indique une réalité historique, mais ne traduisons pas trop vite qu’il s’agirait d’une opération chirurgicale de retrait d’un os du squelette d’un premier homme masculin.

N’oublions pas que le texte en cause nous montre le premier amour conjugal et que le Christ s’y est référé comme fondement du mariage et de toute la morale sexuelle.

prisca
Censor
Censor
Messages : 186
Inscription : jeu. 26 avr. 2018, 8:56
Conviction : Chrétienne

Re: La côte d'Adam

Message non lupar prisca » sam. 12 mai 2018, 12:33

supprimé par son auteur (prisca) puisque le contexte n'y est plus, plus bas, l'épilogue ne tient pas, autant que je le supprime, et pourtant je suis fidèle à la Bible, aux écritures, respectueuse de Dieu mais c'est ainsi, on ne refera pas le monde puisqu'il est déjà perdu, autant que l'herbe se coupe sous les pieds, et discuter ne sert plus à rien.


[...]
[Votre exposé gnostique, aussi étranger que contraire à la foi catholique, est supprimé.]

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8209
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La côte d'Adam

Message non lupar Cinci » dim. 13 mai 2018, 15:14

Carolus a écrit :
Selon le texte biblique, Dieu prit une côte d'Adam dont il forma une femme. Ce texte n'est pas obscur.
L'obscurité du passage d'un texte ne renvoie pas forcément au fait d'une illisibilité grammaticale. La première impression n'est pas toujours la bonne.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 804
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: La côte d'Adam

Message non lupar Libremax » dim. 13 mai 2018, 20:07

Bonjour,

il faut mentionner que le récit de la création de l'homme dans la Genèse semble bien faire écho, par certains aspects, à un récit sumérien sur les origines.
Dans celui-ci, le dieu Ea crée l'homme Adapa, premier modèle de l'humanité. La femme est faite à partir de la vie d'Adapa, son essence vitale.
Or, en sumérien, la vie se dit "ti".
Mais "ti" veut aussi dire "côte".

Il y aurait donc un jeu de mots, peut-être, une symbolique, demeurée dans le récit hébreu, de la côte d'Adam désignant sa vie.

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: La côte d'Adam

Message non lupar Carolus » dim. 13 mai 2018, 20:43

Libremax :
Bonjour,

il faut mentionner que le récit de la création de l'homme dans la Genèse semble bien faire écho, par certains aspects, à un récit sumérien sur les origines.
Cher Libremax, il vaut mieux dire qu’un récit sumérien sur les origines semble bien répéter, par certains aspects, le récit de la création de l'homme dans la Genèse. :)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8209
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La côte d'Adam

Message non lupar Cinci » lun. 14 mai 2018, 1:14

Merci à Xavi et Libremax !

Oui, en guise de solution possible : j'anticipais bien "quelque chose" dans l'ordre du jeu de mot. Mais je ne connaissais pas du tout ce détail linguistique relatif au récit des origines sumérien. Je suis content de l'apprendre.

:)


Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités