L’Histoire Sainte d’Abraham à Salomon

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Avatar de l’utilisateur
Xavi
Prætor
Prætor
Messages : 1194
Inscription : mar. 28 juil. 2009, 14:50

L’Histoire Sainte d’Abraham à Salomon

Message non lupar Xavi » jeu. 09 nov. 2017, 17:40

La Bible s’exprime dans un langage culturel spécifique avec beaucoup de symboles et de mystères dans les durées bibliques, mais cela n’empêche pas d’y observer une image de la réalité historique.

Les informations historiques et bibliques actuellement disponibles sur internet permettent à notre génération d’approfondir notre compréhension des récits bibliques dans l’histoire comme jamais auparavant.

En entrant dans la cohérence interne des durées bibliques, on peut, même si nous ne les comprenons pas, y trouver une surprenante exactitude par rapport à la période historique qui s’étend de la chute de la troisième dynastie de Ur, que les historiens situent en 2004 avant Jésus-Christ, à la construction du temple de Salomon, qu’ils situent vers 967 avant Jésus-Christ. Plus de mille ans d’histoire…

Certes, qui sait si ces dates des historiens ne seront pas demain revues par de nouvelles découvertes ? Chacun des détails peut être discuté et qui sait si d’autres n’auront pas des arguments exégétiques différents ? Mais, aujourd’hui, nous pouvons apercevoir et goûter un tableau poétique et symbolique de la réalité historique. Certains pourront penser que ce ne sont que coïncidences basées sur des interprétations particulières orientées. D’autres pourront peut-être partager la beauté d’une peinture qui nous dessine le réel de l’histoire.

Ce n’est ici qu’une méditation personnelle de l’Ecriture Sainte, une promenade dans une période de l’histoire biblique pour les amateurs.

Cette période commence dans le pays de Sumer où se trouvaient deux grandes villes : Ur, la capitale, et Babel, une ville voisine.

Abraham quitte Ur, en Chaldée, dans le pays de Sumer qui se situe actuellement en Irak, au sud est de Bagdad et qui était jadis la Basse Mésopotamie.

Selon les historiens, la chute de la troisième dynastie de Ur, en 2004 avant Jésus-Christ, a été suivie d’une disparition soudaine actuellement inexpliquée de la pratique de la langue sumérienne, qui était jusqu’à cette époque utilisée par toutes les nations environnantes du fait de l’extraordinaire invention de l’écriture cunéiforme par les Sumériens (Gn 11,1).

Seules des circonstances graves, telles une persécution ou une famine catastrophique, semblent pouvoir expliquer une disparition historique aussi soudaine du sumérien. C’est une explication possible permettant de comprendre et de dater le départ de Terach, Abraham et Sarah qui quittent Ur en Chaldée, dans le pays de Sumer (Gn 11,31). On peut donc essayer de suivre l’histoire biblique sur cette base car rien d’autre n’explique ce départ de la famille d’Abraham à un moment où elle n’avait pas encore reçu l’appel et la promesse qui l’enverront, plus tard, dans un nouveau pays.

Leur départ paraît signifier la fin des jours de Noé. En effet, selon le récit biblique, Abraham naît 292 ans après le déluge (Gn 11,10-26 : 2 + 35 + 30 + 34 + 30 + 32 + 30 + 29 + 70 = 292) et les jours de Noé cessent 350 ans après le déluge (Gn 9,28-29), soit lorsque Abraham est donc âgé de 58 ans (350 – 292). Les jours de Noé cessent lorsque sa descendance quitte Ur, le lieu où il a vécu.

Terach, âgé de 70 ans à la naissance d’Abraham (Gn 11,26) est alors âgé de 128 ans (70 + 58). Avec Abraham et Sarah, il part, en remontant la vallée de l’Euphrate, à mille kilomètres au nord ouest de Ur, où il s’établit à Charan (actuellement Haran, au sud-est de la Turquie, près d’Alep en Syrie). C’est là que Terach meurt à l’âge de 205 ans (Gn 11,32), exactement 77 ans plus tard (205 – 128), soit en 1927 avant Jésus-Christ (2004 – 77).

Lorsque Terach disparaît 77 ans après avoir quitté la terre de Noé, Abraham et Sarah paraissent replongés dans l’histoire d’Adam et Eve. En effet, comme Adam et Eve, Abraham et Sarah sont fils et fille d’un même père (Gn 20,12). Comme nos premier parents séparés de leur père, éloignés de l’Eden, et dans l’attente d’une descendance qui sauvera l’humanité (Gn 3,15), Abraham et Sara se retrouvent séparés de leur père et loin de leur pays d'origine, dans l’attente d’une descendance par laquelle l’humanité sera recréée. Abraham a 135 ans (58 + 77).

Une ère nouvelle commence.

Pour Abraham et Sarah, fils et fille d’un même père comme Adam et Eve, il y a 77 ans entre le départ de Ur, le pays du péché originel, et c’est le début d’une ère nouvelle en vue d’une descendance qui va recréer l’humanité (Ga 3,16), comme les 77 générations d’Adam à Jésus de Nazareth présentées par l’Evangile de St Luc (Lc 3,23-38).

Pour Abraham, l’attente avant de partir pour le pays de Canaan où naîtra cette descendance nouvelle, c’est 210 ans (58 + 77 + 75), trois durées d’une vie (Ps 90,10) comme en écho à la Trinité des trois personnes divines autant qu’à la durée de l’esclavage en Egypte.

La promesse d’une descendance et de la bénédiction de toutes les nations est adressée à Abraham après la mort de Terach (Gn 12,1-3). Selon les explications de Saint Paul dans l’épître aux Galates, cette promesse a été donnée 430 ans avant la loi sur la circoncision des païens (Ga 3,17), ce que la suite du récit (lire plus loin) permettra de situer 70 ans après la mort de Terach, soit en 1857 avant Jésus-Christ (1427 – 430).

Abraham a 75 ans depuis la mort de Terach lorsqu’il quitte Charan (Gn 12,4), soit en 1852 avant Jésus-Christ (1927 – 75), même s’il y a 210 ans (58 + 77 + 75) qu’il a été engendré par Terach.

Abraham engendre Isaac à 100 ans (Gn 21,5), dans l’ère nouvelle depuis la mort de Terach, soit en 1827 avant Jésus-Christ (1927 – 100).

Isaac engendre Jacob à l’âge de 60 ans (Gn 25,26), soit en 1767 avant Jésus-Christ (1827 – 60).

Jacob part en Egypte 17 ans avant sa mort à l’âge de 147 ans (Gn 47,28). Il a donc 130 ans à son arrivée en Egypte, soit en 1637 avant Jésus-Christ (1767 – 130).

Le séjour en Egypte s’achève 400 ans après le début de l’asservissement de la descendance promise à Abraham (Gn 15,13 et Ac 7,6), soit en 1427 avant Jésus-Christ (1827 – 400).

C’est, à ce moment, que Moïse donne une loi nouvelle qui impose la circoncision à tout étranger qui veut partager la Pâque (Ex 12,48), ce qui permet, selon l'épître aux Galates (Ga 3,17), de dater la promesse en 1857 avant Jésus-Christ (1427 – 430). Abraham a donc reçu la promesse d’une descendance (Gn 12,1-3) 30 ans avant la naissance d’Isaac en 1827. Ainsi, le séjour en Egypte qui s’achève 400 ans après la naissance d’Isaac (Gn 15,13 et Ac 7,6) s’achève aussi 430 ans après la promesse (Ex 12,40 et Ga 3,17).

A cet égard, si le livre de l’Exode, dans les traductions modernes, indique que « Le séjour des enfants d’Israël en Egypte fut de quatre cent trente ans » (Ex 12,40), il peut être observé qu'en réalité, le texte hébreu ne dit pas exactement que c’est le séjour en Egypte qui dura 430 ans mais seulement que ce séjour est dans une période de 430 ans (littéralement : « Et le « mowshab » des enfants d’Israël, pendant lequel ils « yashab » en Egypte, quatre cent trente ans »).

Le temple de Jérusalem est construit par Salomon 480 ans après la sortie d’Egypte (1 R 6,1), soit en 947 avant Jésus-Christ (1427 – 480).

La construction de ce temple a duré 20 ans (1 R 6,37-38, 1 R 7,1 et 1 R 9,10) et a donc commencé en 967 avant Jésus-Christ (947 + 20), la quatrième année du règne de Salomon (1 R 6,1) qui commence donc en 971 avant Jésus-Christ.

C’est bien à cette date que les historiens situent généralement le début de son règne.

Tout ce tableau montre que le mystère et les symboles de la révélation ne doivent pas faire oublier leur ancrage dans la réalité historique.

Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités