L'évangile selon Saint Luc

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Exégèse de Luc XIX.27

Message non lupar Invité » sam. 16 juil. 2016, 20:30

Je ne le vois pas comme ça; il dit à ceux à qui on prendra, ils diront amenez-les moi ceux ne veulent pas que règne sur eux, dépouillez-les devant moi, de sorte qu'il n'y ait plus que le désespoir, la mort pour eux, égorgez-les, mettez-leur le couteau à la gorge, donnez à ceux qui me connaissent et reconnaissent parmi les riches.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4422
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Exégèse de Luc XIX.27

Message non lupar gerardh » dim. 17 juil. 2016, 11:42

________

Bonjour,

Cette parabole est une allégorie. Elle ne doit pas être prise au pied de la lettre.


__________

Stev
Barbarus
Barbarus

Re: Exégèse de Luc XIX.27

Message non lupar Stev » lun. 29 août 2016, 23:01

Ceci est une vraie farce, on ne sait même pas si Jésus parlait de lui, ot peut devenir fou en essayant de comprendre dans tout les sens.
Ceci est un mauvais passage (peut-être mal traduit) qui devrait être supprimé, car on le comprend mal et cela donne une occasion aux autres religions de descendre Jésus. Car si Jésus parlait de lui, alors il donne raison a Mohamed. Point final.

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1305
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Exégèse de Luc XIX.27

Message non lupar mike.adoo » mer. 21 sept. 2016, 18:43

Bonjour

Je suis effaré par certaines interprétations !
Doit-on mettre en examen un acteur qui interprète un rôle de sérial-killer ? C'est absurde !
Une artiste qui prête sa voix à une prostituée n'est pas pour autant une femme dépravée !

C'est vraiment difficile à comprendre , ça ?

Nana
Barbarus
Barbarus

Re: Exégèse de Luc XIX.27

Message non lupar Nana » sam. 25 mars 2017, 2:54

Alors là bravo! franchement personne ne sait lire aujourd'hui ? Ce n'est pas Jésus qui parle dans le verset 27,il raconte seulement l'histoire d'un roi méchant qui tue tous les gens qui lui désobéissent,il suffit de relire à partir du verset 12 pour comprendre....donc arrêtez d'essayer de trouver des excuses bidons du style "mais c'est une parabole"ou "il ne faut pas le sortir du contexte"etc....NON CES MOTS NE SONT PAS DE JÉSUS,Jésus ne fait que relater une histoire relisez à partir du verset 12 et vous comprendrez.......amicalement.

milina26
Ædilis
Ædilis
Messages : 12
Inscription : dim. 02 avr. 2017, 17:39
Conviction : apprendre

L'évangile selon Saint Luc

Message non lupar milina26 » mar. 16 mai 2017, 19:31

Bonjour,

J'aimerais savoir où trouver cet évangile et s'il est facile à lire ? À bientôt

TREBLA
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 471
Inscription : jeu. 02 juin 2016, 3:54
Conviction : chrétien non-catholique

Re: L évangile de saint luc

Message non lupar TREBLA » mar. 16 mai 2017, 20:13

Chère Milina26,

Merci pour votre curiosité :
Bonjour j aimerais savoir où trouver cette évangile et elle facile a lire ? À bientôt
L'Evangile selon Saint Luc se trouve dans le Nouveau Testament.
Ci-dessous deux liens :

https://bible.catholique.org/evangile-s ... chapitre-1

[...]

Que le Seigneur vous bénisse.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4422
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: L évangile de saint luc

Message non lupar gerardh » mar. 16 mai 2017, 23:01

_______

Bonjour,

C'est dans la Bible, dans la seconde partie appelée Nouveau Testament.


__

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1305
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: L'évangile selon Saint Luc

Message non lupar mike.adoo » ven. 02 juin 2017, 4:05

Exégèse de Luc XIX.27

Bonjour à tous.

Je me suis nouvellement converti au catholicisme, ou plutôt re-converti (j'ai été baptisé à ma naissance), et je m'interroge sur un passage de l'évangile de Luc (19:27) qui dit :
"Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n'ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence."

Comment faut-il l'interpréter ? :blink:
Même remis dans son contexte, ce passage est incroyablement violent et rompt avec le message d'amour véhiculé par le Christ.

Merci pour votre aide ! :P
Bonjour
Je voudrais m'arrêter sur votre dernière remarque : Même remis dans son contexte, ce passage est incroyablement violent et rompt avec le message d'amour véhiculé par le Christ.
Nous avons connu dernièrement des attentats violents et barbares .
Pouvons nous nous permettre pour autant de conclure que vous êtes ( ou que je suis ) violent et barbare ? Non , bien sûr , cela n'a rien à voir . Il y aurait une rupture si la même personne prêchait à la fois pour la violence et pour l'amour . Or , à moins d'être de mauvaise foi , ce n'est pas le cas .
Cordialement

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1494
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: L'évangile selon Saint Luc

Message non lupar Trinité » ven. 02 juin 2017, 23:34

Exégèse de Luc XIX.27

Bonjour à tous.

Je me suis nouvellement converti au catholicisme, ou plutôt re-converti (j'ai été baptisé à ma naissance), et je m'interroge sur un passage de l'évangile de Luc (19:27) qui dit :
"Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n'ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence."

Comment faut-il l'interpréter ? :blink:
Même remis dans son contexte, ce passage est incroyablement violent et rompt avec le message d'amour véhiculé par le Christ.

Merci pour votre aide ! :P
Bonjour
Je voudrais m'arrêter sur votre dernière remarque : Même remis dans son contexte, ce passage est incroyablement violent et rompt avec le message d'amour véhiculé par le Christ.
Nous avons connu dernièrement des attentats violents et barbares .
Pouvons nous nous permettre pour autant de conclure que vous êtes ( ou que je suis ) violent et barbare ? Non , bien sûr , cela n'a rien à voir . Il y aurait une rupture si la même personne prêchait à la fois pour la violence et pour l'amour . Or , à moins d'être de mauvaise foi , ce n'est pas le cas .
Cordialement
Je suis de votre avis!
Jésus ayant toujours fait passer un message d'amour ,il y a un paradoxe avec ce texte de St Luc !
je ne vois pas comment jésus pourrait dire cela ,même dans le cadre d'une parabole!
C'est incompréhensible pour moi!

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 668
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: L'évangile selon Saint Luc

Message non lupar Libremax » sam. 03 juin 2017, 0:07

Jésus ayant toujours fait passer un message d'amour ,il y a un paradoxe avec ce texte de St Luc !
je ne vois pas comment jésus pourrait dire cela ,même dans le cadre d'une parabole!
C'est incompréhensible pour moi!
Cette parabole est un texte eschatologique : il parle de la fin des temps, du Jugement dernier.
À ce sujet, l'évangile a beau être un message d'amour, il évoque clairement la damnation éternelle des pêcheurs qui ne se seront pas repentis.

Il y aura bel et bien une sorte de fin à la patience de Dieu : un jour, les pêcheurs seront punis, c'est ce que dit cette parabole.
Pour être claire, elle fait une analogie entre le jugement de Dieu et la justice très radicale de ce roi, qui agit de manière terrible, mais de manière très habituelle pour les rois antiques.

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1305
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: L'évangile selon Saint Luc

Message non lupar mike.adoo » sam. 03 juin 2017, 19:50

Je suis de votre avis!
Jésus ayant toujours fait passer un message d'amour ,il y a un paradoxe avec ce texte de St Luc !
je ne vois pas comment jésus pourrait dire cela ,même dans le cadre d'une parabole!
C'est incompréhensible pour moi!
Sauf votre respect , vous n'avez pas compris ce que j'ai voulu dire : Il n'y a pas de paradoxe dans ce passage .
Relisez-le plus attentivement et vous le comprendrez .

La paix et le bon sens soient avec vous

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1494
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: L'évangile selon Saint Luc

Message non lupar Trinité » dim. 04 juin 2017, 0:14

Je suis de votre avis!
Jésus ayant toujours fait passer un message d'amour ,il y a un paradoxe avec ce texte de St Luc !
je ne vois pas comment jésus pourrait dire cela ,même dans le cadre d'une parabole!
C'est incompréhensible pour moi!
Sauf votre respect , vous n'avez pas compris ce que j'ai voulu dire : Il n'y a pas de paradoxe dans ce passage .
Relisez-le plus attentivement et vous le comprendrez .

La paix et le bon sens soient avec vous
Sans doute !
Je ne comprends pas le sens de votre intervention!
Vous dites :
"Il y aurait une rupture si la même personne prêchait à la fois pour la violence et pour l'amour . "

Pour moi le texte de St Luc est une rupture avec l'amour!

Cordialement.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7417
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: L'évangile selon Saint Luc

Message non lupar Cinci » dim. 04 juin 2017, 15:01

Trinité :
Jésus ayant toujours fait passer un message d'amour ,il y a un paradoxe avec ce texte de St Luc !
je ne vois pas comment jésus pourrait dire cela ,même dans le cadre d'une parabole!
C'est incompréhensible pour moi!
C'est vrai que le "produit fini" n'est pas facile à assimiler.

Si on se contente de lire quelques lignes au hasard, l'impression première qui se dégage serait celle où Jésus paraîtrait approuver la méthode forte de l'homme de haute naissance qui sait faire périr misérablement tous ceux qui n'auront pas voulu qu'il règne sur eux.

Et ça nous vaudra des sermons sur le Dieu terrible ("La vengeance est douce au coeur de l'indien") qui n'attend que le bon moment pour attraper le pécheur par le licoul et lui faire passer un sale quart d'heure!

- Aïe!

On aura beau "spiritualiser" la chose et éviter le premier degré bête : il n'en resterait pas moins que l'on évoquerait un Dieu vengeur et dont la justice consisterait à supplicier le délinquant, le tuer, le retrancher d'une façon draconienne du petit troupeau.

Il sera difficile ensuite de concilier la présentation d'un tel Dieu justicier avec la figure de celui qui pardonne soixante-dix-sept fois sept fois. C'est un problème réel si l'on veut à toute force que le même Dieu porte les deux chapeaux, s'il faut penser que le vrai Dieu qui se révèle au final possède un psychisme digne d'Hérode le Grand ou l'un de ses fils; de n'importe quel despote oriental voire.

Ce que je pense

La parabole de Luc s'insère dans un grand ensemble où se mêle à la fois l'esprit du monde, une sorte de justice distributive naturelle, une sorte de loi de nature, une sorte d'ordre immanent.

Il sera question tantôt d'un juge inique faisant quand même droit aux supplications d'une femme importune, d'un mauvais pharisien qui s'élève à ses propres yeux, des disciples qui cherchent à tort à rabrouer les enfants, du détenteur d'une mine qui aura porté un jugement contre le personnage de haute naissance (de qui il tient sa mine quand même) et qui se sera refusé de faire fructifier l'avoir de ce grand personnage, ensuite des mauvais vignerons qui veulent s'emparer de la vigne après avoir tué le fils de celui à qui appartient le vignoble, etc.

La morale de l'histoire est qu'il y a des conséquences à tout, et des conséquences assez désagréables pour ceux qui agissent mal, pour ceux qui cherchent à s'élever au dépend d'autrui. Il n'est dit nulle part que ce serait Dieu lui-même qui se charge d'appliquer des sanctions, de faire périr ceux-là ou de massacrer les vignerons homicides.

Dieu est garant d'un ordre du monde dans lequel tous -, et même les plus méchants des hommes, - ont un "certain" sens de la justice. Pas nécessairement "la" justice de Dieu" mais l'idée d'une justice quand même.

Le personnage de haute naissance et qui fait face à des rebelles (des gens qui ne veulent pas qu'il règne sur eux) ne conçoit pas que les rebelles ne soient pas châtiés. Ceux qui cherchent à s'élever contre la justice risquent de le payer cher. Par leur propre faute, par leur imprudence.

Et alors le fin mot

Il n'est pas dit que Dieu approuve ceci et cela, la méthode forte plutôt que la méthode douce, ni que Jésus doit se délecter à l'idée de voir un puissant faire justice de pécheurs en les massacrant. Non, mais que l'imprudent qui évolue à contresens de la justice risque de se prendre une branlée, une solide correction et peut-être même y perdre la vie. Le problème n'est pas tant de perdre la vie en soi-même, pour Jésus, comme le fait de la perdre en se trouvant plongé soi-même dans l'injustice. C'est cela qui est grave. Le comportement justicier du personnage de haute naissance pourrait être assimilé ici au phénomène naturel de la tour de Siloé qui s'effondre sur des passants au hasard. Le problème c'est de "se prendre la tour sur la tête alors que l'on ne s'y trouverait pas préparé", imprudent, n'étant pas du tout en état de grâce, coupable devant les hommes et devant Dieu, etc.

Il ressort que le monde tient à "une" justice, même les pires bandits. Si le monde réclame "une" justice, il va de soi que Dieu lui-même fera prévaloir sa justice sur l'injustice en bout de course. Il faut juste faire attention de ne pas assimiler la "justice" du roi Hérode à la justice de Dieu! Il ne faut pas non plus assimiler la "justice" des bagnards qui tabassent à mort un pédophile dans le bloc D avec la justice de Dieu-le-Père!

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7417
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: L'évangile selon Saint Luc

Message non lupar Cinci » dim. 04 juin 2017, 15:52

Trinité :
Pour moi le texte de St Luc est une rupture avec l'amour!
Je dirais que le texte de Luc est conforme à l'esprit de la Bible (Ancien Testament compris of course). Et tout ce que l'on trouve dans le texte de Luc ressemble à du Jésus in extenso. Parce que Jésus avait également une manière de s'exprimer parfois déconcertante. La manière Jésus détonne avec celle des gens du monde.

Il n'y a pas de rupture avec ce que Dieu est réellement. Non, pas dans le texte de Luc. Je ne le pense pas. Même si je comprend qu'une première lecture peut être trompeuse, une première et même une deuxième. Les moines passent leur vie à lire, lire et re-lire. Ce n'est pas pour rien.

Bon dimanche,
Pentecôte ...

:)

p.s. : les commentaires du père Verlinde restent excellents. On les trouve à la première page du fil.


Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invités