L'Évangile de St Jean

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5056
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: « Pierre, m'aimes-tu ? » (Jean 21:15-17)

Message non lu par gerardh » lun. 11 juil. 2011, 13:51

_______

Bonjour,

Je vous propose ce commentaire :

Dans les versets de Jean 21 , nous avons un exemple particulièrement précieux de l’occurrence de ces deux mots. Le Seigneur Jésus occupé à la restauration complète de Son serviteur, demande deux fois à Pierre s’il L’aime, et Il utilise chaque fois le mot plus général et plus usuel, agapao. Les deux fois Pierre répond en disant : « oui, Seigneur, tu sais que je t’aime [que j’ai de l’affection pour toi] » (phileo). Il se rejette entièrement sur le Seigneur et donne à son amour pour Lui une note personnelle et intime en utilisant le mot phileo. C’est comme s’il disait : « tu sais que je te suis affectionné, que tu m’es cher ». Mais la troisième fois le Seigneur Jésus reprend en grâce l’expression utilisée par Pierre, et considérée comme convenable, et Il lui demande : « M’aimes-tu ? (phileo) [ou : as-tu de l’affection pour moi ?] ». Nous pouvons comprendre que c’est justement cette question qui a dû toucher profondément le cœur de Pierre, et c’est pourquoi nous lisons ensuite : « Pierre fut attristé de ce qu’Il lui disait pour la troisième fois : m’aimes-tu ? ». Cela produisit la confession profondément ressentie et humiliée que seule la toute connaissance (omniscience) divine du Seigneur était effectivement en mesure de découvrir chez lui une telle affection.


________

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1753
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: « Pierre, m'aimes-tu ? » (Jean 21:15-17)

Message non lu par stephlorant » lun. 11 juil. 2011, 14:18

J'ai été assez surpris, il y a quelques minutes, de découvrir que Wikipedia même (que j'aurais eu tendance à moins considérer qu'une autre encyclopédie) répond également sur l'aveu de Pierre de son impuissance à aimer Jésus (du moins à ce moment précis) du même Amour dont il est aimé :

Agapē (ἀγάπη) est le mot grec pour l'amour « divin » et « inconditionnel », complétant la liste des mots grecs pour dire amour : Éros (l'amour physique), Agape (l'amour spirituel), Storgê (l'amour familial) et Philia (amitié; lien social). Les philosophes grecs du temps de Platon l'utilisaient dans un sens supposé universel, c'est-à-dire opposé à un amour personnel ; cela pouvait signifier l'amour de la vérité, ou de l'humanité.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Agap%C3%A8

Le terme est utilisé par les chrétiens pour décrire l'amour de Dieu, tel qu'il est décrit dans la Bible, envers les hommes. C'est notamment le mot employé tout au long du Nouveau testament (rédigé en grec par ses différents auteurs), pour la qualité d'amour totalement désintéressé dont Dieu seul est capable, mais qu'il propose de donner à ses disciples par le Saint Esprit. Un passage très explicite se trouve dans l'Évangile selon Saint Jean l'Evangéliste, chapitre 21, versets 12 et suivants, qui relate une conversation au cours de laquelle Jésus demande à son disciple Saint Pierre "s'il l'aime", employant le verbe "agapao", Pierre ne pouvant répondre mieux qu'avec "phileo".

J'ai beaucoup appris avec cette question ! Merci à tous et toutes !
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
Angelo
Censor
Censor
Messages : 115
Inscription : ven. 03 sept. 2010, 15:22
Localisation : Clermont-Ferrand

Re: « Pierre, m'aimes-tu ? » (Jean 21:15-17)

Message non lu par Angelo » lun. 11 juil. 2011, 14:33

Dans les 2 premières questions de Jésus, aimer traduit le verbe grec "agapan": aimer, au besoin jusqu’à sacrifier sa vie (comme dans Jean 13,37 et 15,13 et 1 Jean 3,16, 4,8-10 et 19). En effet, à cause de Sa mort sur la croix. Or Pierre lui répond par le verbe "philô", c'est-à-dire "être en amitié". Peut-être n'a-t-il pas tout compris de Jésus.
Dans la 3ème question, Jésus reprend le verbe de Pierre, mais surement plus avec le sens grec "philein" : chérir, terme exprimant l’affection (comme dans Jean 11,3).
Si ça peut vous éclairer.
†Ad majorem gloriam Dei†

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5056
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: « Pierre, m'aimes-tu ? » (Jean 21:15-17)

Message non lu par gerardh » lun. 11 juil. 2011, 15:51

________

Bonjour,

Quelques précisions sémantiques (dont je ne suis pas l'auteur), sur le sens de agapeo :

Dans l’Écriture Sainte, deux mots sont utilisés pour « aimer » : agapao et phileo. Dans le Nouveau Testament c’est en général le verbe agapao qui est utilisé, tandis que phileo ne se trouve que rarement. Dire que agapao décrit un amour divin et phileo un amour seulement humain n’est pas seulement imprécis, mais c’est surtout inexact. Ainsi les pharisiens aimaient (agapao) avoir les premières places dans les synagogues (Luc 11:43) ; pareillement un serviteur hait son maître tandis qu’un autre l’aime (agapao, Luc 16:13), et le Seigneur Jésus dit en Jean 3:19 que les hommes ont mieux aimé (agapao) les ténèbres que la lumière. Ces exemples peuvent suffire à montrer que agapao ne traduit absolument pas le seul amour divin, ou comme certains le nomment, l’amour respectueux. Inversement, le Père aime (phileo) le Fils (Jean 5:20 ; différent de Jean 3:35 qui a agapao) — et ce n’est certainement pas un amour « humain » ou « plus faible » ; ceux qui n’aiment pas (phileo) le Seigneur Jésus sont maudits (1 Cor. 16:22) ; à la fin de l’épître à Tite, l’apôtre Paul salue ceux qui nous aiment (phileo) dans la foi. Également la parole du Seigneur en Apoc. 3:19 : « Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime (phileo) » montre clairement que phileo ne désigne pas seulement l’amour humain ou l’amour entre amis.

Nous voulons donc tout de suite commencer par établir que les deux mots n’indiquent pas une différence dans la force ou l’intensité ou le degré, mais une différence dans le caractère ou le domaine de l’amour.

On a longtemps cru que le mot agape = amour, dérivé du verbe agapao, ne se trouvait pas dans la littérature profane, et qu’en conséquence Dieu réservait ce mot pour décrire Son amour dans l’Écriture. Mais non seulement on a pu documenter le mot agape en dehors de l’Écriture, mais le texte même des Septante (version en grec de l’Ancien Testament hébreu) utilise ce mot pour l’amour humain. Ainsi nous lisons que la haine d’Amnon contre Tamar fut plus grande que l’amour (agape) dont il l’avait aimée (agapao) (2 Sam. 13:15). Il est vrai que dans le Nouveau Testament, le mot principal agape désigne toujours l’amour divin ou produit divinement.

La signification originale d’agapao en grec classique en rapport avec des personnes, est « souhaiter la bienvenue ». Ce mot est maintenant un mot générique pour « amour », et peut s’appliquer à tous les domaines et toutes les directions : Aux supérieurs, aux inférieurs et aux gens de même rang. Il est utilisé aussi bien pour l’amour de Dieu envers le monde (Jean 3:16) qu’envers Son peuple (1 Jean 4:10), et aussi pour l’amour de l’homme envers Dieu (Matt. 22:37 ; Rom. 8:28 ; 1 Cor. 2:9). C’est l’amour de Christ pour les Siens (Jean 13:1) et il concerne aussi bien des individus (Gal. 2:20) que l’assemblée (Éph. 5:25). Le Saint Esprit utilise ce mot pour exprimer la souveraineté de l’amour de Dieu. Dieu aime parce qu’Il est amour, et Son amour est indépendant des mérites de son objet.

La signification de phileo (de philos = cher) est plus restreinte. Ce mot décrit l’intimité de l’amour, il parle d’inclination, d’affection, de tendresse personnelles ; c’est pourquoi il signifie parfois « embrasser / donner un baiser ». Phileo désigne donc davantage un amour impliquant des sentiments et qui trouve quelque chose d’attirant chez son objet. On comprend donc bien que, quand il s’agit d’exhortations à s’aimer l’un l’autre ou à aimer Dieu, ce ne soit jamais phileo, mais toujours agapao qui soit utilisé.


_________

Avatar de l’utilisateur
Sofia
Barbarus
Barbarus

Re: « Pierre, m'aimes-tu ? » (Jean 21:15-17)

Message non lu par Sofia » lun. 11 juil. 2011, 17:19

Thanks guys ! :)

Je suis allée voir dans la chaîne d'or de Thomas d'Aquin et j'ai trouvé ceci :

« Jésus lui dit de nouveau : Simon, fils de Jean, m'aimez-vous ? » — S. AUG. (Traité 123 sur S. Jean.) C'est avec raison que Jésus demande à Pierre : « M'aimez-vous ? » et que sur la réponse qu'il lui fait : « Je vous aime. » Jésus lui dit : « Paissez mes agneaux. » Nous voyons ici que l'amour et la dilection sont une seule et même chose, car la troisième fois le Seigneur ne lui dit pas : Diligis me, avez-vous pour moi de la dilection ? mais : Amas me, m'aimez-vous. Jésus lui dit une troisième fois : « Simon, fils de Jean, m'aimez-vous ? » Jésus demande à Pierre pour la troisième fois s'il l'aime, à son triple renoncement correspond une triple confession, il faut que sa langue devienne l'organe de son amour comme elle l'a été de sa crainte, et que le témoignage de sa parole soit aussi explicite en présence de la vie qu'il l'a été devant la mort qui le menaçait.

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1753
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: « Pierre, m'aimes-tu ? » (Jean 21:15-17)

Message non lu par stephlorant » lun. 11 juil. 2011, 17:29

Sofia a écrit : à son triple renoncement correspond une triple confession, il faut que sa langue devienne l'organe de son amour comme elle l'a été de sa crainte, et que le témoignage de sa parole soit aussi explicite en présence de la vie qu'il l'a été devant la mort qui le menaçait.[/color]
J'aime aussi beaucoup cette analyse, d'autant qu'un commentaire n'empêche jamais un autre: plusieurs peuvent être vrais en même temps !
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: « Pierre, m'aimes-tu ? » (Jean 21:15-17)

Message non lu par Mac » lun. 11 juil. 2011, 17:46

Bonjours frères et sœurs en Jésus Christ ressuscité,

Le chiffre trois n'a t-il pas un sens symbolique?
Est-ce que trois fois pour le Père, le Fils , le Saint Esprit?

Fraternellement en Notre Seigneur Jésus Christ

Avatar de l’utilisateur
Angelo
Censor
Censor
Messages : 115
Inscription : ven. 03 sept. 2010, 15:22
Localisation : Clermont-Ferrand

Re: « Pierre, m'aimes-tu ? » (Jean 21:15-17)

Message non lu par Angelo » mar. 12 juil. 2011, 12:01

C'est surtout 3 fois pour rappeller le triple reniement de Pierre. Pierre n'a pas cessé d'aimer Dieu, Jésus, même s'il l'a renié.
†Ad majorem gloriam Dei†

galiluis
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : mar. 04 sept. 2012, 19:16

L'Évangile selon Saint Jean

Message non lu par galiluis » mar. 04 sept. 2012, 19:22

Qui est nommé dans Saint Jean chapitre XVI verset 7 ?
Pourrai-je savoir de qui jesus parle dans l'evangile de jean chapitre 16 verset 7 ??
7 Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai. 8 Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: 9 en ce qui concerne le péché, parce qu'ils ne croient pas en moi; 10 la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus; 11 le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé. 12 J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. 13 Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. 14 Il me glorifiera, parce qu'il prendra de ce qui est à moi, et vous l'annoncera. 15 Tout ce que le Père a est à moi; c'est pourquoi j'ai dit qu'il prend de ce qui est à moi, et qu'il vous l'annoncera.
Mercii d'avance.
Dernière modification par Cgs le mer. 05 sept. 2012, 8:51, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
MariaMagdala
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 498
Inscription : jeu. 22 sept. 2011, 20:10

Re: Qui est nommé dans Saint Jean chapitre XVI verset 7 ?

Message non lu par MariaMagdala » mer. 05 sept. 2012, 10:10

Bonjour Galiluis,


J'avais déjà posé cette question dans un post, car j'avais vu un prédicateur musulman dans une vidéo qui se justifiait par ce passage. Il disait qu'il s'agissait de Mahomet.

On m'a répondu qu'il s'agit de l'Esprit Saint, qui viendra chez les disciples. Il faut vraiment lire tout le passage pour que cela saute aux yeux...

Je recherche le post en question et je vous le mets en lien.

Bonne journée à vous!

God bless you!
" A celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera retiré" (Mc 4,25)
" A celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir " (Lc 8,18)

Avatar de l’utilisateur
MariaMagdala
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 498
Inscription : jeu. 22 sept. 2011, 20:10

Re: Qui est nommé dans Saint Jean chapitre XVI verset 7 ?

Message non lu par MariaMagdala » mer. 05 sept. 2012, 10:14

Le post en question est "vidéo de propagande musulmane".

Les réponses sont très claires.
" A celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera retiré" (Mc 4,25)
" A celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir " (Lc 8,18)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Qui est nommé dans Saint Jean chapitre XVI verset 7 ?

Message non lu par Raistlin » mer. 05 sept. 2012, 10:20

Bonjour,

Le Consolateur, c'est l'Esprit-Saint, l'Esprit de Dieu qui procède de Dieu (Jean 15, 26). Il est celui qui inspire les prophètes (Luc 2, 25) et qui descend sur Jésus lors de son Baptême (Matthieu 3, 16). Jésus le donne à ses disciples (Jean 20, 22) et ceux-ci le reçoivent en plénitude le jour de la Pentecôte (Actes 2, 1-4). L'Esprit-Saint demeure au milieu des fidèles et dans leurs coeurs (Jean 14, 17). Et bien sûr, Jésus a donné comme commandement de baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit (Matthieu 28, 19).

Bref, l'Esprit-Saint n'est certainement pas un homme né au VIème siècle en Arabie... La propagande musulmane qui veut à tout pris voir l'annonce de Mahomet derrière l'Esprit-Saint est tout simplement débile, au sens prope du terme. Il n'y a que les ignorants pour y adhérer.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Qui est nommé dans Saint Jean chapitre XVI verset 7 ?

Message non lu par Laurent L. » jeu. 06 sept. 2012, 15:27

Bonjour galiluis ! :)

La réponse est dans le passage de l'Evangile que vous avez collé :
Jean XVI, 13 a écrit :Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité.
Bien à vous,

Laurent.

Avatar de l’utilisateur
bahous32
Barbarus
Barbarus

Versets : Jean 7/31

Message non lu par bahous32 » sam. 01 août 2015, 13:01

A Jean 7/31 est écrit" beaucoup de gens ont cru en Jésus et dirent quand le Messie viendra fera t il plus de miracles qu'en a accompli cet homme la"

vous pouvez constater qu'ils s'agit de croyants et non d'autres. qu'ils ont qualifiés d'homme, que le Messie est une autre personnes que Jesus.

cet épisode séest produit, d'aprés l'Evangile, a Jerusalem ou le Temple fut édifié, et ou les grands savants affluent.


serait il que le Messie restait a venir a cette epoque? ma conviction est oui. seulement je voudrais savoir si vous partagez avec moi cette conviction ou non

Jeremy43
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1020
Inscription : dim. 29 sept. 2013, 22:12

Re: J'ai pas compris ces versts

Message non lu par Jeremy43 » sam. 01 août 2015, 16:35

Bonjour,

La Parole de l'Evangile nous indique juste que les gens se posaient des questions sur l'identité de Jésus, sa véritable identité. Jésus nous dit d'ailleurs que nul ne peut professer qu'Il est le Christ si cela ne lui est communiqué par le Père, la foi est donc un don fait à l'homme pour qu'il accomplisse son Salut.

Le Christ reviendra mais ce sera cette fois dans la Gloire à la fin des temps pour juger les vivants et les morts, ce sera la Parousie.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités