La Genèse dans l'Évangile de Saint Jean

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Avatar de l’utilisateur
Petit Matthieu
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1544
Inscription : lun. 02 févr. 2009, 20:23
Conviction : catholique
Localisation : Paris

La Genèse dans l'Évangile de Saint Jean

Message non lupar Petit Matthieu » sam. 19 sept. 2009, 2:00

Prologue de l'Evangile selon Saint-Jean
La première fois que je l'ai lu, ces phrases s'enchaînaient si puissamment qu'elles m'ont marqué avant même que je les comprenne mieux.
Mais une fois les Évangiles lus, quel force habite dans ces lignes ! Quelle limpidité !
J'ignore si ce court prologue fait cet effet uniquement à moi, mais j'en doute fortement ! :cool:
C'est pourquoi je voulais en parler avec vous, n'est-il pas comme le condensé de tout l'Évangile ? Une sorte de témoignage si dense, si parfait qu'il se suffit presque à lui seul une fois les Évangiles reçus.

J'ai une sensation de luminosité quand je lis ces lignes. Et vous ?
"Ce n’est que pour ton amour, pour ton amour seul, que les pauvres te pardonneront le pain que tu leur donnes."
Phrase finale de saint Vincent de Paul dans le film "Monsieur Vincent".

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12642
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Prologue de l'Evangile selon Saint-Jean

Message non lupar etienne lorant » sam. 19 sept. 2009, 10:02

Je suis heureux que vous ayez redécouvert ce prologue. Un jour, en le lisant, j'ai eu comme l'image d'une plage devant l'océan. Les vagues s'enroulent et roulent sur elles-mêmes puis viennent s'étaler avec fracas sur la plage.... mais finissent en une écume légère qui s'étend toujours un plus loin sur le sable. Je me suis dit que les vagues, c'est l'amour de Dieu, que rien ne saurait contenir, et la plage, c'est l'histoire humaine: finalement, rien ne reste des constructions humaines, si ce n'est l'Amour que le sable recueille.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Etrigan
Senator
Senator
Messages : 853
Inscription : jeu. 09 févr. 2006, 13:21
Localisation : Pas loin de Paris, dans une ville protégée par une Sainte et des bois.
Contact :

Re: Prologue de l'Evangile selon Saint-Jean

Message non lupar Etrigan » sam. 19 sept. 2009, 10:22

C'est pourquoi je voulais en parler avec vous, n'est-il pas comme le condensé de tout l'Évangile ? Une sorte de témoignage si dense, si parfait qu'il se suffit presque à lui seul une fois les Évangiles reçus.
C'est ce que les spécialistes en disent ^^
« Le Verbe s’est incarné pour la Rédemption du Péché. Faudra-t-il que le Saint-Esprit s’incarne pour la rédemption de la sottise ? » Léon Bloy

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4420
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Prologue de l'Evangile selon Saint-Jean

Message non lupar gerardh » sam. 19 sept. 2009, 12:24

____________

Bonjour,

Ce n'est pas le prologue mais le début de l'évangile de Jean. Il est en effet particulièrement élevé et très parlant. L'évangile commence dès le premier chapitre par le rejet de Jésus, ce qui le distingue entre autres des synoptiques.


__________

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12642
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Prologue de l'Evangile selon Saint-Jean

Message non lupar etienne lorant » sam. 19 sept. 2009, 14:11

C'est vrai que le prologue n'est pas le commencement de l'Evangile de Jean. J'ai cherché la définition du mot prologue et j'ai trouvé :

Première partie d'une oeuvre littéraire

Nuance !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Etrigan
Senator
Senator
Messages : 853
Inscription : jeu. 09 févr. 2006, 13:21
Localisation : Pas loin de Paris, dans une ville protégée par une Sainte et des bois.
Contact :

Re: Prologue de l'Evangile selon Saint-Jean

Message non lupar Etrigan » dim. 20 sept. 2009, 9:56

Précisons que ce "début" est en fait une relecture/réécriture du début de la Genèse.
« Le Verbe s’est incarné pour la Rédemption du Péché. Faudra-t-il que le Saint-Esprit s’incarne pour la rédemption de la sottise ? » Léon Bloy

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4420
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Prologue de l'Evangile selon Saint-Jean

Message non lupar gerardh » dim. 20 sept. 2009, 19:32

________

Bonjour Etrigan,

Je trouve intéressante votre pensée que l'apôtre Jean ait eu en vue la Genèse pour écrire son prologue. Mais il y a bien sur des différences : le commencement de Jean est vraiment le plus ancien des commencements (en fait celui qui n'a jamais commencé), tandis que le commencement de la Genèse est la commencement de la Création, qui lui est évidemment postérieur. C'est pourquoi la Genèse emploie un verbe d'action : Dieu créa ..., tandis que l'Evangile de Jean emploie un verbe d'état intemporel : au commencement était le Verbe ...

__________

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 668
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Prologue de l'Evangile selon Saint-Jean

Message non lupar Libremax » lun. 21 sept. 2009, 11:30

On peut comprendre le prologue comme une introduction : Il est un résumé de l'Evangile de Jean tout entier.

Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Prologue de l'Evangile selon Saint-Jean

Message non lupar Invité » jeu. 24 sept. 2009, 22:59

Il ne faut pas oublier que Jean écrit à la lumière de la resurrection du Seigneur

Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Prologue de l'Evangile selon Saint-Jean

Message non lupar Invité » dim. 27 sept. 2009, 17:00

Il y a aussi dans le prologue une mise à sa place de Jean Baptiste qui n'est pas la lumière mais qui rend témoignage à la lumière
Comme dans les synoptiques
Jean est le plus grand mais le plus petit dans le royaume est plus grand que lui.

Il devait y avoir des courants de pensées dans l'Eglise en faveur de Jean. Il ne fallait pas qu'il remplace Jésus

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8199
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Prologue de l'Evangile selon Saint-Jean

Message non lupar Raistlin » lun. 28 sept. 2009, 10:19

Il devait y avoir des courants de pensées dans l'Eglise en faveur de Jean. Il ne fallait pas qu'il remplace Jésus
:?: :?: :?:

Vos conclusions me paraissent un peu rapides en besogne. Sur quoi vous basez-vous pour dire cela ?
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 668
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Prologue de l'Evangile selon Saint-Jean

Message non lupar Libremax » lun. 28 sept. 2009, 10:33

Ca se défend. Dans les Actes, Paul rencontre une communauté évangélisée si je ne me trompe par Apollos, et qui ne connaît que le baptême de Jean.
Paul leur donne alors celui du Christ.

L'enseignement de Jean a par ailleurs, paraît-il, donné lieu à des mouvements séparés, dont les mandéens sont les témoins.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8199
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Prologue de l'Evangile selon Saint-Jean

Message non lupar Raistlin » lun. 28 sept. 2009, 10:55

Ca se défend. Dans les Actes, Paul rencontre une communauté évangélisée si je ne me trompe par Apollos, et qui ne connaît que le baptême de Jean.
Paul leur donne alors celui du Christ.
En effet... Mais était-ce vraiment une communauté évangélisée ? Car comment dire qu'on a été évangélisé si on n'a pas reçu le baptême du Christ ?

Je vais me replonger dans les Actes pour vérifier ça.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 668
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Prologue de l'Evangile selon Saint-Jean

Message non lupar Libremax » lun. 28 sept. 2009, 11:03

En effet... Mais était-ce vraiment une communauté évangélisée ? Car comment dire qu'on a été évangélisé si on n'a pas reçu le baptême du Christ ?.
C'est assez flou. On ne dirait pas aujourd'hui qu'ils avaient été "évangélisés". Je voulais dire par là que, comme le disent les Actes, Apollos "enseignait exactement ce qui concernait Jésus tout en ne connaissant que le baptême de Jean".
et c'est de fait une communauté qui ne connait que ce baptême que Paul trouve à Ephèse (Ac 19).

On peut donc imaginer qu'aux débuts de l'évangélisation, il a bien fallu exposer aux premiers chrétiens, possiblement acquis à la prédication de Jean-Baptiste, quel était son rôle et sa place par rapport au Christ.

Avatar de l’utilisateur
Antestor
Censor
Censor
Messages : 98
Inscription : jeu. 06 mai 2010, 17:28

Le Logos est il le fils du père ?

Message non lupar Antestor » dim. 05 juin 2011, 15:05

Bonjour, j’ai une question sur la trinité et plus précisément sur Jésus.

Le « Logos » est il Jésus Christ ?
Pourquoi a t’on donné le terme de « fils » au Logos ?
Est t’il engendré par Le Père ?

Merci beaucoup :)


:croix:
"Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu'aux oreilles du Seigneur" (Jacques 5:4)


Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 16 invités