Une traduction catholique qui s'appuie sur la Nestle-Aland ?

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Avatar de l’utilisateur
LXX
Ædilis
Ædilis
Messages : 35
Inscription : jeu. 19 janv. 2017, 7:49
Conviction : Ex musulman en cheminement

Une traduction catholique qui s'appuie sur la Nestle-Aland ?

Message non lupar LXX » lun. 20 févr. 2017, 4:53

Bonjour,
J'aurais aimé savoir si il existait une traduction catholique qui s'appuie sur le texte grec de la Nestle-Aland ? J'ai cru comprendre que la Nestle-Aland était l'édition grecque du Nouveau Testament la plus mondialement reconnue dans les milieux académiques, surtout sa dernière édition (28ème). Je trouve plusieurs Bibles protestantes qui s'appuient sur elle, mais pas grand chose coté catholique. Après faut dire que les protestants semblent plus actifs de ce coté, les nouvelles révisions et traductions sont assez fréquentes. Or ça me semble important que les Bibles modernes s'améliorent au fil des découvertes textuelles..

Par exemple, je ne sais pas si ça a un rapport avec le texte grec utilisé, mais la Bible Crampon (qui est excellente au passage, je ne la rabaisse pas du tout), rends Jean 1;18 comme suit:

Dieu, personne ne le vit jamais: le Fils unique, qui est dans le sein du Père c'est lui qui l'a fait connaître.

Le Texte de la Nestle-Aland (28e) lui indique ceci:

Θεὸν οὐδεὶς ἑώρακεν πώποτε· μονογενὴς θεὸς ὁ ὢν εἰς τὸν κόλπον τοῦ πατρὸς ἐκεῖνος ἐξηγήσατο.

Traduction mot à mot:

http://biblehub.com/interlinear/john/1-18.htm
μονογενὴς θεὸς = unique engendré + Dieu

On voit donc que selon la version, le verset parle soit juste du Fils Unique, soit affirme la Divinité du Christ

Traduction Segond21 par exemple:

Personne n'a jamais vu Dieu; Dieu le Fils unique, qui est dans l'intimité du Père, est celui qui l'a fait connaître.

Je me suis dit que ça devait être parce que l'Abbé Crampon n'avait pas les mêmes textes grecs sous la main que nous actuellement ?
D'où ma question :-D

Selon wikipédia la différence sur Jean 1:18 est entre le texte majoritaire et le texte critique:

(En anglais)
Spoiler!
John 1:18

MT/TR: No one has seen God at any time. The only begotten Son, who is in the bosom of the Father, He has declared Him.
CT: No one has seen God at any time. The only begotten God, who is in the bosom of the Father, He has declared Him.
https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_m ... _Testament

Dieu vous bénisse.
Dernière édition par Nanimo le lun. 20 févr. 2017, 9:33, édité 1 fois.
Πιστεύω εἰς ἕνα Θεόν, Πατέρα, Παντοκράτορα, ποιητὴν οὐρανοῦ καὶ γῆς, ὁρατῶν τε πάντων καὶ ἀοράτων.
Apologétique en images: https://taolennoucatholique.wordpress.com
Apologétique en vidéos: https://www.youtube.com/channel/UCUFjNSmb6rVUCsjbVifFyYg/videos

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4658
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Une traduction catholique qui s'appuie sur la Nestle Aland ?

Message non lupar gerardh » lun. 20 févr. 2017, 11:36

______

Bonjour,

On m'a dit beaucoup de bien (et ce dans les milieux protestants) de la version Crampon.

Cela dit les catholiques ont une forte tradition issue de la Vulgate, qui est une traduction (pas si mauvaise) des textes en latin : c'est peut-être une explication. Pour aller plus avant il faudrait complétement lâcher le latin.

Un exemple : dans 1 Cor 13, le latin donne caritas qui est traduit habituellement dans les versions catholiques par charité, alors qu'une traduction plus exacte donnerait amour.


__________

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10117
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Une traduction catholique qui s'appuie sur la Nestle Aland ?

Message non lupar Fée Violine » lun. 20 févr. 2017, 15:53

Je me suis dit que ça devait être parce que l'Abbé Crampon n'avait pas les mêmes textes grecs sous la main que nous actuellement ?
Non, je ne pense pas. Tout le monde traduit le même texte grec, mais comme c'est difficile à traduire littéralement sans que ça fasse du charabia, chacun cherche un moyen d'éluder le problème.
Littéralement, ça donne : "l'unique-engendré Dieu". Évidemment on ne parle pas comme ça tous les jours, mais c'est pas non plus tous les jours que Dieu devient homme.

Sinon, essayez d'apprendre le grec pour lire directement le texte, c'est mieux que les traductions !

(Gérardh, vous êtes hors sujet !)

Avatar de l’utilisateur
LXX
Ædilis
Ædilis
Messages : 35
Inscription : jeu. 19 janv. 2017, 7:49
Conviction : Ex musulman en cheminement

Re: Une traduction catholique qui s'appuie sur la Nestle Aland ?

Message non lupar LXX » mar. 21 févr. 2017, 6:13

Sinon, essayez d'apprendre le grec pour lire directement le texte, c'est mieux que les traductions !
Très bonne idée !
Et je crois que Gerardh voulait me dire que la Bible Crampon s'appuyait peut-être plus sur la Vulgate que sur le Texte Grec ?
Merci pour vos réponses, Dieu vous bénisse.
Πιστεύω εἰς ἕνα Θεόν, Πατέρα, Παντοκράτορα, ποιητὴν οὐρανοῦ καὶ γῆς, ὁρατῶν τε πάντων καὶ ἀοράτων.
Apologétique en images: https://taolennoucatholique.wordpress.com
Apologétique en vidéos: https://www.youtube.com/channel/UCUFjNSmb6rVUCsjbVifFyYg/videos

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10117
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Une traduction catholique qui s'appuie sur la Nestle Aland ?

Message non lupar Fée Violine » mar. 21 févr. 2017, 22:23

Sur la traduction Crampon :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Augustin_Crampon

Il a traduit d'après les textes, pas d'après une traduction.

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2849
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: Une traduction catholique qui s'appuie sur la Nestle Aland ?

Message non lupar AdoramusTe » mar. 21 févr. 2017, 22:47

J'aurais aimé savoir si il existait une traduction catholique qui s'appuie sur le texte grec de la Nestle-Aland ? J'ai cru comprendre que la Nestle-Aland était l'édition grecque du Nouveau Testament la plus mondialement reconnue dans les milieux académiques, surtout sa dernière édition (28ème). Je trouve plusieurs Bibles protestantes qui s'appuient sur elle, mais pas grand chose coté catholique. Après faut dire que les protestants semblent plus actifs de ce coté, les nouvelles révisions et traductions sont assez fréquentes. Or ça me semble important que les Bibles modernes s'améliorent au fil des découvertes textuelles..
Le problème avec Nestle-Aland est que c'est un texte grec qui n'a jamais existé. Il existe des milliers de textes grecs avec des variantes et des grandes familles permettant de les classer.
Nestle-Aland a composé un texte en faisant des choix parmi les variantes, mais ces choix viennent de l'arbitraire des éditeurs : c'est une composition artificielle.

Je trouve incroyable aujourd'hui qu'on s'appuie sur ce texte en le faisant passer pour un texte original, et donc qui n'a jamais été lu dans l'histoire de Eglise. D'ailleurs, l'Eglise n'a jamais canonisé aucune version grecque contrairement au texte latin.

La Vulgate au contraire, a été lue, commentée, priée (liturgie latine) pendant au moins quinze siècles. Donc elle porte la foi et la Tradition d'interprétation de l'Eglise Latine.
Le grec (comme les autres langues) peut être utile pour préciser certains passages, mais je ne vois pas comment il peut être la base de traductions catholiques.
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Ephraim
Censor
Censor
Messages : 58
Inscription : sam. 30 juin 2018, 14:42
Conviction : Catholique

Re: Une traduction catholique qui s'appuie sur la Nestle Aland ?

Message non lupar Ephraim » mar. 16 oct. 2018, 10:02

J'aurais aimé savoir si il existait une traduction catholique qui s'appuie sur le texte grec de la Nestle-Aland ? J'ai cru comprendre que la Nestle-Aland était l'édition grecque du Nouveau Testament la plus mondialement reconnue dans les milieux académiques, surtout sa dernière édition (28ème). Je trouve plusieurs Bibles protestantes qui s'appuient sur elle, mais pas grand chose coté catholique. Après faut dire que les protestants semblent plus actifs de ce coté, les nouvelles révisions et traductions sont assez fréquentes. Or ça me semble important que les Bibles modernes s'améliorent au fil des découvertes textuelles..
Le problème avec Nestle-Aland est que c'est un texte grec qui n'a jamais existé. Il existe des milliers de textes grecs avec des variantes et des grandes familles permettant de les classer.
Nestle-Aland a composé un texte en faisant des choix parmi les variantes, mais ces choix viennent de l'arbitraire des éditeurs : c'est une composition artificielle.

Je trouve incroyable aujourd'hui qu'on s'appuie sur ce texte en le faisant passer pour un texte original, et donc qui n'a jamais été lu dans l'histoire de Eglise. D'ailleurs, l'Eglise n'a jamais canonisé aucune version grecque contrairement au texte latin.

La Vulgate au contraire, a été lue, commentée, priée (liturgie latine) pendant au moins quinze siècles. Donc elle porte la foi et la Tradition d'interprétation de l'Eglise Latine.
Le grec (comme les autres langues) peut être utile pour préciser certains passages, mais je ne vois pas comment il peut être la base de traductions catholiques.
Pourtant la Nova Vulgata (même si je sais que vous ne l'aimez guère) est traduite sur Nestle-Aland, ainsi que la Traduction Officielle pour la Liturgie.

Pour ce qui est du rapport de la Vulgate et du texte grec, je cite l'encyclique Divino afflante Spiritu :
"Si le Concile de Trente a voulu que la Vulgate fût la version latine " que tous doivent employer comme authentique ", cela, chacun le sait, ne concerne que l'Eglise latine et son usage public de l'Ecriture, mais ne diminue en aucune façon - il n'y a pas le moindre doute à ce sujet - ni l'autorité ni la valeur des textes originaux. Au surplus, il ne s'agissait pas alors des textes originaux, mais des versions latines qui circulaient à cette époque ".

" A l'exégète catholique, qui se dispose au travail de comprendre et d'expliquer les Saintes Ecritures, déjà les Pères de l'Eglise, et surtout saint Augustin, recommandaient avec force l'étude des langues anciennes et le recours aux textes originaux. (Cf. p. ex. S. JÉRÔME, Praef. in IV Evang. ad Damasum ; P. L., XXIX, col. 526-527 ; S. AUGUSTIN, De doctr. christ. II, 16 ; P. L., XXXIV, col. 42-43.) Cependant, à cette époque, les conditions des lettres étaient telles que rares étaient ceux qui connaissaient même imparfaitement la langue hébraïque. Au moyen âge, tandis que la théologie scolastique était à son apogée, la connaissance de la langue grecque elle-même était depuis longtemps si affaiblie en Occident que même les plus grands Docteurs de ce temps, pour commenter les Livres Divins, ne se servaient que de la version latine de la Vulgate. De nos jours, au contraire, non seulement la langue grecque, rappelée en quelque sorte à une vie nouvelle dès le temps de la Renaissance, est familière à presque tous ceux qui cultivent l'antiquité et les lettres, mais aussi la connaissance de la langue hébraïque et des autres langues orientales est largement répandue parmi les hommes cultivés. Il y a maintenant tant de facilités pour apprendre ces langues que l'interprète de la Bible qui, en les négligeant, s'interdirait l'accès aux textes originaux ne pourrait échapper au reproche de légèreté et de nonchalance."

Oramus Te, je suis d'accord avec vous sur le caractère artificiel et reconstruit du Nouveau Testament grec de Nestle-Aland, mais n'a t'on pas exactement le même problème avec la Vulgate?
En fin de compte, nous n'avons pas un exemplaire de référence de la Vulgate, directement signé par St Jérôme ; ce que nous appelons Vulgate c'est un ensemble de Bibles latines, comportant nombre de variantes au cours du Moyen-Age et que l'édition Sixto-clémentine a tenté d'unifier et de clarifier, et qu'achève, si j'ai bien compris, la Nova Vulgata.
Je me trompe?

Une question : Divino Afflante Spiritu encourage fortement le recours aux originaux, mais sans préciser quels originaux? Le Nestle Aland pour le NT? Les textes hébreux massorétiques pour l'AT?

J'aime beaucoup l'idée de recourir au texte original ( ou du moins à ce qui semble le plus s'en rapprocher) "il importe d'expliquer le texte primitif qui, écrit par l'auteur sacré lui-même, a plus d'autorité et plus de poids qu'aucune version, même la meilleure, ancienne ou moderne".(20)
L'encyclique insiste, avec Saint Augustin, sur la nécessité d'avoir recours aux meilleurs textes possibles : " saint Augustin nous l'enseigne avec pertinence quand, parmi les préceptes à inculquer à qui étudie les Livres Saints, il met en première ligne le soin qu'il faut avoir de se procurer un texte correct. "
....mais nous laisse un peu sur notre faim en ne disant pas clairement quels sont ces textes...

Vu l'utilisation qui est faite actuellement du NT de Nestle-Aland dans toutes les traductions catholiques actuelles, j'ai tendance à penser que c'est de lui qu'il est question.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 807
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Une traduction catholique qui s'appuie sur la Nestle-Aland ?

Message non lupar Libremax » mer. 31 oct. 2018, 13:29

bonjour à tous,

le problème est qu'il n'existe pas réellement de "texte grec original", qui puisse être considéré comme source des autres.

Nestlé-Alland est une synthèse, réalisée de manière qu'on peut discuter, et les autres textes sont des variantes anciennes, qu'on ne peut pas expliquer par des "fautes de copistes" ni comme des dérives.
C'est exactement la même chose avec la Vulgate, qui est une traduction (donc, un choix) réalisé sur les textes grecs et peut-être araméens, parmi d'autres textes latins plus anciens et tous différents (les vetus latina).


Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit