Différences des généalogies dans les Évangiles

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
fred75
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : lun. 24 avr. 2006, 17:30

Différences des généalogies dans les Évangiles

Message non lupar fred75 » mar. 25 avr. 2006, 16:16

Bonjour à tous,
Les évangiles proposent 2 généalogies de Jésus visant à montrer qu’en accord avec les prophéties, il est bien fils de David et fils d’Abraham.
Matthieu (1,1)à(1,16) et Luc (3,23)à(3,38).
Ces deux généalogies sont différentes et je sais que certains attribuent la généalogie de Matthieu à Joseph et celle de Luc à Marie, appelée du nom de son mari, ce qui montrerait qu’aussi bien par Joseph que par Marie, Jésus serait bien fils de David et fils d’Abraham.
Mais puisque Joseph n’est pas le véritable père de Jésus, seule la généalogie de Marie est importante... pourquoi Matthieu nous donne-t-il seulement celle de Joseph ? Savait-il que Luc avait déjà donné la généalogie de Marie dans son évangile et souhaitait-il seulement la compléter du coté de Joseph pour les pointilleux… Qu’en pensez-vous ?

laiglejo
Barbarus
Barbarus

Message non lupar laiglejo » mar. 25 avr. 2006, 16:36

D'après la tradition, Marie et Joseph sont tous deux de la tribu de David

fred75
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : lun. 24 avr. 2006, 17:30

Message non lupar fred75 » mar. 25 avr. 2006, 19:21

Je ne pense pas que Matthieu ait écrit son évangile à la va-vite, surtout la 1ère page… La généalogie de Jésus, ses origines, pour quelqu’un qui doit être "le" fils de Dieu annoncé par les prophéties, c’est quand même pas du détail. Matthieu le sait et commence par là, c'est son verset 1,1, on ne peut plus au début... Il s’applique et décrit soigneusement la généalogie de Jésus jusque Abraham… mais en partant de Joseph, qui n’est pas le véritable père, et ne dit rien de Marie dont il est la chair de la chair… C'est curieux quand même…
C'est la "condition de la femme" de l'époque qui voulait ça ?

ndjikipierre
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : lun. 08 mai 2006, 16:32
Localisation : région parisienne

La genealogie de Jesus

Message non lupar ndjikipierre » lun. 26 févr. 2007, 17:03

Dans la généalogie de Jésus dans Matthieu chapitre I, elle va de Abraham jusqu'à Joseph, l'époux de Marie, or on sait bien que Jésus a pris chair de la Sainte vierge par le Saint Esprit, donc il n'est pas né de Joseph, Et puisque le messie doit naître dans la descendance d'Abraham, pourquoi il y a dans matthieu la généalogie de Joseph et non de Marie?

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2480
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Message non lupar Boris » lun. 26 févr. 2007, 17:36

Parce que par le mariage entre Joseph et Marie, Jésus fait ainsi parti de la maison de David.

Joseph joue un rôle de père adoptif d'une certaine manière.

Par contre, je pense que Marie doit être de la descendance d'Abraham, père de tous les croyants, comme une immense majorité de Juifs.

Mais cette généalogie sert surtout à monter :
- que Jésus est de condition humaine en plus de sa condition Divine
- que le salut vient de la maison de David comme annoncé dans l'Ancienne Alliance.

Avez-vous lu celle de St Luc ?
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2480
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Message non lupar Boris » lun. 26 févr. 2007, 17:51

[table border=1]
[tr]
[td width="50%"]Généalogie dans St Matthieu I 1-17[/td]
[td width="50%"]Généalogie dans St Luc III 23-38[/td]
[/tr]
[tr]
[td width="50%"]1 Généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d'Abraham.
2 Abraham engendra Isaac; Isaac engendra Jacob; Jacob engendra Juda et ses frères;
3 Juda, de Thamar, engendra Pharès et Zara; Phares engendra Esrom; Esrom engendra Aram;
4 Aram engendra Aminadab; Aminadab engendra Naasson; Naasson engendra Salmon;
5 Salmon, de Rahab, engendra Booz; Booz, de Ruth, engendra Obed; Obed engendra Jessé;
6 Jessé engendra le roi David. David engendra Salomon de la femme d'Urie;
7 Salomon engendra Roboam; Roboam engendra Abia; Abia engendra Asa;
8 Asa engendra Josaphat; Josaphat engendra Joram; Joram engendra Ozias;
9 Ozias engendra Joatham; Joatham engendra Achaz; Achaz engendra Ezéchias;
10 Ezéchias engendra Manassé; Manassé engendra Amon; Amon engendra Josias;
11 Josias engendra Jéchonias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone.
12 Après la déportation à Babylone, Jéchonias engendra Salathiel; Salatheil engendra Zorobabel;
13 Zorobabel engendra Abioud; Abioud engendra Eliacim; Eliacim engendra Azor;
14 Azor engendra Sadoc; Sadoc engendra Achim; Achim engendra Elioud;
15 Elioud engendra Eléazar; Eléazar engendra Matthan; Matthan engendra Jacob;
16 Jacob engendra Joseph l'époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qu'on appelle Christ.
17 Il y a donc en tout quatorze générations depuis Abraham jusqu'à David, quatorze générations depuis David jusqu'à la déportation à Babylone, quatorze générations depuis la déportation à Babylone jusqu'au Christ.[/td]
[td width="50%"]23 Jésus avait environ trente ans lorsqu'il commença (son ministère), étant, comme on le croyait, fils de Joseph, fils d'Héli,
24 fils de Matthat, fils de Lévi, fils de Melchi, fils de Iannaï, fils de Joseph,
25 fils de Mattathias, fils d'Amos, fils de Naoum, fils d'Esli, fils de Naggaï,
26 fils de Maath, fils de Mattathias, fils de Séméïn, fils de Iosech, fils de Ioda,
27 fils de Ioanan, fils de Résa, fils de Zorobabel, fils de Salathiel, fils de Néri,
28 fils de Melchi, fils d'Addi, fils de Kosam, fils d'Elmadam, fils d'Er,
29 fils de Jésus, fils d'Eliézer, fils de Iorim, fils de Matthat, fils de Lévi,
30 fils de Siméon, fils de Juda, fils de Joseph, fils de Ionam, fils d'Eliacim,
31 fils de Méléa, fils de Menna, fils de Mattatha, fils de Nathan, fils de David,
32 fils de Jessé, fils de Iobed, fils de Booz, fils de Sala, fils de Naasson,
33 fils d'Aminadab, fils d'Admin, fils d'Arni, fils de Hesron, fils de Pharès, fils de Juda,
34 fils de Jacob, fils d'Isaac, fils d'Abraham, fils de Thara, fils de Nachor,
35 fils de Sérouch, fils de Ragau, fils de Phalec, fils d'Eber, fils de Sala,
36 fils de Caïnan, fils d'Arphaxad, fils de Sem, fils de Noé, fils de Lamech,
37 fils de Mathousala, fils de Hénoch, fils de Iaret, fils de Maléléël, fils de Caïnan,
38 fils d'Enos, fils de Seth, fils d'Adam, fils de Dieu.[/td]
[/tr]
[/table]

Pour mémoire :
19. Comment lire l'Écriture Sainte ?

La Sainte Écriture doit être lue et interprétée avec l'aide de l'Esprit Saint et sous la conduite du Magistère de l'Église, selon trois critères :
1) attention au contenu et à l'unité de toute l'Écriture,
2) lecture de l'Écriture dans la Tradition vivante de l'Église,
3) respect de l'analogie de la foi, c'est-à-dire de la cohésion harmonieuse des vérités de la foi entre elles.
Donc les 2 généalogies sont à lire ensemble.
Dès lors, il ressort bien ce que je disais au message précédent : l'appartenance à la maison de David et la double nature du Christ.
Dernière édition par Boris le ven. 21 déc. 2007, 22:31, édité 1 fois.
UdP,
Boris

Zêtre
Ædilis
Ædilis
Messages : 28
Inscription : lun. 19 févr. 2007, 22:44

Message non lupar Zêtre » lun. 26 févr. 2007, 21:01

[align=justify]
Parce que par le mariage entre Joseph et Marie, Jésus fait ainsi parti de la maison de David.

Joseph joue un rôle de père adoptif d'une certaine manière.

Par contre, je pense que Marie doit être de la descendance d'Abraham, père de tous les croyants, comme une immense majorité de Juifs.

Mais cette généalogie sert surtout à monter :
- que Jésus est de condition humaine en plus de sa condition Divine
- que le salut vient de la maison de David comme annoncé dans l'Ancienne Alliance.

Avez-vous lu celle de St Luc ?
Exact, et Marie est en effet descendante d'Abraham: la judéïté se transmet par la mère selon la Torah.[/align]
"Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement" Matthieu 22.37-38

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5865
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Généalogie et descendance de Jésus

Message non lupar coeurderoy » mer. 17 déc. 2008, 17:56

Bonsoir, dans cette généalogie j'apprécie particulièrement "Salomon, de celle qui fut la femme d'Urie" ce qui dans une vue terrestre est une tache, une macule ( Salomon est-il bien le fruit d'un adultère oui ou non ?), troublant que la Providence mentionne ainsi le péché de David dans la lignée du Sauveur : j'y vois, assumé par Jésus, les fautes (faiblesses) de nos aïeux, (enfants illégitimes) mais mon interprétation est-elle juste, je l'ignore : merci de m'éclairer à ce propos !

In Christo
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10187
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Généalogie et descendance de Jésus

Message non lupar Fée Violine » mer. 17 déc. 2008, 18:00

Il y a d'autres pécheurs dans cette généalogie, par exemple Juda qui a eu des enfants avec Thamar sa belle-fille. Salomon est le fruit d'un meurtre et non d'un adultère, puisque David a fait tuer Urie pour lui prendre sa femme. Il y a aussi dans la liste une prostituée et une étrangère.
Bref, le Christ assume la nature humaine avec tous ses péchés et faiblesses.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13030
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La généalogie du Roi

Message non lupar etienne lorant » jeu. 17 déc. 2009, 16:39

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 1,1-17.

Voici la table des origines de Jésus Christ, fils de David, fils d'Abraham :
Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères,
Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram,
Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone,
Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé,
Jessé engendra le roi David. David, de son union avec la femme d'Ourias, engendra Salomon,
Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa,
Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias,
Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz, Acaz engendra Ézékias,
Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias,
Josias engendra Jékonias et ses frères à l'époque de l'exil à Babylone.
Après l'exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel,
Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor,
Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud,
Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob,
Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l'on appelle Christ (ou Messie).
Le nombre total des générations est donc : quatorze d'Abraham jusqu'à David, quatorze de David jusqu'à l'exil à Babylone, quatorze de l'exil à Babylone jusqu'au Christ.

Pourquoi l'apôtre Matthieu a-t-il tenu à cette généalogie de trois fois quatorze générations ? Est-elle exacte ? Qui lui en a donné connaissance ? De toute manière, il y a deux points qui me paraissent importants : la répétition du verbe "engendrer" est une exaltation de la dignité et de la valeur de celui qui clôt la série; mais je remarque, dans le cas précis, que Matthieu, tout à la fin, ne dit pas: "Joseph engendra Jésus". Ce faisant, il rompt avec le futur en faveur du passif: "l'époux de Marie de laquelle fut engendré Jésus." Cela signifie d'abord que Jésus a été engendré de Marie seule, et que la lignée est achevée pour toujours.

Ceux qui aiment les mots pour les mots se feront un plaisir de chercher la signification des noms hébreux qui révèlent souvent la "trace" de Dieu dans le cours de ces générations (exemple: Josias signifie "Dieu supporte" Enfin, Il faut se souvenir que Matthieu fut 'évangéliste qui chercha véritablement à convaincre ses frères juifs du lien étroit entre l'ancienne et la nouvelle alliance, Jésus étant Celui qui accomplit toutes les Ecritures puisqu'en réalités elles émanent de Lui.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10187
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: La généalogie du Roi

Message non lupar Fée Violine » jeu. 17 déc. 2009, 16:56

Il y a aussi les nombres symboliques : 14, c'est deux fois 7, le nombre de la perfection, ce qui rejoint ce que tu dis : la lignée est achevée pour toujours.
Si Joseph figure dans cette généalogie, c'est que la filiation biologique n'est pas la seule qui compte. Légalement, Jésus descend de tous ces gens, y compris les pécheurs, les criminels, les étrangères, les marginaux de toute sorte. Il s'est vraiment incarné dans l'humanité telle qu'elle est.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13030
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La généalogie du Roi

Message non lupar etienne lorant » jeu. 17 déc. 2009, 17:39

Merci d'avoir ajouté ton grain de sel : ce "plat" (l'Evangile du jour) était un peu indigeste !

:clap:
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5865
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: La généalogie du Roi

Message non lupar coeurderoy » jeu. 17 déc. 2009, 20:44

Oui...j'apprécie beaucoup "celle qui fut femme d'Ourias"...rappelons que David a commis une faute grave en envoyant Ourias à la mort après avoir couché avec son épouse...eh oui, des faiblesses humaines il y en a dans la généalogie de Jésus !
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Invité
Barbarus
Barbarus

Re: La généalogie du Roi

Message non lupar Invité » jeu. 17 déc. 2009, 21:46

L'incarnation ce n'est pas simplement il s'est fait homme. C'est il s'est fait juif et donc il est tributaire de son peuple en assumant son histoire, son élection, ses alliances, ses promesses, d'où la dignité de ce peuple

Avatar de l’utilisateur
philémon.siclone
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1825
Inscription : lun. 13 juil. 2009, 0:58
Localisation : Ciel-sur-Mer

Re: La généalogie du Roi

Message non lupar philémon.siclone » jeu. 17 déc. 2009, 22:04


Pourquoi l'apôtre Matthieu a-t-il tenu à cette généalogie de trois fois quatorze générations ? Est-elle exacte ? Qui lui en a donné connaissance ?
Les réponses à ces questions sont données par les Pères de l'Eglise, dont les commentaires mis bout à bout par St Thomas d'Aquin, en suivant l'ordre des versets de l'Evangile, forme la célèbre "chaîne d'or".

Voilà un petit lien vers le précieux ouvrage de St Thomas, au passage concerné :
http://www.catho.org/9.php?d=4w (verset 1)
http://www.catho.org/9.php?d=4x (verset 2 et suiv.)

Il y est notamment question de 3 rois impies retranchés de la généalogie par St. Matthieu.

St. Augustin :
C'est avec justice que les noms d'Ochosias, de Joas et d'Amazias ne figurent pas dans cette généalogie avec les autres ; car leur impiété continua pendant toute leur vie sans interruption et sans intervalle. Salomon dut au mérite de son père et Roboam au mérite de son fils d'avoir été conservés parmi les rois dans la généalogie du Sauveur. Quant à ces trois rois impies, leurs noms en ont été retranchés, car l'exemple du vice entraîne la ruine de toute une race quand il est donné avec éclat et sans discontinuité.
Pourquoi St. Luc et St. Mathieu prennent un chemin différent pour nous donner cette généalogie ?
St. Augustin :
Comme la généalogie de saint Matthieu a pour objet de montrer que le Sauveur a pris sur lui nos péchés, elle nous présente la descendance de David par Salomon dont la mère fut complice du crime commis par David. Saint Luc au contraire remonte à David par Nathan, prophète dont Dieu se servit pour faire expier à ce prince son péché, parce que la généalogie donnée par saint Luc est la figure de la rémission de nos péchés.
Pourquoi trois séries de quatorze générations ?
La Glose :
Ou bien la grâce du Saint-Esprit aux sept dons est figurée dans ce nombre quatorze, qui est composé du nombre sept répété deux fois. En doublant ce nombre, l'écrivain sacré a voulu signifier que la grâce est nécessaire tout à la fois pour le salut de l'âme et pour salut du corps. Cette généalogie est donc partagée en trois séries de quatorze générationscha cune ; la première série va d'Abraham jusqu'à David inclusivement ; la seconde de David exclusivement jusque y compris la transmigration de Babylone ; la troisième depuis la captivité de Babylone jusqu'au Christ, et si nous admettons que Jéchonias y est compté deux fois, la captivité y sera comprise. Or la première série représente les hommes avant la loi, et nous y trouvons de fidèles observateurs de la loi naturelle, c'est-à-dire Abraham, Isaac et Jacob, tous jusqu'à Salomon. La seconde, figure les hommes qui ont vécu sons la loi, car tous ceux qui s'y trouvent compris ont été soumis à la loi. La troisième, représente les hommes de la grâce et se termine au Christ qui a été l'auteur de la grâce. Nous y voyons la délivrance de la captivité de Babylone comme figure de l'affranchissement de l'esclavage du démon, dont Jésus-Christ nous a délivrés.
Pourquoi quarante-deux générations ?
St. Augustin :
Après avoir divisé les générations en trois séries de quatorze chacune, l'Évangéliste ne les additionne pas en disant : toutes font un total de quarante-deux, car un des ancêtres de Jésus-Christ, Jéchonias, y est compté deux fois. C'est pour quoi nous trouvons non pas quarante-deux générations, total de trois fois quatorze, mais quarante et une générations. Saint Matthieu, qui voulait nous présenter Jésus-Christ comme roi, compte jusqu'à lui, sans le comprendre, quarante générations. Ce nombre est le symbole du temps pendant lequel le Christ doit nous soumettre à une discipline sévère, que figurait ce sceptre de fer dont le Roi-prophète dit: «Vous les gouvernerez avec une verge de fer». Or, une preuve facile à comprendre que ce nombre quarante signifie la vie de la terre et du temps, c'est que les années s'écoulent par une succession de quatre parties différentes et que le monde lui-même est comme limité par les quatre parties connues sous le nom d'Orient, d'Occident, de Nord et de Midi. Le nombre quarante est formé par le nombre dix répété quatre fois, et le nombre dix lui-même est formé de nombres qui vont en augmentant de un à quatre.
Ou Rémi d'Auxerre :
Si l'on demande ce que signifie le nombre quarante-deux, (puisqu'il faut compter deux Jéchonias), nous répondrons que ce nombre représente la sainte Église. Car ce nombre quarante-deux est formé du nombre sept et du nombre six, puisque six fois sept font quarante-deux. Or le nombre six est le symbole du travail et le nombre sept la figure du repos.
Comment St. Matthieu connaissait-il cette généalogie ?
Autre source : L'histoire ecclésiastique de St. Eusèbe de Césarée.
Lien : http://remacle.org/bloodwolf/historiens ... e1.htm#VII
« [13] On avait conservé jusqu'à cette époque, dans les archives, les généalogies des familles vraiment hébraïques et de celles qui tiraient leur origine de prosélytes comme Achior l'Ammanite et Ruth la Moabite, ainsi que les listes de ceux qui étaient sortis d'Égypte avec les Juifs et s'étaient mêlés à eux. Hérode n'avait aucun intérêt à ces traditions d'Israélites ; le souvenir de sa naissance obscure le choquait ; il fit donc brûler les registres de ces généalogies. Il lui semblait qu'il commencerait à paraître de race noble dès que nul ne pourrait plus alléguer les témoignages authentiques de sa propre descendance, qu'elle vint des patriarches ou des prosélytes ou des étrangers alliés aux Israélites et appelés géores (voy. l'Appendice).

« [14] Des gens avisés en petit nombre gardèrent dans leur mémoire les noms de leur propre généalogie ou en conservèrent des copies : ils étaient très fiers d'avoir sauvé le souvenir do leur noblesse. Parmi eux se trouvaient ceux dont j'ai parlé plus haut, qu'on nomme dominicaux à cause de leur parenté avec le Sauveur : partis des bourgs juifs de Nazareth et de Cochaba, ils s'étaient dispersés dans le reste du pays et avaient recherché avec tout le soin dont ils étaient capables la suite de leur lignée dans le Livre des Jours.

« [15] En est-il ainsi ou autrement ? je ne crois pas qu'il soit possible de trouver une explication plus claire et tout homme sensé est de cet avis. Qu'elle nous suffise donc, quoiqu'elle ne soit pas appuyée de preuves. Nous n'avons rien à dire de meilleur ni de plus vrai. Du reste, l'Évangile est entièrement dans la vérité. »
Anima nostra sicut passer erepta est de laqueo venantium
Laqueus contritus est, et nos liberati sumus

Notre âme s'est échappée comme un passerau du filet de l'oiseleur,
Le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Ps. 123


Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Exabot [Bot]