Explication Matthieu 26:52

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Explication Matthieu 26:52

Message non lupar Mac » ven. 27 nov. 2015, 17:21

Bonjour, :)

Comment comprenez-vous le verset ci-dessous, svp?

Matthieu 26:52
Alors Jésus lui dit: Remets ton épée à sa place; car tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée.
Merci.

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1184
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: explication Matthieu 26:52

Message non lupar prodigal » ven. 27 nov. 2015, 18:14

Bonjour Mac,
ce verset n'est-il pas clair par lui-même?
Je le comprends tout bêtement ainsi : le seul moyen de vaincre la violence n'est pas de lui opposer une autre violence, mais de renoncer à toute violence. En effet, la violence ne fait que propager le mal déjà existant, et donc nourrit ce dernier, loin de le supprimer.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4661
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: explication Matthieu 26:52

Message non lupar gerardh » ven. 27 nov. 2015, 18:21

_______

Bonjour,

Commentaire chrétien non catholique :

Si nous pouvons nous réjouir de souffrir comme chrétiens, nous sommes spirituellement vainqueurs ; si nous prenons l’épée, nous perdons la bataille spirituelle, et finalement nous périrons par l’épée. Une des principales causes de la triste stagnation et de la dégradation de la Réformation d’il y a quatre siècles est que ses promoteurs ont recouru à l’épée pour sa défense, et qu’ainsi ils en ont fait un mouvement national et politique, et plus seulement spirituel.


________

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: explication Matthieu 26:52

Message non lupar Mac » sam. 28 nov. 2015, 17:08

Bonjour Mac,
ce verset n'est-il pas clair par lui-même?
Je le comprends tout bêtement ainsi : le seul moyen de vaincre la violence n'est pas de lui opposer une autre violence, mais de renoncer à toute violence. En effet, la violence ne fait que propager le mal déjà existant, et donc nourrit ce dernier, loin de le supprimer.
Bonjour, :)

Merci bien Prodigal.

S'il faut le comprendre tout bêtement alors cela va être facile pour moi :D

A+ :coeur:

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: explication Matthieu 26:52

Message non lupar Mac » sam. 28 nov. 2015, 17:13

gerardh, :)
Commentaire chrétien non catholique :

Si nous pouvons nous réjouir de souffrir comme chrétiens, nous sommes spirituellement vainqueurs ; si nous prenons l’épée, nous perdons la bataille spirituelle, et finalement nous périrons par l’épée. .
________
Pourriez-vous développez cette idée qui est au passage biblique et donc catholique.
Une des principales causes de la triste stagnation et de la dégradation de la Réformation d’il y a quatre siècles est que ses promoteurs ont recouru à l’épée pour sa défense, et qu’ainsi ils en ont fait un mouvement national et politique, et plus seulement spirituel
C'était politique dès le départ, puisqu'ils ont recouru à des princes. Enfin d'après ce que j'ai lu.

Fraternellement. :coeur:

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4661
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Explication Matthieu 26:52

Message non lupar gerardh » dim. 29 nov. 2015, 21:06

______

Bonjour Mac,
gerardh a écrit : commentaire chrétien non catholique : Si nous pouvons nous réjouir de souffrir comme chrétiens, nous sommes spirituellement vainqueurs ; si nous prenons l’épée, nous perdons la bataille spirituelle, et finalement nous périrons par l’épée.
Mac : pourriez-vous développer cette idée qui est au passage biblique et donc catholique ?
Jésus reprend Pierre de ce qu’il avait voulu résister avec des armes charnelles. Pierre voulait montrer qu’il pouvait défendre son Maître avant d’aller à la mort, comme il l’avait dit ; tandis que le Seigneur n’a pas ouvert la bouche (Ésaïe 53:7), car s’il l’avait ouverte pour sa défense, il aurait anéanti ses ennemis.

Le chrétien est appelé à souffrir comme cela est indiqué par exemple dans Romains 8, 17-18. Il ne faut pas rechercher cette souffrance ni encore moins s’y complaire, ce qui serait du dolorisme. Mais il ne faut pas non plus chercher à y échapper par des moyens charnels. Or le contraire de « charnel » c’est « spirituel » comme nous le voyons d’ailleurs dans ce chapitre de Romains, c'est-à-dire « par l’Esprit ». C’est ce qu’on fait de nombreux martyrs.

A noter que les souffrances du chrétien sont la conséquence de la haine du monde envers eux. Jésus a supporté de telles souffrances, mais ces dernières sont sans comparaison avec ses souffrances expiatoires lors de trois heures sombres de la croix, pendant lesquelles il a porté nos péchés et a été abandonné de son Dieu.
Gérard citant un commentaire : une des principales causes de la triste stagnation et de la dégradation de la Réformation d’il y a quatre siècles est que ses promoteurs ont recouru à l’épée pour sa défense, et qu’ainsi ils en ont fait un mouvement national et politique, et plus seulement spirituel
Mac : c'était politique dès le départ, puisqu'ils ont recouru à des princes. Enfin d'après ce que j'ai lu.
Oui, disons presque dès le départ. Mais la même chose s’est passée avec le catholicisme depuis le règne de l’empereur Constantin, jusqu’à même à ce que les membres du haut clergé deviennent eux-aussi des princes qu’on a appelés « monseigneur » et qui possédaient des fiefs. Les orthodoxes ne firent et ne font pas mieux, étant très inféodés aux pouvoirs temporels dominants : même les dirigeants athées grecs ont fait les yeux doux aux métropolites.


_____

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Explication Matthieu 26:52

Message non lupar Mac » lun. 30 nov. 2015, 2:03

Jésus reprend Pierre de ce qu’il avait voulu résister avec des armes charnelles. Pierre voulait montrer qu’il pouvait défendre son Maître avant d’aller à la mort, comme il l’avait dit ; tandis que le Seigneur n’a pas ouvert la bouche (Ésaïe 53:7), car s’il l’avait ouverte pour sa défense, il aurait anéanti ses ennemis.

Le chrétien est appelé à souffrir comme cela est indiqué par exemple dans Romains 8, 17-18. Il ne faut pas rechercher cette souffrance ni encore moins s’y complaire, ce qui serait du dolorisme. Mais il ne faut pas non plus chercher à y échapper par des moyens charnels. Or le contraire de « charnel » c’est « spirituel » comme nous le voyons d’ailleurs dans ce chapitre de Romains, c'est-à-dire « par l’Esprit ». C’est ce qu’on fait de nombreux martyrs.

A noter que les souffrances du chrétien sont la conséquence de la haine du monde envers eux. Jésus a supporté de telles souffrances, mais ces dernières sont sans comparaison avec ses souffrances expiatoires lors de trois heures sombres de la croix, pendant lesquelles il a porté nos péchés et a été abandonné de son Dieu.
Merci, je comprends votre idée.
Oui, disons presque dès le départ. Mais la même chose s’est passée avec le catholicisme depuis le règne de l’empereur Constantin, .._____
Ben non, ce n'est pas la même chose gerardh. Avant l'empereur constantin les chrétiens étaient persécutés, et l'empereur constantin a permis l'unification du peuple de Dieu. Aujourd'hui vous êtes chrétiens grâce à cet empereur quand même. Et il faut se souvenir que sa mère Sainte Hélène était très croyante. Globalement, il (cet empereur) aura été un instrument de la propagation de l'évangile du Christ, c'est indéniable pour moi.

Fraternellement. :coeur:

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4661
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Explication Matthieu 26:52

Message non lupar gerardh » lun. 30 nov. 2015, 9:54

______

Bonjour Mac,

Le problème, c'est de s'associer avec les princes ou les empereurs, c'est à dire avec le monde, la chair, laquelle combat contre l'Esprit.



_____

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Explication Matthieu 26:52

Message non lupar Mac » lun. 30 nov. 2015, 11:08

Bonjour gerardh, :)
Le problème, c'est de s'associer avec les princes ou les empereurs, c'est à dire avec le monde, la chair, laquelle combat contre l'Esprit._____
On ne peut mettre les princes sur le même plan que l'empereur Constantin. Saint David était roi, c'est comme l'empereur Constantin. Pendant 400 ans les hébreux étaient esclaves et Dieu leur a envoyé Saint Moîse c'est pareil, Dieu a du choisir Saint Constantin. Et, sous l'empereur Constantin les persécutions chrétiennes ont pris fin et le catholiscisme est même devenu religion d'état ce qui permet à votre chair de combattre contre l'Esprit. Dailleurs qu'est-ce que cela veut dire que votre chair combat l'Esprit puisque vous utilisez une majuscule et je suis dubitatif. Pourriez-vous aclaircir ma lanterne car je ne comprends pas?

Fraternellement. :coeur:

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4661
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Explication Matthieu 26:52

Message non lupar gerardh » lun. 30 nov. 2015, 19:55

________

Bonjour Mac,

Je pense à un passage mais je ne le retrouve pas. En attendant je vous indique Romains 8, 1-17 qui est très éclairant. A noter que "la chair" dans le sens de ce passage désigne notre vieille nature adamique, incapable de bien. Par ailleurs comme dans l'antiquité il n'y avait ni majuscules ni minuscules, il est parfois difficile de discerner ce qui concerne l'esprit (avec un petit e) de l'Esprit (avec un grand E) c'est à dire le Saint Esprit, lequel a fait son habitation dans le chrétien. D'ailleurs dans certains cas, cette confusion est voulue dans la Bible.

Les princes de l'empire romain germaniques étaient des chefs d'Etat et avaient rang de rois, étant aussi électeurs de l'empereur. Certes s'allier avec le monde, et en particulier les pouvoirs séculiers, avaient pu faire cesser les persécutions, mais ce n'était qu'un des pièges de Satan pour affaiblir la vraie foi.

Je ne savais pas que David, Moïse et même Constantin, étaient des saints de l'Eglise catholique. Les rapports des hébreux, peuple terrestre, avec le pouvoir, n'ont à voir avec les rapports des chrétiens avec leurs autorités temporelles. Je rappelle aussi que Dieu n'a pas du tout aimé que les hébreux demandent un roi. Mais dans sa grâce, il a permis que David, qui était un homme selon son cœur, succède à Saül.


________

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Explication Matthieu 26:52

Message non lupar Mac » mar. 01 déc. 2015, 0:10

Bonjour gerardh :)
Je pense à un passage mais je ne le retrouve pas. En attendant je vous indique Romains 8, 1-17 qui est très éclairant. A noter que "la chair" dans le sens de ce passage désigne notre vieille nature adamique, incapable de bien. Par ailleurs comme dans l'antiquité il n'y avait ni majuscules ni minuscules, il est parfois difficile de discerner ce qui concerne l'esprit (avec un petit e) de l'Esprit (avec un grand E) c'est à dire le Saint Esprit, lequel a fait son habitation dans le chrétien. D'ailleurs dans certains cas, cette confusion est voulue dans la Bible.
Pour faire plus simple : avez-vous des références scripturaires où Jésus combattrait le Saint Esprit?
Les princes de l'empire romain germaniques étaient des chefs d'Etat et avaient rang de rois, étant aussi électeurs de l'empereur. Certes s'allier avec le monde, et en particulier les pouvoirs séculiers, avaient pu faire cesser les persécutions, mais ce n'était qu'un des pièges de Satan pour affaiblir la vraie foi.
La vrai foi c'est celle de Saint hélène mère de Constantin qui fréquentait les chrétiens persécutés et grâce à qui ces persécutions se sont arrêté. La foi chrétienne ne s'est donc pas affaibli, elle est devenue la religion de l'empire. Ce que vous dites n'est pas cohérent car satan persécutent les chrétiens et constantin ne les a pas persécuté, ils les a protégés. Les princes dont vous parliez précédemment eux ont favorisé une division jusqu'à prendre des armes vous l'avez vous-meme dit.
Je ne savais pas que David, Moïse et même Constantin, étaient des saints de l'Eglise catholique. Les rapports des hébreux, peuple terrestre, avec le pouvoir, n'ont à voir avec les rapports des chrétiens avec leurs autorités temporelles. Je rappelle aussi que Dieu n'a pas du tout aimé que les hébreux demandent un roi. Mais dans sa grâce, il a permis que David, qui était un homme selon son cœur, succède à Saül.
Si, ce sont des Saints.

Fraternellement. :coeur:

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4661
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Explication Matthieu 26:52

Message non lupar gerardh » mar. 01 déc. 2015, 13:59

________

Bonjour Mac, vous écrivez :
avez-vous des références scripturaires où Jésus combattrait le Saint Esprit
Il y a un malentendu. Jésus ne peut pas combattre le Saint Esprit, qui est lui-même notamment l'Esprit du Christ.

J'ai écrit que la chair combat l'Esprit et vice versa. Il s'agit de la chair, au sens de première nature adamique des hommes. Jésus étant sans péché ne possédait pas cette nature adamique. Qui plus est il est Dieu.

Lorsque le chrétien agit par l'Esprit (c'est à dire dirigé par le saint Esprit qui habite en lui), il n'agit pas selon la chair : son esprit (qui est une des composantes de son être, agit sous la direction du Saint Esprit).


________

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Explication Matthieu 26:52

Message non lupar Mac » mar. 01 déc. 2015, 17:50

Bonjour gerardh, :)
J'ai écrit que la chair combat l'Esprit et vice versa.________
Oui mais quel Esprit (avec le grand E) combat votre chair? Le Saint Esprit est votre défenseur comme au temps de Saint Moîse où Dieu s'est fait le défenseur de ceux qui avait mis le sang de l'agneau sur leur porte. Qu'est-ce que vous voulez dire par l'Esprit qui vous combat?

Fraternellement. :coeur:

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4661
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Explication Matthieu 26:52

Message non lupar gerardh » mar. 01 déc. 2015, 23:58

________

Bonsoir Mac,


Le malentendu n'est pas dissipé ...

Permettez-moi de vous répondre seulement demain compte tenu de l'heure tardive.


_________

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4661
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Explication Matthieu 26:52

Message non lupar gerardh » ven. 04 déc. 2015, 13:33

_____

Bonjour Mac
Mac : avez-vous des références scripturaires où Jésus combattrait le Saint Esprit?
Gérard : J'ai écrit que la chair combat l'Esprit et vice versa. Il s'agit de la chair, au sens de première nature adamique des hommes. Jésus étant sans péché ne possédait pas cette nature adamique. Qui plus est il est Dieu. Lorsque le chrétien agit par l'Esprit (c'est à dire dirigé par le saint Esprit qui habite en lui), il n'agit pas selon la chair : son esprit (qui est une des composantes de son être, agit sous la direction du Saint Esprit).
Mac : quel Esprit (avec le grand E) combat votre chair? Qu'est-ce que vous voulez dire par l'Esprit qui vous combat ?
Le Saint Esprit, qui habite en moi, ne me combat pas moi, mais la chair (c'est-à-dire la première nature adamique pécheresse qui est encore en moi), afin que je dépouille le « vieil homme » (la nature adamique) et que je revête « le nouvel homme » (Col 3 je crois)

Je vous ai cité Romains 8, 1-17, qui explicite cette pensée. Entretemps j’ai retrouvé les versets que j’avais spontanément en tête, à savoir Galates 5, 16-17 et 25 : « Mais je dis : Marchez par l’Esprit, et vous n’accomplirez point la convoitise de la chair. Car la chair convoite contre l’Esprit, et l’Esprit contre la chair ; et ces choses sont opposées l’une à l’autre, afin que vous ne pratiquiez pas les choses que vous voudriez.(…) Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi par l’Esprit »

Voici un extrait de « Crucifié avec Christ » de Jacques-André Monard :
Spoiler!
Dans quelques passages, le mot chair désigne simplement le corps humain, sans aucun sens péjoratif. Par exemple : «Dieu a été manifesté en chair» (1 Tim. 3:16) ou «Ce que je vis maintenant dans la chair, je le vis dans la foi» (Gal. 2:20).
Mais, dans la plupart des passages du Nouveau Testament où ce mot est employé, la chair est le terme spécifique qui évoque l’homme dans son caractère naturel de faiblesse et de péché.
L’Écriture nous présente la chair comme quelque chose d’actif, même dans le croyant. Elle convoite (Gal. 5:17), elle a des pensées (Rom. 8:6, 7 ; Col. 2:18), elle a une volonté (Éph. 2:3). Mais va-t-elle dominer la vie de celui que Christ a racheté ?
Il y a dans le croyant une autre source de désirs et d’activité, une source de bien ; c’est le Saint Esprit dont il a été scellé (Éph. 1:13) et qui habite en lui (Rom. 8, 11). L’apôtre Paul nous exhorte : «Soyez remplis de l’Esprit» (Éph. 5:18). Posséder le Saint Esprit comme un hôte qui habite en nous est une chose, en être remplis en est une autre. La première est la part de tous les vrais chrétiens ; la seconde est l’heureux état de ceux qui le laissent agir et manifester sa puissance. L’action du Saint Esprit dans un croyant n’est pas indépendante de son état spirituel. Par l’état de notre coeur, nous pouvons attrister cet hôte divin et l’empêcher d’agir. D’où l’exhortation : «N’attristez pas le Saint Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption» (Éph. 4:30). Etienne est un bel exemple d’un homme plein de l’Esprit Saint (Act. 6:5, 10 ; 7:55).
«Marchez par l’Esprit, et vous n’accomplirez point la convoitise de la chair» (Gal. 5:16). «Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi par l’Esprit» (v. 25). Sans aucun doute, le Saint Esprit a toute la puissance divine, et il peut agir souverainement quand il le veut et comme il le veut. Mais son action est liée à notre responsabilité de croyants, puisqu’il est dit ici : «Marchez…», «marchons…». Lorsque nous laissons le Saint Esprit agir, les convoitises de la chair sont tenues en échec.
«Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes pas sous la loi» (v. 18). C’est un très grand privilège de pouvoir être conduit par l’Esprit. Les désirs du coeur sont en accord avec la volonté de Dieu et c’est une joie d’accomplir le bien. «C’est une joie pour le juste de pratiquer ce qui est droit» (Prov. 21:15). La motivation est tout autre que d’accomplir la loi.
«La chair convoite contre l’Esprit, et l’Esprit contre la chair ; et ces choses sont opposées l’une à l’autre, afin que vous ne pratiquiez pas les choses que vous voudriez» (v. 17). Ce passage, avec les versets qui suivent, nous présente très distinctement deux sources de pensées, d’actions ou de sentiments dans le croyant : la chair et l’Esprit. Ces deux sources «convoitent» l’une contre l’autre, ce qui amène nécessairement un combat intérieur. L’issue de ce combat, qui se livrera aussi longtemps que le croyant est sur la terre, n’a pourtant rien d’incertain. Si nous nous tenons dans la présence de Dieu, dans le jugement de nous-mêmes et dans la défiance de ce que peut produire notre coeur, nous profitons des ressources pleinement suffisantes que Dieu nous a données, et nous sommes vainqueurs. Si nous ne vivons pas près de Dieu, si nous faisons taire notre conscience, si nous comptons sur nos propres forces, nous allons à grands pas vers la chute. Remarquons bien que, selon ce verset 17, le but de l’action de l’Esprit en nous est que nous ne pratiquions pas les choses que nous voudrions, c’est-à-dire que notre chair voudrait. La puissance du Saint Esprit en nous est plus que suffisante pour tenir la chair en bride. Laissons-le donc agir !

_______


Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit