Proverbe 31: La Femme vertueuse

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
carmela
Barbarus
Barbarus

Proverbe 31: La Femme vertueuse

Message non lupar carmela » mar. 26 mai 2015, 17:13

Bonjour,

Récemment, j'ai eu ce texte en tête, donc je l'ai lu et j'ai chercher des commentaires de ce passage que je rassemble ici :
« La grâce est trompeuse et la beauté vanité » : la beauté de la femme n’a pas de valeur en elle-même.
L’épouse du Christ est décrite dans ce texte comme une épouse sans tache.la sanctification, la pureté de cœur, est une vertu qu’elle a obtenue à travers le sang de Celui qui donna sa vie pour elle.La femme des proverbes est la vertu.
Elle doit être sans taches aux yeux du monde, et marcher dans la sainteté.
La femme vertueuse décrite dans les proverbes est d’un prix exceptionnel, ayant bien plus de valeur que les perles.
Elle est la couronne de son mari (12.4). Son mari est sa raison d’être, elle est un ornement qui met en lumière celui auquel elle est associé. Toute ses vertus n’ont de valeur que parce qu’elles glorifient son mari. Cela nous parle de ce que l’Eglise doit être pour le Christ, mais aussi pour chacun d’entre nous.la femme vertueuse est telle qu’elle parait aux yeux de son mari, et telle qui la désire, telle qui la porte dans son cœur. Il la veut pure, »sans tache ni ride »c’est ainsi qu’il la désire.
Le texte nous montre ce qu’est la femme vertueuse aux yeux de son mari. Elle est plus précieuse même que des perles. » son prix est bien au-delà des rubis », les trois autres passages des proverbes qui parlent des rubis ont traient a la sagesse (3.15 ;8.11 ;20.15).La femme vertueuse a ainsi le même prix que la sagesse, la SAGESSE personnifié en Christ. Elle a aux yeux du Christ le prix qu’il a payé pour son acquisition : son sang.

Ce qui lui donne cette valeur inestimable c’est le regard de son mari sur elle, »le cœur de son mari a confiance en elle ». le cœur de l’épouse est attacher au Christ, ainsi Il peut avoir confiance en Elle.
Peu importe quand Il viendra il sait qu’elle est fidèle, qu’elle ne se tournera pas vers les choses du monde, qu’Il ne la trouvera pas fatiguée, infidèle ou dans la paresse quand il viendra.
Elle ne se laisse pas influencer par les habitudes du monde, ne s’habille pas de manière impudique, ne se maquille pas, ne se boucle pas les cheveux, car elle se revêt du regard et du cœur de son mari.
Le but de l’épouse, c’est le bien de son epoux. elle est tout entière à ses intérêts. A l’inverse de la femme rebelle et querelleuse qui fait le malheur de son mari, tout est paix dans son action. Elle n’a pas de haut et de bas dans sa conduite, un jour est semblable a un autre, elle est constante dans son affection.
Dans son activité il y a toujours de la joie car elle est déployée par la femme vertueuse pour répondre au cœur de son mari qui se confie en elle.

L’épouse du Christ est plus qu’une simple vierge, lavée et vêtue de fin lin, assise les bras croisés en attendant la venue de son Seigneur. Comme les vierges sages, elle doit avoir provision d’huile dans son vase, ce qui est le type du Saint Esprit. Elle doit avoir en provision paix, joie, charité, douceur, force, espérance, foi, humilité (sept dons du St Esprit.)
L’épouse a une profonde considération pour la réputation de son Seigneur absent, et toutes ses œuvres proviennent du grand amour qu’elle a pour son époux. Elle désire que Son grand nom soit honoré dans chaque aspect de sa vie et elle est elle-même la couronne de gloire de son Seigneur.
« Elle est comme un navire marchand, elle amène son pain de loin ». Le pain de l’épouse, c’est l’Epoux lui-même qui se donne à l’épouse.
L’épouse prie en solitude dans sa chambre, et y goutte un cœur à cœur avec son Seigneur, et c’est dans le cœur de son Epoux, qu’elle fait provisions d’huile, et de pain.et cette vie de prière fait que cet approvisionnement d’huile coule continuellement dans son vase, si bien que la lampe ne s’éteint pas la nuit. Elle prie, et c’est le Seigneur lui-même qui est sa fidélité, son amour, elle demeure en Lui et ainsi Il vit en elle et, malgré les moments d’épreuves elle reste fidèle et dans l’amour.
La parabole des vierges sages et des vierges folles montre l’importance de garder l’huile de l’Esprit. Toutes les vierges attendaient l’Ami, mais les vierges folles ont négligé d’avoir suffisamment d’huile, elles ont négligé de maintenir l’étroite communion avec Dieu et ce n’est pas l’Epoux qui les a rejetés, mais c’est elles-mêmes qui se sont séparées de l’Epoux. Par négligence spirituelle elles sont exclues de la noce.

Elle ne cherche pas ses aises, ni ne pense à elle-même, elle est prompte à son devoir : distribuer la nourriture à tous, assigner à chaque servante sa tâche et en donner l’exemple.
Elle veut augmenter les biens de son mari.
Elle est une femme énergique, fortifié par son ESPRIT de sorte que le Christ, son Epoux habite par la foi dans son cœur, et c’est là le secret de sa force, et de la puissance de son action.
Elle est revêtue de force, et déploie cette force dans l’action, son apparence extérieur donne l’impression de force. Elle est revêtue aussi de dignité, elle en imposent a ceux qui l’abordent par une supériorité qu’ils sont obligés de reconnaître.la femme vertueuse ne craint pas le lendemain car elle peut l’affronter avec la force qu’elle possède. Elle est au-dessus des coups qu’on lui porte. Rien en elle de mesquin.
Elle prend l’attitude du service, à l’image de son Epoux, elle est humble. Elle ne se contente pas de donner les ordres aux servantes, mais elle-même sert, car elle est servante de son mari. Elle se montre en exemple.et c’est la conscience avec laquelle elle s’acquitte de sa tâche qui fait que son ouvrage est apprécier et désirée au dehors.
L’épouse est joyeuse, et c’est dans la joie et avec soin et promptitude qu’elle accomplie l’œuvre à laquelle Dieu la appeler.
Dans la parabole des talents jésus illustre la nécessité d’un service actif et fidèle. Dieu donne la grâce nécessaire pour le service conformément à notre aptitude à l’œuvre.
L’épouse veille à ce qui se passe dans sa maison, elle veille et n’est pas paresseuse, ni dans ce qu’elle a a faire ni dans sa vie intérieur, la maison, symbolisant l’âme.
Même si son œuvre semble limitée à sa maison, à son entourage, l’épouse tend la main aussi aux malheureux, a ceux qui sont dans le besoin.
Quand elle voit sa famille ou des personnes dans le besoin, elle met la main à la pâte, faisant des vêtements pour les enfants, nourrissant les affamés, visitant les malades.

Secours matériel aux nécessiteux mais aussi secours moral, consoler. Elle représente au complet ce qu’est la charité.
Elle est revêtue de pourpre, sa maison est remplie de tapis, elle-même et tous ceux qui l’entourent on conscience de la gloire royale dont elle sent que son mari est digne.
Tout l’honneur qui lui est rendu par la conduite de son épouse et le bel ordre de son entourage le font respecter au dehors.
Mais ce n’est pas seulement son apparence en public, mais aussi ses paroles qui caractérisent la femme vertueuse. Elle se montre comme une vraie fille de la sagesse, elle contrôle ce qu’elle dit de sorte qu’aucune parole n’est en désaccord avec la Sagesse. Elle rompt le silence à bon escient.
« Ce qui attire dans un homme, c’est sa bonté (19.22) », l’enseignement de la femme vertueuse est aimable. Un enseignement de Grace, d’Amour, de piété. Elle est aimable. On sent en elle une personne désireuse de procurer le bien de tous ceux qui l’entourent, et qui sait que le bonheur consiste à obéir à Dieu.
Elle n’est pas seulement une femme aimable et distinguée mais un type de la sagesse en action. Elle représente son mari absent, par sa propre conduite et de ceux qui l’entourent.et quand son mari revient, il la loue !
L’épouse du Christ voit au travers de toute l’humanité, le grand champ de moisson de Dieu, et ses actes sont des actes de miséricorde et d’amour. Ses œuvres sont des œuvres d’amour et son service principale est être à l’image de son Epoux : Amour.
Mais ce qui est le plus louable chez la femme vertueuse c’est son amour pour le Seigneur.
La crainte de l’Eternel, c'est-à-dire le respect et l’Amour pour Dieu est la cause de la louange de la femme vertueuse, est cela qui la caractérise le plus.
Elle est devant les autres, dans la lumière de sa présence, y apprend à haïr ce qu’il hait, aimer ce qu’il aime, cherche en toute chose à lui plaire, et craint de lui déplaire.
L’amour est le seul motif de la louange de la femme vertueuse car c’est de l’amour que dépendant toutes les autres vertueuse, sans elle, tout est vanité.

Il me semble que La Femme vertueuse, c'est la St Vierge, Marie est le modèle de l'église, de chaque âme, et de chaque femme.
ce qui ma entraîner a penser au débat actuel au sujet de la place de la femme dans l'église.
Peut être que le débat sur la place de la femme dans l'Eglise est un" faux débat",peut être que la femme doit aller au dela de trouver une place, un rôle, une activité,mais plutôt : être.
La Sainte Vierge n'a rien fait d'extraordinaire, elle a eut une vie toute banale, vécue dans le quotidien, et pourtant elle est La Femme modèle et Mère de l'église et des hommes,et ce texte met bien en avant la beauté intérieur de la femme vertueuse.
Et c'est cette beauté intérieur qui caractérise Marie. D'ailleurs la vocation de la femme si je m'en tiens a ce que je pense, est d'être. Etre s'apparente à ce que l'on ai, a quelque chose qui resplendit de l'intérieur, et non pas a une quelconque place ou rôle.
La vocation de la femme est d'être a l'image de la Vierge Marie, une icône de Marie.
Ce qui est loué dans ce texte, c'est la vertu de cette femme et son amour.

[Orthographe d'usage, grammaire, ponctuation et majuscules]


ce texte est une vraie louange a la Ste Vierge! :)

Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité