Apocalypse : La femme et le dragon

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Avatar de l’utilisateur
blue eyes
Censor
Censor
Messages : 141
Inscription : mer. 28 janv. 2015, 3:08
Conviction : Catholique

Apocalypse : La femme et le dragon

Message non lupar blue eyes » jeu. 29 janv. 2015, 1:46

Ma vision de l'Apocalypse
Spoiler!
Chapitre 12


La femme et le dragon
1Un grand signe apparut dans le ciel :
une femme, vêtue du soleil, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles.
2Elle était enceinte et criait dans le travail et les douleurs de l’enfantement.
3Alors un autre signe apparut dans le ciel :
C’était un grand dragon rouge feu.
Il avait sept têtes et dix cornes et, sur ses têtes, sept diadèmes.
4Sa queue, qui balayait le tiers des étoiles du ciel, les précipita sur la terre.
Le dragon se posta devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer l’enfant dès sa naissance.
5Elle mit au monde un fils, un enfant mâle ;
c’est lui qui doit mener paître toutes les nations avec une verge de fer.
Et son enfant fut enlevé auprès de Dieu et de son trône.
6Alors la femme s’enfuit au désert, où Dieu lui a fait préparer une place,
pour qu’elle y soit nourrie mille deux cent soixante jours.
7Il y eut alors un combat dans le ciel :
Michaël et ses anges combattirent contre le dragon.
Et le dragon lui aussi combattait avec ses anges,
8mais il n’eut pas le dessus :
il ne se trouva plus de place pour eux dans le ciel.
9Il fut précipité, le grand dragon, l’antique serpent, celui qu’on nomme Diable et Satan, le séducteur du monde entier,
il fut précipité sur la terre et ses anges avec lui.
10Et j’entendis une voix forte qui, dans le ciel, disait :
Voici le temps du salut,
de la puissance et du Règne de notre Dieu,
et de l’autorité de son Christ ;
car il a été précipité, l’accusateur de nos frères,
celui qui les accusait devant notre Dieu, jour et nuit.
11Mais eux, ils l’ont vaincu par le sang de l’agneau et par la parole dont ils ont rendu témoignage :
Ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort.
12C’est pourquoi soyez dans la joie,
vous les cieux et vous qui y avez votre demeure !
Malheur à vous, la terre et la mer,
car le diable est descendu vers vous,
emporté de fureur,
sachant que peu de temps lui reste.
13Quand le dragon se vit précipité sur la terre, il se lança à la poursuite de la femme qui avait mis au monde l’enfant mâle.
14Mais les deux ailes du grand aigle furent données à la femme
pour qu’elle s’envole au désert, au lieu qui lui est réservé pour y être nourrie, loin du serpent, un temps, des temps et la moitié d’un temps.
15Alors le serpent vomit comme un fleuve d’eau derrière la femme pour la faire emporter par les flots.
16Mais la terre vint au secours de la femme :
la terre s’ouvrit et engloutit le fleuve vomi par le dragon.
17Dans sa fureur contre la femme, le dragon porta le combat contre le reste de sa descendance,
ceux qui observent les commandements de Dieu et gardent le témoignage de Jésus.
18Puis il se posta sur le sable de la mer.
Ce que je vous propose ici c'est un approfondissement de ce texte qui met en vedette la femme et le dragon.

Pour ceux qui veulent consulter le texte biblique concerné il est en spoiler au début de ce message.

En introduction à ce texte se trouve la présentation des deux personnages en vedette de cet extrait. Qui sont ces deux personnages ?

La femme vêtue de soleil représente en fait le lignage de la femme. Soleil, lune et étoiles font référence aux astres du ciel, non pas le ciel qui est au dessus de nos têtes, mais bien le ciel au sens spirituel du terme.

Les 12 étoiles ont une double signification; Ils représentent, à la fois, les 12 Apôtres et les 12 Tribus.

Le dragon, pour sa part, représente le lignage du serpent. Ce sont les deux lignages que l'ont retrouve dans la Genèse dans ce qui est, à mon humble avis, la première des prophéties biblique et, je dirais même, la prophétie des prophéties.

Pour ne pas perdre le fils de l'histoire en cours je continuerai mon récit dans un prochain message.

-a suivre-
«La vérité vous rendra libre».

Avatar de l’utilisateur
blue eyes
Censor
Censor
Messages : 141
Inscription : mer. 28 janv. 2015, 3:08
Conviction : Catholique

Re: La femme et le dragon: Éclaircissements

Message non lupar blue eyes » ven. 30 janv. 2015, 14:38

La femme et le dragon
-suite-

Il est ensuite dit que, d'un coup de queue, le dragon précipita le tiers des étoiles sur terre. Qu'est-ce que cela peu donc signifier ?

Comme exprimé un peu plus tôt, le symbolisme des astres du ciel fait ici référence aux astres spirituels du ciel, c'est-à-dire les êtres de la sphère céleste.

Pour mieux saisir le symbolisme qui se cache derrière ce texte nous allons nous référer au combat de Saint Michel, qui vient un peu plus loin dans le texte.

Le but de ce texte est de nous faire comprendre que les anges de Dieu, après un dur combat, ont finalement réussi à chasser le dragon (l'antique serpent, le diable ou Satan), celui qui faisait accuser leurs frères devant Dieu, de la sphère céleste en le précipitant sur terre avec les siens (les autres mauvais anges).

Dans le cas qui nous intéresse, c'est le contraire qui se produit, le tiers des étoiles jetées sur terre dont il est question, sont les bons anges, les serviteurs du vrai Dieu.

Comme ce tiers représente les bons anges, que pensez-vous que représentent les autres deux tiers ?

Les anges déchus, tout simplement!

C'est donc le dragon qui, à cette époque, exerçait le contrôle dans le ciel, et non les bons anges...

C'est ce qui a fait dire à Jésus, dans l'évangile de Jean:

1« Je vous ai dit tout cela afin que vous ne succombiez pas à l’épreuve. 2On vous exclura des synagogues. Bien plus, l’heure vient où celui qui vous fera périr croira présenter un sacrifice à Dieu. 3Ils agiront ainsi pour n’avoir connu ni le Père ni moi. 4Mais je vous ai dit cela afin que, leur heure venue, vous vous rappeliez que je vous l’avais dit. (Jean 16)

-A suivre-
Dernière édition par Anne le dim. 01 févr. 2015, 5:38, édité 2 fois.
Raison : Grammaire

Avatar de l’utilisateur
blue eyes
Censor
Censor
Messages : 141
Inscription : mer. 28 janv. 2015, 3:08
Conviction : Catholique

Re: La femme et le dragon: Éclaircissements

Message non lupar blue eyes » dim. 01 févr. 2015, 17:32

La femme et le dragon

-suite-

Regardons maintenant le prochain passage, celui dans lequel le dragon se poste pour dévorer l'enfant de la femme (femme qui, à partir de ce moment, va être aussi identifiée à Marie qui deviendra la figure de proue du dit lignage de la femme.)

Dans un premier temps il est dit, à propos de cet enfant, qu'il est celui qui doit mener toutes les nations avec une verge de fer.

Cette phrase sera réutilisée un peu plus loin en Ap 19 pour désigner le cavalier monté sur le cheval blanc. (Ce cavalier se retrouve aussi en Ap 6, lors de l'ouverture du premier sceau.) Ceci veut donc dire que le cavalier et l'enfant sont une seule et même personne soit, JESUS...

Ceci se confirme aussi dans l'autre énonciation: Et son enfant fut enlevé auprès de Dieu et de son trône.

Là encore se confirme l'identité de l'enfant en question, JESUS, qui, après sa mort, sa résurrection et son ascension, monta prendre sa place auprès du Père.

Après cette scène le lignage de la femme se retrouve au désert pour 1260 jours, c'est-à-dire, le temps de l'évangélisation des deux témoins (l'Église).

Bien à vous, blue eyes

-A suivre-
«La vérité vous rendra libre».

Avatar de l’utilisateur
blue eyes
Censor
Censor
Messages : 141
Inscription : mer. 28 janv. 2015, 3:08
Conviction : Catholique

Re: La femme et le dragon: Éclaircissements

Message non lupar blue eyes » dim. 01 févr. 2015, 17:35

La femme et le dragon

-suite-


Nous en arrivons maintenant au combat de Saint Michel et de ses anges mentionné un peu plus tôt.

Récapitulons:

Avant l'arrivée de JESUS sur terre il est indiqué que le dragon avait main mise sur le ciel puisque, les deux tiers des anges dudit ciel, se retrouvait dans ses rangs, l'autre tiers s'avérant représenter les bons anges.

Dans la suite de ce récit, le combat dans le ciel, nous pouvons constater un retournement de situation, et ce, en faveur de Saint Michel et de son armée.

Qu'est ce qui à pu provoquer ce renversement de situation ?

La réponse se trouve quelque lignes plus loin.

10Et j’entendis une voix forte qui, dans le ciel, disait :
Voici le temps du salut,
de la puissance et du Règne de notre Dieu,
et de l’autorité de son Christ ;
car il a été précipité, l’accusateur de nos frères,
celui qui les accusait devant notre Dieu, jour et nuit.
11Mais eux, ils l’ont vaincu par le sang de l’agneau et par la parole dont ils ont rendu témoignage :
Ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. (Apo.12)

Cette victoire est, en grande partie, attribuée à ceux qui ont donné leur vie pour la parole de Dieu et le témoignage de JESUS:

9Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et du témoignage qu’ils avaient porté.
10Ils criaient d’une voix forte :
Jusques à quand, Maître saint et véritable,
tarderas-tu à faire justice
et à venger notre sang sur les habitants de la terre ?
11Alors il leur fut donné à chacun une robe blanche,
et il leur fut dit de patienter encore un peu,
jusqu’à ce que fût au complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères,
qui doivent être mis à mort comme eux. (Apo.6)

Vous avez sans doute entendu dire que nous sommes appelés à remplacer les anges déchus ?

C'est justement ce qui est illustré dans ce texte!

Voilà ce qui a fait pencher la balance en faveur des bons anges!

Après ceci le récit se poursuit en disant:

12C’est pourquoi soyez dans la joie,
vous les cieux et vous qui y avez votre demeure !
Malheur à vous, la terre et la mer,
car le diable est descendu vers vous,
emporté de fureur,
sachant que peu de temps lui reste.

Les demeures, dont il est ici question, font écho aux paroles de JESUS dans l'évangile de Jean:

1« Que votre cœur ne se trouble pas : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. 2Dans la maison de mon Père, il y a beaucoup de demeures : sinon vous aurais-je dit que j’allais vous préparer le lieu où vous serez ? (Jean 14,2)

Spirituellement parlant ces demeures représentent les divers degrés d'élévation de l'esprit. Ces degrés d'élévations pourraient aussi se comparer à une hiérarchie divine.

Le combat en question à, en fait, commencé dès l'époque où JESUS était encore présent sur terre puisqu'il à déclaré:

17Les soixante-douze disciples revinrent dans la joie, disant : « Seigneur, même les démons nous sont soumis en ton nom. » 18Jésus leur dit : « Je voyais Satan tomber du ciel comme l’éclair. 19Voici, je vous ai donné le pouvoir de fouler aux pieds serpents et scorpions, et toute la puissance de l’ennemi, et rien ne pourra vous nuire. 20Pourtant ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont inscrits dans les cieux. » (Luc 10)

Les cieux de saint Luc et ceux mentionnés dans le combat de Saint Michel font référence à un seul et unique combat !

Bien à vous, blue eyes

-A suivre
«La vérité vous rendra libre».

Avatar de l’utilisateur
blue eyes
Censor
Censor
Messages : 141
Inscription : mer. 28 janv. 2015, 3:08
Conviction : Catholique

Re: La femme et le dragon: Éclaircissements

Message non lupar blue eyes » dim. 01 févr. 2015, 17:38

La femme et le dragon
-suite-

La prochaine scène se déroule à l'arrivée du dragon sur terre.

En arrivant sur terre le dragon se lance à la poursuite de la femme qui a mis au monde l'enfant mâle.
Encore une fois, la femme se rend au désert.

Cependant, cette fois-ci, les choses se déroulent un peu différemment. Au lieu de fuir, comme la première fois, elle y vole sur les deux ailes du grand aigle, est-il précisé.

Pourquoi sur les deux ailes du grand aigle ?

L'aigle, capable de s'élever au-dessus des nuages et de fixer le soleil, est universellement considéré comme un symbole à la fois céleste et solaire, les deux aspects pouvant d'ailleurs se confondre...

L'aigle fixant le soleil, c'est aussi le symbole de la perception directe de la lumière intellective. Angelus Silesius a écrit « L'aigle regarde sans crainte le soleil en face ; et toi l'éclat éternel, si ton cœur est pur ». Symbolisme de contemplation auquel se rattache l'attribution de l'aigle à saint Jean et à son évangile. (Source: Wikipédia)

Il est d'ailleurs question de cet aigle et de trois autres animaux dans le chapitre 6 de l'Apocalypse:

6Devant le trône, comme une mer limpide, semblable à du cristal.
Au milieu du trône et l’entourant, quatre animaux couverts d’yeux par-devant et par-derrière.
7Le premier animal ressemblait à un lion,
le deuxième à un jeune taureau,
le troisième avait comme une face humaine,
et le quatrième semblait un aigle en plein vol.
8Les quatre animaux avaient chacun six ailes couvertes d’yeux tout autour et au-dedans.
Ils ne cessent jour et nuit de proclamer :
Saint, saint, saint,
le Seigneur, le Dieu souverain,
celui qui était, qui est et qui vient ! (Apo. 4)

Selon la tradition, ces quatre animaux représentent les quatre évangélistes du Nouveau Testament.

L'aigle représentant Saint Jean
Le lion, Marc
le taureau, Luc et
L'homme, Matthieu.

C'est donc Jean qui est associé à l'aigle...

-A suivre-
«La vérité vous rendra libre».

Avatar de l’utilisateur
blue eyes
Censor
Censor
Messages : 141
Inscription : mer. 28 janv. 2015, 3:08
Conviction : Catholique

Re: La femme et le dragon: Éclaircissements

Message non lupar blue eyes » dim. 01 févr. 2015, 17:39

La dame et le dragon.
-suite-

Ainsi donc nous disions que Jean est associé au symbole de l'aigle.

Pourquoi mettre autant d'emphase sur lui...

Encore une fois, la réponse repose dans l'évangile...selon Saint Jean!

En fait il y a là deux textes qui sont très importants pour mieux comprendre le comment et le pourquoi de ceci.

Le premier texte associe Jean et Marie au lignage de la femme. L'action se passe au pied de la croix quand JESUS est à la veille de rendre son dernier souffle.

26Voyant ainsi sa mère et près d’elle le disciple qu’il aimait, JESUS dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » 27Il dit ensuite au disciple : « Voici ta mère. » Et depuis cette heure-là, le disciple la prit chez lui. (Jean 19)

Ce passage fut, à l'origine, interprété comme étant le moment où, à travers Jean, JESUS confia son Église future au soin de sa mère.

Je suis d'accord avec cette énonciation.

Il existe cependant une autre facette à ce moment émouvant dont peu ont fait état jusqu'à maintenant.

Cette scène est aussi un rappel d' un drame qui remonte à la Genèse.

25Adam connut encore sa femme, elle enfanta un fils et le nomma Seth, « car Dieu m’a suscité une autre descendance à la place d’Abel, puisque Caïn l’a tué ». (Genèse 4)

Ève et Seth représentent, a cette époque, les figures de proue du lignage de la femme, et Caïn, celle du lignage du serpent.

Après la mort de JESUS cependant ce sont Marie et Jean qui, à leur tour, deviendront les nouvelles figures dudit lignage de la femme.

Comme le Seigneur a accordé une nouvelle descendance à Ève à travers Seth le Seigneur JESUS, pour sa part, a fait de même en confiant Marie et Jean l'un à l'autre avant son départ.

C'est ainsi que fut assuré la continuité du lignage de la femme pour les siècles à venir.

Déjà, à partir de ceci, nous pouvons mieux saisir pourquoi Jean est identifié au grand aigle.

Blue eyes

-A suivre-
«La vérité vous rendra libre».

Avatar de l’utilisateur
blue eyes
Censor
Censor
Messages : 141
Inscription : mer. 28 janv. 2015, 3:08
Conviction : Catholique

Re: La femme et le dragon: Éclaircissements

Message non lupar blue eyes » dim. 01 févr. 2015, 17:40

La femme et le dragon
-suite-

Un autre texte qui fait référence au rôle de Jean se trouve au chapitre 21 de son évangile au moment où JESUS demande à Pierre de le suivre:

20Pierre, s’étant retourné, vit derrière lui le disciple que JESUS aimait, celui qui, au cours du repas, s’était penché vers sa poitrine et qui avait dit : « Seigneur, qui est celui qui va te livrer ? » 21Quand il le vit, Pierre dit à JESUS : « Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? » 22Jésus lui répondit : « Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? Toi, suis-moi. » 23C’est à partir de cette parole qu’on a répété parmi les frères que ce disciple ne mourrait pas. En réalité, JESUS ne lui avait pas dit qu’il ne mourrait pas, mais bien : « Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? »
24C’est ce disciple qui témoigne de ces choses et qui les a écrites, et nous savons que son témoignage est conforme à la vérité.
25Jésus a fait encore bien d’autres choses : si on les écrivait une à une, le monde entier ne pourrait, je pense, contenir les livres qu’on écrirait. (Jean 21)

Pourquoi Pierre est-il appelé à suivre JESUS et non Jean ?

Et, pourquoi JESUS invoque-t-il la possibilité de la présence de Jean lors de son retour ?

Pour comprendre ce qui se cache sous cet apparent mystère il faut d'abord comprendre le symbolisme de ces deux personnages.

Il est à noter que quand JESUS demande à Pierre si il l'aime, il s'adresse à lui en ces termes; « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ?».

Pourquoi ne dit il pas «Pierre» où «Simon Pierre,» m'aimes-tu ?

Tout simplement parce que, à ce moment, il s'adresse à l'homme qui l'a renié par trois fois, et non à celui qui va devenir le chef de son église dans la suite des temps, et qui portera le nouveau nom reçu de JESUS lui même : Pierre!

Ce que je vous explique ici est très important dans la mesure où ceci nous permet de différentier l'homme, appelé Simon, du chef de l'Église, désormais appelé Pierre.

Donc, quand JESUS dit à Pierre: «suis-moi», il ne s'adresse pas au personnage historique (à l'homme), mais, avant toutes choses, il s'adresse à l'Église toute entière dont Pierre est la figure!

Sachez donc que l'Église va suivre son maitre à travers sa passion, sa mort, sa résurrection et son ascension ! C'est ce que symbolise d'ailleurs la mise à mort des deux témoins de l'Apocalypse, la mise à mort de l'Église!

Qu'en est-il de Jean alors, n'est-t-il pas un membre de l'Église au même titre que Pierre? Oui, bien sûr mais, là encore, c'est du coté du symbolisme qu'il faut regarder.

Blue eyes

-A suivre-
«La vérité vous rendra libre».

Avatar de l’utilisateur
blue eyes
Censor
Censor
Messages : 141
Inscription : mer. 28 janv. 2015, 3:08
Conviction : Catholique

Re: La femme et le dragon: Éclaircissements

Message non lupar blue eyes » dim. 01 févr. 2015, 17:41

La femme et le dragon
-suite-

JESUS, en parlant de Jean à Pierre, lui dit ce qui suit : ...que t'importe qu'il reste jusqu'à mon retour ?
Un peu plus loin, il est aussi clairement indiqué que JESUS n'avait jamais dit que Jean n'allait pas mourir...

Ici, la question qui s'impose alors est: Pourquoi Jean serait-il là pour son retour et non Pierre ? Serait-ce parce que Jean aurait droit à la résurrection mais pas Pierre?

Nullement !

Encore une fois il ne faut pas s'attacher ici au personnage historique de Jean, mais, plutôt au symbolisme qui s'en dégage.

Même en admettant que JESUS parle ici d'une possible résurrection de Jean, pourquoi alors Pierre n'y aurait-il pas part, d'autant plus qu'il est le chef de l'Église ?

A cause de cela il est donc exclu que JESUS parle ici d'une possible résurrection de Jean, d'autant plus que nous savons déjà que, juste avant la mise en place de son règne Glorieux (Ap 20), les 12 Apôtres siègerons avec lui, au ciel, pour juger les 12 tribus d'Israël (Matthieu 19,28).

Il faut donc chercher la réponse ailleurs.

Si Pierre représente la présente Église, Jean, de son côté, représente les enfants de Dieu à venir annoncés, en autres, par Jean et Paul dans leurs écrits.

Ces enfants de Dieu, la femme les abrite de son manteau afin de les mettre à l'abri du dragon.

Les enfants de Dieu, tout comme JESUS, vont êtres donnés au monde par le lignage de la femme, et ce, à la fin des temps présents.

Dans les évangiles Jean est décrit comme étant le disciple que JESUS aimait, celui qui était à l'écoute du cœur du maitre et son évangile démontre la profondeur de son écoute spirituelle.

Il ne se s'est pas contenté de relater uniquement ce qu'il a vu avec ses yeux de chair, mais il a été encore plus loin, en nous livrant les secrets mêmes du cœur de JESUS à travers ses écrits!

Ces enfants du futur seront donc, comme Jean l'a été, des cœurs à l'écoute du cœur de JESUS et de ses enseignements....

Donc, en bref, Jean est la figure des enfants de Dieu à venir d'où le pourquoi l'aigle (qui le représente) et qui est associé au lignage de la femme.

Blue eyes

-A suivre-
«La vérité vous rendra libre».

Avatar de l’utilisateur
blue eyes
Censor
Censor
Messages : 141
Inscription : mer. 28 janv. 2015, 3:08
Conviction : Catholique

Re: La femme et le dragon: Éclaircissements

Message non lupar blue eyes » dim. 01 févr. 2015, 17:43

La femme et le dragon
-suite et fin-

Encore quelque éclaircissements.

17Dans sa fureur contre la femme, le dragon porta le combat contre le reste de sa descendance,
ceux qui observent les commandements de Dieu et gardent le témoignage de JESUS.
18Puis il se posta sur le sable de la mer. (Apo. 13)

Ici il est dit que le dragon, ne pouvant rien faire contre la femme, s'en alla combattre «le reste» de sa descendance.

Le reste de sa descendance mentionné ici, peut être perçu de deux façons différentes.

1) Cette descendance peu désigner le Christianisme.

Le Christianisme, à sa base, repose sur les juifs puisque, JESUS et ses Apôtres sont issus du peuple Juif mais il englobe aussi tout homme et toute femme de bonne volonté puisque, nous le savons, l'Église a ouvert toutes grandes ses portes à tous, mêmes aux nations païennes. (Actes 11).

Le Christianisme a donc deux composantes: Juifs et païens.

2) Cette descendance peut cependant aussi prendre un autre aspect.

Ceci dépend surtout des variantes de traduction.

Certaines bibles traduisent cette portion de texte en écrivant: Ceux qui observent les commandements de Dieu «et ceux» qui gardent le témoignage de JESUS, comme si il y avait deux groupes différents.

Si telle est la bonne traduction, ceci pourrait vouloir dire que ses descendants seraient, à la fois, ceux du Judaïsme (ceux qui observent les commandements de Dieu) et ceux du Christianisme (ceux qui gardent le témoignage de JESUS) donc, deux groupes séparés.

Mais, peu importe puisque, en réalité, ces groupes portent tous deux en leurs seins des descendants du lignage de la femme.

Est-ce que tout le monde peut se proclamer de ce lignage ? Apparemment, non selon ces paroles de JESUS qui, apparemment, s'adressent à un groupe de pharisiens:

44Vous avez pour père le diable et vous voulez faire ce que votre père désire. Il a été meurtrier dès le commencement. Il ne s'est jamais tenu dans la vérité parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Quand il dit des mensonges, il parle de la manière qui lui est naturelle, parce qu'il est menteur et père du mensonge. (Jean 8)

Quelle conclusions tirer de ceci ? Simplement que bien et mal peuvent coexister aux sein de toute religion et de toute hiérarchie religieuse quelles qu'elles soient !

Ce n'est pas le fait d'appartenir à une religion ou à une autre ou d'avoir un poste important au sein de celle-ci qui fait de nous un enfant de Dieu mais, bel et bien, de faire la volonté de Dieu et de suivre celui qui est la vérité, le chemin et la vie, JESUS Christ lui-même!

Les grand prêtres et les Pharisiens de l'époque disaient servir la cause de Dieu et, pourtant, ils ont fait mettre à mort celui qui leur apportait le salut et beaucoup de ceux qui ont suivi et transmis les enseignements de JESUS par la suite.

Restons donc sur nos gardes et, surtout, à l'écoute de l'Esprit Saint afin de ne pas tomber dans ce même piège.

Dernier petit détail:

Je veux souligner un mot important qui vient de l'extrait cité précédemment; le mot «reste».

Il est dit que le dragon, ne pouvant s'en prendre à la femme, se tourna vers «le reste» de sa descendance.

Qui dit «reste» laisse ainsi sous-entendre qu'il existe «un tout».

3(le tout)-2(le reste)= 1 (les enfants de Dieu)

Ceci est une simple formule pour vous réaffirmer que «la femme» n'est pas seule dans son désert et qu'elle abrite sous son manteau les enfants de Dieu à venir.

Amicalement, Blue eyes.
«La vérité vous rendra libre».

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2212
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: La femme et le dragon: Éclaircissements

Message non lupar poche » ven. 06 févr. 2015, 7:14

Il est ensuite dit que, d'un coup de queue, le dragon précipita le tiers des étoiles sur terre. Qu'est-ce que cela peu donc signifier ?
Lorsque Lucifer s'est rebellé contre Dieu, il ne s'est pas rebellé seul. Il avait un tiers des anges rebelles avec lui. Ils sont tous tombés du ciel comme des étoiles filantes.

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2212
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: La femme et le dragon: Éclaircissements

Message non lupar poche » ven. 06 févr. 2015, 7:24

Regardons maintenant le prochain passage, celui dans lequel le dragon se poste pour dévorer l'enfant de la femme (femme qui, à partir de ce moment, va être aussi identifiée à Marie qui deviendra la figure de proue du dit lignage de la femme.)

L'enfant peut aussi être ceux d'entre nous qui sont chrétiens. Lorsque nous avons Jésus comme notre frère alors Marie est notre mère. Le Diable guette la recherche d'un moyen de nous dévorer.

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2212
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: La femme et le dragon: Éclaircissements

Message non lupar poche » ven. 06 févr. 2015, 7:41

La femme et le dragon
-suite-

La prochaine scène se déroule à l'arrivée du dragon sur terre.

En arrivant sur terre le dragon se lance à la poursuite de la femme qui a mis au monde l'enfant mâle.
Encore une fois, la femme se rend au désert.

Cependant, cette fois-ci, les choses se déroulent un peu différemment. Au lieu de fuir, comme la première fois, elle y vole sur les deux ailes du grand aigle, est-il précisé.

Pourquoi sur les deux ailes du grand aigle ?

L'aigle, capable de s'élever au-dessus des nuages et de fixer le soleil, est universellement considéré comme un symbole à la fois céleste et solaire, les deux aspects pouvant d'ailleurs se confondre...

L'aigle fixant le soleil, c'est aussi le symbole de la perception directe de la lumière intellective. Angelus Silesius a écrit « L'aigle regarde sans crainte le soleil en face ; et toi l'éclat éternel, si ton cœur est pur ». Symbolisme de contemplation auquel se rattache l'attribution de l'aigle à saint Jean et à son évangile. (Source: Wikipédia)

Serait-ce que l'évangéliste nous dit que lorsque nous rencontrons les tentations du diable que nous devrions faire comme la femme a fait et de fuir? Le diable sait l'Écriture mieux que nous.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8147
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La femme et le dragon: Éclaircissements

Message non lupar PaxetBonum » ven. 06 févr. 2015, 9:13

"une femme, vêtue du soleil, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles."

Cette femme ne repose pas sur la lune, elle l'écrase.
Cette femme est drapée du soleil, de lumière, de chaleur.
La lune est l'astre de la nuit, des ténèbres…
Le christianisme se réfère au Christ comme la lumière du monde.
Je vous laisse trouver la religion qui utilise la lune comme symbole.
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
blue eyes
Censor
Censor
Messages : 141
Inscription : mer. 28 janv. 2015, 3:08
Conviction : Catholique

Re: La femme et le dragon: Éclaircissements

Message non lupar blue eyes » ven. 06 févr. 2015, 22:23

Il est ensuite dit que, d'un coup de queue, le dragon précipita le tiers des étoiles sur terre. Qu'est-ce que cela peu donc signifier ?

Lorsque Lucifer s'est rebellé contre Dieu, il ne s'est pas rebellé seul. Il avait un tiers des anges rebelles avec lui. Ils sont tous tombés du ciel comme des étoiles filantes.
Deux tiers, comme mentionné un peu plus haut.
«La vérité vous rendra libre».

Avatar de l’utilisateur
blue eyes
Censor
Censor
Messages : 141
Inscription : mer. 28 janv. 2015, 3:08
Conviction : Catholique

Re: La femme et le dragon: Éclaircissements

Message non lupar blue eyes » ven. 06 févr. 2015, 22:26

Regardons maintenant le prochain passage, celui dans lequel le dragon se poste pour dévorer l'enfant de la femme (femme qui, à partir de ce moment, va être aussi identifiée à Marie qui deviendra la figure de proue du dit lignage de la femme.)

L'enfant peut aussi être ceux d'entre nous qui sont chrétiens. Lorsque nous avons Jésus comme notre frère alors Marie est notre mère. Le Diable guette la recherche d'un moyen de nous dévorer.
Philosophiquement parlant, peut-être, mais, dans la réalité du texte biblique, il s'agit bel et bien de Jésus lors de sa venue dans la chair.
«La vérité vous rendra libre».


Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Cinci et 4 invités