Pluri-Personnalité de Dieu dans l'AT

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Epsilon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1191
Inscription : ven. 02 juil. 2010, 19:27

Pluri-Personnalité de Dieu dans l'AT

Message non lu par Epsilon » sam. 08 sept. 2012, 20:07

Bonjour à tous.

Dans l’AT n’y a t’il pas déjà une notion de pluri-Personnalité du Dieu Unique ???

- le nom divin Elohim (quand il référence Dieu/YHWH) est un pluriel … ce n’est pas un pluriel (ou superlatif) de « qualité/majesté » mais bien un pluriel de « quantité »,
- dans certain passage Dieu utilise le pronom « nous » quand il délibère,
- des pluriels « Dieux » apparaissent,
- nous trouvons plusieurs fois le mot « Parole de Yahvé » ou « Parole d’Elohim » qui montrent une Personnalisation de cette Parole,
- de même on trouve plusieurs fois les termes « Esprits de Yahvé » ou « Esprit d’Elohim » cet Esprit ayant les caractéristiques d’une Personne,
- l’Esprit est souvent assimilé au Messie à venir,
- de même nous trouvons plusieurs fois le terme « Ange de Yahvé » en lieu et place de Yahvé,
- la Sagesse dans plusieurs livres est Personnalisé elle est en plus assimilée au Fils,
- etc etc ….

Un seul exemple devrait suffire :
Le Dieu Créateur est appelé « Père » en Malachie (2,10) … il est appelé « Parole de l’Éternel » au Psaume (33,6) … et « Esprit de Dieu » en Job (33,4).

Signifiant ainsi que la Création est l’œuvre à la fois du Père … de Sa Parole et de l’Esprit … plaidant donc pour la pluri-Personnalité du Dieu Unique.

Ainsi la « Parole » est personnalisée aussi bien dans le Ps (33,6) que dans la « vision » d’Abraham en Gn (15,1-2) … car peut-on avoir une « vision » d’une Parole et Abraham répond bien « Seigneur ».

Quant’à la personnalisation de l’Esprit nous avons l’embarras du choix … en effet (liste non limitative) :
- il « parle » : II Sam (23,2),
- il « transporte qcq’un » : I Rois (18,12), Ezé (11,24),
- il « entre en communication avec qcq’un » : II Chro (20,14),
- il « s’empare de qcq’un » : Juges (14,6, 19 ; 15,14 etc) I Sam (11,6),
- il « revêtit qcq’un » : II Chro (24,20),
- il « fait revivre » : Ezé (37,9),
- il « conduit » : Ps (143,10),
- il « inspire des paroles » : Nb (24,2-3),
- il « peut être attristé » : Isaïe (63,10).
- etc

Dans un autre registre … une citation qui résume tout le développement précédent c’est l’analyse de De (6,4) :

La Bible Catho donne :
« Ecoute, Israël: Yahweh, notre Dieu, est seul Yahweh »

La Bible Chouraqui donne :
« Entends, Israël, IHVH-Adonaï, notre Elohîms, IHVH-Adonaï Un »

Je ne reviens pas sur Elohim qui dans ce contexte est un Nom divin … mais sur le « UN » le verset devrait se traduire par : « Ecoute Israël Yahwé, notre Dieu, Yhawé UN » ... signifiant donc l’Unicité Absolue de Yahwé … mais le « UN » ici représenté veut’il bien dire cela ???

En hébreu notre « UN » peut avoir deux significations :
- Un comme Unité Composée (ou Unifiante) par exemple : comme UN seul homme (voir Esdras 3,1…) … le terme hébreu est dans ce cas « ehad »,

- ou Un comme Unité Absolue par exemple : ton Unique fils (voir Genèse 22,2…) … le terme hébreu est dans ce cas « yahid ».

Hors dans Deutéronome (6,4) c’est « ehad » (et non « yahid ») qui est utilisé et il n’a pas le caractère d’Unicité Absolue ???

Ceci aussi plaide, encore une fois, pour la pluri-Personnalité du Dieu Unique.

Pour terminer :

Si nous prenons Isaïe (54,8) et Jérémie (31,3) avec la notion « d’amour éternel » appliquée à Dieu … nous montre ainsi la nécessite pour Dieu d’avoir un vis-à-vis à qui communiquer cet Amour ... quel est le Nom de ce vis-à-vis sinon le « Fils » Proverbe (30,4) :
« Qui monte au ciel et qui en descend? Qui a recueilli le vent dans ses mains? Qui a lié les eaux dans son vêtement? Qui a affermi toutes les extrémités de la terre? Quel est son nom et quel est le nom de son fils? Le sais-tu? »;

La notion de pluri-Personnalité du Dieu Unique est une constante de l’AT … comprendre cela revient alors à faire de la Trinité l’aboutissement de cette pluri-Personnalité … la Trinité est donc bien en germe dans l’AT.

Pour ce qui concerne maintenant le mot « Trinité » :

Il a été utilisé pour la première fois vers 180 par Ignace d’Antioche … et la doctrine trinitaire a été formulée par les Conciles de Nicée (325) et de Constantinople (381).

Il ne faut pas oublier que c’est un dogme et que TOUTES les Eglises Chrétiennes y adhèrent (Catholiques, Orthodoxes, Protestants et mm les Méthodistes c’est dire) … nous n’allons pas reprendre des guéguerres de Sabellius et d’Arius dignes d’un autre temps ???

Actuellement il me semble que dans la « sphère chrétienne » seuls les TdJ, les Mormons et les Unitariens n’y adhèrent pas ?…

Hormis cette notion de pluri-Personnalité du Dieu unique … il n’y a pas « d’allusion trinitaire » (au sens de « Trine ») dans l’AT … bon il y a bien la vision des « trois hommes » d’Abraham en Gn (18,1-11) mais il faut qcq peu « forcer » le texte pour y voir une allusion à la Trinité.

Si j’avais à choisir ce qui, dans l’AT, s’approche le plus de la Trinité (au sens de « Trine ») c’est l’histoire de Balaam en effet … celui qui inspire Balaam est donc à la fois « l’ange de l’Éternel » en Nb (22,35), « l’Éternel lui-même » en Nb (23,5) et « l’Esprit de l’Éternel » en Nb (24,2).


Cordialement, Epsilon

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités