Mythe et réalité historique dans la Bible

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
JPCC
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : sam. 01 janv. 2011, 23:03

Re: Mythe et réalité historique dans la Bible

Message non lupar JPCC » ven. 14 oct. 2011, 12:44

Oui, et alors?
La Genèse n'est pas un traité de physique!
Le ton pourrait être un peu plus chrétien, merci.
Archi revendiquait l'inerrance du texte biblique, concept que je croyais dépassé, d'où ma question.
Mes remarques sur la science étaient également une réponse à l'argument d'Archi que je résume en : la science change, l'écriture reste

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9977
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Mythe et réalité historique dans la Bible

Message non lupar Fée Violine » ven. 14 oct. 2011, 12:48

Le ton pourrait être un peu plus chrétien, merci.
Ah bon? Il était pas chrétien, mon ton?! :sonne:
Donc je reformule:
Cher JPCC, ce que vous dites est vrai. Mais je ne vois pas le rapport avec la Bible. :?:

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7078
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Mythe et réalité historique dans la Bible

Message non lupar Anne » sam. 15 oct. 2011, 0:10

Faut croire qu'être succinct n'est point chrétien... ;)
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1699
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Mythe et réalité historique dans la Bible

Message non lupar archi » sam. 15 oct. 2011, 7:09

La science, disons les sciences physiques, grosso modo depuis Galilée, n'a pas progressé par remise en cause des théories antérieures, qui restent valables pour la précision des moyens d'observation dont les savants disposaient à l'époque, mais par précision croissante: par exemple la théorie de Newton reste parfaitement valable pour la chute des pommes, la relativité ne devient nécessaire que pour des vitesses qui approchent celle de la lumière. Il n'y a pas de remise en cause, mais affinement. Ce que la science a déjà contredit, comme tous les schémas d'explication du monde proposés par la Genèse ou par les Pères de l'Eglise (comme le géocentrisme), l'est définitivement.
C'est exactement ce que je pensais et ce que je disais, je vois que je suis tombé pile... vous faites de "la science" une religion - dont les théories sont des dogmes infaillibles qu'on ne remet pas en cause - et pas ce qu'elle réclame être, c'est-à-dire une méthode de recherche expérimentale dont les théories peuvent être remises en question dès qu'elles ne répondent plus aux faits observés.

On ne peut pas vous forcer malgré vous à croire que l'Ecriture est inerrante et l'Eglise infaillible parce qu'inspirées par l'Esprit Saint - même si c'est assurément l'enseignement constant de l'Eglise. Néanmoins, je constate que vous remplacez - et vous n'êtes certainement pas le seul! - l'infaillibilité de l'Eglise par l'infaillibilité d'une science dont la méthode qui est la raison d'être, est par définition a-dogmatique et ne reconnaît aucune sorte d'Esprit supérieur infaillible. Voilà une belle contradiction! Quitte à devoir choisir entre 2 références infaillibles, reconnaissez que le choix de l'Eglise est bien plus rationnel.

Maintenant, vous opposez la science galiléenne à la Genèse... figurez-vous que l'état de la science a énormément changé depuis Galilée. La relativité ne s'est pas contenté de préciser Galilée dans un référentiel plus large, elle a remis en question la notion de temps telle qu'on la conçoit. La physique quantique va encore beaucoup plus loin en faisant voler en éclats la notion même de réalité. Le problème, c'est que la théorie a évolué, mais les mentalités de ceux qui lisent la théorie, le paradigme général, n'a guère évolué: on en est resté à la vision galiléenne du monde. D'où, notamment, l'incapacité notoire à "comprendre" la physique quantique...

La vision galiléenne du monde s'oppose certes à la Genèse. Le problème, c'est que généraliser cette vision, assez utile aujourd'hui à l'intérieur de notre système solaire pour lancer des satellites dans le système solaire et faire rouler votre voiture, à toutes les époques et à tout l'univers n'est que pure hypothèse, et les découvertes scientifiques quand même vieilles d'un siècle auraient depuis longtemps dû amener à réfléchir dans d'autres directions.

Ah bon, il y a inerrance dans la Genèse par exemple ? Ou faut--il considérer la Genèse comme un livre de sagesse, plaines de mythes et de symboles ? Mais dans ce cas, comment décider ce qui est du symbole et ce qui est de l'historique ?
La règle c'est que chaque livre de l'Ecriture doit être lu selon l'intention de son auteur, en n'oubliant pas qu'il y a toujours plusieurs niveaux de signification - les "sens" de l'Ecriture - qui se superposent, sans s'exclure mutuellement. Maintenant, l'intention de l'auteur n'est pas déguisée. Il y a des livres dont l'intention est évidemment d'être des livres de sagesse, on les appelle justement "sapientiaux". La Genèse n'en fait assurément pas partie. Quand elle raconte l'histoire d'Abraham, par exemple, on est assurément dans un mode de récit historique, ce qui n'empêche que la symbolique qu'il y a derrière ce récit est extrêmement riche.

La Genèse est donc bien la description d'une réalité. Maintenant, lorsqu'elle décrit le monde d'avant la Chute, elle décrit à l'évidence un monde où l'état de l'humanité, l'état de la Nature, ce que perçoit l'homme (une fois créé), voire la notion de temps (les fameux "jours" de la Création) sont assez différents de ce que nous sommes capables de saisir par les sens, et qui correspond peu ou prou au paradigme galiléen, dont nous avons vu qu'il est en réalité dépassé même si nous avons du mal à concevoir autre chose.

Une fois que l'on a compris cela, les oppositions entre Galilée et la Genèse s'évanouissent...

In Xto,
archi.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Chipsy
Quæstor
Quæstor
Messages : 343
Inscription : mar. 09 oct. 2012, 17:51
Localisation : Paris

Re: Mythe et réalité historique dans la Bible

Message non lupar Chipsy » mer. 06 mars 2013, 12:32

Certains remettent en question la véracité de la Bible. Cela me semble étonnant sur un forum qui se dit catholique !

Si certains veulent faire la part des choses entre un prétendu mythe et la réalité, alors :
- Ils se font leur religion personnelle avec ce qu'ils acceptent et ce qu'il n'acceptent pas, selon leurs propres critères.
- Leur foi ne repose sur rien de sûr. Car si certaines choses relèvent du mythe dans la Bible, alors Dieu nous a menti en disant : 2 Timothée, 3 , 16 TOUTE Ecriture est inspirée de Dieu" Et, si Dieu a menti, alors toute notre foi est vaine : comment ne pas être tenté de remettre en question l'ensemble de son contenu ?
Si on admet que Dieu est Dieu, et donc tout puissant, pourquoi le limiter à certaines choses ? Pourquoi ne serait-ce pas notre intelligence à nous humains qui serait limitée dans la compréhension ou l'interprétation de certaines choses ?
Un petit rappel n'est semble-t-il pas superflu:
- l'Ecriture Sainte est, de foi catholique, inerrante, son auteur étant l'Esprit Saint. Comme le dit par exemple le Concile Vatican II:
Constitution dogmatique Dei Verbum, 11 a écrit:
Dès lors, puisque toutes les assertions des auteurs inspirés ou hagiographes doivent être tenues pour assertions de l’Esprit Saint, il faut déclarer que les livres de l’Écriture enseignent fermement, fidèlement et sans erreur la vérité que Dieu a voulu voir consignée dans les Lettres sacrées pour notre salut.
Je ne peux que dire Amen à cette intervention!
En effet, l'histoire des sciences nous montre que les vérités d'un jour peuvent se révéler fausses le lendemain !
De plus, il semblerait que l'on mentionne systématiquement des éléments qui vont dans le même sens : certains passages de la Bible relèveraient du mythe.
Si l'on est honnête, pourquoi ne pas citer de grands scientifiques qui apportent les preuves de la véracité de la Bible, par exemple :
- Joseph Davidovotz "La Bible avait raison" ? Cet égyptologue apporte des preuves de l'existence de l'existence de Moïse et le l'Exode.
- Roger Liebi un théologien suisse spécialisé dans l'archéologie, auteur du " Messie dans le Temple, symbolique et signification de second temple à la lumière du NT". Dans son livre, il présente le fruit des travaux historiques archéologiques modernes et montre la cohérence parfaite avec la Bible, et la cohérence des 2 parties de la Bible , AT et NT
- Claude Tremontant, Carsten Peter Thiede (sur la datation de l'Evangile selon Matthieu)....

Fraternellement.
IN Cristo.
Chipsy

diviacus
Censor
Censor
Messages : 85
Inscription : sam. 01 mars 2014, 16:38

Re: La Bible et l'invention de l'histoire

Message non lupar diviacus » mer. 19 juil. 2017, 10:47

Je relance ce fil ancien, car je viens de lire à la suite (je n'ai pas lu le livre de Livernani) :
- "La Bible dévoilée" de Israel Finkelstein
- "On the reliability of the Old Testament" de K. Kitchen

Ces 2 livres sont écrits par des archéologues de renom, spécialistes du Proche Orient. Le premier défend la thèse minimaliste, le deuxième la thèse maximaliste. Ces livres n'ont évidemment aucun intérêt pour ceux qui croient sans vouloir savoir ce qui, dans la Bible, peut être rattaché à des faits archéologiques.
Mais pour ceux qui sont intéressés par les rapprochements que l'on peut faire entre l'Ancien Testament et les résultats des recherches archéologiques, ces 2 livres permettent de s'en faire une idée. Malheureusement, ces 2 livres confirment une fois de plus qu'il est impossible d'écrire sur ce sujet sans être partial et sans défendre la thèse à laquelle on croit. Chacun des 2 auteurs insiste donc sur les éléments d'information qui vont dans son sens et élude les éléments d'information qui vont dans le sens contraire. Cela permet quand même de se donner des bases sur ce qui est très probablement vrai et ce qui est très probablement surinterprété (quand les 2 auteurs sont d'accord sur certains points). Celui qui cherche à aller plus loin doit faire des recherches personnelles.

Avatar de l’utilisateur
pierresuzanne
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 636
Inscription : dim. 11 mai 2014, 8:33

Re: La Bible et l'invention de l'histoire

Message non lupar pierresuzanne » ven. 28 juil. 2017, 7:08



c'est quoi l'intérêt de ce genre de livre à part si on est athée ? des livres comme ça sortent tous les ans depuis Ernest Renan et son torchon sur la vie Jésus.

Je ne partage pas complètement votre point de vue. Connaitre l'histoire réelle du Peuple élu est très utile à la bonne compréhension de la Bible.

Il faut savoir accueillir la Bible comme une collection de livres écrits pendant 1000 ans par des hommes inspirés par Dieu. (Tous les mots comptent dans cette phrase).
Il faut l'accepter, car c'est la réalité. Ces livres ont donc des styles littéraires différents. On ne peut pas lire littéralement un livre de poésie, ou un conte philosophique.

Ces hommes qui ont écrit la Bible, étaient de véritables hommes, pas des robots dépourvus de culture, de rêves, d'ambitions, ...de péchés, .... Bref ils étaient de véritables hommes, et Dieu les a choisi pour transmettre Sa parole. Cela touche au mystère de l'incarnation. Dieu s'est fait homme en Jésus, mais auparavant, Il était venu au travers d'un peuple (appelé Élu), un peuple bien réel, et bien inscrit dans la réalité humaine,
et maintenant Dieu vient à nous par sa Sainte Eglise catholique (bien humaine, et bien inscrite dans la réalité humaine, avec ses vertus mais aussi ses péchés). Ne refusons pas le choix souverain de Dieu qui a décidé de s'incarner.

La Bible est le reflet de ce qu'étaient ces hommes qui l'ont écrite. On doit donc accepter les différents styles littéraires que les auteurs de la Bible ont employé (langage poétique, symbolique, historiques, philosophique, ou allégorique....voire mythique (le mythe étant support d'annonces prophétiques)) !
On trouve également dans la Bible la trace de ces hommes, de leurs ambitions politiques, de leurs hypothèses spirituelles, et leur réinvention du passé pour servir leurs intérêt politiques du moment....et cela particulièrement dans l'Ancien Testament.
Etudier l'histoire réelle du moyen orient aux moments de la rédaction de la Bible, permet de trier ce qui est mythique, allégorique, politique, de ce qui est réellement historique.
On comprend ainsi bien mieux la Bible.

Je vous donne une exemple :
Selon la Bible, Josué aurait conquis la Terre sainte pour y installé les hébreux en massacrant les cananéens, et en détruisant Jéricho. En fait, il n'en est rien ( "La Bible dévoilée" de Israel Finkelstein).
Les hébreux se sont installés pacifiquement en Canaan (dans les terres pauvres de l'intérieur), à partir du XIIIe siècle avant JC.. C'était des nomades qui se sont sédentarisés peu à peu, sur des terres vides d'habitants. Ils n'ont donc tué personne. ... et tout particulièrement ils n'ont tué personne sur l'ordre de Dieu et avec son aide.

Dans ce cas précis, l'histoire permet de me réconcilier avec ce Dieu de l'Ancien Testament qui semble parfois très violent. J'en ai conclus que les hommes qui avaient écrit la Bible y avaient introduit de leurs hypothèses spirituelles, et de leurs désirs d'un Dieu au service de leurs pulsions.
Comme ces hommes étaient inspirés par Dieu, on est bien obligé de conclure que Dieu a voulu que ces hypothèses irraisonnables, mais combien habituelles, soient présentes dans la Bible.


Un théologien des Bernardins a dit un jour dans un enseignement,
que l'Ancien Testament correspondait à l'actualité de l'humanité pécheresse,
ce sont les Evangiles qui sont anachroniques, avec leur perfection inatteignable.

La violence de l'Ancien Testament n'est que le reflet des péchés des hommes, et de leurs hypothèses spirituelles vaguement impérialistes et violentes. L'Ancien Testament ramasse toute l'humanité pécheresse, et la conduit jusqu'à la perfection des Evangiles éclairés par la Lumière du Christ.

Que tout ne soit pas vrai littéralement, et historiquement (ou même scientifiquement) dans la Bible n'a pas d'importance pour la foi.
Cela ne retire rien à l'origine divine de l'Ecriture sainte.

Dieu a voulu la Bible, non pour enseigner l'histoire ou les sciences aux hommes,
mais pour les conduire au salut.

Il est venu ramasser l'humanité entière noyée dans son péché, ses superstitions, ses fantasmes, ses illusions, ses ambitions,
pour la conduire à la Rédemption du Christ.

Les erreurs historiques de la Bible sont réelles surtout dans les premiers textes de l'Ancien Testament)... il y a même des mythes sumériens dans la Bible.... quelle importance. En fait, cela donne tout son sens à ce qu'est la Bible : un livre voulu par Dieu pour le salut du monde.

Dieu a choisi de s'incarner dans un peuple humain, dans toute sa réalité pécheresse,
puis Il s'est incarné lui-même en Jésus, et il a alors assumé la totalité de nos péchés sur la croix.


Refuser le choix de l'incarnation de Dieu dans un peuple humain
et refuser qu'Il assume tout de l'homme, y compris son péché,

c'est être comme Pierre qui refuse que Jésus lui lave les pieds.

Dieu n'a pas fait la fine bouche avec notre péché.... Il l'a assumé... Notre péché apparaît donc à chaque page de la Bible... nos erreurs nos pulsions violentes, nos ambitions, nos manipulations politiques, non instrumentalisation de Dieu au service de notre paresse, de nos concupiscences. .. Dieu a assumé tout cela pour le racheter.

Alors acceptez-donc que Jésus vous lave les pieds,
et regardez vos mensonges, vos péchés, et vos fautes réflétés par l'Ancien Testament.


Dieu l'a voulu ainsi.

La Bible ne ment pas.

Elle est sainte,
elle conduit l'humanité pécheresse (réellement pécheresse, menteuse, et manipulatrice)
à l'unique Vérité : Jésus-Chirst !




Songez que la Bible ne dit jamais elle-même qu'elle était la Vérité ou la Parole de Dieu,
mais c'est pourtant bien elle qui nous définit très précisément ce que sont la Vérité et la Parole de Dieu matérialisées parmi nous.
Relisez le prologue de Saint Jean... la parole de Dieu et la vérité de Dieu,
c'est Jésus-Christ,
et non la lettre de la Bible. !
L'archéologie et la science peuvent-elles nous apprendre la vérité sur nos religions ?Télécharger gratuitement en copiant collant : https://onedrive.live.com/redir?resid=83935C97F75476A6!103&authkey=!AC2tYNawNpXvvR8&ithint=folder%2cpdf
HISTOIRE ILLUSTRÉE DES MONOTHÉISMES

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7991
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La Bible et l'invention de l'histoire

Message non lupar Cinci » ven. 28 juil. 2017, 16:01

Bon commentaire! Félicitation, pierresuzanne.

:)

TREBLA
Barbarus
Barbarus

Re: Origines des épreuves sur cette terre ?

Message non lupar TREBLA » sam. 30 déc. 2017, 4:46

Cher Trinité,

Merci pour votre réponse.
Avant de vous donner mon opinion sur l'interprétation d'André Rebré, j'aimerais réitérer votre question initiale :
Trinité : lun. 18 déc. 2017

[Titre du fil :] Origines des épreuves sur cette terre ?
Question : Qu'y a-t-il à l'origine des épreuves sur cette terre ?
Réponse : A l'origine des épreuves sur cette terre il y a la mise en doute de la parole de Dieu.

En voici la preuve :

La Parole de Dieu :
Dieu donna à l'homme cet ordre : tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal (Genèse 2, 11)
Mise en doute de la Parole de Dieu :
Le serpent dit à la femme : " Est-ce que Dieu aurait dit: " Vous ne mangerez pas de tout arbre du jardin? " (Genèse 3, 1)

En voici un autre exemple :

La Parole de Dieu :
Un ange du Seigneur donna à Joseph cet ordre : Hérode va rechercher l'enfant pour le faire périr. " (Matthieu 2, 13)
Mise en doute de la Parole de Dieu :
Le serpent dit à la femme : « Comment [...] a-t-on pu imputer une action si extravagante et si abominable à un roi de soixante et dix ans, réputé sage, et qui était alors mourant ? » (Voltaire)

Que le Seigneur vous bénisse.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1546
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Origines des épreuves sur cette terre ?

Message non lupar Christophe67 » sam. 30 déc. 2017, 20:12

[...]

Tout comme il n'y a pas eu de réflexion sur la position animale avant et après la chute de l'homme, le surlignage en rouge fait son travail de sape en voulant mettre un terme à toute réflexion; la lecture fondamentaliste a fatalement prise sur la lettre plutôt que l'esprit de la lettre. Au point de se référencer à des textes catholiques pour nous accuser indirectement d'hérésie; ainsi on peut voir l'arbre à ses fruits.

C'est pour cette raison que je suis sorti de ce débat de théologie catholique, puisque la théologie non catholique cherche à s'imposer par coloration intensive, il semble que je ne sois pas le seul dans ce cas mais merci d'en constater les effets.



Bonnes fêtes de fin d'année.
"C’est pourquoi j’accepte de grand cœur pour le Christ les faiblesses, les insultes, les contraintes, les persécutions et les situations angoissantes. Car, lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort. 2Co 12:10

diviacus
Censor
Censor
Messages : 85
Inscription : sam. 01 mars 2014, 16:38

Re: La Bible et l'invention de l'histoire

Message non lupar diviacus » dim. 28 janv. 2018, 23:36

Je viens de relire le message de pierresuzanne, sur lequel je n'ai rien à redire. Mais je m'interroge quand même sur le peu d'intérêt que les chrétiens portent à l'histoire du peuple hébreu et sur les discussions quasiment inexistantes sur ce sujet.

D'ailleurs dans ce message précédent, seuls les deux premiers paragraphes et celui sur Finkelstein font partie d'une discussion "historique".
Alors ce désintérêt est-il la marque d'un désintérêt pour l'histoire (en général, et donc en particulier sur celle du peuple hébreu), ou d'une peur de connaître les résultats de la recherche actuelle ?

TREBLA
Barbarus
Barbarus

Re: La Bible et l'invention de l'histoire

Message non lupar TREBLA » lun. 29 janv. 2018, 0:10

Cher diviacus,

Merci pour votre intervention.
diviacus: dim. 28 janv. 2018

Je viens de relire le message de pierresuzanne, sur lequel je n'ai rien à redire.
Vous avez « rien à redire » ?
pierresuzanne : ven. 28 juil. 2017

Les hébreux se sont installés pacifiquement en Canaan (dans les terres pauvres de l'intérieur), à partir du XIIIe siècle avant JC.. C'était des nomades qui se sont sédentarisés peu à peu, sur des terres vides d'habitants. Ils n'ont donc tué personne. ... et tout particulièrement ils n'ont tué personne sur l'ordre de Dieu et avec son aide.
Selon pierresuzanne, les « hébreux se sont installés pacifiquement en Canaan. »

Vous avez « rien à redire » ?
Josué 6

24 Les enfants d'Israël brûlèrent la ville et tout ce qui s'y trouvait, sauf l'argent et l'or, et les objets d'airain et de fer, qu'ils déposèrent dans le trésor de la maison de Yahweh.
25 Josué laissa la vie à Rahab, la courtisane, à la maison de son père, et à tous ceux qui lui appartenaient; et elle a habité au milieu d'Israël jusqu'à ce jour, parce qu'elle avait caché les messagers envoyés par Josué pour explorer Jéricho.
Selon le livre de Josué, est-ce que les « hébreux se sont installés pacifiquement en Canaan» ?

Vous avez « rien à redire ?

Que le Seigneur vous bénisse.

diviacus
Censor
Censor
Messages : 85
Inscription : sam. 01 mars 2014, 16:38

Re: La Bible et l'invention de l'histoire

Message non lupar diviacus » lun. 29 janv. 2018, 0:45

Nous sommes sur un sous-forum "histoire", donc quand je dis que je n'ai rien à redire, je vise la partie "historique". (Et je suis d'accord sur le fait "que tout ne soit pas vrai littéralement, et historiquement (ou même scientifiquement) dans la Bible n'a pas d'importance pour la foi.
Cela ne retire rien à l'origine divine de l'Ecriture sainte.
"

Oui, les recherches archéologiques montrent, pour l'instant, que les Cananéens se sont installés pacifiquement à partir du XIIIe siècle.

TREBLA
Barbarus
Barbarus

Re: La Bible et l'invention de l'histoire

Message non lupar TREBLA » lun. 29 janv. 2018, 4:02

Cher diviacus,

Merci pour votre réponse.
diviacus : lun. 29 janv. 2018

Nous sommes sur un sous-forum "histoire", donc quand je dis que je n'ai rien à redire, je vise la partie "historique".
( ey je suis d'accord sur le fait "que tout ne soit pas vrai littéralement, et historiquement (ou même scientifiquement) dans la Bible n'a pas d'importance pour la foi.
Cela ne retire rien à l'origine divine de l'Ecriture sainte.
"
Oui, les recherches archéologiques montrent, pour l'instant, que les [Cananéens/hébreux] se sont installés pacifiquement à partir du XIIIe siècle.

pierresuzanne : les « hébreux se sont installés pacifiquement en Canaan. »
Josué 6, 24 : Les enfants d'Israël brûlèrent la ville de Jéricho et tout ce qui s'y trouvait.
pierresuzanne : « La Bible ne ment pas. »

Trebla : Alors, qui ment ?

Que le Seigneur vous bénisse.

diviacus
Censor
Censor
Messages : 85
Inscription : sam. 01 mars 2014, 16:38

Re: Mythe et réalité historique dans la Bible

Message non lupar diviacus » lun. 29 janv. 2018, 19:55

Le sujet a changé de forum et ma réponse de ce matin a disparu (???)

[Le fil a été placé dans la rubrique Écritures Saintes, rubrique plus appropriée. Pour retrouver vos réponses, cliquez sur votre pseudo, en haut de la page, puis sur Profil et ensuite sur Messages. La Modération]


Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités