"Dieu vomit les tièdes"

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Avatar de l’utilisateur
Anaisunivers
Senator
Senator
Messages : 775
Inscription : jeu. 11 nov. 2010, 22:24

"Dieu vomit les tièdes"

Message non lupar Anaisunivers » ven. 21 janv. 2011, 23:34

L'expression "Dieu vomit les tièdes" viendrait de ce verset de l'Apocalypse 3:15 :
« Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. »

Quelle pourrait en être l'interprétation ?
S'il-vous-plait. Merci

Avatar de l’utilisateur
Anaisunivers
Senator
Senator
Messages : 775
Inscription : jeu. 11 nov. 2010, 22:24

Re: "Dieu vomit les tièdes"

Message non lupar Anaisunivers » sam. 22 janv. 2011, 11:53

Ok, en fait on doit tous tirés vers la Sainteté, sinon on est tiède, "en gros" ?

Bip1
Barbarus
Barbarus

Re: "Dieu vomit les tièdes"

Message non lupar Bip1 » sam. 22 janv. 2011, 19:31

Aller vers la sainteté , oui , à condition de connaitre le véritable sens de ce mot .

guion
Barbarus
Barbarus

Re: "Dieu vomit les tièdes"

Message non lupar guion » ven. 21 avr. 2017, 1:11

Dieu vomit les tièdes c'est à dire ceux qui ne décident rien ou qui s'arrêtent en chemin, les indécis, les profonds paresseux qui sont finalement toujours malheureux et qui se plaignent. Donc soyons déterminé et amoureux de la vie.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6513
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: "Dieu vomit les tièdes"

Message non lupar Cinci » ven. 21 avr. 2017, 20:59

Bonjour,

Je penserais que les tièdes sont plutôt les indifférents. Le salut ne les intéresse pas, le sens de la vie est une question oiseuse - "du moment que je peux manger et que je ne souffre pas trop" - "M'en fout de la religion! de Dieu! et puis le reste! tant que je m'amuse un peu!" La justice? "Bah, il n'y a pas vraiment de justice. Puis fichez-moi la paix que je retourne à mon match de foot!"

c'est à dire ceux qui ne décident rien ou qui s'arrêtent en chemin, les indécis, les profonds paresseux qui sont finalement toujours malheureux et qui se plaignent.
Oui, mais l'indécision ou l'incapacité de bouger peut provenir d'une blessure quelconque. Ce peut être une pauvreté aussi, une faiblesse qui en elle-même devrait attirer la miséricorde de Dieu. On peut être indécis et souffrir beaucoup de cet état.

Je penserais que la tiédeur honnit représenterait bien plus une forme d'endurcissement du coeur à la voix de Dieu qui appel. Un peu l'état du pharaon d'Égypte face à Moïse.

- "Ton Dieu? Connaît pas."; "Je connais des experts qui feraient comme ton Dieu en invoquant d'autres puissances. Peuh!", "Un miracle? Pfff ... Un coup de chance, vous voulez dire. Oui, voilà tout! Je n'aurais pas raison de vouloir changer mes petites habitudes. Pour qui? Pourquoi?"; " A part ça, j'ai des dieux tant que je veux par-ici. Et sans ton Dieu je suis le patron. Je me débrouille pas trop mal."

Puisse-tu être chaud ou froid? Être ami ou amoureux de Dieu c'est être chaud, être froid c'est être en guerre ouverte contre Dieu, fâché contre Dieu, en colère _ Saül de Tarse avant sa conversion était en froid contre les chrétiens et leur système de croyance. Il n'était pas indifférent parce qu'il recherchait Dieu malgré tout. Le tiède c'est l'indifférent qui va tenir un discours comme feu le maréchal Pétain :"L'important dans la vie c'est de bouffer et de b ... Le reste? Je m'en tamponne le coquillard." La tiédeur pourrait être une manière de pécher contre le Saint Esprit ...

Enfin, c'est juste une suggestion de ma part.

:)

Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Quæstor
Quæstor
Messages : 314
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: "Dieu vomit les tièdes"

Message non lupar Voyageur » mer. 03 mai 2017, 15:10

D'autres versets qui peuvent éclairer Apocalypse 3, 15 :

Vous êtes, vous, le sel de la terre. Mais si le sel s'affadit, avec quoi sera-t-il salé ?
Il n'est plus bon qu'à être jeté dehors et piétiné par les hommes.
(Mt 5, 13)

Que votre parole soi oui, oui ; non, non ;
le surplus vient du Mauvais.
(Mt 5, 37)

Le matin, en revenant à la ville, il eut faim. Et, voyant un figuier près du chemin, il y vint et n'y trouva que des feuilles.
Et il lui dit : "Que jamais plus, de toi, ne naisse de fruit, désormais !" Et le figuier se dessécha instantanément.
(Mt 21, 18-19)
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

TREBLA
Quæstor
Quæstor
Messages : 320
Inscription : jeu. 02 juin 2016, 3:54
Conviction : chrétien non-catholique

Re: "Dieu vomit les tièdes"

Message non lupar TREBLA » ven. 05 mai 2017, 15:29

L'expression "Dieu vomit les tièdes" viendrait de ce verset de l'Apocalypse 3:15 :
« Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. »

Quelle pourrait en être l'interprétation ?
S'il-vous-plait. Merci
C'est Jésus lui-même qui dit cela par la plume de St Jean :
Apocalypse 1, 1 Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a confiée pour découvrir à ses serviteurs les événements qui doivent arriver bientôt; et qu'il a fait connaître, en l'envoyant par son ange, à Jean, son serviteur,
Apocalypse 1, 2 qui a attesté la parole de Dieu et le témoignage de Jésus-Christ en tout ce qu'il a vu.
Que le Seigneur vous bénisse.

L'athée
Censor
Censor
Messages : 95
Inscription : mer. 02 nov. 2011, 16:24

Re: "Dieu vomit les tièdes"

Message non lupar L'athée » Hier, 20:49

Ce verset est surtout à remettre dans son contexte historique. Saint Jean s'adresse à l'Église de Laodicée, qui est alors une cité de la province romaine d'Asie. Il faut savoir qu'à ce moment là (extrême fin du Ier siècle) une forte communauté juive est attestée dans la ville (on le sait puisque la taxe payée par les membres de la Diaspora juive à Jérusalem a été relevée en 62.) Il faut également avoir en tête qu'un temple provincial du culte impérial (c'est Domitien qui est empereur au moment de la rédaction) est présent depuis 10 av J.-C.
L'auteur de l'Apocalypse est ce que l'on pourrait appeler un "extrémiste" en enlevant tout le côté péjoratif du terme, en ce qu'il s'oppose parfaitement à toutes accommodations avec le monde païen et même juif (à l'inverse de saint Paul).

Pour comprendre ce verset il est enfin capital de comprendre les allusions que l'auteur fait : la communauté s’est certainement laissée tenter par la richesse générale de la cité, malgré la retenue dont elle doit faire preuve en se souvenant que la richesse matérielle ne vaut rien à côté de la richesse spirituelle apportée par la foi en Jésus-Christ. (La cité est tellement riche qu'elle refuse l'aide financière de Néron lors d'un tremblement de terre déstastreux en 60.
L'auteur parle également de nudité et de cécité. C'est assez étrange lorsque l'on sait que ce qui fait la richesse de la ville est le commerce des vêtements en peau de bête et que depuis quelques temps la cité est très réputé de part l'empire pour un remède miracle qui rendrait la vue aux aveugles...

On peut alors comprendre que la tiédeur qui est remise en cause est un laissez aller général de la part de la communauté, qui se plaît dans la richesse de la cité et qui préfère dans l'instant profiter des biens temporelles plutôt que de penser au soucis spirituels que cela peut leur causer.


Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités