Abraham et la grotte de Makpéla

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1326
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Abraham et la grotte de Makpéla

Message non lupar mike.adoo » dim. 04 mars 2018, 12:58

Bonjour à tous
Le texte suivant est tiré du Livre de la Genèse .
Je voudrais comprendre l'insistance d'Abraham à payer ce qu'on lui offre .
Je remarque aussi un luxe de détails concernant cette grotte (?)

Sara atteignit l’âge de 127 ans. Elle mourut à Kiryat-Arba, c’est-à-dire Hébron, au pays de Canaan. Abraham vint pleurer Sara et en fit le deuil. Laissant là le corps, Abraham alla parler aux fils de Heth. Il leur dit :

— “Je ne suis qu’un étranger résidant au milieu de vous, mais donnez-moi une tombe chez vous et qu’elle soit ma propriété : j’y enterrerai ma défunte.”

Les fils de Heth répondirent ainsi à Abraham :

— “Écoute-nous, mon seigneur, tu es un prince de Dieu au milieu de nous. Dépose donc ta défunte dans celle de nos tombes que tu voudras ; personne parmi nous ne te refusera sa tombe pour l’enterrer.”

Abraham se leva et s’inclina devant les gens du pays, devant les fils de Heth. Puis il s’adressa à eux et leur dit :

— “Si vous êtes d’accord pour qu’on enterre celle que j’ai perdue, écoutez-moi et insistez pour moi auprès d’Éfron, fils de Sokar, pour qu’il me cède la grotte de Makpéla qui lui appartient et qui se trouve au bout de son champ. Qu’il me la donne contre sa valeur en argent, et que cette tombe devienne ma propriété au milieu de vous.”

Éfron était assis au milieu des fils de Heth. Éfron le Hittite répondit à Abraham de manière à être entendu des fils de Heth, de tous ceux qui passaient par la porte de la ville :

— “Non, mon seigneur, écoute-moi : je te donne le champ et aussi la grotte qui s’y trouve. Je te fais ce don devant les fils de mon peuple : enterre ta défunte.”

Abraham s’inclina devant les gens du pays et il dit à Éfron, de manière à être entendu des gens du pays :

— “Écoute-moi, s’il te plaît. Je donne l’argent pour le champ ; accepte-le de ma main. Ainsi je pourrai enterrer celle que j’ai perdue.”

Éfron répondit à Abraham :

— “Écoute-moi, mon seigneur, quelle affaire entre toi et moi ce terrain qui ne vaut que 400 pièces d’argent ? Enterres-y ta défunte !”

Abraham écouta Éfron, et il pesa pour Éfron la somme qu’il avait dite en présence des fils de Heth, soit 400 pièces d’argent ayant cours chez les marchands.

Ainsi le champ d’Éfron qui se trouve à Makpéla en face de Mambré, le champ et la grotte qui s’y trouve, avec tous les arbres qui sont dans le champ sur toute sa surface, furent cédés à Abraham devant les fils de Heth, devant tous ceux qui passaient par la porte de la ville.

Alors Abraham prit Sara sa femme et l’enterra dans la grotte du champ de Makpéla face à Mambré, c’est-à-dire Hébron, au pays de Canaan. Le champ et la grotte qui s’y trouve furent cédés par les fils de Heth à Abraham comme propriété funéraire.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4689
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Abraham et la grotte de Makpéla

Message non lupar gerardh » dim. 04 mars 2018, 14:51

_______

Bonjour

Abraham, étranger alors, ne voulait pas être redevable des choses du monde.


_______

TREBLA
Barbarus
Barbarus

Re: Abraham et la grotte de Makpéla

Message non lupar TREBLA » dim. 04 mars 2018, 17:17

Cher mike.adoo,

Merci pour votre question.
mike.adoo : dim. 04 mars 2018

Le texte suivant est tiré du Livre de la Genèse .
Je voudrais comprendre l'insistance d'Abraham à payer ce qu'on lui offre .
Je remarque aussi un luxe de détails concernant cette grotte (?)
mike.adoo : « Je voudrais comprendre l'insistance d'Abraham à payer ce qu'on lui offre . »
Trebla : Je vous propose une réponse d’une source juive.
On nous apprend que, malgré la promesse de Dieu de la Terre Sainte à Abraham et à ses descendants, l'achat d'Abraham de sa première propriété, une tombe funéraire pour Sarah, cimente davantage notre revendication ancienne et éternelle à cette terre.

Rabbi Bar Yudah Simon déclare dans le Midrash que Makpéla à Hébron, "est l'un des trois endroits que les nations du monde ne peuvent pas narguer Israël en disant, ces terres ont été volées: la grotte de Makpéla, le Temple et le tombeau de Joseph (Naplouse).

http://www1.alliancefr.com/tag/la-grotte-de-makpellah
Selon la source juive ci-dessus, « la grotte de Makpéla [...] est l'un des trois endroits que les nations du monde ne peuvent pas narguer Israël en disant, ces terres ont été volées . »

Que le Seigneur vous bénisse.

Avatar de l’utilisateur
Xavi
Prætor
Prætor
Messages : 1447
Inscription : mar. 28 juil. 2009, 14:50

Re: Abraham et la grotte de Makpéla

Message non lupar Xavi » mar. 06 mars 2018, 12:39

Oui, c’est étonnant cette insistance d’Abraham à vouloir acheter une propriété.

Comme Abraham a 10 ans de plus que Sarah (Gn 17, 17), il est déjà âgé de 137 ans lorsqu’elle meurt à 127 ans, et il y a déjà 52 ans qu’il est venu habiter dans le pays lorsqu’il avait 75 ans (Gn 12, 4-6). Même en considérant qu’il s’agit d’années dédoublées (cf. le sujet « L’histoire sainte d’Abraham à Salomon »), Abraham est dans le pays depuis de nombreuses années, mais il y reste un étranger, un résident temporaire : « Je ne suis qu’un immigré, un hôte, parmi vous ; accordez-moi d’acquérir chez vous une propriété (en hébreu : « achuzzah ») » (Gn 23, 4).

Abraham n’oublie pas la promesse de Dieu qui n’a pas encore commencé à être réalisée : « À toi et à ta descendance après toi je donnerai (en hébreu : « nawthan ») le pays où tu résides, tout le pays de Canaan en propriété (en hébreu : « achuzzah ») perpétuelle » (Gn 17, 8).

Les gens du pays reçoivent sa demande avec bienveillance et considèrent comme évident qu’Abraham peut enterrer sa femme avec tous les honneurs dans le pays où elle est décédée. Mais, ils confirment les propos d’Abraham : il est resté et il est encore un étranger, un résident temporaire dans le pays de Canaan.

En effet, ils n’entendent pas sa demande de devenir propriétaire et ils proposent seulement à Abraham d’enterrer sa femme Sarah « chez eux ». Ta femme peut être inhumée « chez nous » : « Écoute, mon seigneur. Tu es, au milieu de nous, un prince de Dieu. Ensevelis ta morte dans le meilleur de nos tombeaux. Aucun d’entre nous ne te refusera son tombeau pour y ensevelir ta morte. » (Gn 23, 6).

Mais, ce qu’Abraham veut, c’est la réalisation de la promesse de Dieu et acquérir une propriété (achuzzah) perpétuelle. Un droit de propriété. Il demande qu’on lui cède la grotte de Macpéla « comme une propriété (en hébreu : achuzzah) » (Gn 23, 9).

Devant son insistance, les gens du pays persistent cependant à ne lui offrir que de la générosité et de l’accueil, mais la nuance n’apparaît guère dans la version française qui présente leur offre comme une donation : « Non, mon seigneur ! Écoute-moi ! Le champ, je te le donne (en hébreu : « nawthan »); et la caverne qui s’y trouve, je te la donne ; aux yeux des fils de mon peuple, je te la donne : ensevelis ta morte ! ».

Mais, en réalité, le verbe hébreu « nawthan » est ambigu. Il ne signifie pas clairement l’octroi d’un « droit » de propriété (comme le suggère le mot « donner » en français), car le mot hébreu « nawthan » a aussi le sens de permettre, d’accorder, de prêter. La promesse de Dieu était de « donner » (nawthan) une terre nouvelle en « propriété » (achuzzah).

Ce n’est qu’à la troisième demande qu’Abraham obtient ce qu’il souhaite : il devient propriétaire dans le pays de Canaan, il cesse d’en être seulement un résident temporaire.

Ainsi commence la réalisation de la promesse.

Mais, l’objet même de cette acquisition est étonnant. Au lieu de commencer par acquérir simplement une propriété pour y habiter, Abraham veut commencer la réalisation de la promesse par l’acquisition d’un tombeau, d’un lieu pour y enterrer un mort.

La promesse divine d’acquérir une terre nouvelle commence par l’acquisition d’un tombeau.

Et l’acquisition de ce terrain fait l’objet de deux précisions : Abraham devient propriétaire d’un terrain qui « se trouve à Macpéla, en face de Mambré, le champ et la caverne, avec tous les arbres qui y poussent » (Gn 23, 17).

Il est situé « en face de Mambré » là où Abraham, le sumérien, a manifesté sa foi en Dieu un et pluriel. Un Dieu qui n’est pas un être solitaire mais dont la vie donnée aux hommes est amour de toute éternité. Puisque Dieu est amour et qu’il nous a donné sa vie, Abraham croit que la mort ne peut triompher.

La précision que le terrain est acheté « avec tous ses arbres » paraît a priori superflue. N’est-il pas évident que la propriété d’un terrain comprend celle des arbres qui s’y trouvent ?

N’est-ce pas pour évoquer symboliquement un autre endroit où la mort a été présente parmi des arbres ?

N’est-ce pas, pour Abraham, un acte de foi qui le conduit du jardin d’Eden au tombeau du Christ ?

Au milieu des arbres du jardin d’Eden, le péché a fait entrer la mort dans le monde. Sur la terre nouvelle que Dieu promet à Abraham, après la destruction de l’adamah lors du déluge, la mort sera vaincue dans un autre jardin.

Ce n’est pas seulement, ni d’abord, pour une meilleure vie terrestre que Dieu promet une terre nouvelle. Abraham comprend et croit que c’est la victoire sur la mort, sur les effets dévastateurs du péché originel, que Dieu lui promet.

Il croit que Dieu, qui a créé les humains à son image, leur a donné une vie qui ne cesse pas lorsque le corps meurt. C’est déjà une foi en la résurrection qu’Abraham manifeste en voulant pour le corps défunt de son épouse bien-aimée non seulement un lieu provisoire mais une propriété perpétuelle.

Sur cette terre nouvelle de Canaan, la mort sera vaincue.

Sans victoire sur la mort, que vaudrait une terre nouvelle ?

C’est par une victoire sur la mort que Dieu promet une terre nouvelle. C’est donc d’abord par un tombeau dans un jardin qu’Abraham commence la prise de possession de la terre nouvelle promise par Dieu.

Le tombeau qu’il acquiert préfigure le tombeau du Christ par lequel Dieu recommence tout, efface la mort entrée par le péché dans le jardin d’Eden.

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1326
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Abraham et la grotte de Makpéla

Message non lupar mike.adoo » mer. 07 mars 2018, 20:25

Oui, c’est étonnant cette insistance d’Abraham à vouloir acheter une propriété.
Merci à Trebla et à Xavi pour vos réponses très intéressantes .
Je pense que ce texte ( comme c'est souvent le cas ) est à plusieurs étages ( un peu comme des poupées russes )
Oui , effectivement , le fait , pour l'étranger de devenir propriétaire est significatif mais je subodore d'autres pistes ...
La somme de 400 pièces n'est pas fortuite
Le nom des personnages et du lieu non plus .
Je continue de chercher ...et je reviens

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4689
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Abraham et la grotte de Makpéla

Message non lupar gerardh » mer. 07 mars 2018, 22:02

__________

Bonjour,

Deux grands principes sont mis en évidence par la conduite d’Abraham après la mort de Sara. Le premier est que le pays de Canaan lui appartient de par la promesse de Dieu, non encore accomplie, mais sûre, de sorte que c’est là que «son mort» doit être enterré, c’est là qu’il doit ressusciter. Le second est qu’il est étranger dans ce pays tant que l’Éternel y supporte ses habitants (Gen. 15:16) ; ce n’est pas des Héthiens qu’Abraham en recevra l’héritage, mais de Dieu seul, qui l’a promis. (source : [ publication protestante évangélique])

______

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1326
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Abraham et la grotte de Makpéla

Message non lupar mike.adoo » jeu. 08 mars 2018, 20:23

Deux grands principes sont mis en évidence par la conduite d’Abraham après la mort de Sara. Le premier est que le pays de Canaan lui appartient de par la promesse de Dieu, non encore accomplie, mais sûre, de sorte que c’est là que «son mort» doit être enterré, c’est là qu’il doit ressusciter. Le second est qu’il est étranger dans ce pays tant que l’Éternel y supporte ses habitants (Gen. 15:16) ; ce n’est pas des Héthiens qu’Abraham en recevra l’héritage, mais de Dieu seul, qui l’a promis. (source : [ publication protestante évangélique])
Le terrain dans le pays de Canaan a été acheté pour 400 pièces d'argent. L'achat est donc quantifié. Les témoins sont authentiques. J'ai appris aussi que 400 est la valeur de la lettre "tav" dernière de l'alphabet hébreu (alephbeth). Cette lettre est aussi appelée " Sceau Divin". Cet achat serait donc approuvé par Dieu. 400 symbolise aussi un passage (un grand passage !) Ce qui se conçoit aisément.

Je continue de chercher et je reviens. ;)

[L'annonce du décès de mike.adoo par sa fille a été transférée dans la section Intentions de prières]


Revenir vers « Écriture Sainte »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit