...maintenant on dit "ancolie" ;)

« Il attendait la Cité dont Dieu lui-même est le bâtisseur et l'architecte. » (He 11.10)
Règles du forum
Forum de discussions sur le fonctionnement et l'animation du site
Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2360
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

...maintenant on dit "ancolie" ;)

Message non lupar Suliko » mar. 03 juil. 2018, 16:06

Je ne crois plus en cette Eglise.
Bonjour ancolie,
Si ce n'est pas trop indiscret, pourrions-nous savoir ce qui vous a fait perdre la foi catholique ?
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1914
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Comment faire fuir les derniers croyants

Message non lupar Trinité » mer. 04 juil. 2018, 0:40

Chère Ancolie (papillon)...cela me fait plaisir de vous lire... :( vous m'avez beaucoup apporté! :coeur:

ancolie
Barbarus
Barbarus

Re: Comment faire fuir les derniers croyants

Message non lupar ancolie » mer. 04 juil. 2018, 4:40

Merci Trinité. Vos paroles me touchent, vraiment. :oui:
J'ai toujours apprécié dans vos interventions votre sincérité, votre humilité et l'absence de toute méchanceté envers autrui.
Une bouffée de fraîcheur dans un forum. :coeur:

ancolie
Barbarus
Barbarus

Re: Comment faire fuir les derniers croyants

Message non lupar ancolie » mer. 04 juil. 2018, 8:45

Bonjour ancolie,
Si ce n'est pas trop indiscret, pourrions-nous savoir ce qui vous a fait perdre la foi catholique ?
Bonjour Suliko,

non, ce n'est pas trop indiscret. Toutes les questions peuvent être posées. On est toujours libre d'y répondre ou non.

C'est assez difficile, toutefois, de répondre à votre question. En fait, je ne sais plus trop si j'ai perdu la foi catholique ou si je ne l'ai pas trouvée. Je vais essayer de résumer le plus brièvement possible l'enchaînement des étapes qui m'ont conduite où je suis.

Enfant, cette religion m'a fait souffrir, beaucoup, tout en m'apportant, je dirais "culturellement", certaines joies et émerveillements.
Mes rapports avec la religion ont toujours été conflictuels. J'ai détesté souverainement être forcée de réciter le chapelet avec ma mère, litanie bêtifiante et humiliante que je considérais comme un abus de pouvoir de sa part. Je détestais me confesser. Je ne savais pas quoi dire et j'ai parfois inventé. Je considérais que certaines choses ne regardaient que moi et je trouvais effrayant de livrer le fond de mon coeur à un "étranger", qui pouvait en plus me vouer à l'enfer. J'aurais préféré pouvoir ouvrir mon coeur à mon père. Je détestais être forcée de suivre la procession de la Fête-Dieu. Je me sentais ridicule. Je n'aimais que celle du mois de Marie, parce que le printemps était en fleurs et que leur parfum embaumait l'air. J'ai toujours célébré bien davantage la vie et la beauté de la nature que toute autre chose. C'est cela qui a fait contrepoids à la peur et la culpabilité que m'a inspirées une éducation religieuse qu'on a qualifiée ici de janséniste. Mais je ne m'étendrai pas là-dessus. Ado, j'ai rapidement mis tout ça dans un tiroir fermé à clé qui est resté verrouillé pendant des décennies.

Les aléas de la vie ont fait qu'il y a un peu plus de vingt ans, je suis devenue une "aidante naturelle" ou "proche aidante", mon conjoint ayant été victime d'un grave accident qui lui a laissé des séquelles permanentes. Ma situation de "proche aidante" a toujours cours et se terminera éventuellement avec le décès de mon conjoint, ou le mien. Le dérèglement du cerveau d'un être qu'on aime et ses terribles conséquences m'ont appris beaucoup de choses sur la condition humaine et sa fragilité, et sur l'amour. Cette expérience éprouvante m'a fait découvrir les valeurs du don de soi, de l'empathie, de la compassion. J'y ai reconnu des valeurs chrétiennes. Je ne suis pas pour autant devenue une petite "mère Teresa" mais j'ai perdu un peu de mon égoïsme. C'est ce qui m'a amenée à m'inscrire sur ce forum, me disant que j'avais sûrement loupé quelque chose par le passé.

En effet, j'ai réalisé que je connaissais très peu la religion catholique, et j'ai beaucoup appris en lisant les différents fils de discussion. Mais si cela a confirmé ma foi en les valeurs chrétiennes, cela ne m'a pas rapprochée de l'Eglise, malgré le désir que j'en avais. Je me sens simplement...très loin de tout ça.

Je ne veux pas blesser qui que ce soit sur ce forum, mais je ne peux m'expliquer autrement qu'en étant directe. Je n'aime pas l'histoire de l'Eglise, son attachement au pouvoir, le pouvoir politique, le pouvoir de l'argent, et celui de l'image. Et attachement il y a et il y a eu, sinon cela n'aurait pas conduit à tant de dérives et de magouillages. Je n'aime pas son excès de décorum ostentatoire, que je trouve prétentieux et à la limite ridicule. Je ne suis pas arrivée à digérer le Magistère, qui m'a si souvent heurtée. La liturgie (inutilement lourde et complexe ?) et les débats acrimonieux que cela suscite me laissent froide. J'ai lu quelques fils sur le sujet mais cela m'ennuie autant que la lecture d'un contrat d'assurances. Je n'arrive pas à concevoir qu'on s'entre-déchirent pour ça. Je ne crois pas aux dogmes qui me semblent pour certains cousus de fil blanc. L'attachement démesuré aux rites nombreux et complexes me laisse perplexe, pour le moins.

Les conflits entre les différents "clans" (tradis ou non tradis, intégristes ou anti-intégristes ou autres) sont pénibles et contre-productifs. Il y a beaucoup de conflits, de "brasse-camarades" et d'agitations de quincaillerie dans cette Eglise, au point où on se demande parfois où est passée la spiritualité, et si on n'aurait pas par hasard oublié Dieu entre deux bagarres. Pour le reste, j'ai vécu par le passé, par l'histoire de ma famille, le contrôle que l'Eglise a si longtemps exercé sur la vie des gens en s'immisçant dans tous les aspects de leur vie (politique, intime, familiale, culturelle etc). Les choses ont bien changé mais l'empreinte de cette tendance se ressent encore aujourd'hui. Je m'arrête ici.

Dans ce que je viens d'énumérer, je ne vois pas Dieu mais la marque des hommes et des affrontements d'égos. En participant à ce forum je suis moi-même devenue plus agressive et parfois habitée de sentiments qui ne m'honorent pas. M'approcher de la religion, participer à ce forum ne m'a pas rapprochée de Dieu mais m'a souvent rendue dépressive au point où j'ai dû me retirer à quelques reprises pour prendre du recul. Quand je me suis inscrite au forum, j'ai ouvert le tiroir que j'avais fermé à clé il y a si longtemps. J'ai dû faire face de nouveau aux sentiments ambivalents, contradictoires, d'amour-haine, d'attraction-répulsion, de rancoeur et d'espoir que j'avais mis entre parenthèses. Exercice douloureux.

J'entrevoyais deux possibilités : ma tentative de rapprochement avec la religion allait peut-être me rendre encore plus amère ou, ce que je souhaitais, j'allais faire la paix avec tout cela et me réconcilier avec le catholicisme. Ce qui s'est passé n'est finalement ni l'une ni l'autre de ces deux possibilités. Ce qui s'est passé, je ne l'ai pas vraiment vu venir : ce fût le détachement et l'indifférence. Quand je pense au catholicisme maintenant, je ne ressens rien de particulier. Je ne me sens pas concernée. C'est comme un vide, une page qui s'est tournée. Jamais auparavant je n'aurais cru cela possible. A bien y penser, si je n'ai pas vu venir cela, c'est sans doute qu'inconsciemment je le craignais et ne voulais pas le voir. Car paradoxalement, l'indifférence implique aussi un deuil, celui de nos attachements, de nos illusions, d'une part de notre identité, une certaine perte, un vide un peu déstabilisant. Comme dans la chanson triste de Ferré "Avec le temps..."

Mais un deuil, ce n'est pas la fin de la vie. Je continue mon chemin.

Avatar de l’utilisateur
Archidiacre
Censor
Censor
Messages : 137
Inscription : sam. 29 juil. 2017, 14:45
Conviction : Catholique.

Re: ...maintenant on dit "ancolie" ;)

Message non lupar Archidiacre » mer. 04 juil. 2018, 20:26

C'est effectivement une vision très "extérieure" de l'Eglise.
J'aimerai dire que l'histoire de l'Eglise a bien plus connu la charité que l'avarice, et que ses décorations n'ont rien d'une superficialité, quand on en comprend leur sens. J'avais réalisé une vidéo pour synthétiser un peu les accusations sur la question de l'argent, et l'apport de l'Eglise dans la charité du monde (fondation d'hopitaux, orphelinats, impulsions de charité dans l'empire romain etc.): https://www.youtube.com/watch?v=x2U5gUFW97w
A part ça, le conflit tradi/conciliaire est agaçant, je suis d'accord, même si ça ne me fera jamais perdre la foi, étant donné que la foi se vit au delà des questions de théologie qui sont plus "techniques" que spirituelles. Mais la spiritualité est bien vivante dans l'Eglise, je ne considère pas que les deux s'excluent.

Je vous souhaite un bon cheminement.
Chaîne Youtube: https://www.youtube.com/c/Archidiacre

ancolie
Barbarus
Barbarus

Re: ...maintenant on dit "ancolie" ;)

Message non lupar ancolie » jeu. 05 juil. 2018, 1:13

C'est effectivement une vision très "extérieure" de l'Eglise.
J'aimerai dire que l'histoire de l'Eglise a bien plus connu la charité que l'avarice, et que ses décorations n'ont rien d'une superficialité, quand on en comprend leur sens.
Bonjour Archidiacre,

J'aimerais vous raconter une petite anecdote. Il y a longtemps, j'ai travaillé dans un pays dit 'en développement' au sein d'une équipe médicale. En discutant de choses et d'autres entre nous, nous commentions le fait que certains 'locaux' étaient préoccupés de savoir pourquoi leurs proches étaient malades. Qu'est-ce qui avait bien pu causer cela ? Habités par des préjugés que nous n'aurions jamais avoués et imbus de notre éducation et de nos connaissances médicales, nous nous croyions évidemment supérieurs et avons pensé que ces ignorants cherchaient une cause maléfique à leurs maux. Un mauvais sort ? La sorcellerie ? Quelqu'un a lancé : ''Ben quoi, ils ne savent pas c'est quoi, un virus ?"

Notre suffisance nous est revenue en plein visage quand nous avons compris que ces gens savaient parfaitement ce qu'était un virus,
Ils cherchaient simplement à comprendre pourquoi ils avaient été si vulnérables à l'action de ce virus....

Pour ce qui est des 'décorations', vêtements sacerdotaux et ornements divers de l'église catholique, ils ont atteint un niveau qui n'a rien à envier à ceux de vos rois d'antan. Or je sais parfaitement que chaque pièce, chaque forme, chaque couleur, a une signification, un sens précis et une application qui lui est propre. Ben oui, je le sais...C'est aussi une façon de les cautionner, peut-on penser, mais pour moi cela ne cautionne rien. Car c'est justement le soin qu'on prend à attribuer un sens profond (et justificateur) à tant de soieries, de dorures et d'extravagance, c'est ça que je trouve...superficiel ;)

D'ailleurs, l'exubérance dans ce domaine ne semble pas non plus être la tasse de thé du pape François.

Je vous souhaite aussi un bon cheminement.

Avatar de l’utilisateur
Archidiacre
Censor
Censor
Messages : 137
Inscription : sam. 29 juil. 2017, 14:45
Conviction : Catholique.

Re: ...maintenant on dit "ancolie" ;)

Message non lupar Archidiacre » jeu. 05 juil. 2018, 11:39

Ça n'est superficiel que si on part du postulat que Dieu n'existe pas et que la beauté n'a aucune valeur ou bienveillance. C'est purement matérialiste (et votre anecdote y fait écho). Ce n'est pas le Pape François qui participe à de grandes liturgies qui s'y opposerait. Je vous inviterais à revoir votre conception du monde mais ça ne revient qu'à vous de le faire.

ancolie
Barbarus
Barbarus

Re: ...maintenant on dit "ancolie" ;)

Message non lupar ancolie » jeu. 05 juil. 2018, 12:53

Ce n'est pas le Pape François qui participe à de grandes liturgies qui s'y opposerait. Je vous inviterai à revoir votre conception du monde mais ça ne revient qu'à vous de le faire.
S'y opposer, non, car tout décorum n'est pas à proscrire. J'aime aussi la beauté et mon ancien avatar ne manquait pas d'élégance, en hommage à la beauté de la création , qui est l'oeuivre de Dieu.
Mais le pape François a eu la sagesse de modérer certaines ardeurs, car entre extravagance et dénuement, il y a un juste milieu et un décorum de bon aloi.
https://www.foozine.com/photo/people/82 ... ange-tout/

Pour le reste, Archidiacre, vous ne savez rien de ma conception du monde.
Evitez la condescendance je vous prie. On m'a fait le coup si souvent...

saperlipopette
Quæstor
Quæstor
Messages : 227
Inscription : dim. 29 mai 2016, 18:30
Conviction : catholique

Re: ...maintenant on dit "ancolie" ;)

Message non lupar saperlipopette » jeu. 05 juil. 2018, 13:44

En effet, j'ai réalisé que je connaissais très peu la religion catholique, et j'ai beaucoup appris en lisant les différents fils de discussion. Mais si cela a confirmé ma foi en les valeurs chrétiennes, cela ne m'a pas rapprochée de l'Eglise, malgré le désir que j'en avais. Je me sens simplement...très loin de tout ça.
Je ne veux pas blesser qui que ce soit sur ce forum, mais je ne peux m'expliquer autrement qu'en étant directe. Je n'aime pas l'histoire de l'Eglise, son attachement au pouvoir, le pouvoir politique, le pouvoir de l'argent, et celui de l'image. Et attachement il y a et il y a eu, sinon cela n'aurait pas conduit à tant de dérives et de magouillages.
Toutes les faiblesses et erreurs de l’Église qui sont manifestés par ce que vous dites sont, intrinsèquement, des déviances. Je pense ne rien vous apprendre de nouveau en vous disant ça. Pourquoi le dis-je alors? C'est parce que je trouve qu'il est dur, lorsqu'on est confronté à ces faiblesses, de se rappeler qu'elles ne font pas partie du message principal.

Il y a, selon moi, dans votre pensée, un amalgame entre la lourdeur du Magistère et la lourdeur des encrassements inutiles de l’Église. J'essaie de le dire sans critique, j'essaie de faire un constat. L’apparente lourdeur des dogmes inhérents à l’Église et qui ne sont pas, à proprement parler, des "valeurs chrétiennes", vous pouvez envisager qu'elle en découle. Parce qu'en 2000 d'existence, la crête de la colline de la Vérité a dû s'affirmer: pas trop à l'ouest, pas trop à l'est, pas trop au sud, pas trop au nord. C'est un jeu subtil, à s'échapper des hérésies que les ressources du temps, du diable et de l'imagination humaine n'ont cessé d'inventé pendant ces 2000 ans. C'est un jeu confus, quand on voit que des mentalités aussi colorés que St Augustin ou Benoît XVI, qui vivaient dans des dialectiques étrangères l'une à l'autre, y apportèrent leur part. La lourdeur est historiquement nécessaire.

Je n'ai pas votre parcours et je viens simplement vous affirmer que la cohérence est trouvable, et même unique, entre l’Église et les valeurs chrétienne. J'imagine que vous avez du penser cela longtemps; je viens juste surligner les logiques qui tendent à ce résultat.

Par exemple, au sujet du décorum.
Pour ce qui est des 'décorations', vêtements sacerdotaux et ornements divers de l'église catholique, ils ont atteint un niveau qui n'a rien à envier à ceux de vos rois d'antan. Or je sais parfaitement que chaque pièce, chaque forme, chaque couleur, a une signification, un sens précis et une application qui lui est propre. Ben oui, je le sais...C'est aussi une façon de les cautionner, peut-on penser, mais pour moi cela ne cautionne rien. Car c'est justement le soin qu'on prend à attribuer un sens profond (et justificateur) à tant de soieries, de dorures et d'extravagance, c'est ça que je trouve...superficiel ;)
On peut penser que toutes ces pompes n'ont rien d'évangéliques. Mais qui sommes-nous pour juger? pour citer pas n'importe-qui. Qui sommes-nous pour affirmer qu'elles sont dues à la gloriole des gens d’Église autrement très soucieux de déclarer que la pauvreté est une vertu essentielle? C'est possiblement vraie. Il est possible aussi qu'elles ont éclos dans un contexte où, comme vous le rappelez, le symbole a une place forte. Où le sacré doit s'entourer de signifiant pour que ce que les hommes ont préparé loue Dieu le plus possible.

Il est possible, comme vous le pensez, que la 2e explication cautionne la première. Mais une autre solution consiste à trouver que nous ne saurons jamais la réponse. Que les reins et les cœurs de ceux qui ont porté l’Église, peuvent être pleins d'hypocrisie ou de tiédeur, aussi bien que d'un véritable zèle que les temps ont dénaturé. Mais il n'importe, parce que tout cela est absous, guidé, avec patience, par l'Esprit Saint.

Est-ce-qu'on sait si l'Esprit-Saint, du haut de sa divinité, s'en fout des pompes terrestres? Est-ce qu'on sait si plutôt, à cause de l'Incarnation, il n'est pas très lié à ces détails charnels? Quel que soit la réponse que vous donnez, il faut s'en tenir au sûr, et le sûr c'est que ces dorreries existent, et que la foi de beaucoup a vécu par elles. Donc autant faire avec.

Et puis, si j'ai bien compris, c'est le poids historique de ces dorures, extravagances, qui vous est pénible. La liturgie actuelle moult dépouillée peut sans doute correspondre à vos goûts.

In Christo,
Ad Majorem Dei Gloriam

saperlipopette
Quæstor
Quæstor
Messages : 227
Inscription : dim. 29 mai 2016, 18:30
Conviction : catholique

Re: ...maintenant on dit "ancolie" ;)

Message non lupar saperlipopette » jeu. 05 juil. 2018, 13:46

J'entrevoyais deux possibilités : ma tentative de rapprochement avec la religion allait peut-être me rendre encore plus amère ou, ce que je souhaitais, j'allais faire la paix avec tout cela et me réconcilier avec le catholicisme. Ce qui s'est passé n'est finalement ni l'une ni l'autre de ces deux possibilités. Ce qui s'est passé, je ne l'ai pas vraiment vu venir : ce fût le détachement et l'indifférence. Quand je pense au catholicisme maintenant, je ne ressens rien de particulier. Je ne me sens pas concernée. C'est comme un vide, une page qui s'est tournée. Jamais auparavant je n'aurais cru cela possible. A bien y penser, si je n'ai pas vu venir cela, c'est sans doute qu'inconsciemment je le craignais et ne voulais pas le voir. Car paradoxalement, l'indifférence implique aussi un deuil, celui de nos attachements, de nos illusions, d'une part de notre identité, une certaine perte, un vide un peu déstabilisant. Comme dans la chanson triste de Ferré "Avec le temps..."
La solution qu'ont tiré certains saints des malheurs de l'Eglise ne fut pas l'indifférence. J'ai dit des saints, hein, pas moi qui vous fait la leçon, je ne mets pas en regard n'importe qui mais c'est à la portée de tout le monde. St François ou St Vincent de Paul n'ont pas décidé, observant les problèmes de l’Église, que cette dernière était intrinsèquement mauvaise, qu'il fallait tenter voir ailleurs ou se réfugier dans la désillusion. Il faut agir, spirituellement. Vous dites que:
J'ai dû faire face de nouveau aux sentiments ambivalents, contradictoires, d'amour-haine, d'attraction-répulsion, de rancoeur et d'espoir que j'avais mis entre parenthèses. Exercice douloureux.
et bien je pense que ces saints-là, aussi peinés que vous, auraient pu verser dans cette rancœur, qui tend ses bras si facilement dès qu'il y a chapelle, d'où querelle de chapelle. Mais ils sont restés plein de douceur. Avec la douceur, il est plus facile d'agir pour changer les choses. De l'intérieur.
Ad Majorem Dei Gloriam

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3226
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: ...maintenant on dit "ancolie" ;)

Message non lupar Héraclius » ven. 06 juil. 2018, 17:03

Chère Ancolie,


Juste un petit mot de ma part pour vous donner mon avis à la lumière de mon expérience personnelle.


Il est évident que pour moi, l'idée que ce forum fasse plus de mal que de bien, éloigne des gens du Christ et de l'Eglise, me peine beaucoup. Mais je pense aussi que vous avez peut-être surestimé la nature d'une plateforme internet. Vous voyez, je suis profondément persuadé du fait que l'écrit rend les gens beaucoup plus cassants et désagréables qu'ils ne le sont réellements. Si bien que sans doute que ces débats pénibles que vous avez pu avoir ou auquel vous avez assisté... N'auraient pas pas pu avoir lieu dans la vérité véritable.


Alors à quoi ça sert, l'écrit, le forum, internet ?


Pour moi, ce forum m'a beaucoup apporté à un niveau tout différent : celui, justemment, du débat et de l'échange d'information. L'écrit permet de développer son argumentaire d'une façon beaucoup plus large et posée que dans une conversation où l'on ne fait qu'échanger des bribes de phrases, et donc où l'on résume sa propre pensée souvent à outrance. Là, on peut lire des gens qui exposent vraiment tout ce qu'il pense, et pourquoi. Y compris des gens qui ont un avis tout différent du nôtre.


Ce forum, entre autre, m'a permi d'apprendre à chérir les dogmes et la liturgie, ces deux points que vous mettez en avant. Pourquoi je les chéris ? Disons, peut-être en simplifiant trop, que mes études de philosophie me poussent à chercher la cohérence intellectuelle, une pensée solide, articulée, qui avance ses positions de façon prudente et solide. C'est cela ce que je cherche dans les dogmes : une pensée solide, sur laquelle je peux m'appuyer pour essayer de construire une vie un peu aimante, un peu spirituelle, dans un monde changeant. Quant à la liturgie, c'est pour moi avant tout une forme d'art, un art suprême, puisque c'est une beauté que les hommes fabriquent pour l'offrir à Dieu, et non pour enrichir les hommes. Voltaire disait que l'église était l'opéra des pauvres. Je crois qu'il disait cela pour se moquer, et de l'Eglise, et des pauvres. Mais c'est assez vrai. Dans les palais de Dieu, les pauvres du siècles de Voltaire pouvaient entrer et s'immerger dans une beauté ordinairement jalousement gardée par les princes séculiers dans leutrs palais. Ils pouvaient écouter une musique céleste sans payer une place d'opéra. Il pouvaient se nourrir d'une beauté qui, je le crois, nous enseigne beaucoup plus que n'importe quel texte. On comprend mieux ce qu'est l'eucharistie en assistant à une messe ou tout converge pour honorer un petit morceau de pain que dans n'importe quel sermon.


Voilà, c'est ce que moi je pense des sujets que vous évoquez. Je sais pas ce que vous en penserez.


Je ne suis certainement pas de ceux qui pensent que les médiations des dogmes et du culte ne comptent pour rien et que seul le "pur Jésus" compte. Mais je me permet juste ce conseil-là, chère "ancolie" : aimez Le Lui ! Je suis profondément persuadé du fait que le reste découle de Jésus, alors si vous devez vous fermez à tout cela, à cet "vision catholique", au moins continuez à lever les yeux vers l'homme qui pardonne ceux qui le frappe, qui relève la femme adultère, qui prèche l'amour du pauvre et de l'étranger, qui meurt sur une Croix pour vous sauver parce qu'il vous aime. Continuez à lever les yeux sur Lui, parce que tout est "par lui, avec lui, en lui". Parce qu'il EST l'Amour.



Dieu vous garde dans Son chemin ! Je pars demain dans un monastère, et en assistant à la liturgie de pauvres moines qui offrent tout à Dieu dans leurs culte céleste, je prierai pour vous, pour ce forum, et pour l'Eglise, pour que nous soyons tous un peu plus à l'image de l'Amour des 3 personnes de la Trinité.


Héraclius -
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

ancolie
Barbarus
Barbarus

Re: ...maintenant on dit "ancolie" ;)

Message non lupar ancolie » ven. 06 juil. 2018, 20:11

Cher Héraclius,

Je vous remercie du fond du coeur pour votre beau et touchant message. Ce n'est pas la première fois d'ailleurs que vous me venez en aide.

Je crois qu'il n'est pas toujours facile pour un être humain de considérer les différentes composantes d'une chose et d'accorder à chacune la place et l'importance qui lui revient en respectant l'équilibre de l'ensemble. Nos expériences passées, notre bagage culturel, familial, nos empreintes émotionnelles, notre égo nous poussent parfois à favoriser outrancièrement une chose au détriment des autres, alors qu'elle devrait plutôt être prise en compte pour le bénéfice et l'harmonie du tout.

L'origine de tout ce fil est le visionnement du vidéo d'un baptême raté. Oui, j'ai réagi vivement au fait que le "scandale" d'une liturgie en déroute ait complètement occulté la compassion dûe à un vieillard en difficulté. Un extrême en appelant un autre, il est vraisemblable que je loge dans l'extrême opposé. Je ne sais pas si je pourrais vivre ailleurs.

Quoi qu'il en soit, je ne tournerai jamais le dos à l'amour du Christ. Cela me semble impossible.

Merci encore. Je vous souhaite sincèrement un séjour de paix et d'amour dans ce monastère.

Dieu vous bénisse.

Ancolie

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 523
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: ...maintenant on dit "ancolie" ;)

Message non lupar Pathos » ven. 06 juil. 2018, 22:30

Bonsoir Ancolie,

Je tiens également à vous témoigner mon respect et vous redire ma gratitude pour votre soutien très généreux à mon égard il y a quelques mois de celà. :fleur:
C'est souvent moi qui lance des sujets houleux ; mais voilà c'est que je cherche l'échange ; ma paroisse est tellement.. endormie.. :dormir:

ancolie
Barbarus
Barbarus

Re: ...maintenant on dit "ancolie" ;)

Message non lupar ancolie » ven. 06 juil. 2018, 23:06

Merci Pathos, pour vos mots et vos fleurs. :)

Votre message m'a fait rire . En tout cas, si vous cherchez à mettre un peu d'action par les sujets présentés, vous n'avez pas raté votre coup cette fois-ci. ;)

J'espère, vraiment, que tout se passe pour le mieux dans votre vie.

Portez-vous bien. :ciao:

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1914
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: ...maintenant on dit "ancolie" ;)

Message non lupar Trinité » ven. 06 juil. 2018, 23:23

Bonsoir Ancolie,

Même gratitude à votre égard!
Je réitère mes propos!
Vos écrits débordent de l'Amour de Jésus ! :fleur:
MERCI


Revenir vers « Vie du Forum »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités