Prions pour Vincent Lambert et sa famille divisée

« Je vous exhorte, frères, à soutenir mon combat en priant Dieu pour moi » (Rm 15.30)
Règles du forum
Confiez ici à nos lecteurs vos intentions de prières.

NB : Toutes les intentions déposées dans cette section seront apportées à la messe quotidienne d'un prêtre du forum.
NB2 : les questions relatives à la pratique de la prière chrétienne doivent être publiées dans le forum Spiritualité.
Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Prier pour Vincent Lambert et sa famille divisée

Message non lu par la Samaritaine » mer. 29 mai 2019, 16:43

Et au passage aussi, Samaritaine, comment pouvez-vous dire ici :
mais que je considère que l'acte (l'avortement)0.est dramatique, que arrêter une vie en soi est grave, a bien des conséquences néfastes pour les femmes sur le plan psychique
(sous entendu la mère ou la femme liée à la personne concernée) et soutenir exactement le contraire sur le fil sur Vincent Lambert? Arrêter la vie de Vincent Lambert n'est pas grave et n'aura pas de conséquence sur ceux qui l'auront décidé?
Le point commun inaliénable entre une personne adulte et un foetus n'est-il pas le fait que chacune d'eux est une âme créée par Dieu?
Ou selon vous, où est la différence fondamentale entre le foetus et Vincent Lambert qui ferait qu'on aurait le droit, voire le devoir de traiter l'un différemment de l'autre? Zélie
Chère Zélie, vous m'avez posé une question sur le post concernant Simone Veil au Panthéon, je vous redonne ma réponse qui a été effacée sur l'autre post, sans doute comme hors-sujet.

La réponse à votre question, c'est que je pense, comme Briscard, que le cas de Vincent Lambert relève de l'acharnement thérapeutique.
C'est mon sentiment et mon intuition, tout à fait subjectifs, et qui ne prouvent rien.Lorsque je lis la parole de Marie-Geneviève Lambert sur Réforme. net, cela me fait vraiment froid dans le dos. Lorsque je vois l'attitude de cette mère près du lit de Vincent, la manière dont elle parle à son fils comme à un bébé, dont elle le touche, dont elle utilise l'image "à son corps défendant", cela me fait froid dans le dos.

Mais j'ai conscience que ma position est très subjective, comme la votre, et que les seuls qui peuvent avoir un point de vue qui tend vers l'objectivité, ce sont les médecins. Je demandais au père d'une amie son avis, un médecin qui plus est catholique pratiquant, il me répondait ! "je ne peux rien dire, je n'ai pas lu son dossier, je n'ai pas ausculté, je ne suis pas spécialiste des états pauci-relationnels".
Et bien, même les médecins spécialistes en question… se contredisent !

La seule chose objective que l'on peut dire : c'est que cette division familiale et généralisée provoque une attitude ignoble pour Vincent Lambert : on arrête ses soins, puis on les reprend, puis on les arrête, puis on les reprend, puis on les arrête, puis on les reprend. Puis on le filme, puis on utilise ses mimiques et son expression pour dire qu'il va mieux, qu'il déglutit, qu'il suit les personnes du regard. Puis ceux qui le soignent et d'autres proches disent que c'est faux, que ces proches qui disent ça sont dans le déni… Tout cela, tout ce manque de respect et ces contradictions sont une ignominie imposée à Vincent Lambert.

Et tout cela ne peut qu'aider les partisans de l'euthanasie : ils ont beau jeu de dire que la loi Léonetti ne suffit pas au regard de ce que subit Vincent depuis des années. Il semble pourtant, d'après ce que disent les professionnels des soins palliatifs, que cette loi permet de régler les choses de manière respectueuse de la personne dans la très grande majorité des cas.

En Christ,

Samaritaine

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2366
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Prier pour Vincent Lambert et sa famille divisée

Message non lu par Nanimo » mer. 29 mai 2019, 19:32

la Samaritaine a écrit :
mer. 29 mai 2019, 16:43
(…) je pense (…) que le cas de Vincent Lambert relève de l'acharnement thérapeutique. C'est mon sentiment et mon intuition, tout à fait subjectifs, et qui ne prouvent rien.
Voyez-vous, la Samaritaine, il y a dans le cas de Vincent Lambert, une confusion introduite par les termes que nous employons. "L'acharnement thérapeutique" n'est-il pas en premier lieu vouloir prolonger la vie d'un mourant coûte que coûte? Mais ce patient a prouvé lorsqu'on lui a supprimé l'alimentation (à plusieurs reprises) qu'il pouvait tenir, qu'il n'était pas mourant. Répétons-le (!) c'est un handicapé lourd. Donc, la véritable question que son cas pose (répétons-la encore!) est celle-ci : où mettrons-nous le curseur pour mettre fin à la vie d'un handicapé? Qui décidera qu'une vie ne vaut plus la peine d'être vécue? Comment?

Prions pour Vincent Lambert et sa famille, mais aussi pour avoir une réponse à une question qui nous regarde tous. C'est notre société.
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Prier pour Vincent Lambert et sa famille divisée

Message non lu par la Samaritaine » mer. 29 mai 2019, 20:39

Nanimo a écrit :
mer. 29 mai 2019, 19:32
Mais ce patient a prouvé lorsqu'on lui a supprimé l'alimentation (à plusieurs reprises) qu'il pouvait tenir, qu'il n'était pas mourant. Répétons-le (!) c'est un handicapé lourd. Donc, la véritable question que son cas pose (répétons-la encore!) est celle-ci : où mettrons-nous le curseur pour mettre fin à la vie d'un handicapé? Qui décidera qu'une vie ne vaut plus la peine d'être vécue? Comment?

Prions pour Vincent Lambert et sa famille, mais aussi pour avoir une réponse à une question qui nous regarde tous. C'est notre société. Nanimo
Entièrement d'accord avec vous chère Nanimo, c'est objectif : Vincent Lambert n'est pas en fin de vie. Il "tient", cependant nourri et hydraté par sonde. Nous apprenons tous, à cette occasion, que la loi Léonetti ("laisser mourir dans certains cas", "refuser l'obstination déraisonnable", "refuser l'acharnement thérapeutique") n'est pas appliquée que dans le cas des mourants mais aussi dans les cas végétatifs (ceux qu'on appelle très irrespecteusement les "légumes") et dans des cas rares (6 cas par an sur 1700 cas d'après mes lectures) sur les états pauci-relationnels. C'est la loi actuelle. Elle concerne essentiellement les personnes âgées mais aussi les nombreux cas d'AVC ou on réanime (ou pas) des personnes pas forcément vieilles et ou débranche (ou pas) des personnes qui auraient vécu plus longtemps sinon. M. Léonetti précise pour ces cas pauvi-relationnels : lorsque leur état se dégrade et qu'il n'y pas de communication, d'interaction avec l'environnement, ce qui est le cas de V. Lambert d'après ses soignants.

On peut être désorienté, voir choqué par cet état de fait, celle loi telle qu'elle est. Moi, je ne suis pas choquée, du moins avec les informations dont je dispose. Quand je lis les informations sur l'état de Vincent L., je comprends que la loi, la médecine et des proches déclarent que vivre ainsi, ça n'a plus de sens. Je ne peux savoir si, comme Rachel, ce que je penserais ni ferais dans cette situation là bien sur ! Quand on n'est pas concerné soi-même, on cause, on cause….

De fait, la frontière entre personne gravement handicapée relevant du soutien entier de la société et la personne en état semi-végétatif en voie de dégradation morbide (l'expression est de moi !) relevant de l'acharnement thérapeutique est mince. C'est bien pour cela que le cas fait débat. A noter cependant qu'il n'y avait pas de débat parmi le soignants dans le service du professeur Kariger à Reims en 2013, et que l'affaire est devenue une affaire médiatique parce que les parents se sont élevés contre ce choix.

Ou mettons-nous le curseur sur le sens de cette vie là ? Vincent l'avais mis mis lui-même ce curseur, en disant à plusieurs reprises à sa femme et à ses amis intimes de ne pas le laisser "dans cet état là", état qu'il connaissait bien en tant qu'infirmier. Rachel sa femme, dit que la vie actuelle de son mari n'a plus de sens car elle veut à tout prix faire respecter le désir de son mari, ainsi que la loi le lui permet. Moi, je n'ai rien à ajouter à cela, je comprends cette femme parfaitement, je me mets à sa place et j'imagine ses affres alors qu'elle lutte depuis 9 ans pour que le choix de son mari soit enfin respecté.

Oui, Vincent ne peut plus dire ce qu'il voudrait aujourd'hui. Mais son épouse est là, c'est la personne qu'il a choisie dans sa vie (on ne choisit pas ses parents) et en qui il avait confiance. Finalement tout ce qui se passe est très intrusif dans l'intimité et les choix de ce couple.

En Christ,

Samaritaine

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 913
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Prier pour Vincent Lambert et sa famille divisée

Message non lu par Foxy » mer. 29 mai 2019, 21:37

Bonsoir à tous

En tant que catholiques, nous avons aussi ce que disent les évêques pour nous éclairer :
M. Vincent Lambert : toutes les déclarations de l’Eglise

Ce lundi 20 mai doit débuter l’arrêt programmé des traitements qui maintiennent Vincent Lambert en vie. L’Eglise de France appelle à la protection des plus fragiles et au respect de l’éthique.
lire la suite ici :

https://eglise.catholique.fr/sengager-d ... t-lambert/
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Prier pour Vincent Lambert et sa famille divisée

Message non lu par la Samaritaine » mer. 29 mai 2019, 23:09

Nanimo a écrit :
mar. 28 mai 2019, 18:45
Malheureusement, il y a aussi le cas des mourants que l'on met n'importe où, là où il y a une place de rangement, et que l'on ne se préoccupe pas de diagnostiquer en dépit de symptômes horriblement parlant. Ce fut le cas de ma frangine. Ça je n'oublierai jamais. Ceux-là partent comme cela, non accompagnés (en l'absence de diagnostic, la famille ne connaît pas la gravité de leur cas!), plus ou moins insultés parce qu'ils ne mangent pas assez vite, etc. Nanimo
Terrible témoignage, Nanimo. La pillule a du être bien amère pour vous ! Des personnes intensément vulnérables qui ne peuvent pas se défendre, traitées comme des objets encombrants, alors qu'ils sont mourants, faute de temps, de moyens ou tout simplement d'humanité. C''est insupportable. Concernant les hôpitaux et les soigants, il faut bien tomber et c'est injuste.

En Christ,


Samaritaine0

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10513
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Prier pour Vincent Lambert et sa famille divisée

Message non lu par Fée Violine » jeu. 30 mai 2019, 0:15

J'ai entendu à la radio que Vincent L. (le savent-ils d'après une vidéo, je ne sais plus) avance les lèvres pour manger, et d'après tous les témoignages de professionnels, ce n'est pas là le geste de quelqu'un qui veut mourir. Quelqu'un qui veut mourir n'ouvre pas la bouche pour manger.
Alors, quand on dit que c'est un légume...

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1053
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Prier pour Vincent Lambert et sa famille divisée

Message non lu par zelie » jeu. 30 mai 2019, 11:23

Ce que l'on peut remarquer aussi, c'est que jusqu'à maintenant on a fait sans loi Léonetti, qu'on a nourri les gens et pris soin d'eux sans en faire tout un plat, celui de s'arroger le droit d'estimer que leur vie ne valait plus la peine d'être vécue parce qu'elle était marquée par le handicap définitif et la souffrance.
Pourquoi un telle loi, aujourd'hui et pas demain, aujourd'hui et pas hier? Parce qu'elle correspond à un "objectif de santé" politique, entendez par là à un chiffrage. Parce qu'aujourd'hui les hôpitaux et la Sécu manquent particulièrement de moyens. Parce qu'aujourd'hui, l'état se désengage comme jamais de toutes les structures de services publics ; et ce n'est pas que les hôpitaux, c'est aussi les moyens de sécurité, la Poste, les enveloppes aux mairies, l'école, etc...
Cette loi, elle et d'autres, sont à remettre en perspective d'une époque économique et politique.
Qui ne va en rien dans le sens du partage et du bien du plus grand nombre.

Encore une fois, estimer que parce que Vincent souffre ignominieusement d'arrêts/retour aux soins il faut l'achever (et non pas le laisser partir, appelons un chat un chat: désolée, mais quand on fait piquer son chien on ne le laisse pas partir, on l'achève, et ce qu'il s'est passé le 20 mai; une "sédation profonde poursuivie jusqu'au décès" est une décision de mort chez quelqu'un qui est vivant et pas mourant), c'est exactement sur même ordre que de "tuer son chien en l'accusant d'avoir la rage"; on ne cherche pas une solution au problème, on se débarrasse de la personne déclencheur qui a eu le malheur de nous mettre face à nos responsabilités.

Dans le cas particulier de Vincent, que ne va-t-on pas chercher pour estimer qu'il a encore le droit de vivre ou de mourir : qu'il bouge les lèvres! Mais combien ne bougent pas les lèvres et ne veulent pas mourir, et combien bougent les lèvres et sont désespérés! On ne devrait même pas recourir à ce type d'argument, c'est un argument de confusion qui ne nourrira que de la confusion.
On a besoin d'une ligne claire : ou celle de Dieu, mourir ou faire mourir n'est pas un droit de la personne ou un devoir du médecin, fut-il le plus pieux, mais c'est le droit le plus intouchable de Dieu, qu'on considère comme le seul à savoir où s'arrête la croissance spirituelle d'un de ses enfants, et à quel moment il est le plus propice pour son âme de le rappeler à Lui, ou, on considère que l'homme doit seul décider de ses lois, mais là on accepte de se soumettre à un éventail infini de subjectivités ajoutées, à des modes sociales et à des impératifs financiers qui tous pousseront in fine dans les solutions de plus en plus immédiates et préservatrices du confort des non condamnés, simplement parce que psychiquement, émotionnellement, cérébralement, nous sommes toujours plus attirés par une solution rapide plutôt que par une solution éthique ou empreinte de morale extra-humaine, voire à repousser toutes les contraintes. C'est vieux comme le monde.

Donc, à mon avis, la loi Léonetti et les lois dans ce sens ont de beaux jours devant elles.
Parce qu'en plus, un cerveau humain capté par des soucis liés à son travail ou sa famille ne dégagera plus assez d'énergie pour aller se poser la question du bien-fondé de la loi, voir les ravages que la loi sur l'avortement fait aujourd'hui, où la majorité des chrétiens sont pour.
Nos lois, il faut les remettre en question, les interroger sans cesse pour les faire évoluer vers là où on voudrait qu'elles soient. Regardez les LGBT; ils ont lutté, des années, des décennies, et d'une loi qui jusqu'en 1981 considérait l'homosexualité comme hors la loi, aujourd'hui des tas de lois les incluent à hauteur de ce que eux ont voulu dans les processus familiaux. La loi, c'est pas "oh, elle est écrite, je fais avec, et je ne me pose plus de question!", la loi, elle ira là où le rapport de forces le plus important la fera aller.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1053
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Prier pour Vincent Lambert et sa famille divisée

Message non lu par zelie » jeu. 30 mai 2019, 12:01

Je viens d'aller voir le site de la Fondation Jérôme Lejeune, suite au fait qu'un participant (ou un article cité, je ne sais plus) a cité leur appui financier dans la bataille concernant Vincent Lambert, sous entendu c'est un appui financier disproportionné aux parents, venant d'idéologues acharnés, contre une autre partie, épouse et ADMD, qui elle, serait bien plus pauvre et analyserait la situation avec bien plus de compassion, d'intelligence et donc de vertu(?).
Pour ma part, j'ai toujours entendu parler de cette association comme des ultras pas objectifs, donc je ne suis à priori pas fan, pourtant, voilà de que j'ai trouvé en cherchant des analyses de la loi Léonetti-Claeys :

interview de Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune, du 02 mai 2019, dans Valeurs Actuelles* :
Vincent Lambert sera l’innocent le plus condamné à mort de l’histoire. Au bout de six ans d’efforts obstinés, la quatrième procédure collective de fin de vie à l’encontre du plus célèbre tétraplégique de France va aboutir. Il sera le bouc émissaire idéal qui permettra à l’État de franchir le cap de la normalisation de l’euthanasie une bonne fois pour toutes, l’affaire n’ayant que trop duré.
Les lois Leonetti, en 2005, et Leonetti-Claeys, en 2016, à partir desquelles le Conseil d’État a statué, ont été voulues comme des réponses médicales à une question anthropologique. Fallait-il autoriser l’euthanasie, oui ou non ? Le résultat législatif a été une aberration saluée à l’unanimité. On a formulé un « non » au mot d’euthanasie mais un « oui » à la chose. La première loi a ouvert la voie à l’arrêt de la nutrition et de l’hydratation considérées comme des traitements à options alors qu’il s’agit de soins qui sont dus. La seconde loi devait réparer l’inconscience de la première en associant une sédation profonde et continue à la cruauté d’une mort de faim et de soif.
L’application de cette législation sur la fin de vie à Vincent Lambert a été une autre aberration. L’intéressé est en état de conscience altérée, ce qui ne signifie pas absence de conscience, il n’est ni en fin de vie ni atteint d’une maladie grave, incurable ou dégénérative, ne souffre pas et n’est pas maintenu en vie artificiellement par des traitements curatifs, une perfusion ou une assistance respiratoire, se réveille le matin et s’endort le soir. Il est habituellement alimenté et hydraté par une gastrostomie qui permet de le nourrir sans risque et de manière pratique. Il a même retrouvé spontanément le réflexe de déglutition et serait apte à redécouvrir la saveur des aliments si on prenait le temps de les lui donner.

Pourquoi Vincent Lambert est-il donc soumis à une mort donnée en spectacle tandis que des milliers d’autres patients comme lui sont admirablement traités dans des unités spécialisées qui ne demandent qu’à l’accueillir ? Pourquoi reste-t-il séquestré alors qu’il est si simple à l’hôpital d’autoriser un transfert ? Pourquoi est-il privé d’orthophonie, de kinésithérapie, de mise au fauteuil, de promenade à l’air libre ? La situation est inexplicable sauf à comprendre que l’affaire Lambert a été érigée en cas d’école pour obliger à sortir de l’hypocrisie législative. Les familles, la médecine, la justice, l’opinion publique ne doivent pas être exposées à de telles bavures qui s’apparentent à de l’euthanasie clandestine. La société est mûre pour un « droit à mourir dans la dignité » clair et net. En attendant, on scénarisera le drame de cette mauvaise application des lois, de ces incertitudes des juges, de ces existences qui n’en sont pas et du courage de celui qui poussera la seringue. Il faut des « illégalités fécondes » pour faire passer la barbarie du fait au droit. Certains vivants sont des désordres, leur mort rétablit l’ordre. Un ordre nouveau qui naît dans un assentiment religieux.
de : https://www.fondationlejeune.org/vincen ... lhistoire/
*Journal dont habituellement j'abhorre le style passionné qui s'arrange plus avec l'analyse d'un fait que le rapport du fait seul. Mais ici, l'interview m'a paru intéressante, et elle ne vient pas d'un journaliste dépassé par sa virulence.

Et donc j'y reviens; derrière Rachel, il y en a d'autres, qui se fichent comme d'une guigne de déchirer une famille, mais qui tirent les marrons du feu, et derrière la façade de l'ADMD, il y en a encore d'autres, qui sans apparaître sur l'espace médiatique, se frottent les mains des lois qui demain passeront.
Il faut des « illégalités fécondes » pour faire passer la barbarie du fait au droit. Certains vivants sont des désordres, leur mort rétablit l’ordre. Un ordre nouveau qui naît dans un assentiment religieux
Donc, qui, en se servant de Rachel comme d'un arbre pour cacher sa forêt, a intérêt, philosophiquement, que de telles lois passent?
Notre société est truffée de certaines façon de penser, qu'on nous présente le plus anodinement possible : je prends un exemple parmi tant d'autres; dans Assassin's Creed (qui se traduit le Credo des Assassins, tout un programme), le film, pas le jeu, on retrouve tous les ingrédients cher à des écrivains comme Coelho par exemple. Dans l'Espagne de 1492, les Assassins, héros vertueux épris de liberté, fidèles à Satan, réprésentés par des tenues blanches et nimbés de lumière, luttent à mort contre les Chrétiens représentés en noirs, dans l'ombre et uniquement inquisiteurs déséquilibrés, (les Assassins, héros vertueux, sont aidés dans cette lutte par le Sultan de l'époque). Et une phrase de leur Credo est "tout ne mérite pas de vivre", phrase qui revient plusieurs fois, à chaque moment où il faut prendre une décision sur la vie de quelqu'un. Cherchez l'erreur.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1053
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Prier pour Vincent Lambert et sa famille divisée

Message non lu par zelie » sam. 01 juin 2019, 17:47

témoignage d'une mère avec son fils en état végétatif irréversible :
https://www.lci.fr/population/affaire-v ... 21807.html
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10513
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Prier pour Vincent Lambert et sa famille divisée

Message non lu par Fée Violine » sam. 01 juin 2019, 19:57

Zélie,

J'ai donné ce détail (avancer les lèvres vers la nourriture) comme preuve qu'il n'est pas "un légume", et non pour que vous déformiez mes propos de façon injurieuse. Je comprends que le sujet vous passionne, mais n'oubliez pas le respect d'autrui. Merci.

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1053
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Prier pour Vincent Lambert et sa famille divisée

Message non lu par zelie » sam. 01 juin 2019, 22:23

Désolée de vous avoir blessée.
En citant cet argument, je visais les médias, pas vous, sinon je me serais adressée à vous.
Mais bon. Ceci n'excuse pas cela.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10513
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Prier pour Vincent Lambert et sa famille divisée

Message non lu par Fée Violine » sam. 01 juin 2019, 22:52

Ce n'est pas un argument des médias. C'est une observation faite par des professionnels (d'opinions diverses sur la question) et citée sur une radio catholique.
Vous avez déformé cette information en lui faisant dire quasiment que les légumes ne méritaient pas de vivre.
C'est quand même dommage de tirer contre son camp, faute de réflexion !

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9126
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Prier pour Vincent Lambert et sa famille divisée

Message non lu par Cinci » dim. 02 juin 2019, 6:35

Si je reprend :

La Samaritaine :

On peut être désorienté, voir choqué par cet état de fait, celle loi telle qu'elle est. Moi, je ne suis pas choquée, du moins avec les informations dont je dispose. Quand je lis les informations sur l'état de Vincent L., je comprends que la loi, la médecine et des proches déclarent que vivre ainsi, ça n'a plus de sens. Je ne peux savoir si, comme Rachel, ce que je penserais ni ferais dans cette situation là bien sur ! Quand on n'est pas concerné soi-même, on cause, on cause….

De fait, la frontière entre personne gravement handicapée relevant du soutien entier de la société et la personne en état semi-végétatif en voie de dégradation morbide (l'expression est de moi !) relevant de l'acharnement thérapeutique est mince. C'est bien pour cela que le cas fait débat. A noter cependant qu'il n'y avait pas de débat parmi le soignants dans le service du professeur Kariger à Reims en 2013, et que l'affaire est devenue une affaire médiatique parce que les parents se sont élevés contre ce choix.

Ou mettons-nous le curseur sur le sens de cette vie là ? Vincent l'avais mis mis lui-même ce curseur, en disant à plusieurs reprises à sa femme et à ses amis intimes de ne pas le laisser "dans cet état là", état qu'il connaissait bien en tant qu'infirmier. Rachel sa femme, dit que la vie actuelle de son mari n'a plus de sens car elle veut à tout prix faire respecter le désir de son mari, ainsi que la loi le lui permet. Moi, je n'ai rien à ajouter à cela, je comprends cette femme parfaitement, je me mets à sa place et j'imagine ses affres alors qu'elle lutte depuis 9 ans pour que le choix de son mari soit enfin respecté.

Je regrette mais ce ne sont pas des arguments qui peuvent peser bien lourd. Si je résume le fond de l'argumentaire : l'opinion des médecins ou celui proches sur ce qui ferait la valeur de la vie ou le sens qu'il y aurait à vouloir continuer de vivre.

Eh non !

La subjectivité de chacun en matière de ce qui serait tolérable ou pas ne peut pas servir d'argument pour ouvrir la porte à l'euthanasie. Le "quand on est pas concerné soi-même, on cause on cause" correspond bien à du sentimentalisme pouvant au mieux expliquer la raison pourquoi une personne ou une autre pourrait être désireuse de mettre fin à sa vie ou à celle d'un proche. Sauf qu'il y a une marge entre comprendre les motivations de quelqu'un et autoriser ensuite un passage à l'acte.

Enfin, il est clair que l'alimentation d'une personne n'étant pas en fin de vie ne peut être associé à un soin extraordinaire ou à de l'acharnement thérapeutique. Les mots doivent quand même signifier quelque chose.

Puis ...

Déclarer qu'il faudrait laisser les individus placer le curseur là où ils pourraient eux-même désirer le placer (ce qui serait supportable ou pas, ce qui fait que la vie vaudrait la peine d'être vécue, ce qui a du sens ou bien n'en aurait pas, etc.), c'est ouvrir la porte au grand n'importe quoi et au suicide assisté.

Quand on prend connaissance du point de vue des évêques français s'étant prononcé sur le sujet : il est assez évident que leur position viendra contrarier la règle libérale du chacun décide pour lui-même. Ils ne vont pas encenser le primat d'une sacro-sainte volonté personnelle devant faire loi.

p.s : ce n'est pas la loi ou la médecine qui vont décider qu'un monsieur ne pourrait plus continuer de vivre. Dire que "la médecine" décide du sort de monsieur Lambert ressemble à un drôle d'argument d'autorité. Il faudrait tous se plier (évêques compris) devant l'oracle délivré par la médecine ? Voyons ! Ce n'est jamais "la médecine" qui s'exprime mais bien des médecins, c'est à dire des gens imbus aussi d'une certaine vision de l'homme.

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Censor
Censor
Messages : 130
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Conviction : en chemin vers le baptême
Localisation : France

Re: Prier pour Vincent Lambert et sa famille divisée

Message non lu par Fleur de Lys » dim. 02 juin 2019, 21:33

Ok, Vincent Lambert est prisonnier d'un corps qui ne répond plus. Il n'est peut être pas conscient de ce qui se passe autour de lui...
Ou pas...
Comment être SÛR qu'il ne comprend ni ne ressent plus rien d'autre qu'un légume?
Car il y a des cas étonnants, comme cette femme en état de mort apparente durant 12 jours, consciente malgré tout et qui s'est réveillé.

Bon, et quand bien même...
Alors quoi,
On va "faire partir" - pour rester pudique - tous les polyhandicapées de France et de Navarre?

Et puis encore...
Vincent Lambert, infirmier, ne souhaitait pas vivre en légume. Avant de vivre la situation de lui-même. On a le droit de changer d'avis, non?
Car Vincent Lambert est devenu papa 2 mois avant son accident. Ca change la vie et son regard sur la vie.
Moi, en tant que maman, ça me donnerait une super envie de vivre, même en légume, parce que la médecine progresse et qu'il y a des cas - rares - d'ameliorations qui donne de l'espoir.
Sauf que là, de ce que vous m'avez appris ici sur ce fil, c'est qu'on ne lui a même pas donné les soins nécessaires pour nourrir un petit espoir... on l'a enterré dans les jolis draps proprets de son lit d'hôpital.

Sans parler des arguments - pourtant très juste - de Dieu etc, dont parle Zélie et les autres du forum. Parce que l'argument de Dieu, ça marche pas pour dialoguer avec un athée.

Ps: j'ai pas trouvé les propos de Zelie offensant envers Fée Violine, je pense qu'elle a juste rebondi maladroitement sur cette phrase pour souligner son propos.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9126
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Prier pour Vincent Lambert et sa famille divisée

Message non lu par Cinci » lun. 03 juin 2019, 3:32

Amen !

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités