Discernement professionnel

« Je vous exhorte, frères, à soutenir mon combat en priant Dieu pour moi » (Rm 15.30)
Règles du forum
Confiez ici à nos lecteurs vos intentions de prières.

NB : Toutes les intentions déposées dans cette section seront apportées à la messe quotidienne d'un prêtre du forum.
NB2 : les questions relatives à la pratique de la prière chrétienne doivent être publiées dans le forum Spiritualité.
Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Discernement professionnel

Message non lu par Peccator » ven. 17 janv. 2014, 13:25

Bonjour à tous,

je connais actuellement une grande fragilité financière dans mon activité professionnelle. Je m'y étais lancé à l'époque parce que l'indépendance me donne une grande liberté, liberté que depuis je peux consacrer à Dieu en pouvant facilement organiser ma journée autour de la prière et de l'action apostolique, tout en gagnant de quoi vivre.
Mais actuellement, le côté "gagnant de quoi vivre" est très tendu, justement...

Hier, j'ai reçu une offre d'emploi salarié, qui m'apporterait une sécurité financière et une certaine tranquillité d'esprit, mais au prix de cette liberté que j'ai entièrement mise au service de Dieu (enfin, que je m'efforce de mettre à Son service... je cède encore fréquemment à la tentation d'en garder aussi pour moi, mais ça progresse). Avec cet emploi salarié, plus possible d'aller aux laudes le matin, ni à aucune messe de semaine, moins de temps pour la prière, moins de temps pour mes activités paroissiales, beaucoup de difficultés pour aller me confesser, moins de temps pour me former et nourrir ma foi...


Je dois donc discerner si cette offre qui m'a été présentée est un secours que m'envoie le Seigneur, pour me redonner une stabilité financière et me permettre d'avoir les ressources dont j'ai besoin pour certains projets (par exemple, m'inscrire à des formations, partir en pélerinage, faire des retraites, ou tout simplement, pouvoir donner quelque chose au denier du culte et faire célébrer des messes...), ou si au contraire, c'est une tentation pour ne plus avoir peur de l'avenir, et m'éloigner de Dieu.


Je ne connais qu'un moyen pour faire ce discernement : prier, et discuter avec mon confesseur de ce que j'entendrai dans ma prière (car tout ce qu'on entend ne vient pas de Dieu).


S'il vous plait, merci de prier pour moi, afin que l'Esprit éclaire puissamment ce carrefour, et que je sache aller là où Il veut m'envoyer, sans me tromper à l'embranchement.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
astre
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1127
Inscription : lun. 24 juin 2013, 19:47
Localisation : Bretagne

Re: Discernement professionnel

Message non lu par astre » ven. 17 janv. 2014, 13:44

Bonjour Peccator,

Il est toujours très difficile de faire un choix, surtout lorsqu'il concerne l'emploi, la stabilité financière ...

En fait, je me retrouve un peu dans cette situation ... J'attends le jugement pour pouvoir prendre une décision ...

Je prie, je remets tous entre les mains de Dieu, et je fais confiance, comme je peux, car ce n'est pas tous les jours faciles ...

J'ai remis entre les mains de Dieu, ma vie, mes finances, mais aussi le plus important, ma foi ... et j'ai eu la même peur :

- laisser ma vie spirituelle et avoir une aisance financière, un emploi me donnant une satisfaction intérieure
- ou alors, continuer à avoir des problèmes financiers, tout en continuant mes heures de repassage (aucune satisfaction intérieure) et avoir une richesse spirituelle ...

Savoir discerner n'est pas une chose facile !

Je vous porterai dans mes prières pour que vous trouviez au fond de vous même avec l'aide de Dieu, le bon choix ...

Courage
L'amitié nous fait partager de grands moments de bonheur, mais aussi d'immenses peines. L'important est de partager, de s'écouter, de se soutenir.
Abbé Pierre

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13461
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Discernement professionnel

Message non lu par etienne lorant » ven. 17 janv. 2014, 19:32

Ma prière vous est acquise. J'étais justement en train de lire les lectures de demain: on y voit Saül, fils de Kish, parti à la requête de ce dernier à la recherche d'ânesses égarées. C'est en fait le prophète Samüel qu'il va rencontrer, lequel lui donnera l'onction royale.
L'Evangile rapporte la conversion de Lévi, fils d'Alphée. Qui deviendra l'Evangéliste Matthieu.

Je ne me lance pas pour vous conseiller de changer ou de garder votre état de vie actuel. Mais ce que je peux dire, c'est que le Seigneur emploiera les moyens qu'Il aura voulu afin de vous amener là où Il vous veut. Ainsi, si le nouvel emploi que l'on vous propose est dans les vues du Seigneur, il vous conduira de toute manière là où Il vous attend. Si ce nouvel emploi n'est pas dans les vues du Seigneur, il se produira autre chose.

Les voies du Seigneur sont impénétrables - cela, j'en ai fait l'expérience - et plusieurs fois ! Ainsi, quel que soit le choix que vous fassiez, vous arriverez toujours là où le Seigneur vous a voulu.

Confiance ! Car en réalité, c'est la foi de confiance qui compte.


Etienne
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5029
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Discernement professionnel

Message non lu par gerardh » ven. 17 janv. 2014, 19:52

__________

Bonjour

La Parole nous exhorte à travailler de nos propres mains, comme l'apôtre Paul qui fabriquait des tentes sans que cela gêne son ministère.

La Parole nous dit aussi de ne pas être juste à l'excès, pourquoi te détruirais-tu ? (Ecclésiaste 7, 16)

Je penserai à vous par la prière.


_________

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2961
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Discernement professionnel

Message non lu par Jean-Mic » ven. 17 janv. 2014, 20:12

Cruel dilemme !

Au risque de vous troubler encore un peu plus, je dirais que tout dépend si vous n'engagez que vous-même ou si vous engagez avec vous une famille, une épouse et des enfants. Si c'est le cas, il vaut mieux privilégier votre devoir d'état, celui d'époux et de père, et faire le choix qui leur assure le meilleur présent et le meilleur avenir. Sinon, ... ben sinon, je ne sais quoi vous dire ... Si, quand même : respectez-vous vous-même et pesez le pour et le contre. Par exemple, rappelez-vous que votre activité d'aujourd'hui conditionnera votre retraite de demain. En outre, votre choix n'aura pas la même portée si vous avez devant vous trente ans avant la retraite ou seulement cinq ans à tirer ... Ces propos, qui vous paraîtront peut-être très (trop ?) matérialistes, ne peuvent être éludés sans manquer au respect de soi-même que chacun de nous doit s'imposer en accord avec son devoir d'état, si cher à saint François de Sales.

Comptez sur ma prière fraternelle
Jean-Mic

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Discernement professionnel

Message non lu par Peccator » ven. 17 janv. 2014, 20:29

Merci Gerardh, et merci à tous.

Dans les deux cas, je ferai le même métier, qui consiste justement à travailler de mes propres mains.

Dans un cas, j'y gagne une certaine sécurité, et des ressources matérielles que je peux employer pour Dieu, au détriment de ma disponibilité pour la prière et l'apostolat.
Dans l'autre cas, je suis très fragile, et contraint de m'en remettre chaque jour à la providence (et au soutien de mes proches) pour me recevoir très concrètement mon pain de ce jour, mais j'y gagne en disponibilité.

Dans tous les cas, je me suis déjà tout entier donné à Dieu, là n'est pas la question, et je sais que Dieu me donnera d'être serviteur.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Discernement professionnel

Message non lu par Mac » ven. 17 janv. 2014, 20:51

Bonjour Peccator, :)

En union de prières.

Que le Saint Esprit vous éclaire dans votre décision. Amen.

Fraternellement. :coeur:

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1872
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Discernement professionnel

Message non lu par Belin » ven. 17 janv. 2014, 22:54

Ho là là c'est vraiment une situation très très difficile. Pour apporter ma modeste contribution, voyez si vous ne pourriez pas plutôt mieux vous organiser. Un exemple j'avais souhaité prendre mes congés pour avoir plus de temps à me consacrer à Dieu, mais curieusement j'ai constaté que c'est plutôt pendant mes périodes d'activité que j'ai le mieux consacré mon temps à Dieu, car j'étais contrains de mieux m'organiser.
On dit ordinairement qu'on doit organiser sa journée de façon à avoir 8 heures de travail, 8 heures de repos 8 heures de loisir. Le nouveau boulot vous prendra plus de 8 heures par jour?
A mon avis, les activités sanctificatrices par excellence sont la prière et la pénitence. Vous pouvez mieux gérer vos heures de loisir, en sacrifiant précisément certain loisir ou facilité de la vie ( heures de sommeil) au profit de la prière. Les laudes vous pouvez vous réveiller plus tôt et les réciter en communion avec l'Eglise, même si vous le faite en privé. Pendant les heures de "pauses" vous pouvez également dire certaine prière : tierce, sexte ou none si vous réciter la liturgie de heures ou bien dire le chapelet, ou toute autre prière.
D'autre part, vous pourrez faire de votre travail contraignant une oeuvre de pénitence.

Avatar de l’utilisateur
papillon
Barbarus
Barbarus

Re: Discernement professionnel

Message non lu par papillon » sam. 18 janv. 2014, 4:40

Je suis tout à fait d'accord avec Jean-Mic.
J'aimerais cependant ajouter quelque chose. L'impression générale qui se dégage de ce fil est que le travail n'a qu'un côté positif, celui de vous assurer une sécurité financière. Mais quel genre de travail est-ce donc pour avoir si peu de valeur ?
Le travail est aussi une prière s'il est fait avec amour et qu'il est utile à quelqu'un ou à quelque chose.
Le travail vous rapproche de Dieu quand vous y mettez votre coeur et que vous l'effectuez consciencieument en pensant à autrui, à vos confrères, à ceux qui bénéficieront de votre travail, tout en prenant, par ce travail, la responsabilité de vous-même et de vos besoins.
Le travail vous rapproche de tous vos frères et soeurs qui doivent aussi travailler pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille, et développe l'empathie et le sens communautaire, quand on le lui permet.
Le travail vous donne des responsabilités, et c'est bon d'en avoir.
Le travail, c'est aussi la liberté, quoi qu'on en pense.

Enfin, je me demande si un excès de dévotions sert vraiment Dieu, qui n'en demande peut-être pas tant.
Dans certains cas, les gens très dévots sont tournés principalement vers eux-mêmes.
Comprenez-moi, je ne dis pas que c'est votre cas, Peccator.
Seulement, je suis toujours perplexe et jamais vraiment convaincue devant tant de zèle religieux.
Mais il est aussi fort possible que je n'y comprenne rien...

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Discernement professionnel

Message non lu par Peccator » sam. 18 janv. 2014, 9:14

Bonjour Papillon,

merci pour votre avis sincère.
papillon a écrit :J'aimerais cependant ajouter quelque chose. L'impression générale qui se dégage de ce fil est que le travail n'a qu'un côté positif, celui de vous assurer une sécurité financière. Mais quel genre de travail est-ce donc pour avoir si peu de valeur ?
Exactement le même travail que celui que je fais aujourd'hui, mais en étant salarié au lieu d'être à mon compte.
Le travail est aussi une prière s'il est fait avec amour et qu'il est utile à quelqu'un ou à quelque chose.
Le travail vous rapproche de Dieu quand vous y mettez votre coeur et que vous l'effectuez consciencieument en pensant à autrui, à vos confrères, à ceux qui bénéficieront de votre travail, tout en prenant, par ce travail, la responsabilité de vous-même et de vos besoins.
Le travail vous rapproche de tous vos frères et soeurs qui doivent aussi travailler pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille, et développe l'empathie et le sens communautaire, quand on le lui permet.
Le travail vous donne des responsabilités, et c'est bon d'en avoir.
Le travail, c'est aussi la liberté, quoi qu'on en pense.
Bien entendu. Je ne cherche pas à choisir entre travailler ou rester oisif, mais entre rester indépendant ou devenir salarié, sachant que dans les deux cas, c'est le même travail (mais avec des conditions différentes pour l'accomplir, évidemment)
Enfin, je me demande si un excès de dévotions sert vraiment Dieu, qui n'en demande peut-être pas tant.
Dans certains cas, les gens très dévots sont tournés principalement vers eux-mêmes.
Comprenez-moi, je ne dis pas que c'est votre cas, Peccator.
Seulement, je suis toujours perplexe et jamais vraiment convaincue devant tant de zèle religieux.
Mais il est aussi fort possible que je n'y comprenne rien...
C'est un risque dont je suis tout à fait conscient, et ça fait partie des questions que je dois régler par ce travail de discernement.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4438
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Discernement professionnel

Message non lu par Kerniou » sam. 18 janv. 2014, 11:34

Je partagerais le point de vue de Papillon.
Avec un travail à plein temps, vous perdriez sans doute des temps de prière mais vous y gagneriez des temps d'échanges avec vos collègues, vos clients etc. Vous n'iriez peut-être plus aux Laudes mais auriez l'occasion de sourire et d'accueillir chaleureusement vos frères.
Les rencontres sont importantes dans la transmission de la foi et le témoignage. Il est possible que vous y trouviez d'autres formes "d'apostolat". En tout état de cause ce serait un changement qui pourrait vous enrichir, aussi, sur le plan personnel. Voyez avec votre compagne, c'est un choix que vous pourriez faire à deux. A bien réfléchir, la décision à prendre va vous apparaître comme évidente.
Bon courage
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13461
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Discernement professionnel

Message non lu par etienne lorant » sam. 18 janv. 2014, 12:10

L'Evangile de ce jour répond aux chemins différents que le Seigneur propose et qui mènent toujours là où Il a voulu. [/quote]

viewtopic.php?f=134&t=28884

Etienne
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Discernement professionnel

Message non lu par Peccator » sam. 18 janv. 2014, 12:18

papillon a écrit :Je suis tout à fait d'accord avec Jean-Mic.
Moi aussi ;)

J'aimerais cependant ajouter quelque chose. L'impression générale qui se dégage de ce fil est que le travail n'a qu'un côté positif, celui de vous assurer une sécurité financière. Mais quel genre de travail est-ce donc pour avoir si peu de valeur ?
Le travail est aussi une prière s'il est fait avec amour et qu'il est utile à quelqu'un ou à quelque chose.
Je me suis mal fait comprendre : il ne s'agit pas de choisir entre l'oisiveté et le travail, mais entre le même métier exercé en indépendant ou en salarié. Dans les deux cas, je travaille, je travaille même plus en indépendant qu'en salarié. Mais les conditions qui "encadrent" le travail sont différentes, et ces conditions ont des conséquences sur le reste de ma journée et de ma semaine.

Le travail vous donne des responsabilités, et c'est bon d'en avoir.
:sonne: Pensez-vous sincèrement qu'un artisan qui travaille seul n'a pas de responsabilités ?
Je n'ai jamais cherché à fuir les responsabilités, il fut même une époque où je les recherchais (ce qui est aussi une erreur).
Enfin, je me demande si un excès de dévotions sert vraiment Dieu, qui n'en demande peut-être pas tant.
Dans certains cas, les gens très dévots sont tournés principalement vers eux-mêmes.
Comprenez-moi, je ne dis pas que c'est votre cas, Peccator.
Ce sont là des questions que je ne peux pas esquiver, et c'est l'une des raisons pour lesquelles je dois faire ce discernement.
Je ne dis pas que c'est mon cas, mais je n'ai pas du tout l'assurance que ce ne l'est absolument pas ;)

Seulement, je suis toujours perplexe et jamais vraiment convaincue devant tant de zèle religieux.
Mais il est aussi fort possible que je n'y comprenne rien...
Si ça peut vous aider, disons que j'ai passé un cap où j'ai pu faire mienne la prière de Charles de Foucault, alors qu'avant je ne comprenais pas comment on pouvait dire ces mots.

La difficulté étant l'application concrète, dans la vie, de cette "direction de vie" que résume cette belle prière.


Il faut que je lise St François de Sale.


Kerniou a écrit :Je partagerais le point de vue de Papillon.
Avec un travail à plein temps, vous perdriez sans doute des temps de prière mais vous y gagneriez des temps d'échanges avec vos collègues, vos clients etc. Vous n'iriez peut-être plus aux Laudes mais auriez l'occasion de sourire et d'accueillir chaleureusement vos frères.
Les rencontres sont importantes dans la transmission de la foi et le témoignage. Il est possible que vous y trouviez d'autres formes "d'apostolat".
C'est évident. Mais là, c'est échanger un apostolat sur son lieu de travail, contre un apostolat dans d'autres lieux. Des rencontres contre d'autres rencontres. D'ailleurs, j'aurais probablement beaucoup moins de rencontres avec mes clients : c'est probablement un vendeur qui assurera la "relation client", moi je serais en atelier.

Le fait de prier les laudes avec mes frères près de chez moi n'est pas capital, comme Kisito l'a fait remarquer je peux prier les laudes chez moi, comme d'ailleurs je le faisais jusqu'à récemment, et comme je le fais pour les autres heures.
En tout état de cause ce serait un changement qui pourrait vous enrichir, aussi, sur le plan personnel.
Tout changement est un enrichissement.
Voyez avec votre compagne, c'est un choix que vous pourriez faire à deux.
C'est un choix que je ne peux pas faire sans elle : de fait, elle est concernée.

Nous en avons parlé hier soir, elle ne me pousse pas du tout à aller vers un emploi salarié, ayant peur que j'y retrouve beaucoup de choses que j'ai du mal à supporter, alors que je suis justement en train de construire un équilibre de vie. Mais elle ne cache pas non plus qu'elle ne pleurerait pas si j'avais de nouveaux des revenus fixes et réguliers.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1734
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Discernement professionnel

Message non lu par prodigal » sam. 18 janv. 2014, 12:47

Si je peux me permettre, demandez-vous le conseil que vous adresseriez s'il s'agissait de quelqu'un d'autre que vous, placé dans la même situation.
Je n'en sais rien, mais intuitivement je crois que vous lui conseilleriez d'accepter.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Discernement professionnel

Message non lu par Peccator » sam. 18 janv. 2014, 13:24

prodigal a écrit :Je n'en sais rien, mais intuitivement je crois que vous lui conseilleriez d'accepter.
Intéressant. Puis-je oser vous demander d'approfondir cette intuition ? Est-ce que c'est le conseil que vous donneriez, vous ? Ou est-ce quelque chose que j'ai écrit qui vous amène à penser que tel serait mon conseil ?

Le 1er conseil que je lui donnerai, en vérité, c'est d'écouter la voix qui parle dans son coeur.

C'est d'ailleurs pour cela que je ne demandais pas de conseils (mais je ne les refuse pas !), mais un soutien dans la prière.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités