A propos du Notre Père et "ne nos inducas in tentationem"

« Ceci est mon corps, qui est livré pour vous ; faites ceci en mémoire de moi. » (Lc 22.19)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions liturgiques
Avatar de l’utilisateur
ehyia29
Ædilis
Ædilis
Messages : 49
Inscription : ven. 02 avr. 2010, 22:39
Localisation : Quimper

Re: Tentation = permission de l'épreuve

Message non lu par ehyia29 » mer. 07 avr. 2010, 17:45

Bien sûr que la tentation est une épreuve mais à nous de la lire comme une exigence faite à notre capacité à résister ! La souffrance et l'épreuve existent mais ce n'est pas Dieu qui le permet. L'homme prie pour que cette soumission au péché soit écarté de son chemin. Pour moi ce n'est pas Dieu qui nous soumet mais bien l'homme qui en se soumettant au péché demande la grâce de pouvoir ne pas entrer en tentation. l'Amour ne se prouve pas mais il s'éprouve ! Dieu ne se permettrait pas de mettre à l'épreuve sa créature ! Il attend qu'il fasse par Amour pour lui ce qui est juste ! Eliane.

cracboum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1793
Inscription : mer. 03 mars 2010, 10:36
Localisation : hein! quoi? ou suis-je?

Re: Tentation = permission de l'épreuve

Message non lu par cracboum » mer. 14 avr. 2010, 5:37

ehyia29 a écrit :Bien sûr que la tentation est une épreuve mais à nous de la lire comme une exigence faite à notre capacité à résister ! La souffrance et l'épreuve existent mais ce n'est pas Dieu qui le permet. L'homme prie pour que cette soumission au péché soit écarté de son chemin. Pour moi ce n'est pas Dieu qui nous soumet mais bien l'homme qui en se soumettant au péché demande la grâce de pouvoir ne pas entrer en tentation. l'Amour ne se prouve pas mais il s'éprouve ! Dieu ne se permettrait pas de mettre à l'épreuve sa créature ! Il attend qu'il fasse par Amour pour lui ce qui est juste ! Eliane.
Le mot éprouver est ambigü.
L'amour est éprouvé (soumis à l'épreuve), donc prouvé, avant d'être éprouvé (vécu, exercé, senti).
DIEU NOUS SOUMET BIEN A LA TENTATION (par les lois naturelles et les anges bons/mauvais préposés à leur gestion ordonnée à Son "plan", en ce monde comme au Paradis Terrestre) pour nous amener à reconnaître qu'Il est Dieu, et que sans Lui nous ne pouvons rien faire, au point que nous ne sommes délivrés du mal (du péché) que s'Il nous délivre de la tentation (par sa grâce, obtenue par Christ).
C'est en reconnaissant ma faiblesse que je suis fort, puisque je suis alors disposé à accueillir sa force.
L'amour de moi devient amour de l'autre.
L'amour est donc bien éprouvé (soumis à l'épreuve), prouvé (certifié juste), et enfin éprouvé (présence active de l'Autre).
L'unité de la souffrance et de la béatitude est le secret de Dieu, comme le don de sagesse surpasse celui d'intelligence. P. Varillon
Ne méprisez pas vos pieds

Avatar de l’utilisateur
ehyia29
Ædilis
Ædilis
Messages : 49
Inscription : ven. 02 avr. 2010, 22:39
Localisation : Quimper

Re: Tentation = permission de l'épreuve

Message non lu par ehyia29 » mer. 14 avr. 2010, 12:13

Je pense que quand je dis "s'éprouve" je mets l'accent sur le coeur et non sur l'épreuve ! Tu as une vision tout à fait permissive d'un Dieu qui fait à ta place, qui juge et qui ne te laisse aucune liberté. L'Amour de Dieu c'est de nous faire confiance et pas de tirer les ficelles pour voir quelles sont nos limites !! Et c'est grâce à cette liberté que nous nous tournons vers lui pour le remercier. La tentation nous rappelle qu'on ne doit pas faire dejà n'importe quoi en tant qu'homme d'en un premier temps, et que dans un deuxième temps vainqueur de ces tentations nous pouvons dire merci à Dieu. Amicalement. Eliane.

cracboum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1793
Inscription : mer. 03 mars 2010, 10:36
Localisation : hein! quoi? ou suis-je?

Re: Tentation = permission de l'épreuve

Message non lu par cracboum » mer. 14 avr. 2010, 13:32

Ehyia, n'écris plus avec ton rouge à lèvre, ça me fait peur!
L'unité de la souffrance et de la béatitude est le secret de Dieu, comme le don de sagesse surpasse celui d'intelligence. P. Varillon
Ne méprisez pas vos pieds

Avatar de l’utilisateur
ehyia29
Ædilis
Ædilis
Messages : 49
Inscription : ven. 02 avr. 2010, 22:39
Localisation : Quimper

Re: Tentation = permission de l'épreuve

Message non lu par ehyia29 » mer. 14 avr. 2010, 18:32

MON CHER CRACBOUM
je ne suis pas venue pour faire peur mais pour faire du bien !!! lol !!! et puis le rouge ça ressort, c'est un repair pour moi comme ça je m'y retrouve !!

Vincichristi
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : mar. 15 juin 2010, 16:17

Le Notre Père : Ne nous soumets pas à la tentation?

Message non lu par Vincichristi » mar. 15 juin 2010, 16:29

Bonjour,
Les deux dernières demandes du Notre Père sont : " ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal ". Une ancienne traduction dit : " Ne nous laisse pas succomber à la tentation ... " Quelles sont les conséquences théologiques de ces deux traductions ? Qu'en est-il du texte latin tradionnel et de l'original grec des Evangiles ?
Merci

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1996
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: le Notre Père

Message non lu par Théophane » mar. 15 juin 2010, 18:47

La traduction française actuellement utilisée par la liturgie est sans doute assez maladroite. Dieu ne peut pas nous soumettre à la tentation.

L'autre version que vous citez peut sembler plus correcte, mais elle est plus éloignée des textes antiques :

- le texte grec de l'Evangile selon saint Mathieu dit : mê eisenenkêis hêmas eis peirasmon.
Le verbe eispherô ici employé signifie littéralement mener vers.
Eis : vers ; pherô : je mène (en latin fero).

- le texte latin de saint Jérôme dit : ne inducas nos in tem(p)tationem.
Le verbe induco a presque le même sens, il veut dire conduire dans.
In : dans ; duco : je conduis.
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: le Notre Père

Message non lu par Christophe » mar. 15 juin 2010, 21:29

Les orthodoxes traduisent : « Ne nous soumets pas à l'épreuve »… cela me semble être une traduction plus… orthodoxe. ;)
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5059
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: le Notre Père

Message non lu par gerardh » mer. 16 juin 2010, 0:15

________

Bonjour,

Il y a deux aspects du mot tentation lesquels sont tous deux décrits dans Jacques 1. Le premier sens est celui d'épreuve (verset 2) : Dieu peut nous soumettre à une épreuve, qui est alors l'épreuve de la foi. Le deuxième aspect est l'envie de pécher : en ce sens "Dieu ne tente personne" (verset 13).


_________

Avatar de l’utilisateur
Mathilde
Censor
Censor
Messages : 165
Inscription : lun. 04 janv. 2010, 19:27

Re: le Notre Père

Message non lu par Mathilde » mer. 16 juin 2010, 9:16

Dans le chant du Notre Père à Taizé, on dit "Garde-nous de la tentation", ce qui me semble plus juste car je ne vois pas Dieu essayer de nous "soumettre" à la tentation!

J'ai donc pris l'habitude d'utiliser cette formule même si c'est l'autre qui est récitée à l'église.

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2890
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: le Notre Père

Message non lu par ti'hamo » mer. 16 juin 2010, 9:22

. Quand j'étais petit et que j'allais au catéchisme, un vieux monsieur érudit nous expliquait que le texte araméen (ou hébreux ?) utilise le verbe "boâ" qui, dans les subtilités de cette langue, peut signifier selon le contexte "faire" ou laisser faire" (je résume selon ce dont je me souviens, n'étant pas érudit moi-même dans ce domaine).

Que donc le texte originel peut bien être traduit (heureusement, c'est quand-même un peu Jésus qui parle, à l'origine) d'une façon qui cadre plus avec le fait théologique que Dieu ne nous soumet de toute façon pas à la tentation.

Reste le sens que souligne Gerardh : qu'on peut aussi demander à Dieu de nous éviter l'épreuve, de nous accepter sans nous soumettre à l'épreuve - ce qui semble également cohérent avec l'esprit de l'ancien testament, dans la continuité et l'accomplissement duquel se place Jésus.
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: le Notre Père

Message non lu par Pneumatis » mer. 16 juin 2010, 14:59

A tous, je vous recommande instamment de télécharger et écouter ceci : :arrow: http://communioneduc.free.fr/jffnotrepere11.mp3 (30Mo)

(si vous êtes intéressé, les 10 émissions précédentes sur l'explication du Notre Père existent au même endroit, il suffit juste de changer le numéro à la fin de l'url, de 01 à 12).
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
Omega3
Quæstor
Quæstor
Messages : 298
Inscription : lun. 05 avr. 2010, 20:55
Contact :

Le Notre Père

Message non lu par Omega3 » mer. 16 juin 2010, 23:14

«Ne nous soumets pas à la tentation» «Mais délivre-nous du mal».

Ma version sur cette parole du Notre Père qui m’agaçait également :

«Ne me laisse pas entrer dans la tentation et délivre moi du mauvais..du Malin..de Satan». «Ne me laisse pas aller vers les tentations», comme un Père (ou une mère) qui retiendrait son enfant par le bord de son vêtement pour l'empêcher de faire des bêtises. Et cette ancienne formulation, nous la devons au fait que c'est un compromis que nous avons dû faire avec certaines Églises de la Réforme.

«Ne me soumets pas à la facilité de choisir le mal mais incites moi plutôt à toujours le combattre». La "tentation" est une tendance, une incitation au mal. Elle émane des profondeurs de la race comme un héritage de «l'espèce» issue elle-même de la chute originelle que Dieu n'a certainement pas créée. Cette incitation au mal ou l'espèce, c'est ce qu'on appelait autrefois «la tache originelle». Et cette «espèce» est située dans notre inconscient. Notre Père qui est au cieux est toujours prêt à nous aider dans le contrôle de notre inconscient. «Délivres-moi du mauvais qui est en moi». Amen.
Dernière modification par Omega3 le mar. 22 juin 2010, 17:08, modifié 1 fois.

Vincichristi
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : mar. 15 juin 2010, 16:17

Re: le Notre Père

Message non lu par Vincichristi » jeu. 17 juin 2010, 10:41

Christophe a écrit :Les orthodoxes traduisent : « Ne nous soumets pas à l'épreuve »… cela me semble être une traduction plus… orthodoxe. ;)
si j'ai bien compris, Dieu nous fait passer des examens en nous éprouvant pour savoir si on reste confiant en lui pour traverser l'épreuve ; la tentation serait alors d'arrêter de faire confiance en Dieu et même de le rejeter, de lui en vouloir
je pense aux haïtiens qui continuaient de prier malgré leur grande détresse

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: le Notre Père

Message non lu par Raistlin » jeu. 17 juin 2010, 10:50

Vincichristi a écrit :si j'ai bien compris, Dieu nous fait passer des examens en nous éprouvant pour savoir si on reste confiant en lui pour traverser l'épreuve ; la tentation serait alors d'arrêter de faire confiance en Dieu et même de le rejeter, de lui en vouloir
je pense aux haïtiens qui continuaient de prier malgré leur grande détresse
Je pense à ces paroles du Nouveau Testament qui dit que l'épreuve produit la persévérance et qu'elle purifie notre foi, comme l'or est purifié par le feu.

En fait, pour comprendre l'épreuve, il faut avoir foi en Dieu, c'est-à-dire confiance en Lui. Il faut croire qu'Il est bon et que nos épreuves n'ont qu'un seul but : nous préparer à entrer dans la vie éternelle. Vous savez, beaucoup d'épreuves nous apprennent l'humilité, l'abandon, la compassion, etc. Elles brisent notre orgueil - parfois douloureusement - et ainsi nous ouvrent à l'amour. Et il ne faut jamais oublier que Dieu ne permet pas que nous soyons éprouvé au-delà de nos forces.

Je crois que l'épreuve est nécessaire à l'Homme pécheur. Sans elle, il ne peut prendre conscience de son péché et de son extrême indigence. Quand le Seigneur nous envoie des épreuves, c'est acte de bonté et de miséricorde de sa part.

Bien à vous,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité