Les jeunes cathos demandent le respect de la liturgie, pas des conflits

« Ceci est mon corps, qui est livré pour vous ; faites ceci en mémoire de moi. » (Lc 22.19)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions liturgiques
Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2539
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Les jeunes cathos demandent le respect de la liturgie, pas des conflits

Message non lupar AdoramusTe » sam. 09 sept. 2017, 20:07

Un article en anglais du Catholic Herald

http://catholicherald.co.uk/commentandb ... urgy-wars/
Spoiler!
NB : TLM = Traditional Latin Mass
Matthew Schmitz is right that young Catholics are more traditionally-minded. But that doesn't always mean the Old Rite

Everyone, including Catholics, wants to figure out millennials, the much-maligned generation to which I undeniably belong.

Last week, my fellow native Nebraskan Matthew Schmitz wrote a piece for the Catholic Herald entitled “The Kids Are Old Rite”. Schmitz argued that the younger generation today – us millennials – are trending increasingly traditional, much to the dismay of some older, more liberal generations of Catholics.

On that point, generally, I don’t disagree. I see in myself and among my fellow millennial Catholics a desire to return to more orthodox practices, teachings and ways of thinking. We saw what happened when our parents’ generation flung open Pandora’s box – sexually, religiously, morally – and we’re not loving the results. Divorce, abortion, and the breakdown of the family have had less than desirable effects on the society we’ve inherited.

In particular, the quotes from Archbishop Augustine DiNoia that Schmitz included on the subject were spot on:

My sense is that these twenty- and thirty-somethings have been radicalised by their experience … in a way that we were not.” After “God-knows-what kinds of personal and social experiences”, they have come to know “moral chaos, personally and socially, and they want no part of it”. A sense of narrow escape guides their vocations. “It is as if they had gone to the edge of an abyss and pulled back.

However, the piece implies that young people are increasingly preferring the Old Rite – the Traditional Latin Mass – over the Novus Ordo, and that the “liturgy wars” of old will now be divided along generational lines.

But based on my experience, and that of my peers, I don’t think it’s true that we’re clamouring for the Traditional Latin Mass (TLM) in large numbers. I also don’t think we’re interested in reviving the so-called “liturgy wars” of old.

I have some friends who prefer the TLM, or the Byzantine rite. But they’re still the exception, rather than the norm, among my wide circle of Catholic friends that comes with living in a Catholic millennial hub like Denver.

My TLM friends think that the old rite is beautiful, but they aren’t going to go so far as to “shove it down the throats” of others, as one of my friends put it.

From what I have seen, the Traditional Latin Mass appeals to some Catholics, but I don’t think it will ever become the norm again. I personally prefer the Novus Ordo Mass, because it’s the form with which I grew up and with which I am most familiar. I’ve gone to public school my whole life and have never formally been taught Latin, and so I prefer a Mass I understand.

An unscientific poll of my young people friends tends to agree – we haven’t been taught Latin like the previous generations, and we don’t see what’s wrong with a prayerful and reverent Novus Ordo Mass.

Judging by the ever-growing crowd of young people at the Novus Ordo Mass I attend weekly, at which we chant the opening antiphons in English and have incense galore, we’re looking for reverence, but at a Mass we understand.

In true millennial fashion, however, I’d like to take a moment to check my privilege.

As a daughter of the notoriously traditional Lincoln Diocese in Nebraska, I never felt the need to seek out more reverent, prayerful forms of Mass, because the Novus Ordo Masses I grew up with were lacking in neither. Similarly, when I made the move to Denver three years ago, I had little trouble finding a Novus Ordo Mass that was celebrated beautifully and reverently.

I realise that the story might be different if I had lived in other dioceses. Given the choice between the Latin or a questionable liturgical dance Mass, I’d choose Latin any day.

At the end of the day, it’s hard enough to be a young Catholic today, that I think most of us recognise that can’t let “liturgy wars” bring us down.

Do you feel closest to God while wearing a veil and chanting Latin? Great. Is the Novus Order Mass in English, with the promise of coffee and donuts afterwards, the only way to get your butt into a pew on Sunday? More power to you.

We’re just happy you’re here, because we want you to meet Jesus.
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Avatar de l’utilisateur
nano
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : dim. 20 sept. 2009, 16:42
Conviction : Catholique bien imparfait
Localisation : Gallicanie post-conciliaire ordinaire

Re: Les jeunes cathos demandent le respect de la liturgie, pas des conflits

Message non lupar nano » lun. 11 sept. 2017, 21:24

Je pose ça là ...

Lu sur Diakonos.be
LA MESSE DES SOIXANTE-HUITARDS, C'EST RINGARD !

On entend parfois dire que les jeunes fidèles catholiques sont attirés par la forme ancienne de la liturgie (dite “de S. Pie V” ou “forme extraordinaire du rite romain”). Il suffit de discuter avec eux et de creuser un peu pour voir que ce n’est pas exact.

D’abord, la notion de “forme ancienne” de la liturgie n’a aucun sens pour eux. En effet, pour ces jeunes fidèles, ce qui est “ancien” (et totalement ringard), c’est ce qu’ils ont toujours vu dans leurs paroisses.

Ce qui est la “forme ancienne” pour les fidèles ayant passé la soixantaine apparaît comme une “nouveauté” pour les plus jeunes nés bien après le Concile.

Ensuite, quand on leur demande ce qui leur plaît dans l’ancienne liturgie, ils répondent pêle-mêle le calme, la dignité, la beauté, l’encens, le latin, les chants... Et quand on leur dit que tout ceci pourrait très bien être respecté dans les messes actuelles, ils ne comprennent plus : « Mais alors, pourquoi est-ce que ça ne se fait pas dans notre église paroissiale ? »

Le pape Benoît XVI avait très bien compris le pourquoi de cette attirance des jeunes - et pas uniquement eux - vers la “liturgie ancienne”. Dans la lettre aux évêques qui accompagne et explique le Motu proprio “Summorum pontificum”, il écrivait : « Dans la célébration de la Messe selon le Missel de Paul VI, pourra être manifestée de façon plus forte que cela ne l’a été souvent fait jusqu’à présent, cette sacralité qui attire de nombreuses personnes vers le rite ancien. » En fin de compte, si les jeunes sont attirés par la “forme ancienne” de la liturgie, c’est parce que dans les messes paroissiales selon le Missel de Paul VI, la majorité des célébrants ne font plus attention à cet élément essentiel de la liturgie qu’est la “sacralité” (Cf. S. Jean-Paul II, Lettre “Dominicae Cenae”, §8 et ss.).

Enfin, si l’on donne aux jeunes la possibilité d’assister à la “liturgie actuelle” célébrée de façon traditionnelle - sans lourdeurs et avec toute la dignité requise - on constate qu’ils n’évoquent plus le besoin de se retrouver dans l’ “ancienne liturgie” : la forme actuelle du rite romain leur apparaît pleinement satisfaisante, pleinement nourrissante.

Si donc on veut savoir ce que veulent exactement les jeunes fidèles, il faut les interroger et leur faire découvrir la liturgie voulue par le Concile : pas les liturgies paroissiales ! Non. Celles-ci, dans leur grande majorité, ne respectent pas les décisions conciliaires et, en fin de compte, n’attirent plus personne.

Image

Source: Proliturgia
Ite, Missa est :clap:

Altior
Senator
Senator
Messages : 749
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Les jeunes cathos demandent le respect de la liturgie, pas des conflits

Message non lupar Altior » lun. 11 sept. 2017, 22:19

Je pose ça là ...

Lu sur Diakonos.be
... Et quand on leur dit que tout ceci pourrait très bien être respecté dans les messes actuelles, ils ne comprennent plus : « Mais alors, pourquoi est-ce que ça ne se fait pas dans notre église paroissiale ? »
J'ai vu la question. Je n'ai pas vu la réponse.

Avatar de l’utilisateur
nano
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : dim. 20 sept. 2009, 16:42
Conviction : Catholique bien imparfait
Localisation : Gallicanie post-conciliaire ordinaire

Re: Les jeunes cathos demandent le respect de la liturgie, pas des conflits

Message non lupar nano » mar. 12 sept. 2017, 9:22

En effet on peut y voir une question, voire même un reproche en forme de question, à une génération qui a commis ses erreurs, de la part de la suivante qui commettra les siennes. La réponse, je ne l'ai pas. Je préfère y voir une invitation. Pourquoi est-ce que ça ne se ferait pas dans notre paroisse ?

"vous savez, juste une fois de temps en temps, Kyrie-Alléluia-Sanctus-Agnus en grégorien, ça n'irait pas contre Vatican II :siffle: "
[ce serait un bon début, c'est pourquoi j'omets volontairement le Gloria, plus difficile. On peut même commencer par des adaptations modernes]

"quand même, rien que pour les fêtes les plus importantes, un célébrant en chasuble et un servant en aube, ça vous transforme un chœur, tellement plus que les pubs du CCFD :saint: "

"l'Adoration ? mais c'est un truc de tradis !!
- on va voir chez [communauté charismatique locale] si c'est des tradis ?" :dance:

"La messe 'dos au peuple' ? mais tu n'y penses pas ?! :nule:
- vous savez père, dans à la chapelle de [village où la messe est dite le samedi soir une fois toutes les deux semaines devant 2 pelés 3 tondus], se placer face à la voûte porterait bien mieux le son que cette sono qui grésille quand elle daigne marcher"

etc...

Mais il est tellement plus facile de ne rien changer, pour ne pas heurter, ne pas prendre le risque de déplaire aux restes d'une génération qui passera ... ou bien laisser ces engeances d'apostats moderno-progressistes finir de vider leurs paroisses comme ils l'entendent (dans certains coins, il n'y en a vraiment plus pour longtemps), et se réfugier entre-soi dans des eucharisties célébrées suivant la FERM-tout-bien-comme-il-faut ...

Pax Christi

Avatar de l’utilisateur
Théodore
Prætor
Prætor
Messages : 605
Inscription : jeu. 07 mars 2013, 23:43
Localisation : Berlin, Allemagne.

Re: Les jeunes cathos demandent le respect de la liturgie, pas des conflits

Message non lupar Théodore » mar. 12 sept. 2017, 19:25

Nano, j'espère bien que votre servant sera spontanément en soutane et surplis !! :p ;-)
"Je demande au Seigneur une chose, et c'est mon seul désir ;
Habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie ;
Contempler le Seigneur dans se beauté et m'attacher à son Temple.
" - Psaume XXVI, verset 4.

Avatar de l’utilisateur
nano
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : dim. 20 sept. 2009, 16:42
Conviction : Catholique bien imparfait
Localisation : Gallicanie post-conciliaire ordinaire

Re: Les jeunes cathos demandent le respect de la liturgie, pas des conflits

Message non lupar nano » mar. 12 sept. 2017, 21:57

"mon servant" ??!! qu'entendez-vous par là ??!! je ne suis qu'organiste, pas besoin de servant ...

Quand mes copains servaient la messe - pas pour de jouer - c'était presque le prêtre qui les dissuadait de mettre une aube. Ce qui peut nous / vous paraître naturel ne l'est pas pour tout le monde ... Avouez qu'un servant en soutane et surplis à côté d'un prêtre en étole bariolée sans chasuble, ça ferait désordre, non ?!

Avatar de l’utilisateur
Socrate d'Aquin
Censor
Censor
Messages : 142
Inscription : mar. 27 déc. 2016, 21:00
Conviction : Catholique romain
Localisation : Paris
Contact :

Re: Les jeunes cathos demandent le respect de la liturgie, pas des conflits

Message non lupar Socrate d'Aquin » lun. 18 sept. 2017, 11:23

Je pose ça là ...

Lu sur Diakonos.be
LA MESSE DES SOIXANTE-HUITARDS, C'EST RINGARD !

On entend parfois dire que les jeunes fidèles catholiques sont attirés par la forme ancienne de la liturgie (dite “de S. Pie V” ou “forme extraordinaire du rite romain”). Il suffit de discuter avec eux et de creuser un peu pour voir que ce n’est pas exact.

D’abord, la notion de “forme ancienne” de la liturgie n’a aucun sens pour eux. En effet, pour ces jeunes fidèles, ce qui est “ancien” (et totalement ringard), c’est ce qu’ils ont toujours vu dans leurs paroisses.

Ce qui est la “forme ancienne” pour les fidèles ayant passé la soixantaine apparaît comme une “nouveauté” pour les plus jeunes nés bien après le Concile.

Ensuite, quand on leur demande ce qui leur plaît dans l’ancienne liturgie, ils répondent pêle-mêle le calme, la dignité, la beauté, l’encens, le latin, les chants... Et quand on leur dit que tout ceci pourrait très bien être respecté dans les messes actuelles, ils ne comprennent plus : « Mais alors, pourquoi est-ce que ça ne se fait pas dans notre église paroissiale ? »

Le pape Benoît XVI avait très bien compris le pourquoi de cette attirance des jeunes - et pas uniquement eux - vers la “liturgie ancienne”. Dans la lettre aux évêques qui accompagne et explique le Motu proprio “Summorum pontificum”, il écrivait : « Dans la célébration de la Messe selon le Missel de Paul VI, pourra être manifestée de façon plus forte que cela ne l’a été souvent fait jusqu’à présent, cette sacralité qui attire de nombreuses personnes vers le rite ancien. » En fin de compte, si les jeunes sont attirés par la “forme ancienne” de la liturgie, c’est parce que dans les messes paroissiales selon le Missel de Paul VI, la majorité des célébrants ne font plus attention à cet élément essentiel de la liturgie qu’est la “sacralité” (Cf. S. Jean-Paul II, Lettre “Dominicae Cenae”, §8 et ss.).

Enfin, si l’on donne aux jeunes la possibilité d’assister à la “liturgie actuelle” célébrée de façon traditionnelle - sans lourdeurs et avec toute la dignité requise - on constate qu’ils n’évoquent plus le besoin de se retrouver dans l’ “ancienne liturgie” : la forme actuelle du rite romain leur apparaît pleinement satisfaisante, pleinement nourrissante.

Si donc on veut savoir ce que veulent exactement les jeunes fidèles, il faut les interroger et leur faire découvrir la liturgie voulue par le Concile : pas les liturgies paroissiales ! Non. Celles-ci, dans leur grande majorité, ne respectent pas les décisions conciliaires et, en fin de compte, n’attirent plus personne.

Image

Source: Proliturgia
Ite, Missa est :clap:
On retrouve bien là la rhétorique chère à M. Denis Crouan ^^. Dont j'approuve le combat soit dit en passant.

Je trouve quand même ce message un peu irénique. Il y a des éléments propres à la forme extraordinaire qu'on ne retrouve pas dans la forme ordinaire (je pense surtout au Canon en silence).
Reste qu'effectivement, si la liturgie post-conciliaire en latin était plus répandue, on commencerait à sortir de cette désagréable impression de rupture que nous subissons en matière de liturgie.
Tu es Petrus, et super hanc petram aedificabo Ecclesiam meam, et portae inferi non praevalebunt adversus eam. Et tibi dabo claves Regni coelorum. Quodcumque ligaveris super terram, erit ligatum et in coelis. Et quodcumque solveris super terram erit solutum et in coelis.


Revenir vers « Liturgie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité