Les traductions françaises du Missel romain

« Ceci est mon corps, qui est livré pour vous ; faites ceci en mémoire de moi. » (Lc 22.19)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions liturgiques
Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 986
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Les traductions françaises du Missel romain

Message non lu par VexillumRegis » jeu. 25 oct. 2007, 14:04

Une bonne étude ICI.

Cordialement en Jésus +,

- VR -

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2475
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Les traductions françaises du Missel romain

Message non lu par Boris » jeu. 25 oct. 2007, 20:26

J'ai survolé.
Je note que la notion d'âme a totalement disparu dans la version française. Or notre pèlerinage sur la terre a bien pour vocation entre autres de sauver notre âme "et sanabitur anima mea" devons-nous dire juste avant la communion.

Il manque une partie sur les préfaces où la notion de dignité disparait :
"Vere dignum et iustum est, aequum et salutáre, "[Vraiment il est digne et juste, équitable et salutaire, ...]
Missel français :
"Vraiment, il est juste et bon "

Dire que c'est un résumé, c'est peu !

Globalement, les traductions n'en sont pas : ce sont des adaptations. Et comme le dit l'introduction, si on change le texte de la prière, on change la Foi également : lex orandi lex credendi !

Exemple :
- on ne parle plus de l'âme. Donc on donne à penser que l'âme n'existe pas (ou plus) et donc il n'y a aucun intérêt à sauver son âme. Si on n'a plus à se préoccuper de l'âme, il ne reste que le corps. Aspect bien matériel ! Or le corps est appelé à mourir (contrairement à l'âme). Quel est l'intérêt de sauver un corps qui va de toute manière mourir ? On voit bien alors le vide qu'introduit ce défaut de vocabulaire.
- "pour LA multide" au lieu de "pour UNE multitude". La notion de "LA multitude" introduit la notion de "tous", d'où le "on ira tous au paradis". Or il n'y a rien de plus faut : relisons la parabole des Talents dans St Matthieu. Elle se conclue par cette parole du Christ "là il y aura des pleurs et des grincements de dents". On voit alors que certains n'irons pas au paradis. C'est pour cela qu'il ne s'agit que de "UNE multitude".

...

Certains nous ont dit "on nous change la religion" : oui, mais ... il faut bien expliquer comment et en quoi on tente de nous changer de religion.

C'est finalement ce que ce texte fait.
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Greensleeves
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 117
Inscription : mer. 03 janv. 2007, 14:19

Re: Les traductions françaises du Missel romain

Message non lu par Greensleeves » ven. 26 oct. 2007, 15:39

Merci Vexillum Regis pour ce texte !
Je m'étais déjà fait certaines réflexions présentes dans cette analyse, notamment au sujet de "tous ceux qui ont la charge de Ton peuple", ou du pâle "prions ensemble au moment..."

C'est un bon support pour méditer : un mot peut en effet changer beaucoup de choses, et ouvrir de nouvelles perspectives pour la compréhension du Mystère de la Foi...
Ad majorem Dei gloriam

"Vous niez Dieu, vous niez la sainteté, quelle est donc la routine, sourde, aveugle et obtuse, qui peut m'obliger à agir d'une façon, s'il m'est plus avantageux d'agir d'une autre ?" Dostoïevski, L'Adolescent

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités