Des prérogatives du prêtre

« Ceci est mon corps, qui est livré pour vous ; faites ceci en mémoire de moi. » (Lc 22.19)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions liturgiques
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6660
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Des prérogatives du prêtre

Message non lupar Cinci » ven. 22 janv. 2016, 0:56

Kerniou,
Pour le baptême d'intention, pourquoi faudrait-il déterminer une durée de la préparation pour que l'intention soit. A partir du moment où la personne fait la démarche de demander le baptême, l'intention n'est-elle pas là ?
En effet, l'Intention c'est l'intention.

:)

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1319
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Des prérogatives du prêtre

Message non lupar Christophe67 » ven. 22 janv. 2016, 11:13

Bonjour,


Réponse conforme, à celle de Cinci, et sans ambiguïté dans la vidéo de l'Abbé Laguérie : Les sacrements ( 49:25 à 53:00 ).

Cordialement.
"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables... -- 2Timothée 4:3-4

« Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu : je vous dirai ce qu’il a fait pour mon âme » -- Psaume 65(66)

Visiteur en quête
Barbarus
Barbarus

Re: Des prérogatives du prêtre

Message non lupar Visiteur en quête » dim. 04 sept. 2016, 19:43

Je lis avec attention ce fil car je m'interrogeais sur les ministères ordinaires et extraordinaires des sacrements.

Si l'eglise admet que dans des circonstances extraordinaire (absence de ministres ordonnés, ce qui arrive malheureusement de plus en plus), les laïcs on le droit de prendre le relais. Pourquoi en est-il différent vis à vis de l'eucharistie? J'ai lu vos échanges, je retiens l'aspect symbolique du prêtre, la succession apostolique qui renforce le rôle de succession et de transmission. Mais le symbole n'impacte pas le sacrement. Par ailleurs je lis dans le CEC que les sacrements et plus précisément la transsubstantiation dans l'eucharistie se fait ex-opere operato (depuis le concile de Trente)donc par l'acte lui-même indépendamment de la qualité(sacerdotale, d’ordination ou non) et de l'intention de celui qui émet les paroles sacramentelles. Par oppositions aux actes ex-opere operantis qui eux dépendent de la qualité de la personne.
Quelqu’un peut m’éclairer, car je ne comprend pas ce qui motive cette restriction?
Merci.

Avatar de l’utilisateur
Théodore
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 596
Inscription : jeu. 07 mars 2013, 23:43
Localisation : Toulouse, France.

Re: Des prérogatives du prêtre

Message non lupar Théodore » lun. 05 sept. 2016, 0:13

Bonjour cher visiteur,
C'est différent vis-à-vis de l'Eucharistie, parce que cette dernière ne peut, par le fait même de son institution, n'être offert que par un prêtre. En effet la Messe est un sacrifice (celui du Christ) qui nécessite un sacerdoce, comme les anciens sacrifices d'Israël nécessitaient un sacerdoce selon Aaron.
La prêtrise chrétienne est l'achèvement de la prêtrise aaronique, et elle est à ce titre plus qu'un symbole. L'ordination est un sacrement qui imprime, dit-on, un caractère indélébile à celui qui le reçoit (un peu comme le baptême u la confirmation), et l'associe plus étroitement au Christ, Unique Souverain-Prêtre ; il lui donne d'avoir une part, de participer à cette prêtrise, en recevant des pouvoirs particuliers concédés par le Christ : pardonner les péchés, offrir le sacrifice eucharistique.

Vous relevez justement que l'efficacité d'un sacrement est dite ex opere operato, c'est-à-dire par l'acte même. Dans le cas de l'Eucharistie et d'autres sacrements (comme la confession) "l'acte" qui réalise le sacrement inclut dans sa définition le fait qu'il soit réalisé par un prêtre.
Mais ça reste un acte ex opere operato, parce que sa réalisation ne dépend pas des variations et des humeurs de l'être humain qui le réalise. Un prêtre distrait lors de la messe n'en offrirait pas moins le Sacrifice eucharistique. Quoiqu'il arrive il est et reste prêtre, et le fait qu'il le soit fait partie intégrante de la définition de "l'action" qui constitue l'eucharistie ; il ne peut en rien influer, par ses propres variations ou faiblesses, sur la validité du sacrement.
"Je demande au Seigneur une chose, et c'est mon seul désir ;
Habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie ;
Contempler le Seigneur dans se beauté et m'attacher à son Temple." - Psaume XXVI, verset 4.

Coming Home Network International : http://www.chnetwork.org/


Revenir vers « Liturgie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité