Participer à la messe dominicale

« Ceci est mon corps, qui est livré pour vous ; faites ceci en mémoire de moi. » (Lc 22.19)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions liturgiques
jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Participer à la messe dominicale

Message non lu par jean_droit » mer. 20 sept. 2006, 16:15

Ce thème est de plus en plus répété :
Lors des JMJ de Cologne Benoît XVI a incité les jeunes à participer à la messe dominicale
Lors du pélerinage de Lourdes du 15 août même propos de monseigneur Vingt Trois
A Notre Dame le père Thon a fait un sermon sur le même sujet
Et maintenant, en Bavière, Benoît XVI en a reparlé.
....................
Il me semble, donc, que nous devrions, nous même, inciter nos proches ( au sein de notre famille, de nos amis, de notre travail ) à participer à l'Eucharistie du dimanche.
Les clercs devraient relayer, aussi, cette intiative.

Avatar de l’utilisateur
Deo Gratias
Quæstor
Quæstor
Messages : 248
Inscription : ven. 01 sept. 2006, 13:04
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Normandie

Re: Participer à la messe dominicale

Message non lu par Deo Gratias » mer. 20 sept. 2006, 17:38

jean_droit a écrit :Ce thème est de plus en plus répété :
Lors des JMJ de Cologne Benoît XVI a incité les jeunes à participer à la messe dominicale
Lors du pélerinage de Lourdes du 15 août même propos de monseigneur Vingt Trois
A Notre Dame le père Thon a fait un sermon sur le même sujet
Et maintenant, en Bavière, Benoît XVI en a reparlé.
....................
Il me semble, donc, que nous devrions, nous même, inciter nos proches ( au sein de notre famille, de nos amis, de notre travail ) à participer à l'Eucharistie du dimanche.
Les clercs devraient relayer, aussi, cette intiative.
Il faudrait que les évêques se mettent d'accord.N'est-ce pas Mgr Desfois,qui parle de catholiques pratiquants lorsqu'ils assistent à la messe,seulement tous les mois.Pour ceux qui assistent à la messe tous les dimanches,un nouveau termes,vient d'être inventé:les Messalisants...On aura tout vu!
CHRISTUS VINCIT!
CHRISTUS REGNAT!
CHRISTUS IMPERAT!

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2475
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Message non lu par Boris » mer. 20 sept. 2006, 18:31

Dans Ecclesia de Eucharistia, Jean-Paul II rappelle que la participation à la Messe Dominicale est obligatoire mais que la communion n'est possible que si l'on s'est confessé.

Attention à bien distinguer "Participation à la Messe" et "Communion pendant la Messe". Le premier est obligatoire et ne nécessite rien de particulier (ou presque). Le second est recommandé mais nécessite d'être en état de la faire.
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1996
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Message non lu par Théophane » mer. 20 sept. 2006, 20:18

À La Salette aussi la Sainte Vierge a rappellé l'importance du repos dominical et de la sanctification du saint jour par l'assistance à la Messe.
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Message non lu par jean_droit » jeu. 21 sept. 2006, 14:22

Venant de répondre à Boris au sujet du chant me vient à l'idée que si l'on veut attirer le plus de personnes possible à la messe dominicale il faut faire la plus grande attention à son déroulement.

Il faut qu'elle soit une fête !

Il faut que les fidèles en sortant se sentent heureux.

Il faut créer une véritable ambiance de prière.

Le chant, le respect de la liturgie, l'arrangement de l'autel, la présence d'enfants de messe ... tout cela y concourt.

Mais aussi la fraternité qui doit circuler entre les fidèles.

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2475
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Message non lu par Boris » jeu. 21 sept. 2006, 15:49

Jean,

Pour aller dans votre sens : le Dimanche est en soi une sollennité, avec premières vêpres !
qui dit sollennité ...

Le problème est que moins de personnes vont à la messe en semaine et ne comprennent plus qu'il faut faire une grande fête tous les dimanches pour marquer la différence avec les féries.
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Bernard
Censor
Censor
Messages : 55
Inscription : mar. 04 avr. 2006, 15:22
Localisation : Arlon - Belgique

Message non lu par Bernard » jeu. 21 sept. 2006, 18:08

Si peu de gens vont actuellement à la messe en semaine, c'est peut-être aussi parce que, pour parler en termes économiques, "l'offre" est insuffisante. Combien de villages et de villes peinent à trouver des prêtres ne serait-ce que pour la messe dominicale. Bon nombre de paroisses ne peuvent tout simplement pas se permettre de proposer plus que la messe du dimanche, même si certains paroissiens sont en attente de davantage d'office...
Fluctuat nec mergitur

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2475
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Message non lu par Boris » ven. 22 sept. 2006, 8:55

Bernard,

vous avez raison. Mais comme le dit le Card. Danneels, si le lait ne bouie pas, il ne débordera pas de la casserole.

C'est-à-dire que par le n'importe quoi Liturgique, on habitue les gens à une certaine fadeur des célébrations (je n'ose même pas parler de Liturgie). Alors ils préfèrent aller là où il y a du goût : d'autres paroisses (dans le meilleur des cas) ou ailleurs qu'à l'Eglise.

C'est en cela qu'il est très important de respecter strictement les normes Liturgiques en répondant aux appels multipliés des Papes : ainsi les Messes retrouveront de la saveur, on pourra sans problème ajouter les vêpres (et pourquoi pas les Laudes) et ainsi les gens auront faim de Dieu.

Ainsi il y aura des vocations et donc des messes en semaine.
Car sur les vocations, il n'y a pas de doute à avoir : plus jeunes seront attirés par des vrais célébrations, respectueuses et dignes, plus ils seront prêts à écouter l'appel du Seigneur.
UdP,
Boris

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Message non lu par jean_droit » ven. 22 sept. 2006, 13:23

Bonjour à tous, bonjour Boris,
Hier soir je suis allé à la messe à Notre Dame de Paris.
1- Le prêtre a utilisé la première prière eucharistique ce qui me semblait tout à fait correspondre à la solennité.
2- En début de la messe il nous a invité à "nous bouger".
J'ai aimé le mot ... si rarement dit.
Et j'ai pensé, en moi même, que ce qui était vrai pour les fidèles doit l'être pour les clecs. Or un certain nombre me paraissent "plan plan" et pour des raisons liées plus à l'environnement qu'à leur propre caractère.
Pour ce qui est du nombre de messes est-ce que certains prêtres ne trouvent pas que le nombre est suffisant ?
Je ne sais mais mon expérience dit que plus il y a de messes et de liturgies diverses plus il y a de fidèles.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Message non lu par jean_droit » ven. 22 sept. 2006, 14:03

Nous savons tous qu'entre les conclusions du Concile ou les encycliques des Papes et la réalité sur le terrain il y a des années lumières ...

Dzo
Ædilis
Ædilis
Messages : 29
Inscription : mar. 25 juil. 2006, 15:10

Message non lu par Dzo » ven. 22 sept. 2006, 16:04

Karol W a écrit :
Boris a écrit :Dans Ecclesia de Eucharistia, Jean-Paul II rappelle que la participation à la Messe Dominicale est obligatoire mais que la communion n'est possible que si l'on s'est confessé.

Attention à bien distinguer "Participation à la Messe" et "Communion pendant la Messe". Le premier est obligatoire et ne nécessite rien de particulier (ou presque). Le second est recommandé mais nécessite d'être en état de la faire.
J'ai une amie ukrainienne (catholique de rite grec) qui m'a dit que dans son Eglise, la communion n'était possible que si l'on s'est confessé. Cela étant, j'ignorais que Jean-Paul II avait formulé une prescription semblable. Je crois que si cette encyclique était appliquée, le nombre de communiants diminuerait de 99%...ou alors les confessionaux seraient envahis par une marée humaine. Pourriez-vous m'envoyer le lien vers Ecclesia de Eucharistia s'il vous plait? Merci d'avance.
Bonjour!

Google est votre ami: http://www.vatican.va/holy_father/speci ... ia_fr.html

A votre service!

bastien romera
Ædilis
Ædilis
Messages : 47
Inscription : jeu. 22 sept. 2005, 11:26
Localisation : Provence

Message non lu par bastien romera » sam. 23 sept. 2006, 9:45

Bonjour à tous !

je suis d'accord avec vous : il ne faut pas supprimer d'offices, tant il est vrai que la diversité des horaires permet à beaucoup plus de monde de pratiquer. C'est toujours une petite catastrophe de supprimer un horaire de messe. Pour autant, il est vrai que cela devient difficile de conserver autant de messes, lorsque les prêtres ont du mal à tout assumer, et que les chrétiens ne s'y rendent pas... Dans ma paroisse, il y a entre deux et trois messes par jour en semaine, et cinq messes le dimanche. Nous avons de la chance, il est vrai, mais certains parlent de plus en plus de supprimer des horaires.

Je crois aussi que l'office de Vepres, dont les fidèles ont été spoliés après le Concile devrait être chanté avec grande solennité tous les dimanches, dans les paroisses. Chez nous, il a lieu pour certaines solennités de semaine, comme le Sacré-Coeur par exemple, avec servants, grand-orgue, et chantre, mais c'est encore bien trop rare. Cela offre aux fidèles un autre moment de prière communautaire, qui sans remplacer la messe, permet de sanctifier davantage une fête, et le dimanche.

Les Vêpres à Notre Dame de Paris sont un modèle que toutes les cathédrales, avec leurs moyens propres, devraient mettre en oeuvre.

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2475
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Message non lu par Boris » lun. 25 sept. 2006, 7:35

bastien romera a écrit :Je crois aussi que l'office de Vepres, dont les fidèles ont été spoliés après le Concile devrait être chanté avec grande solennité tous les dimanches, dans les paroisses.
Vatican II, Sacrosanctum Concilium N°100 a écrit : Les pasteurs veilleront à ce que les Heures principales, surtout les vêpres, les dimanches et jours de fêtes solennelles, soient célébrées en commun dans l'église. On recommande aux laïcs eux-mêmes la récitation de l'office divin, soit avec les prêtres, soit lorsqu'ils sont réunis entre eux, voire individuellement.
A qui la faute ?

bastien romera a écrit :Les Vêpres à Notre Dame de Paris sont un modèle que toutes les cathédrales, avec leurs moyens propres, devraient mettre en oeuvre.
Après de nombreuses discussion avec Jean_droit, il s'avère qu' à ND de Paris se soient une parodie de Vêpres appelée prière du soir. Je les écoutais sur Radio ND et il manquait plusieurs choses :
- antienne du Magnificat
- "preces" ou intercessions

Ou on célèbre les vêpres e ton le fait bien sans rien omettre, ou on fait une prière en commun mais on évite de calquer la Liturgie (et c'est regrettable car le Liturgie est la prière de l'Eglise).
Vatican II, Sacrosanctum Concilium N°28 a écrit : Dans les célébrations liturgiques, chacun, ministre ou fidèle, en s'acquittant de sa fonction, fera seulement et totalement ce qui lui revient en vertu de la nature de la chose et des normes liturgiques.
Jean-Paul II a traduit cela en disant qu'il faut célébrer sans rien omettre ni ajouter, même si on est prêtre. (Vincesimus Quintus Annus, Ecclesia de Eucharistia, ...)

Je vous invite tous à venir aux Vêpres sollenelles Pontificales de la St Louis décalées, patron du Diocèse de Versailles. Pour la première fois depuis très longtemps, des vêpres auront lieu dans la cathédrale St Louis présidées par Mgr Aumonier.
Respect strict des normes issues du Concile et de la Liturgia Horarum de 1984 ainsi que la recherche par Solesmes sur le grégorien.
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
François-Xavier
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 759
Inscription : dim. 20 août 2006, 23:53
Contact :

Message non lu par François-Xavier » lun. 25 sept. 2006, 10:30

Boris a écrit :Je vous invite tous à venir aux Vêpres sollenelles Pontificales de la St Louis décalées, patron du Diocèse de Versailles. Pour la première fois depuis très longtemps, des vêpres auront lieu dans la cathédrale St Louis présidées par Mgr Aumonier.
Respect strict des normes issues du Concile et de la Liturgia Horarum de 1984 ainsi que la recherche par Solesmes sur le grégorien.
.... Le 8 octobre, 17.30, cathédrale Saint Louis, Versailles, place saint Louis, (Gare : Versailles Rive-Gauche).
Les vêpres seront suivies d'un salut au S. Sacrement.

Plus de détails ici : http://www.scholasaintmaur.net/eventlist/2.html

bastien romera
Ædilis
Ædilis
Messages : 47
Inscription : jeu. 22 sept. 2005, 11:26
Localisation : Provence

Message non lu par bastien romera » lun. 25 sept. 2006, 10:40

Pour ce qui est des Vêpres à Notre Dame, à chaque fois que j'ai pu y aller, elles étaient conformes à la Liturgie des Heures, et rien n'y manquait, si ce n'est toutefois le répons après le capitule. Mais l'antienne du Magnificat est toujours dite par le prêtre qui préside, et les intentions sont toujours dites également, par un servant, ou par le prêtre s'il n'y a pas de servant.
Mais effectivement, sur Radio Notre Dame, pour une raison de timing sans doute, les vêpres ne sont pas diffusées en entier, on coupe effectivement beaucoup, et également les paraphrases à l'orgue de choeur qui interviennent après chaque psaume, de même que le morceau de sortie. J'ai essayé en vain de leur dire que je trouvais inadmissible, et vraiment scandaleux que sur une radio catholique, on coupe des offices, qui devaient au contraire constituer une part essentielle de la programmation.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités