Qualité et fidélité des traductions liturgiques en français

« Ceci est mon corps, qui est livré pour vous ; faites ceci en mémoire de moi. » (Lc 22.19)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions liturgiques
Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2480
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Qualité et fidélité des traductions liturgiques en français

Message non lupar Boris » ven. 08 sept. 2006, 7:23

18. Stans postea in medio altaris, versus ad ministrum, extendens et iungens manus, dicit:Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Minister respondet: Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiae suae sanctae.
Prions ensemble, au moment d'offrir le sacrifice de toute l'Église.
R/ Pour la gloire de Dieu et le salut du monde.
Alors que partout on entend que la volonté du Concile fut de réaffirmer plus clairement l'aspect sacrificiel de la Messe, on se rend compte dans cet exemple que le mot sacrifice est étendue à toute l'Eglise alors que dans la version Latine le texte est plus tourné vers les fidèles présents à la Messe.
De plus, la notion de "rendre acceptable" (acceptábile fiat) a disparu.

N'est-il pas temps de demander que les adatations françaises des livres Liturgiques deviennent des traductions ?
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2000
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Message non lupar Théophane » ven. 08 sept. 2006, 11:27

On ne peut que constater que la traduction n'est pas fidèle au texte latin. Mais il ne faut pas oublier qu'il s'agit de livres liturgiques approuvés par les Évêques... Et que dire aussi de tous ces prêtres qui changent à l'envi les paroles de la Messe ?
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
François-Xavier
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : dim. 20 août 2006, 23:53
Contact :

Message non lupar François-Xavier » ven. 08 sept. 2006, 15:58

Et que dire aussi de tous ces prêtres qui changent à l'envi les paroles de la Messe ?
Il est certain qu'on peut regretter le manque de conformité des adaptations françaises par rapport à la liturgie romaine.

Mais cela n'autorise certainement pas les prêtres à changer les paroles mêmes imparfaites, de cette liturgie française adoptée par la conférence des évêques, fût ce même pour les rendre plus conformes à la version originale. On aimerait effectivement le prêtre dise "Priez mes frère afin que mon sacrifice, qui est également le vôtre..." etc.

En effet, si c'était fait sans autorisation, je crois que ce serait un abus liturgique caractérisé. Si le français est une langue liturgique, le respect à la virgule près de ce qui est indiqué dans le Missel est une nécessité.

Cependant, Jean-Paul II dans Liturgiam authenticam, a demandé une révision des traductions. On l'attend avec impatience....

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2000
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Message non lupar Théophane » ven. 08 sept. 2006, 18:47

On aimerait effectivement le prêtre dise "Priez mes frère afin que mon sacrifice, qui est également le vôtre..." etc.
J'ai déjà entendu un prêtre parler ainsi, et remplacer également dans le credo "de même nature" par "consubstantiel".
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
François-Xavier
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : dim. 20 août 2006, 23:53
Contact :

Message non lupar François-Xavier » ven. 08 sept. 2006, 19:08

On aimerait effectivement le prêtre dise "Priez mes frère afin que mon sacrifice, qui est également le vôtre..." etc.
J'ai déjà entendu un prêtre parler ainsi, et remplacer également dans le credo "de même nature" par "consubstantiel".
Evidemment il y a des gros problèmes de traduction. "Consubstantielem" rendu par "de même nature" ça n'est pas du tout juste ; mais il y a bien d'autres choses.
Il n'empêche que c'est ridicule. Si il n'aime pas l'adaptation française, il devrait dire la messe en latin. Personne, mais alors personne ne lui interdit, ni peut lui interdire. C'est son droit le plus strict, à partir du moment où il utilise la bonne version du missel.... ! D'ailleurs, vous le savez bien.
Par ailleurs, le missel actuellement en vigueur est celui non pas de Paul VI, mais de Jean-Paul II, puisque l'editio typica tertia (c'est à dire la 3° édition typique depuis le Concile) date de 2002. Donc si on "veut être à la page", on devrait être obligé d'utiliser ce missel, qui introduit des précisions, voire des changements qui sont significatifs. Le problème, c'est qu'il n'y a pas de traduction officielle en Français, approuvée. Cela fait 4 ans qu'on attend... Donc, dans l'absolu, à moins d'être "attaché aux anciennes formes du rite romain", la messe en latin devrait être obligatoire (vous me suivez ?). Ceux qui célèbrent en Français aujourd'hui sont donc de dangereux traditionnalistes... ;-) C'est évidemment une plaisanterie. Mais c'était pour rappeler qu'on attend *vraiment* cette nouvelle traduction...

Je connais un aumônier (ou plutôt un "conseiller religieux") de routiers (c'est à dire la branche aînée des scouts) qui est parti cet été en Irlande avec son clan (c'est à dire l'unité dans laquelle sont regroupés les routiers). Il n'a pas voulu dire la messe en Anglais. Et bien tous les jours, il a dit (chanté !!!) la messe en Latin. Et c'est tout à fait normal. J'encourage !

In illo tempore
Censor
Censor
Messages : 73
Inscription : jeu. 30 mars 2006, 21:36

Message non lupar In illo tempore » ven. 08 sept. 2006, 21:12

J'ai déjà entendu un prêtre parler ainsi, et remplacer également dans le credo "de même nature" par "consubstantiel".
Il me semble me souvenir que Jean-Paul II lors de sa visite à Reims pour célébrer le XVè centenaire du baptême de la France a fait le même changement en appuyant sur le mot consubstantiel.
Lui pouvait le faire et cet exemple vaut autorisation.

Avatar de l’utilisateur
François-Xavier
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : dim. 20 août 2006, 23:53
Contact :

Message non lupar François-Xavier » ven. 08 sept. 2006, 21:19

Il me semble me souvenir que Jean-Paul II lors de sa visite à Reims pour célébrer le XVè centenaire du baptême de la France a fait le même changement en appuyant sur le mot consubstantiel.
Lui pouvait le faire et cet exemple vaut autorisation.
Lui pouvait le faire, c'est certain ; puisque c'est le pape qui a la responsabilité de la réglementation de la liturgie dans l'Eglise... C'est pour cela que pour que cette exemple devienne une autorisation, il a expréssément demandé une révision des traductions liturgiques... Qu'on attend toujours. Et malheureusement, en attendant.... Ce n'est pas autorisé...

Vous vous rendez compte, si les prêtres commencent à changer les paroles de la liturgie sous prétexte qu'ils ont entendu des gens très bien le faire.... On est mal barrés. et bonjour le n'importe quoi. Parce en l'espèce, c'est la porte ouverte à tous les abus.

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2480
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Message non lupar Boris » sam. 09 sept. 2006, 17:38

Pour alimenter le feu que j'ai allumer et aller dans le sens de François-Xavier, je tiens à apporter des informations sur les échanges entre Rome et l'AELF :
- il y a près de 3 ans de négociations pour la traduction du rituel de la confirmation (que je viens d'étudier)
- il y a eu près de 10 ans de négociation pour le nouveau rituel du mariage
- le catéchisme de l'Eglise de France, bein que disponible en librairie, n'est toujours pas approuvé à l'Eglise Universelle (Rome)

Alros, je conprend que les Evêques francophones ne soient pas pressés de faire cette traduction du Missel : c'est reconnaître publiquement qu'ils ont fait n'importe quoi en 1979 et qu'ils n'ont jamais cherché à corriger le tir.

Enfin, quand tous nos Evêques seront catholiques, cela simplifiera les choses .....
UdP,
Boris


Revenir vers « Liturgie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités