Les médicaments interdits aux femmes enceintes

Informatique - NTIC - Web 2.0 - Robotique - Mathématiques - Bioéthique
Avatar de l’utilisateur
Le juge terrible
Censor
Censor
Messages : 73
Inscription : sam. 27 juin 2020, 17:41
Conviction : catholique

Les médicaments interdits aux femmes enceintes

Message non lu par Le juge terrible » mar. 14 juil. 2020, 20:39

Je prends depuis une dizaine d'années des médicaments interdits aux femmes enceintes (des médicaments anti-psychotiques)
Les mouvements catholiques "pro-vies" contre l'avortement semblent complètement se désintéresser des malades psychiques auxquels on impose des médicaments souvent contre leur volonté, parfois abusivement, des médicaments qui sont strictement interdits pour les femmes enceintes. Cette nocivité pour le fœtus devrait faire réfléchir. Cela respire l'eugénisme à plein nez ...

Qu'en pensez-vous ?

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1677
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Les médicaments interdits aux femmes enceintes

Message non lu par Altior » mer. 15 juil. 2020, 6:39

Beaucoup de médicaments sont nocifs pour le foetus. Dans les cas où on prend ces médicaments, les époux ont le droit (et même le devoir en vertu de la maternité/paternité responsable) d'appliquer les règles de la planification familiale naturelle.

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2556
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Les médicaments interdits aux femmes enceintes

Message non lu par Nanimo » jeu. 16 juil. 2020, 0:17

...et trop de médicaments ont des effets secondaires désastreux pour le patient qui les prend.
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9523
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Les médicaments interdits aux femmes enceintes

Message non lu par PaxetBonum » jeu. 16 juil. 2020, 8:59

Les médicaments interdits aux femmes enceintes sont ceux qui produisent des effets mutagènes ou tératogènes sur les embryons (cellules souches) sur les animaux de laboratoire sur lesquels on les teste. Malheureusement dans certains cas l'animal ne présente pas d'anomalie là où l'homme va en développer. La transposition d'une espèce à l'autre n'est pas totalement fiable et la pharmacovigilance après AMM est alors essentielle.
Il y a le tristement célèbre cas de la thalidomide par exemple…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4450
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Les médicaments interdits aux femmes enceintes

Message non lu par Kerniou » jeu. 16 juil. 2020, 12:09

Je ne crois pas que l'on prescrive des médicaments inutiles ... ou de manière abusive ... Surtout en période de restrictions budgétaires ...
La prescription de médicaments se fait en principe avec l'accord du patient ...Il arrive que certains patients ne soient pas conscients de leurs troubles ni de leur gravité ni de leurs conséquences ... Pour avoir travaillé dans le secteur du handicap mental et de la maladie mentale, la question des prescriptions abusives est récurrente. Les médecins, dans ces institutions, ne gagnent rien à prescrire des médicaments ... A fortiori inutilement.
Je vais dire quelque chose qui risque de déplaire et que tous les professionnels constatent: Le plus souvent, ce sont les familles qui réclament le plus de médicaments et qui "bidouillent" les doses ... Quand les médecins pensent que la dose de médicaments doit diminuer, ils doivent y préparer les parents et travailler cette perspective avec eux lorsque s'agit d'un enfant ou d'un jeune adulte handicapé mental ... je me souviens combien, en tant que professionnelles, nous étions désolées quand un médecin hospitalier laissait à la famille la possibilité "d'adapter le traitement "... Là, nous étions sures que l'enfant en prendrait la dose maximale en permanence ... L'anxiété des parents fait qu'ils préfèrent anticiper toute "crise" éventuelle voire hypothétique en donnant le maximum de médicaments ... Toute modification du comportement reste pour les familles une source d'angoisse ... En effet, composer avec les manifestations du handicap demande une telle énergie que la perspective de devoir modifier ou changer de fonctionnement peut devenir impossible, inimaginable, inconcevable ...
Ceci nous emmène loin de notre sujet de départ ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités