Galilée

Informatique - NTIC - Web 2.0 - Robotique - Mathématiques - Bioéthique
Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1323
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Galilée

Message non lu par mike.adoo » mer. 14 mai 2014, 11:17

Bonjour à tous

On fait parfois des expériences étranges ...
Tout est parti d'un échange à propos de l'onanisme ( si ! ) sur ce forum et , de fil en aiguille , j'ai évoqué Galilée et ses démêlés avec la papauté ... et j'ai reçu une volée de bois vert ! Il m'a été signifié que j'étais dans l'erreur la plus totale ! Et c'était vrai ... Je n'avais pourtant fait que recracher ce que j'avais appris ...
Intrigué , j'ai entrepris quelques recherches à propos d'un certain procès . De plus en plus intrigué , j'en suis venu à examiner le fond du problème .
Pour faire court , on pensait jadis que le soleil tournait autour de la Terre car on le voyait effectivement tourner autour de la Terre . La plupart des gens s'en satisfaisaient ... sauf les savants qui ont émis l'hypothèse que c'était la Terre qui tournait autour du soleil . Encore fallait-il le prouver .
C'est actuellement ce qui est appris dans les collèges ( Quand le prof peut placer un mot ) . Seulement voilà ! Ce n'est pas tout à fait vrai . Or ce qui est presque vrai est faux .
En cherchant plus avant , je me suis familiarisé avec les orbites planétaires , les barycentres , les rotations synchrones , la gravitation universelle ... Conclusion : Malgré les apparences , la Terre ne tourne pas autour du soleil . Les explications sont un peu ...techniques .
En fait , le couple Terre - Lune tourne autour d'un centre de gravité ( barycentre ) situé entre les deux . Ils gravitent sur un mode synchrone autour de cet axe , ce qui explique que la lune nous montre toujours la même face . La Terre étant beaucoup plus massive que son satellite naturel , ce centre de gravité se situe près de la Terre ( et même à l'intérieur ) ce qui donne l'impression que la Lune tourne autour de la Terre , ce qui est faux .
Ceci implique que sans lune , notre planète se mettrait en mouvement synchrone avec le soleil et cesserait donc de tourner autour d'elle-même , ce qui rendrait la vie impossible . Rien que ça !
Dernière modification par mike.adoo le jeu. 15 mai 2014, 19:17, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
MariaMagdala
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 498
Inscription : jeu. 22 sept. 2011, 20:10

Re: Galilée

Message non lu par MariaMagdala » jeu. 15 mai 2014, 13:37

Tres interessant.

Je souhaiterais faire des recherches en ce sens. Ou avez vous trouvé ces informations?
" A celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera retiré" (Mc 4,25)
" A celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir " (Lc 8,18)

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1323
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Galilée

Message non lu par mike.adoo » jeu. 15 mai 2014, 19:14

MariaMagdala a écrit :Tres interessant.

Je souhaiterais faire des recherches en ce sens. Ou avez vous trouvé ces informations?
Bonjour MariaMagdala

Content que vous vous intéressiez à ce domaine plutôt austère ...

Dans un premier temps , je me suis intéressé aux avatars de ce cher Galilée ( Wikipédia par exemple ) . J'ai appris que les religieux de Rome ont écouté attentivement Galilée qui n'a pas su démontrer sa théorie basée sur les marées ... En effet , il ne connaissait pas la gravitation universelle découverte par Newton dont la naissance coïncide avec le décès de Galilée .
Je me suis penché sur les barycentres et par conséquent , à la rotation synchrone . J'ai analysé les équations afférentes à ces phénomènes ainsi que les lois de Képler . Si vous aimez les maths , vous allez vous régaler . :oui:
Mes conclusions
1- Malgré les apparences , les planètes ne tournent pas autour du soleil de même que la lune ne tourne pas stricto sensu autour de la Terre .
2- La révolution de notre planète ne se fait pas en un an mais dans le temps d'une lunaison . ( C'est le couple Terre-Lune qui a une révolution annuelle .)
3- Les marées ne sont pas directement causées par l'attraction lunaire mais par un effet secondaire ( voir la suite )
4- La rotation de la Terre , ( 365 jours par an ) n'est pas due au hasard mais aux lois de la dynamique des corps en rotation synchrone .
5- C'est cette rotation qui engendre une force centrifuge importante qui est à l'origine des marées . ( les effets attractifs directs de la lune et du soleil sont secondaires )
6- La Lune possède vraisemblablement un noyau lourd interne excentré .
7- Si la Terre n'avait pas son satellite naturel , pour les mêmes raisons , elle présenterait ( comme le fait la Lune ) toujours la même face au soleil avec les conséquences que l'on peut aisément déduire .
Si vous avez des questions ... J'y répondrai volontiers .
Cordialement

Avatar de l’utilisateur
MariaMagdala
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 498
Inscription : jeu. 22 sept. 2011, 20:10

Re: Galilée

Message non lu par MariaMagdala » ven. 16 mai 2014, 22:28

Excusez mon petit cerveau, mais je ne comprends pas en quoi votre démonstration montre que la Terre ne tourne pas autour du Soleil...
J'ai compris la notion de baricentre qui fait que la Lune tourne autour de la Terre en lui montrant que la meme face.

Mais ....Si le couple Terre et Lune font une révolution autour du Soleil.... La terre tourne autour du Soleil.
Je ne comprends pas quelle est la différence avec la théorie de Galilée.

Ensuite est ce que vous savez si des personnes ont mené des recherches pour prouver l'inverse? Que la Terre serait le centre de l'univers d'une certaine maniere ou que c'est le soleil qui tourne autour de la terre? Parce que le mouvement n'est finalement qu'un point de vue. J'aime beaucoup l'exemple d'une caméra qui serait fixé sur un cerceau pendant un hulahop.

Vu de l'extérieur le cerceau tourne. Vu de la caméra c'est le monde qui bouge....
" A celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera retiré" (Mc 4,25)
" A celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir " (Lc 8,18)

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1323
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Galilée

Message non lu par mike.adoo » sam. 17 mai 2014, 11:20

MariaMagdala a écrit :Excusez mon petit cerveau, mais je ne comprends pas en quoi votre démonstration montre que la Terre ne tourne pas autour du Soleil...
J'ai compris la notion de baricentre qui fait que la Lune tourne autour de la Terre en lui montrant que la meme face.
Image

La petite croix représente le centre de gravité ( barycentre ) du système Terre-Lune .
Si les deux astres avaient même masse , cette croix se situerait exactement entre les deux et les deux astres tourneraient autour ( en opposition ) .
Comme on peut le voir sur ce dessin , le barycentre se situe à l'intérieur de la Terre , mais pas au centre . ( à 4660 km du centre )
La Lune tourne autour de ce centre et la Terre en fait de même . Leur révolution autour de cet axe dure 27 jours puisque les deux astres étant en rotation synchrone , ils sont toujours en opposition par rapport à l'axe barycentrique et ont même vitesse angulaire ( C'est le principe des rotations synchrones )

Pour sa part , c'est le barycentre Terre-Lune qui gravite autour d'un autre barycentre Terre -soleil . ( qui se trouve à l'intérieur du soleil ) . C'est pour cette raison que nous considérons que la Lune tourne autour de la Terre et que la Terre tourne autour du soleil . Mais stricto sensu , c'est faux à telle enseigne que le barycentre Jupiter-soleil se situant à l'extérieur du soleil , il est abusif de dire que Jupiter gravite autour du soleil .

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1323
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Galilée

Message non lu par mike.adoo » sam. 17 mai 2014, 11:31

MariaMagdala a écrit :
Ensuite est ce que vous savez si des personnes ont mené des recherches pour prouver l'inverse? Que la Terre serait le centre de l'univers d'une certaine maniere ou que c'est le soleil qui tourne autour de la terre? Parce que le mouvement n'est finalement qu'un point de vue. J'aime beaucoup l'exemple d'une caméra qui serait fixé sur un cerceau pendant un hulahop.

Vu de l'extérieur le cerceau tourne. Vu de la caméra c'est le monde qui bouge....
Je n'ai pas connaissance de scientifiques contemporains qui voudraient prouver l'inverse et ce n'est d'ailleurs pas l'hypothèse que je défends . ( Je n'ai jamais dit que le soleil tournait autour de la Terre .)

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1323
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Galilée

Message non lu par mike.adoo » sam. 17 mai 2014, 11:52

MariaMagdala a écrit : Mais ....Si le couple Terre et Lune font une révolution autour du Soleil.... La terre tourne autour du Soleil.
Oui . Exactement comme la Lune .

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1733
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Galilée

Message non lu par prodigal » sam. 17 mai 2014, 18:08

Vos explications paraissent très claires, même si je ne suis pas sûr d'avoir vraiment tout compris. Cependant, quand on dit que la Terre tourne autour du soleil, ceci est une approximation, ou plus exactement une vulgarisation. J'entends par là la formulation accessible à tous d'une vérité scientifique. Ce n'est donc pas une erreur.
Si vous voulez, on peut comparer à l'expression apparemment encore plus inexacte selon laquelle le soleil se lève tous les matins. En réalité, elle est parfaitement exacte si l'on comprend ce qui est sous-entendu, à savoir qu'il ne s'agit pas de décrire le système solaire tel que se le représentent les astronomes les plus pointus, mais d'énoncer une vérité humaine. Ce matin le soleil s'est levé, c'est la vérité. La Terre tourne autour du soleil, c'est vrai aussi, au sens ou c'est suffisant, quand on n'est pas féru d'astronomie ni de physique, de savoir que c'est le soleil qui joue le rôle dominant dans le mouvement réciproque de la Terre et du soleil, c'est lui le centre du système.
Ceci n'enlève rien à trois faits : Galilée n'était pas astronome mais physicien, il s'est trompé sur les marées, mais l'Eglise a cependant eu tort de le condamner en laissant croire que la foi catholique exigeait une lecture fondamentaliste de la Bible, ce qui à ma connaissance fut sans précédent.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1323
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Galilée

Message non lu par mike.adoo » sam. 17 mai 2014, 19:00

Bonjour Prodigal

Je vous cite :
Quand on dit que la Terre tourne autour du soleil, ceci est une approximation, ou plus exactement une vulgarisation. J'entends par là la formulation accessible à tous d'une vérité scientifique. Ce n'est donc pas une erreur.
Je suis d'accord avec vous sur l'essentiel .
Mon objectif n'est pas de contrecarrer systématiquement tout ce qui me tombe sous la main pour le plaisir de me mettre en avant . Ce n'est pas non plus de semer le trouble .
En tant qu'enseignant , j'essaie d'attirer l'attention sur des "détails" qui peuvent être une source de réflexion . Ouvrir l'esprit du plus grand nombre , oui , j'ai cette ambition .
Si je suis venu sur le site de la CITE CATHOLIQUE , c'est aussi dans cette perspective et j'ai d'ailleurs ouvert un blog concernant la Bible dans la même perspective .
J'ai remarqué en effet ( ou plutôt , ce sont les Témoins de Jéhovah qui me l'ont fait remarquer ) que la plupart des catholiques connaissent très mal la Bible . Ils s'en tiennent le plus souvent à ce qu'ils ont appris au catéchisme ... C'est un peu comme si on abandonnait l'étude des mathématiques après avoir appris l' addition ... C'est un peu juste !
J'ai la chance d'avoir eu de bons maîtres qui m'ont appris à lire les lignes , entre les lignes et même derrière les lignes . J'aurais mauvaise grâce de tout garder pour moi . D'ailleurs , je pense que vous l'aviez déjà remarqué .

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1733
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Galilée

Message non lu par prodigal » dim. 18 mai 2014, 18:30

J'ai bien compris que vous ne vouliez ni faire croire que le soleil tournait autour de la terre, ni justifier la condamnation de Galilée. Aussi mon intention n'était-elle pas de vous contredire, mais d'apporter des nuances, afin de mieux apprécier ce qui s'est joué au cours du procès, et qui est passionnant. Je pense donc que vous avez bien fait d'ouvrir ce fil, même si son austérité, comme vous dites, tend à en éloigner les foules. :D
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
pierresuzanne
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 636
Inscription : dim. 11 mai 2014, 8:33

Re: Galilée

Message non lu par pierresuzanne » jeu. 22 mai 2014, 13:17

prodigal a écrit :J'ai bien compris que vous ne vouliez ni faire croire que le soleil tournait autour de la terre, ni justifier la condamnation de Galilée. Aussi mon intention n'était-elle pas de vous contredire, mais d'apporter des nuances, afin de mieux apprécier ce qui s'est joué au cours du procès, et qui est passionnant. Je pense donc que vous avez bien fait d'ouvrir ce fil, même si son austérité, comme vous dites, tend à en éloigner les foules. :D
L'affaire Galilée n'est finit pas de servir aux détracteurs de l'Eglise pour démonter son "dangereux obscurantisme".
En fait, les choses sont plus nuancées.

Pour reprendre l'histoire de Galilée à partir des travaux d'histoire d'Arthur Koestler, que l'ont ne peut suspecter d'être aveuglement favorable à l'Eglise puisqu'il fait profession de socialisme et qu'il est juif... Galilée a eu une attitude pour le moins non scientifique.
Voilà ce qui s'est passé :

Galilée est italien, il enseigne à Padoue de 1592 à 1610 dans une université qui dépend de Venise. Il travaille sur le pendule et la chute des corps et il définit les premières lois mécaniques. Il invente le précurseur de la règle à calcul et fabrique des outils de précision (compas et sextants). En 1597, dans une lettre à Kepler, il affirme soutenir le système de Copernic mais dit refuser de l'enseigner par crainte des moqueries. Il ne craint pas l’Église mais bien l'archaïsme des savants de l'université et leurs sarcasmes (*1). En 1606, il écrit d'ailleurs une lettre publique où il réfute vigoureusement l’héliocentrisme de Copernic (*1).

En 1609, les hollandais ont l'idée de juxtaposer deux lentilles dans un tube, la lunette est inventée. En bon mécanicien, Galilée l'améliore et en fabrique une qui grossit 30 fois. Il l'offre au doge de Venise en lui faisant miroiter son utilité lors des engagements militaires. En récompense, son salaire est doublé. Mais très rapidement, en 1610, il a l'idée de pointer sa lunette vers les étoiles. Il découvre alors une multitude d'étoiles fixes inconnues et surtout quatre nouveaux corps mobiles, les quatre satellites de Jupiter. Son raisonnement est simple : si Jupiter a des satellites comme la terre en a un - la lune - cela signifie que la terre a le même statut que Jupiter et qu'elle tourne elle-aussi autour du soleil. Le raisonnement est un peu boiteux - il est incapable de démonter ce qu'il affirme par le calcul - mais il publie néanmoins ses conclusions dans Le messager des étoiles.
Galilée connaît le triomphe. Invité à Rome en 1611, il est reçu par le pape Paul V. Les jésuites astronomes lui font les honneurs du Collège de Rome. Les Jésuites confirment ses observations de Jupiter auprès de leur supérieur, le Cardinal Bellarmin. Lors d'un banquet réunissant religieux et scientifiques, la lunette de Galilée est baptisée télescope.

Où Galilée confond théologie et sciences...
Aucune loi n'existe alors pour protéger la propriété intellectuelle et aucune publication scientifique ne garde la trace objective de l'antériorité des découvertes. Pour ne pas se faire voler la primauté de ses observations, Galilée prend l'habitude de les raconter sous forme d'anagrammes incompréhensibles. Il enverra ainsi deux fois des synthèses incompréhensibles de ses découvertes astronomiques au naïf Kepler qui passera des semaines à essayer de les décrypter. Et c'est bien par une querelle de primauté que débute son conflit avec l’Église. En 1614, les jésuites décrivent des taches sur le soleil. Galilée prétend qu'il les a vu le premier. Il se lance alors dans une querelle sans fin avec le puissant ordre des Jésuites. Elle aurait pu s'interrompre rapidement mais Galilée va se lancer dans une bataille épistolaire.
En 1615, la lettre de Galilée à la grande-duchesse Christine sert de nos jours d'argument à ses défenseurs pour affirmer que Galilée a défini très tôt la nécessité de séparer la science de religion. En fait, cela faisait déjà cinq siècles que l’Église en avait reconnu l'utilité en octroyant des libertas academica aux universités... Dans cette lettre, Galilée s'abrite dans le précédent de Copernic dont il rappelle qu'il était prêtre et que l’Église ne l'a jamais condamné. Il écrit : « L’intention du Saint-Esprit est de nous enseigner comment on doit aller au ciel, et non comment va le ciel. ».
Dès 1615, la réponse du cardinal Dini est claire : discourir sur les fonctions du Saint Esprit n'est pas de la compétence de Galilée. Qu'il s'occupe donc de sciences et non de théologie ! « On peut écrire librement tant que l'on reste en dehors de la sacristie » lui signifie-t-il (*2). En conséquence de quoi, en 1616, le pauvre Copernic est mis à l'index, 73 ans après sa mort.
Les Jésuites ont cependant perçu la faiblesse des arguments de Galilée qui n'a pas prouvé que la terre tourne autour du soleil. Faire remarquer que Jupiter a des lunes, ne suffit pas pour mettre la terre en mouvement. En 1616, l’Église, par l'intermédiaire du Cardinal Bellarmin, supérieur des jésuites mais également Grand Inquisiteur, intime l'ordre à Galilée de ne pas enseigner l'héliocentrisme comme un fait établi. La position de l’Église est que l'observation habituelle du ciel montre que le soleil se lève à l'Est et se couche à l'Ouest. Avant de proclamer une autre vérité, elle souhaite que celle-ci soit démontrée rigoureusement. L'héliocentrisme n'est encore qu'une hypothèse.
En 1623, Urbain VIII devient pape. C'est un scientifique acquis au système de Copernic.
Il a soutenu Galilée lors de sa querelle avec les Jésuites. Mais Galilée est toujours incapable de démontrer son hypothèse mathématiquement, d'autant qu'il ignore et refuse les lois de Kepler (*3). Par un étrange entêtement, il voudrait que l’Église confirme l’héliocentrisme, alors qu'il n'est pas encore prouvé. Néanmoins, Galilée est autorisé par le pape à présenter les différentes hypothèses. En 1632, Galilée s'abrite derrière l'autorisation papale pour publier le Dialogo. Mais, il va y présenter l’héliocentrisme comme la vérité et non comme une hypothèse...
Galilée n'a toujours pas de preuve de ce qu'il avance et les démonstrations qu'il propose sont erronées. Par exemple, il voit dans les marées la preuve de la mobilité de la terre, alors que la lune en est la cause (*4). Par ailleurs, dans le Dialogo, l'héliocentrisme est défendu par des savants respectables, mais le point de vue de l’Église est soutenu par un personnage surnommé « Simplicio », le Simplet (*5). Le Simplet est sot, naturellement, et ses convictions sont présentées de façon grotesque et péremptoire.

L’Église réagit et convoque Galilée. Le 22 juin 1633 se passe alors la célèbre scène, où, menacé de torture - formule rituelle juridique que personne n'a l'intention d'appliquer - Galilée doit se rétracter et réfuter Copernic. C'est le pape Urbain VIII, le fervent adepte du système de Copernic, qui lui indique ainsi les limites de la libre pensée et du respect dû à l’Église. Néanmoins sur les dix juges inquisitoriaux, trois s'abstiennent de le condamner, dont le propre frère du pape. Le Dialogo est interdit. Galilée est maintenu en résidence forcée dans sa propre maison où il continue ses recherches. Quant à l’exécution de sa pénitence  – la récitation des psaumes -  il charge sa fille, carmélite sous le nom de sœur Marie-Céleste, de les réciter à sa place... et avec l'accord de l’Église (*6).
Mais, il n'en demeure pas moins que Galilée a voulu faire entériner une hypothèse scientifique, non par le calcul ou la démonstration, mais par une affirmation solennelle de l’Église. L'Église s'est dérobée à cette exigence déraisonnable avec le moyen qui était alors le sien : l'Inquisition.

De nos jours, en s'éloignant doucement de leurs origines chrétiennes, nos sociétés reviennent à une vision manichéenne de l'humanité. Elles cherchent à séparer les bons des mauvais et parviennent mal à concevoir que la limite entre bien et mal se trouve au cœur de chaque homme ou au cœur de chaque institution. C'est du moins la conception chrétienne qui veut que chaque homme - ou que chaque institution humaine - soit pécheur, mais néanmoins appelé en même temps à la sanctification. Dans cette optique chrétienne, on pourrait donc penser que Galilée comme l’Église ont eu raison et tort à la fois. Galilée a eu tort de vouloir que l’Église donne un avis scientifique sur l'organisation de l'univers, il a eu tort de se mêler de théologie là où il n'avait aucune compétence, il a eu tort de vouloir imposer un fait scientifique par un dogme d’Église... et il a persévéré 18 ans dans son entêtement avant que l’Église ne fasse preuve d'impatience. Et l’Église a eu tort de le menacer - même symboliquement - de torture, elle a eu tort de se crisper en mettant le chanoine Copernic à l'index et elle a eu tort d’obliger Galilée à se désavouer.


Dès la fin du XVIIe siècle, à la cour de Pékin, les jésuites enseignent librement l'héliocentrisme en Chine avec l'accord de l’Église.
Il faudra attendre 1741, pour que le pape Benoît XIV donne l'imprimatur aux œuvres de Galilée.
En 1992, Jean-Paul II reconnaîtra l'erreur de l’Église et souhaitera qu' « Il n'y ait plus jamais un autre cas Galilée ».


* : Les somnambules, *1 : p. 378 / *2 : p. 379 / *3 : p. 400 / *4 : p. 518 / *5 : p. 503 / *6 : p. 524 ; A. Koestler, 1985, Presses Pocket.
L'archéologie et la science peuvent-elles nous apprendre la vérité sur nos religions ?Télécharger gratuitement en copiant collant : https://onedrive.live.com/redir?resid=83935C97F75476A6!103&authkey=!AC2tYNawNpXvvR8&ithint=folder%2cpdf
HISTOIRE ILLUSTRÉE DES MONOTHÉISMES

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1733
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Galilée

Message non lu par prodigal » jeu. 22 mai 2014, 14:49

C'est la thèse d'Arthur Koestler que vous résumez là. J'ai lu son ouvrage, "Les somnambules", avec un grand plaisir. C'est à la fois stimulant, bien écrit, et riche en informations sur le développement de l'astronomie, qui contredisent souvent les idées reçues.
Je voudrais néanmoins continuer à apporter des nuances.
Koestler a le tort, il me semble, de trop insister sur la personnalité de Galilée, tellement convaincu de son génie qu'il en devient mégalomane. Je ne dis pas que ce soit faux ni sans importance, mais si toute la question se résumait pour l'Eglise à trouver un moyen de faire taire un trublion importun réclamant d'elle son approbation sans nuances, il aurait suffi d'une sanction disciplinaire touchant l'homme. Or, c'est la doctrine de l'héliocentrisme qui a bel et bien été condamnée au cours du procès de Galilée.
C'est pourquoi il me semble qu'il n'y a pas commune mesure entre les torts de Galilée, qui sont réels, et ceux de l'Eglise. Non seulement parce qu'on est peut-être plus en droit d'attendre de l'Eglise que d'un homme quel qu'il soit qu'elle respecte la vérité et la justice, non seulement c'est bien Galilée la victime, même si sa punition ne fut pas aussi abominable qu'on le croit le plus souvent, mais surtout parce que les torts de Galilée relèvent de l'anecdote historique, alors que les torts de l'Eglise marquent un moment crucial de son histoire, puisque le fondamentalisme y est utilisé comme la norme de la vérité que les savants et les philosophes se doivent de respecter. Je ne connais pas d'autres cas, ni antérieurs, ni postérieurs, mais cela ne veut pas dire qu'il n'y en a pas eu. Mais la majorité, sans doute, de nos contemporains est persuadée que l'Eglise, depuis le Moyen-Age, n'a cessé de condamner ceux qui contredisaient la lettre de la Bible, ce qui revient à prendre le cas de l'affaire Galilée pour le cas normal, et c'est ceci qui est grave.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Philo Perenne
Censor
Censor
Messages : 64
Inscription : lun. 07 janv. 2013, 23:40
Conviction : Catholique

Re: Galilée

Message non lu par Philo Perenne » sam. 24 mai 2014, 12:11

Bonjour,

Ce n'est pas le sujet central de ce fil, mais je me dois de rectifier le propos de mike.adoo concernant la rotation de la Terre. Ce n'est pas à cause de la Lune que la Terre tourne sur elle-même et qu'il y a la nuit et le jour.

D'une part, toutes les planètes du système solaire tournent sur leur propre axe, chacune avec une vitesse angulaire particulière, et pourtant toutes n'ont pas de lune. C'est le cas de Mercure et Vénus.

D'autre part, si vous enlevez la Lune, non, la Terre ne cessera pas de tourner sur elle-même. La durée de rotation peut s'en trouver altérée, parce que la Terre n'est pas constituée d'un bloc unique et homogène mais d'éléments mouvants, comme la couche atmosphérique, les océans en surface et le magma en profondeur, qui peuvent déplacer imperceptiblement son centre de gravité. La Lune influe sur le mouvement de ces masses telluriques et donc sur le moment d'inertie qui accompagne la rotation terrestre. Son éventuelle absence ne ferait que modifier ce moment d'inertie, mais ne le ferait absolument pas disparaître. C'est un principe de la Mécanique des solides.

Pour terminer, la rotation subie par une planète est le résultat des conditions initiales de sa formation, et non de la seule présence d'un satellite.

Bien cordialement,
Philo Pérenne

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1323
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Galilée

Message non lu par mike.adoo » sam. 24 mai 2014, 17:51

Philo Perenne a écrit :Bonjour,
D'une part, toutes les planètes du système solaire tournent sur leur propre axe, chacune avec une vitesse angulaire particulière, et pourtant toutes n'ont pas de lune. C'est le cas de Mercure et Vénus.
Je vous l'accorde et cela me pose problème . En me penchant sur ces pans de l'astronomie , je me suis rendu compte qu' à chaque règle se greffent de mystérieuses exceptions et que chacune des hypothèses rencontrées possède ses contradictions . En voici un exemple copié sur Wikipédia :
- Les planètes tournent en général dans le même sens sur elles-mêmes qu'autour de leur étoile ...
Et un peu plus loin :
- Dans le système solaire, Vénus constitue une exception : planète rétrograde — sa rotation s'effectue dans le sens inverse de sa révolution

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1323
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Galilée

Message non lu par mike.adoo » sam. 24 mai 2014, 18:13

Philo Perenne a écrit : Pour terminer, la rotation subie par une planète est le résultat des conditions initiales de sa formation, et non de la seule présence d'un satellite.
Je vous remercie de venir alimenter ce fil avec de pertinentes remarques . Cela m'oblige à réfléchir , ce qui n'est pas pour me déplaire .
Où en est-on sur les conditions initiales de la formation des planètes en général et de la Terre en particulier ?

Je ne pose pas ces questions pour essayer de vous mettre en défaut , mais j'essaie de comprendre .
Ce que j'ai appris , c'est que le couple Terre-Lune est en rotation synchrone ... Ce qui me gêne , c'est que la lune suit les lois de ce genre de rotation mais pas la Terre qui devrait tourner autour du barycentre commun ( voir dessin ci-dessus ) , toujours en opposition avec la Lune et en lui présentant la même face . Que pouvez-vous me dire la-dessus ?

Cordialement

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités