Page 1 sur 1

L'Antéchrist selon Soloviev

Publié : sam. 15 juil. 2017, 12:15
par Philippe B.
L'Antéchrist selon Soloviev (https://www.bibebook.com/bib/l-ant%C3%A9christ)

Soloviev était un écrivain russe catholique de la fin du 19 ème siècle, doué par nature de ce que les Russes ont fait de mieux en littérature : simplicité engagement et virilité.

Il décrivait ce qu'il pensait que serait le suprême antéchrist, représentant le pire de ce que l'homme est capable quand il se perd dans les ténèbres du confort et de la fainéantise, tout prétendant qu'il est à donner sa liberté pour peu qu'il soit tranquille avec sa conscience.

Je dois avouer avoir ressenti un moment de plaisir, ce genre de plaisir qu'on prend quand les mots sont en parfaite symbiose avec les événements, quand sa pensée profonde trouve une structure et une logique dans l'expression. C'est vrai, ce pays (la France) fut-il descendu au plus profond de l'abîme, au maximum de sa dégénérescence, il y a toujours du bien dans la subtilité de celui qui le décrit avec intelligence :

C’est ici la marque de l’Antéchrist que dénonce Soloviev. L’Homme prétendra unir les contraires et satisfaire les désirs de tous et de chacun sans que personne ait le moindre sacrifice à consentir. Pas de nécessaire “ conversion ”, d’auto-renoncement, de “ voie étroite ”, puisque justement la voie sera largement “ ouverte ”  ! «  Non seulement cet auteur génial lance un universel “ Je vous ai compris ”, mais il surpasse toute personne dans son attachement aux valeurs qu’elle défend. Polymorphe et omni-compréhensif, il est traditionaliste avec les traditionalistes, moderniste avec les modernistes et rationaliste avec les rationalistes.  »

La paix et la liberté de tous étant assurées dans le respect de toutes les cultures et de toutes les religions, le surhomme apparaîtra comme un bienfaiteur de l’humanité, incomparable “ défenseur des droits de l’homme ”. Seulement, il n’accepte toujours pas le Christ, qui a dit  : «  Sans moi, vous ne pouvez rien faire.  » Cette antinomie permet à Soloviev de parler de “ bien falsifié ”. Et les fruits ne se font pas attendre  : «  Sous son règne, les hommes apprendront à s’aimer, s’admirer, s’idolâtrer eux-mêmes, non comme serviteurs et vivantes icônes du Christ, mais à la place de Dieu, dans l’oubli du Seigneur.  »

Voila ce pourquoi les français ont voté : pour l'absence de surpassement. Pour le plus facile, le moins contraignant : tous pareils, tous égaux, donc rien à défendre aucun combat à mener. Leur ration quotidienne de prêt-à-penser leur semble être le Bien puisqu'il ne souffre point d'en abuser... pour l'instant.

https://www.volontaires-france.fr/single-post/2017/05/30/Macron-lant%C3%A9christ-d%C3%A9voil%C3%A9

Re: L'Antéchrist selon Soloviev

Publié : sam. 15 juil. 2017, 17:25
par gerardh
______

Macron l'antéchrist ? !


_________

Re: L'Antéchrist selon Soloviev

Publié : mar. 15 mai 2018, 16:00
par Valentin
Vladimir Soloviov n'était pas catholique, mais orthodoxe. Il était tout à la fois mystique, penseur, critique littéraire, écrivain et poète. Sa philosophie religieuse a considérablement influencé la vie intellectuelle russe (et continue de le faire).

Pour ce qui est de ses écrits, il nous a laissé, entre autres, un court récit intitulé L'Antéchrist dont vous pouvez lire un extrait ici.

Re: L'Antéchrist selon Soloviev

Publié : mar. 15 mai 2018, 20:34
par Suliko
Soloviev s'est pourtant converti au catholicisme...

Re: L'Antéchrist selon Soloviev

Publié : mar. 15 mai 2018, 21:26
par Valentin
Pour être précis, il a reçu en 1896 la Communion des mains d'un prêtre uniate (gréco-catholique). Mais le philosophe Vassili Rozanov indique dans son article La brouille entre Soloviov et Dostoïevski (1906) :
À la fin de sa vie, au plus profond de l'impuissance, il exprima son refus de la réconciliation entre Orthodoxie et Catholicisme, et il est mort en orthodoxe.
La conversion, si elle eut jamais lieu, fut donc éphémère.

Mais il est vrai que Soloviov a longtemps défendu l'idée sus-nommée de réconciliation entre catholiques et orthodoxes. C'est notamment le sujet d'au moins deux de ses œuvres, La grande controverse et la politique chrétienne (1883) et La Russie et l'Église universelle (1889).

Sa théologie et les concepts philosophiques qu'il développe sont indubitablement tributaires de la Tradition orthodoxe, tout en intégrant des éléments d'autres traditions tels que le bouddhisme, la Kabbale juive et des concepts gnostiques...
Inutile de préciser que nombre de ses idées (et notamment la Sophiologie) ont été condamnées par l’Église orthodoxe comme hérétiques.

Re: L'Antéchrist selon Soloviev

Publié : ven. 18 mai 2018, 18:15
par Cinci
Il faudrait des arguments réels pour affirmer que le président de la France serait l'Antéchrist. On songe ici à Damien, la malédiction ... le fils de Satan.

:-D



Il serait peut-être préférable de se contenter pour l'instant du titre plus humble d'antichrist. C'est saint Jean qui disait par exemple que beaucoup d'antichrists étaient déjà venus. Il faudrait jouter qu'il n'est pas si difficile de se faire antichrist. A vue de pif, juste comme ça, je dirais que le candiat Mélanchon ferait lui aussi un bel antichrist.

Re: L'Antéchrist selon Soloviev

Publié : ven. 18 mai 2018, 19:21
par Relief
À la fin de sa vie, au plus profond de l'impuissance, il exprima son refus de la réconciliation entre Orthodoxie et Catholicisme, et il est mort en orthodoxe.
Assertion gratuite de Rozanov en totale contradiction avec la vie et les convictions de Soloviev. C'est bien simple, il n'existe aucun cas d'aller-retour entre orthodoxie et catholicisme, par contre il existe des exemples de retour au bercail de catholiques après conversion à l'orthodoxie.
Et puis de toute façon, catholique un jour, catholique toujours ! :p

Re: L'Antéchrist selon Soloviev

Publié : ven. 18 mai 2018, 22:39
par Valentin
C'est bien simple, il n'existe aucun cas d'aller-retour entre orthodoxie et catholicisme
Il y a les Uniates quand même... convertis de force au catholicisme par les Polonais, puis réintégrés de force à l'Orthodoxie par... Staline :sonne:

Re: L'Antéchrist selon Soloviev

Publié : ven. 18 mai 2018, 23:43
par Relief
Il y a les Uniates quand même... convertis de force au catholicisme par les Polonais, puis réintégrés de force à l'Orthodoxie par... Staline :sonne:
Mon propos portait sur les conversions non forcées, évidemment.

Re: L'Antéchrist selon Soloviev

Publié : lun. 21 mai 2018, 16:28
par Socrate d'Aquin
Pour être précis, il a reçu en 1896 la Communion des mains d'un prêtre uniate (gréco-catholique). Mais le philosophe Vassili Rozanov indique dans son article La brouille entre Soloviov et Dostoïevski (1906) :
À la fin de sa vie, au plus profond de l'impuissance, il exprima son refus de la réconciliation entre Orthodoxie et Catholicisme, et il est mort en orthodoxe.
La conversion, si elle eut jamais lieu, fut donc éphémère.

Mais il est vrai que Soloviov a longtemps défendu l'idée sus-nommée de réconciliation entre catholiques et orthodoxes. C'est notamment le sujet d'au moins deux de ses œuvres, La grande controverse et la politique chrétienne (1883) et La Russie et l'Église universelle (1889).

Sa théologie et les concepts philosophiques qu'il développe sont indubitablement tributaires de la Tradition orthodoxe, tout en intégrant des éléments d'autres traditions tels que le bouddhisme, la Kabbale juive et des concepts gnostiques...
Inutile de préciser que nombre de ses idées (et notamment la Sophiologie) ont été condamnées par l’Église orthodoxe comme hérétiques.
Cher Valentin,

Il me semble qu'au contraire, la conversion de Soloviev au Catholicisme est quelque chose d'assez certain et attesté par la plupart de ses biographes.
Quand à un prétendu retour à l'orthodoxie, je crois qu'il ne s'agit guère que d'une légende. D'après le P. Lev Gillet (qui connut un chemin inverse), s'il avait voulu renier le catholicisme, il l'aurait publiquement exprimé; or ce n'est pas le cas.
Aussi pouvons-nous affirmer avec autant de certitude que la précision de l'Histoire et le respect de la conscience de l'intéressé nous le permettent que Vladimir Soloviev est mort dans la communion de l'Eglise catholique.

Re: L'Antéchrist selon Soloviev

Publié : mar. 22 mai 2018, 2:03
par Valentin
Il est étonnant et quelque peu ironique de voir des catholiques revendiquer ce cher Solovióv. À vrai dire jusqu'à récemment j'ignorais tout de cette histoire de conversion, n'ayant jamais douté un seul instant que ce monsieur fut resté orthodoxe sa vie durant - du moins du point de vue formel. (Avez-vous jeté un coup d’œil à sa "Sophiologie", Socrate d'Aquin ?)

Eh bien, je crois m'être trompé. Il semblerait bien que cette conversion ait eut lieu.

Mais quelle était donc la "spiritualité" de Vladimir Solovióv ? Dans une lettre datée du 20 mars 1895 (d'avant sa conversion donc), et adressée à un certain V. Viélitchko, il écrit :
J'ai passé chez vous quelques semaines pendant le Grand Carême, et nous n'avons ni l'un ni l'autre observé les règles de jeûne, et nous ne sommes pas allés à l'église, et il n'y avait rien de mal à cela, car tout ceci n'a pas été écrit pour nous, et chacun le comprend bien.
Voilà qui est un peu léger, ne trouvez-vous pas ?

Après sa conversion, il dit un jour à l'un de ses adeptes, le philosophe Lev Lopatine :
On me considère catholique, mais je suis cependant bien davantage protestant que catholique.
Voilà qui a le mérite d'être clair, en plus d'être un aveu parfaitement honnête et sans illusions sur sa propre personne.

Du reste, en épluchant sa biographie, j'apprends que Solovióv cessa de communier après sa conversion au catholicisme, et que ce n'est que sur son lit de mort qu'il reçut une dernière fois l'eucharistie - des mains d'un prêtre orthodoxe, le père S. Belyaev. Voilà qui semble confirmer les propos de Rozanov cités plus haut.

Re: L'Antéchrist selon Soloviev

Publié : ven. 25 mai 2018, 19:45
par Socrate d'Aquin
Du reste, en épluchant sa biographie, j'apprends que Solovióv cessa de communier après sa conversion au catholicisme, et que ce n'est que sur son lit de mort qu'il reçut une dernière fois l'eucharistie - des mains d'un prêtre orthodoxe, le père S. Belyaev. Voilà qui semble confirmer les propos de Rozanov cités plus haut.
Cher Valentin,

C'est tout à fait exact. Mais cela peut s'expliquer de trois façons:

D'abord, en Russie tsariste du XIXe siècle, les prêtres catholiques ne courent pas les rues.
Ensuite, Soloviev était membre de l'Eglise catholique byzantine russe et a toujours refusé d'embrasser le rite latin.
Enfin, il croyait que la division entre l'Eglise russe-orthodoxe et l'Eglise catholique n'avait aucun fondement théologique, et que ces Eglises n'étaient aucunement séparées. Dans ces conditions, il est tout à fait possible de recevoir les sacrements de la part d'un prêtre orthodoxe.

Reste que sa pensée me paraît contraire à celle de l'Eglise catholique sur de nombreux points, et en particulier sur celui que je viens de citer.