Les livres d'inspiration chrétienne qui vous ont plu

Littérature - Fiches de lecture - Biographies - Critiques - Essais - Philologie
Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Des livres et des religieux/ses

Message non lupar Peccator » dim. 27 oct. 2013, 2:03

Je trouve souvent les biographies assez lourdes, dans le fond comme dans la forme.
Ca, c'est quand le biographe est mauvais écrivain ;)

Et puis, mais là c'est l'agnostique qui parle, je ne vais pas avoir l'impression de lire une histoire "réelle" si ça commence à évoquer des miracles ou la présence divine ou que sais-je...
De ce que j'ai pu entendre de l'histoire de St François, il n'y avait aucun miracle. Et pourtant, sa vie était déjà édifiante. Il n'y a aucun miracle dans l'autobiographie de Ste Thérèse de Jésus (par contre, je ne supporte pas sa manière d'écrire, mais il y a d'excellents auteurs que je n'arrive pas à lire, comme Balzac par exemple, donc à vous de voir).

Une vie de saint, c'est une vie très ordinaire, mais menée de manière finalement extraordinaire. C'est justement quand on voit à quel point c'est une vie très ordinaire que l'on commence à voir que c'est possible pour soi aussi, et c'est pour cela que c'est intéressant.
Par contre, prenez des biographies récentes, je pense que vous aurez du mal avec les bondieuseries du XIXe ;)

J'ai lu l'intégrale des aventures du Père Brown. C'est pas mauvais, il y a de bons passages et le prêtre est très sympathique, mais les nouvelles sont très inégales, l'ensemble sonne "vieillot" à mon goût et le style est lourd. Et puis certains personnages et situations sont quand même très caricaturaux : Valentin l'athée de service fier et enfermé dans son orgueil qui finit par se suicider, Flambeau le "méchant" repenti qui n'était en fait pas si méchant puisque même non converti il n'avait jamais versé de sang etc.
:D :D
C'est très vrai ! Mais bon, c'est une époque. Les premiers Agatha Christie sont à peine meilleurs (Poirot est une caricature que l'auteur elle-même avait du mal à supporter)... Et question caricature, les Sherlock Holmes se posent quand même là. J'adorais les Rouletabille (la chambre jaune, la dame en noir...) quand j'étais gosse. Aujourd'hui je trouve le style particulièrement lourd.

A l'époque, tout cela n'avait aucune prétention littéraire.



Mais si vous avez aimé le personnage du père Brown, vous aimerez Cadfaël. Et le style est plus moderne, plus agréable à lire. Accessoirement, la reconstitution historique est plutôt de bonne qualité (je trouve qu'elle sonne plus "juste" que celle d'Eco, qui pourtant connait très bien son sujet, mais a choisi volontairement de noircir le trait).
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8498
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Des livres et des religieux/ses

Message non lupar PaxetBonum » lun. 28 oct. 2013, 16:44

Et puis, mais là c'est l'agnostique qui parle, je ne vais pas avoir l'impression de lire une histoire "réelle" si ça commence à évoquer des miracles ou la présence divine ou que sais-je... et c'est encore "pire" si c'est un croyant qui joue les biographes ! Mais je vais quand même en lire une ou deux, par curiosité.
Lisez alors "Padre Pio, transparent de Dieu" du Père Derobert.
Il s'agit d'un vision de "l'intérieur" du grand saint à travers des lettres qu'il écrivaient notamment à son directeur spirituel.
C'est exactement l'inverse de ce que vous aimez car toute la vie du Saint Padre Pio est un miracle permanent, mais c'est un abord différent, par la spiritualité intérieure de ce moine hors du commun.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Lily59
Censor
Censor
Messages : 66
Inscription : mer. 14 sept. 2011, 13:29
Localisation : Nord

Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar Lily59 » mar. 29 oct. 2013, 10:52

IMG_20131029_094346.jpg
"Imitation de Jésus-Christ"

Un tout petit livre dont a hérité mon homme (qui n'est pas croyant pour un sous) de sa maraine qui, elle, était une fervente catholique
Très interessant et très instructif
Only God can judge me

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12628
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar etienne lorant » mar. 29 oct. 2013, 19:34

"Brutus" de Bernard Clavel

Image

Une épopée au temps des martyrs chrétiens.
Halée par une vingtaine d'hommes, une lourde barge remonte le Rhône. À son bord, un prisonnier : Brutus, farouche taureau camarguais. Ils vont monter jusqu'à Lugdunum. Orgueilleuse cité romaine, capitale des gaules. Là où l'on torture les Chrétiens.
Vitalis, le patron de la barge, Blandine la jeune esclave,seront parmi les premiers jetés dans l'arène. Mais Brutus refuse d'être complice du mal.
Avec le mousse qui porte en lui l'innocence et le courage, avec les compagnons du naute martyrisé, il va venger les Chrétiens victimes de la barbarie.
Hommage au dieu-Rhône et au Dieu des Chrétiens, mélange de violence, de tolérance et d'amour, ce Brutus magnifique et puissant, est tout entier baigné d'une foi exemplaire : celle de ceux qui ne se renient pas.


Image


Les martyrs de Lyon nous sont connus par un témoin oculaire : l'auteur de la Lettre des chrétiens de Lyon à l'Église de Smyrne, qui a été insérée telle quelle par Eusèbe, évêque de Césarée, dans son Histoire ecclésiastique.
Ayant survécu à l'incarcération, Blandine fut livrée aux bêtes qui refusèrent de lui faire le moindre mal. Elle fut torturée et dut assister à la mort de ses compagnons. Elle fut ensuite flagellée, placée sur un grill brûlant, puis livrée dans un filet à un taureau qui la lança en l'air avec ses cornes.
Ayant survécu à toutes ces horreurs, sainte Blandine fut achevée par le glaive. Elle fut la dernière des 47 martyrs de Lyon à accomplir son martyre durant l'été 177.
Sainte Blandine est la patronne de la ville de Lyon. Elle est aussi, avec sainte Marthe, patronne des servantes.
Dans l'iconographie de sainte Blandine, on trouve le filet, le taureau, le gril, le lion et l'ours.

(Source Wikipedia)
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Menthe
Barbarus
Barbarus

Re: Des livres et des religieux/ses

Message non lupar Menthe » mer. 30 oct. 2013, 11:40

J'ai emprunté au hasard Saint François d'Assise de Jacques Le Goff. Il n'y pas grand choix dans ma petite médiathèque.
Je reviendrais vous dire ce que j'en pense !

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Des livres et des religieux/ses

Message non lupar Peccator » mer. 30 oct. 2013, 13:30

Le Goff est un excellent historien. Et puisqu'il est très, très réservé sur la religion (malgré une solide culture d'histoire religieuse, puisqu'il est médiéviste), il devrait raconter la vie de St François d'une manière qui vous convienne.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Senator
Senator
Messages : 919
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Des livres et des religieux/ses

Message non lupar prodigal » jeu. 31 oct. 2013, 11:26

Il y a aussi Frère François de Julien Green, biographie de François d'Assise par un grand écrivain (ce qui peut valoir mieux qu'un historien!) mais que je n'ai pas lue.
Me revient aussi Les nouveaux prêtres de Michel de Saint-Pierre, roman d'esprit traditionaliste.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

p.cristian
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 439
Inscription : mar. 28 mai 2013, 2:17

Re: Des livres et des religieux/ses

Message non lupar p.cristian » ven. 24 janv. 2014, 1:20

Alors c'est comment le Saint François d'Assise de Jacques Le Goff?
J'avais lu dans le temps deux biographies de Saint François, le Très Bas de Christian Bobin, qui est un texte très poétique (dont je retiens toujours le passage suivant :
Trois mots donnent la fièvre. Trois mots vous clouent au lit: changer de vie. Cela c'est le but. Il est clair, simple. Le chemin qui mène au but, on ne le voit pas. La maladie c'est l'absence de chemin, l'incertitude des voies. On n'est pas devant une question, on est à l'intérieur. On est soi-même la question.

Une vie neuve, c'est ce que l'on voudrait mais la volonté, faisant partie de la vie ancienne, n'a aucune force. On est comme ces enfants qui tendent une bille dans leur main gauche et ne lâchent prise qu'en étant assurés d’une monnaie d'échange dans leur main droite: on voudrait bien d'une vie nouvelle mais sans perdre la vie ancienne. Ne pas connaître l'instant du passage, l'heure de la main vide. Ce qui vous rend malade c'est l’approche d'une santé plus haute que la santé ordinaire, incompatible avec elle. Mais bon, on résiste. Tout vous retient, la mère, les amis, les jeunes dames. On n'aime plus guère cette vie-là, mais au moins on sait de quoi elle est faite. Si on la quitte, il y aura un temps où on ne saura plus rien.

Et c'est ce rien qui vous effraie. Et c'est ce rien qui vous fait hésiter, tâtonner, bégayer - et finalement revenir aux voies anciennes
et Le Pauvre d’Assise de Nikos Kazantzaki, dont je n'ai pas gardé le souvenir.
N.B. le P. de mon pseudo ne veut pas dire "père".

Tout ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux, car c'est ce qu'enseignent la loi et les prophètes.

Avatar de l’utilisateur
porphyre
Censor
Censor
Messages : 57
Inscription : mer. 27 nov. 2013, 19:55
Conviction : c'est compliqué... :-)

Re: Des livres et des religieux/ses

Message non lupar porphyre » ven. 24 janv. 2014, 5:51

"sagesse d'un pauvre" d'Eloi Leclerc, qui concerne juste une epoque de la vie de saint François d'Assise est un chef d'oeuvre spirituel, un livre sur lequel demeure la Grace de Dieu... On y decouvre François en pleine tourmente interieure et exterieure, c'est bouleversant...

Image

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2260
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar poche » lun. 03 févr. 2014, 8:02

"Victoires des Martyres"
par St Alphonse Marie de Ligouri

p.cristian
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 439
Inscription : mar. 28 mai 2013, 2:17

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar p.cristian » mar. 18 mars 2014, 1:28

Bonjour,

Je viens de finir le Christ Juif de Daniel Boyarin (un petit après-midi y suffit).

Écrit dans un style beaucoup plus accessible que j'imaginais, ce livre se propose d'identifier les racines juives dans l'évangile et montrer dans quelle mesure les évangiles (plus particulièrement Marc) s'inscrivent dans des traditions juives.

Ci-dessous un petit résumé de ce que j'en ai compris, pour plus de détail j'invite à acheter cet ouvrage.
Spoiler!
Dans l'introduction, Boyarin évoque la confusion qui existait aux premiers temps du christianisme. Il est coutumier de date la fin de cette période au concile de Yavné, mais pour Boyarin, il faut pousser au concile de Constantinople, où se définit plus précisément le Christianisme, en citant particulièrement Saint Jérôme (lettre CXII chap 13)
http://remacle.org/bloodwolf/eglise/jer ... ustin3.htm
Nous voyons encore aujourd'hui parmi les Juifs, et dans toutes les synagogues de l'Orient, des hérétiques qu'on nomme Minéens, et que les Pharisiens eux-mêmes ont condamnés jusqu'à ce jour; on les appelle encore, et même ils sont plus connus sous le dernier nom de Nazaréens. Ils croient en Jésus-Christ, fils de Dieu, né de la Vierge Marie, qu'ils disent être celui qui est ressuscité après avoir souffert sous Ponce-Pilate ; c’est-à-dire qu'ils croient au même Sauveur qu'à celui auquel nous croyons. Mais en voulant être tout à la fois et juifs et chrétiens, ils ne sont ni juifs ni chrétiens.
De même une prière rabbinique attestée du Vème siècle (je ne sais pas laquelle) faisait référence à ces communautés dissidentes "Et que pour les minééns et les Nazarééns, il n'y ait pas d'espérance.".
Ce déplacement permet de lire les évangiles autrement.

Chap 1: Ce chapitre s'intéresse particulièrement à la mystérieuse expression Fils de l'Homme.
Le messie est souvent dans l'ancien testament, le roi temporel, oint comme dans 1S10, ils sont souvent appelé à ce moment fils de Dieu.. Il rappelle le triste sort de Sédécias, enfermé par Nabuchodonosor, et qui a vu périr ses fils avant d'être aveuglé, le retour du roi temporel était désiré par le juifs.
Vers l'an 160 av J.C., apparait dans Daniel 7 le thème de deux Dieux, une figure agée, l'ancien des jours opposé à une figure plus jeune : le fils de l'homme, dont les caractéristiques sont les suivantes : divin, humain, sera intronisé d'en haut, recevra pouvoir et domination.
Ce texte devait déjà faire l'objet de débat, sur la divinité de ce fils de l'homme, qui introduirait un polythéisme devait déjà faire l'objet de discussion intra-juives. Boyarin y voit les réminiscences en filigrane d'une idée du judaïsme primitif, où luttait l'influence de YHWH et de Baal, un Dieu distant et un Dieu proche et guerrier. En somme, l'idée de fils de Dieu, loin d'être novatrice était inscrite dans les plus vieilles traditions juives.
Suit une analyse de Marc 2, sur l'épisode des épis y voit non seulement la résolution d'un argument halakhique (je ne connaissais pas le mot : problème lié à la loi juive, Halakha), mais également l'affirmation de Jesus comme figure davidienne à lire sous l'optique de Daniel 7.

chap 2: Ce chapitre regarde à l'existence d'autres messies dans la tradition juive
Il s'intéresse particulièrement au texte apocryphe (aussi bien pour les juifs que les chrétiens) d'Hénoch. Une apocalypse dans lequel l'idée de messie rédempteur revient.
Deux concepts s'opposent, d'une part la théophanie d'un messie existant depuis toujours, et de l'autre, l'apothéose d'un prophète.
(68-69)
Ils le bénissaient, ils le célébraient, ils l’exaltaient, parce que le secret du Fils de l’homme leur avait été révélé.
Et lui siégeait sur le trône de gloire ; et la principale partie du jugement lui a été réservée. Les pécheurs s’évanouiront et se
ront exterminés de la face de la terre, et ceux qui les ont séduits seront entourés de chaînes à tout jamais. Selon le degré de leur corruption, ils seront livrés à différents supplices ; quant à leurs oeuvres, elles s’évanouiront de la face de la terre, et désormais il n’y aura plus de séducteurs, parce que le Fils de l’homme a paru assis sur le trône de gloire. Toute iniquité cessera, tout mal disparaîtra devant sa face, et la parole du Fils de l’homme subsistera seule en présence du Seigneur des esprits.
Après cela, le nom du Fils de l’homme, vivant avec le Seigneur des esprits, fut exalté par les
habitants de la terre.
Il fut exalté dans leurs chars, et fut célébré au milieu d’eux.
Depuis ce moment, je ne vais plus au milieu des enfants des hommes, mais il me plaça entre deux esprits, entre le septentrion et l’occident, où les anges avaient reçu des cordes pour mesurer le lieu réservé aux justes et aux élus.


Et le 4ème livre d'Esdras qui fait également intervenir un redempteur.
Tout cela pour dire que cette idée préexistait dans les courants juifs du premier siècle avant J.C.
Il n'y a rien de nouveau dans la doctrine du Christ, excepté l'affirmation que cet homme-là est le fils de l'Homme. Il s'agit bien sûr d'une affirmation énorme, une immense innovation en soi et qui a eu des conséquences historiques décisives.

Chap 3 : Jésus mangeait casher. Ce chapitre examine en détail Mc 7, interprété classiquement comme l'invalidation d'un des pans majeurs de la Torah, à savoir la cacherout, les lois alimentaires. L'idée de Boyarin est que le terme utilisé "impur" peut désigner aussi bien les produits interdits (comme le porc), des lois de pollution, qui rendent momentanément un aliment impur. Il s'agit donc d'un débat traditionaliste vs progressiste (pharisiens qui veulent introduire des nouvelles règles d'impureté humaine et amender un texte d'inspiration divine, et qui en passant en oublient le cœur).

Chap 4: Le christ souffrant : Il le voit classiquement dans Is 53, ainsi que dans Dn 7
Il proférera des paroles contre le Très-Haut, il opprimera les Saints du Très-Haut, et formera le dessein de changer les temps et la loi, et les Saints seront livrés en sa main jusqu'à un temps, des temps et une moitié de temps.
Et le jugement se tiendra, et on lui ôtera sa domination pour le détruire et l'anéantir pour toujours.
Et le règne, la domination et la grandeur des royaumes qui sont sous tous les cieux seront donnés au peuple des Saints du Très-Haut;
son règne est un règne éternel, et toutes les puissances le serviront et lui obéiront.


Le judaïsme de l'évangile était, franchement et entièrement un mouvement juif messianique et l'évangile est l'histoire de ce Christ juif

Conclusion: Nous ne nions pas ici toute créativité de la part de Jésus, ni de ses disciples, originels ou plus récents, mais nous suggérons fortement qu'une telle créativité s'explique de façon plus convaincante et plus riche lorsqu'elle est déchiffrée au sein du monde textuel et interprétatif juif. Il est la caisse de résonance qui nous permet de saisir la complexité acoustique du milieu juif du Ier siècle.
N.B. le P. de mon pseudo ne veut pas dire "père".

Tout ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux, car c'est ce qu'enseignent la loi et les prophètes.

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2207
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar Jean-Mic » mar. 20 mai 2014, 18:50

Les prémices de l'art roman en Bourgogne, de Christian Sapin.
Ouvrage de référence sur l'archéologie de deux dernières décennies.

Juste avant, Lourdes, ambassade du ciel, de Laurent Jarneau.
Bof, je l'ai abandonné aux deux tiers. Quelques belles anecdotes, mais plutôt répétitif. On a écrit beaucoup mieux sur Lourdes.

Tiens, puisqu'on parle de Lourdes, à lire absolument :
Le pèlerin de Lourdes, de Francis Jammes. SUPERBE ! JOUISSIF ! Laissez tout tomber pour vous jeter dessus ; çà se lit en une soirée !

Fraternellement
Jean-Mic

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2207
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar Jean-Mic » lun. 23 juin 2014, 22:26

Successivement, les racines des cathédrales de Roland Bechmann, et architecture gothique et pensée scolastique, d'Erwin Panofsky.

Le premier est le travail d'un architecte-ingénieur, qui part des conditions du milieu et du chantier gothique pour expliquer les choix techniques de la construction. Un exemple ? Comment la pénurie de bois de forte section (liée à la surconsommation et à la régression de la forêt, elle-même, liée à la perte d'influence des grands féodaux, propriétaires et chasseurs) oblige à rechercher des procédés constructifs n'utilisant que des bois courts et de faible section ...

Le second est celui d'un historien de l'art de grand renom, qui fait le parallèle entre la forme de la pensée et de son argumentation (la disputatio) et les formes de l'architecture ... ou encore, l'expérience empirique des maîtres d'œuvre sur le mode thèse, antithèse, synthèse ...

Dit comme ça, ça ne vous parle peut-être pas beaucoup ; je n'ai le talent ni de Bechmann, ni de Panofsky. Mais leur lecture est lumineuse ! ... comme l'architecture dont ils parlent.

Fraternellement
Jean-Mic

elenos
Senator
Senator
Messages : 997
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar elenos » ven. 20 févr. 2015, 0:41

J'ai été très sensible à la lecture des Confessions de Soeur Emmanuelle

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9687
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar Fée Violine » ven. 20 févr. 2015, 1:04

Je viens de le finir. C'est vraiment un superbe témoignage ! La postface de son confesseur, l'abbé Asso (écrite pour les 99 ans de soeur Emmanuelle), est très touchante. Il explique qu'elle a longtemps pensé avoir raté sa vie, vu ses nombreux défauts, qu'elle a longtemps rêvé d'être une sainte pleine de douceur, bref une sainte tout autre que ce qu'elle était. Mais elle a fini par accepter d'être pauvre spirituellement, et la sainteté c'est bien ça finalement. Je ne sais plus qui a dit (à peu près): "on ne devient jamais le saint qu'on voulait être". Il s'agit d'accepter le réel, de faire avec ce que le Seigneur nous a donné. Soeur Emmanuelle avait un sale caractère, tendance à l'orgueil et à la frivolité. Elle a fait pour le mieux avec ces éléments-là.

Sinon, je viens de lire aussi Le roi Mathias 1er, de Janusz Korczak, roman que cet extraordinaire médecin polonais a écrit pour les enfants de son orphelinat (ensuite il est mort avec eux à Treblinka). Problème: je n'ai que le tome 1, que j'ai trouvé dans un troc-livres, et j'aimerais bien lire la suite ! C'est l'histoire d'un jeune roi qui est un enfant et qui apprend à vivre. C'est très beau. L'orphelinat du Dr Korczak était autogéré par les enfants.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Janusz_Korczak

J'ai lu aussi L'oeil de Dayan, d'un auteur polonais aussi (tiens? Je n'ai pas fait exprès) : 3 nouvelles d'un auteur anonyme qui signe Korab, écrites en 1969-1970 et passées clandestinement à l'Ouest. L'ambiance est assez étouffante.

Et pour le moment je relis Tactique du diable, de CS Lewis, un livre absolument génial que j'avais lu il y a longtemps et que tout le monde devrait lire pour le carême ! C'est un roman épistolaire où un diable expérimenté écrit à son neveu, diable débutant, pour lui donner de très bons conseils pour conquérir l'âme de l'humain dont il est chargé. C'est d'une finesse d'analyse prodigieusement intelligente, très pertinente, et avec l'humour anglais en plus, ça se lit avec plaisir. Mais théologiquement, c'est du solide et du nourrissant!
http://benoit-et-moi.fr/2011-III/045500 ... fb102.html


Revenir vers « Lettres »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités