Giraudoux

Littérature - Fiches de lecture - Biographies - Critiques - Essais - Philologie
Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9680
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Giraudoux

Message non lupar Fée Violine » jeu. 20 oct. 2016, 12:14

Je viens de lire "Siegfried et le Limousin". Ce n'est pas vraiment nouveau (1922) mais je ne l'avais encore jamais lu.
C'est assez compliqué, mais très beau. Le sujet est surtout sur les relations franco-allemandes, pas faciles en 1922, avec plein de références littéraires et artistiques que je n'ai pas toutes captées (quand même suffisamment pour lire ce livre avec plaisir). J'ai apprécié notamment l'humour, la poésie, la fantaisie dans les descriptions, un peu comme chez Proust, qui écrivait à la même époque et avec des phrases aussi longues.

Citations :

"Rehaussés de rouge là d'où partent leurs paroles, de bleu là d'où partent leurs regards, les visages des femmes, selon l'angle qu'elles aiment avoir avec les rayons de la lune, s'inclinaient ou se relevaient". (p44)

[sur les Allemands] "... ces 60 millions d'êtres tombés entre les Slaves et les Gaulois, et qui ont inventé, pour passer la vie et le temps, la bière, la guerre, l'okarina, et un si grand nombre de verbes irréguliers". (p72)

"Le temps était beau. Parfois un bateau rouge dépassait insensiblement un bateau tout bleu et le contenait une minute. Il était doux de voir une couleur absorber l'autre sans en être modifiée. Celles des hirondelles qui préféraient les moucherons salés voletaient sur la mer". (p183)

"Dès qu'un peuple est sauvagement pratique, comme l'américain, il élit, pour guider ses pas, les plus fumeux et ignorants idéologues que l'univers ait jamais connus. Chez vous [en France], du moins, la sagesse est entretenue par le corps même des fonctionnaires". (p217)

Milla
Barbarus
Barbarus

Re: Giraudoux

Message non lupar Milla » sam. 22 oct. 2016, 10:46

"et un si grand nombre de verbes irréguliers", mais tellement !
De Jean Giraudoux, je n'ai lu qu'Électre et je n'en garde pas un souvenir incroyable. En revanche, j'adore ce passage d'Amphitryon 38 (lu dans un recueil) :

JUPITER
Pourquoi ne veux-tu pas d’amant ?

ALCMÈNE
Parce que l’amant est toujours plus près de l’amour que de l’aimée. Parce que je ne supporte ma joie que sans limites, mon plaisir que sans réticence, mon abandon que sans bornes. Parce que je ne veux pas d’esclave et que je ne veux pas de maître. Parce qu’il est mal élevé de tromper son mari, fût-ce avec lui-même. Parce que j’aime les fenêtres ouvertes et les draps frais.

JUPITER
Pour une femme, tu sais vraiment les raisons de tes goûts. Je te félicite ! Ouvre-moi !

ALCMÈNE
Si tu n’es pas celui près de qui je m’éveille le matin et que je laisse dormir dix minutes encore, d’un sommeil pris sur la frange de ma journée, et dont mes regards purifient le visage avant le soleil et l’eau pure ; si tu n’es pas celui dont je reconnais à la longueur et au son de ses pas s’il se rase ou s’habille, s’il pense ou s’il a la tête vide, celui avec lequel je déjeune, je dîne et je soupe, celui dont le souffle, quoi que je fasse, précède toujours mon souffle d’un millième de seconde ; si tu n’es pas celui que je laisse chaque soir s’endormir dix minutes avant moi, d’un sommeil volé au plus vif de ma vie, afin qu’au moment même où il pénètre dans les rêves je sente son corps bien chaud et vivant, qui que tu sois, je ne t’ouvrirai point ! Qui es-tu ?

JUPITER
Il faut bien me résigner à le dire. Je suis ton époux.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9680
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Giraudoux

Message non lupar Fée Violine » dim. 23 oct. 2016, 14:20

:)

Il y a aussi des choses charmantes dans "Intermezzo"

Avatar de l’utilisateur
Sullien
Ædilis
Ædilis
Messages : 29
Inscription : sam. 05 nov. 2016, 22:40
Conviction : Chrétien

Re: Giraudoux

Message non lupar Sullien » mar. 08 nov. 2016, 22:48

J'ai lu plusieurs de ses pièces, parmi les plus connues (La Guerre de Troie n'aura pas lieu, Electre, Amphitryon 38, Ondine, etc.) ; ce qui me fascine surtout chez ce poète, c'est l'alternance entre des scènes d'une simplicité touchante et une exubérance très sophistiquée. Surtout, il a pour lui une dramaturgie symbolique très puissante et évocatrice, adossée à une vision pour le moins séduisante de l'homme.


Revenir vers « Lettres »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités