Ouvrages de Benoît XVI, des questions?

Littérature - Fiches de lecture - Biographies - Critiques - Essais - Philologie
Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10088
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Benoit XVI

Message non lupar Fée Violine » lun. 07 juil. 2014, 22:27

Oh Francismichel, pour le dialogue de sourds, comme vous êtes nouveau, vous n'avez pas vu les nombreux débats qu'il y a déjà eu sur ce forum à ce propos !
Contrairement à ce que dit Luciola, je trouve que prodigal a bien compris la question.
Ce passage de Benoît XVI me fait penser au frère aîné du fils prodigue, qui a toujours travaillé sans joie et sans jamais s'amuser, et qui est furieux et jaloux parce que son père fait la fête avec son voyou de frère.
Et aussi à la parabole des ouvriers de la 11ème heure, là aussi les gens sérieux sont jaloux de ceux qui en font moins qu'eux.
Et pourtant, le père donne la même chose à chacun.
Suivre le Christ est une joie, et ceux qui ne le connaissent pas sont à plaindre, pas à envier.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8143
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Benoit XVI

Message non lupar Cinci » mar. 08 juil. 2014, 4:02

"La question qui nous fait vraiment souci, la question qui nous oppresse tout autant, c'est pourquoi il est nécessaire pour nous en particulier, que nous pratiquions la foi chrétienne dans sa totalité. Pourquoi? Alors qu'il y a tant de chemins qui mènent au Ciel et au Salut. Il nous est requis de porter jour après jour tout le poids des dogmes ecclésiaux et de l'ethos ecclésial.

Quand nous soulevons la question concernant le fondement et la question et le sens même de notre existence chrétienne, une certaine fausse envie s'immisce; celle de vivre la vie apparemment plus confortable d'autres gens qui vont eux aussi au Paradis. Quelle étrange attitude que de trouver des devoirs de notre vie chrétienne non récompensés juste parce que le denier du salut peut être obtenu sans eux."
En somme :

Pourquoi un prêtre catholique devrait-il continuer à être prêtre ? pourquoi ne pas demander plutôt la réduction au statut laïc, ensuite devenir député élu et pour y oeuvrer comme le levain dans la pâte mais à sa façon ? considérant qu'il serait sûrement un moyen d'être sauvé autrement qu'en étant prêtre à dire la messe : pourquoi continuer ?

ou

Pourquoi se comporter comme le père Frans en Syrie ? pourquoi s'exposer soi-même à des sérieux ennuis (tel celui d'y laisser sa peau; pas facile) alors que l'on pourrait penser Jésus «assez souple» pour être capable de sauver son ami «quand même» et nous le sauver quand il aurait choisit plutôt d'évacuer stratégiquement le terrain ?


Le mot

Le mot du pape Benoit XVI me ferait songer à la fameuse histoire de Donat et la dernière grande persécution. Et, à ma grande suprise, j'y découvrirais «presque» le pape dans la position de Donat.

Entendons-nous, ici, je veux dire comme dans la position de celui qui ferait valoir l'absurdité qu'il y aurait à s'imaginer être «moins récompensé en acceptant la croix du martyr» plutôt qu'en cherchant une avenue apparemment moins coûteuse. Le terme «étrange attitude» semble alors nous renvoyer au fait d'un chrétien s'essayant de temporiser avec des solutions plus raisonnables aux yeux du monde très certainement.

Et, parallèlement, c'est vrai que le denier du salut pourrait être obtenu par diverses avenues. Il serait absurde d'affirmer que chacun devrait être contraint à une sorte de supplice, obligé (vraiment contre son gré) à ceci et cela. Non, ce serait de l'aliénation.

Donc, tout le paragraphe paraîtrait renvoyer «celui qui est questionné» à la folie de l'Évangile (c'est l'apparence de folie qui oppresse sans doute) et peut-être aussi à une forme d'acceptation ou de miséricorde envers l'autre dont le chemin ou le choix sera différent. C'est une façon de voir qui ressemblerait beaucoup au tempérament de Joseph Ratzinger finalement (sourire)

[...]

Pour répondre à Luciola :

Le mot de Benoit XVI reflétait probablement une manière catholique d'être. Je veux dire : la conservation d'une sorte de haute exigence en avant et à mettre en lien avec la question du bonheur (ce qui est espéré, la folie de la croix, etc.) et sans pourtant que soit condamné [à l'inverse de Donat cette fois, à l'inverse des zélotes, des rigoristes, des enthousiastes des plus rigides] celui qui ne se soumettrait pas au même «travail», aux mêmes tortures et aux mêmes veilles.

Avatar de l’utilisateur
Luciola
Censor
Censor
Messages : 76
Inscription : ven. 18 oct. 2013, 1:14

Re: Benoit XVI

Message non lupar Luciola » mar. 08 juil. 2014, 19:39

Bonjour

Merci de vos commentaires.
Effectivement , comme vous le dites, ainsi que Fee,les discours sur la le salut qui serait obtenu par d'autres voies crée des discussions parfois très insupportable. Malgré tout, je pense que c'est une question a ne pas négliger. Laisser cette question dans l'ombre sous prétexte qu'il est difficile de s'y entendre ne serait pas, a mon humble avis, un service a rendre a notre église.

Pour en revenir a la citation de J.Ratzinger , je vois bien la ligne de Cinci ainsi que la votre Prodigual,et je suis asse d'accord avec votre analyse , néanmoins j' ai du mal a m'en persuader.

Comme je le disais a la fin du message, je ne vous ait donner qu'une des citations qui me posaient pb,mais il y en a d'autres et les unes ajouter aux autres, sur certains points, me laisse une drole d'impression.

Je vais continuer a creuser la question, histoire de mettre fin a mes doutes, d'un cote ou de l'autre.....merci.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8143
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Benoit XVI

Message non lupar Cinci » jeu. 10 juil. 2014, 20:33

Bienvenue !

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8543
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Benoit XVI

Message non lupar jean_droit » ven. 11 juil. 2014, 12:35

Pour Benoît XVI en cette journée de la Saint Benoît :

De l'office des lectures :
Hymne : Vivre à Dieu seul

Vivre à Dieu seul
Et se tenir en sa présence,
Tout quitter pour atteindre la paix,
Choisir le silence
Pour saisir la Parole,
Pour être ce disciple aux aguets
D'un mot, d'un ordre.

Fuir au désert
Mais rassembler dans la louange,
Consentir à toujours commencer,
Traduire en patience
Le désir du Royaume ;
Pouvoir être trahi sans cesser
De croire aux hommes.

Voir l'univers
A sa mesure véritable,
L'univers comme un point lumineux,
Léger grain de sable
Que l'Amour transfigure ;
Savoir que toute chose est en Dieu
Précieuse et pure.

Craindre sans peur
Dans l'abandon de tout son être,
N'avoir rien de plus cher que le Christ,
Servir le seul Maître
Dont le joug rende libre :
Ainsi dans la douceur de l'Esprit,
Benoît se livre.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8543
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Benoit XVI

Message non lupar jean_droit » sam. 12 juil. 2014, 14:46

Petit hommage à Benoit XVI lu dans belgicatho :
La nostalgie du jeune blogueur

Nous publions cet extrait du texte, traduit sur le site « Benoît et moi », d’un blog au titre un peu énigmatique « That the bones you have crushed may thrill » ‘qu'ils dansent, les os que tu as broyés’ (paraphrase du verset 10 du psaume de David pénitent : « et exultabunt ossa humiliata : et ils exulteront les os que tu as brisés). L'auteur est un jeune anglais, originaire de Brighton, converti au catholicisme en 2001 et « plutôt conservateur », note notre consoeur de "Benoît et moi".

« (…) Comme blogueurs catholiques, nous sommes souvent nostalgiques dans notre souvenir du règne de Benoît XVI, à cause de la sûreté avec laquelle Benoît gouvernait l'Église. Sous Benoît XVI, il n'a jamais été envisageable qu'un article de foi ou de doctrine transmis par lui puisse être de quelque façon «peu sûrs». La conviction claire de Benoît XVI, avant, pendant et après sa démission, était que la vérité allait gagner et que le Chef de l'Eglise catholique a été et est Notre Seigneur Jésus-Christ qui garde l'Eglise et sera avec l'Eglise jusqu'à la fin des temps, La nourrissant en temps de trouble et de persécution ou en temps de paix et de liberté.

Pourtant, l'amour et le respect de la Vérité n'étaient pas la seule raison pour laquelle Benoît XVI était admiré. Il y avait une douceur et une sainteté dans la personnalité de Benoît qui restent très attirantes pour ceux qui ont vécu son règne. La profondeur de sa connaissance des Écritures, son humilité personnelle, ses manières douces, sa courtoisie et son respect d'autrui, sa vie fervente de prière, sa prudence, sa sagesse, son obéissance à la sainte tradition de l'Eglise, son auto-effacement et sa sagesse spirituelle pénétrante. Benoît XVI était - et est - doué de nombreuses vertus célestes pour lesquelles nous pouvons sincèrement remercier le Seigneur. Son pontificat a été marqué par la construction de ponts vers ceux qui ont dévié ou qui se sont éloignés de la voie qui mène au salut. La vision liturgique de Benoît XVI était de manifester, mettre en avant - la beauté et l'attrait de Jésus-Christ et de son Évangile. Pour lui, tout était - est - centré sur le Christ.

Contrairement à la croyance populaire, Benoît XVI n'allait pas expulser ceux du centre vers la périphérie, ou pousser ceux des périphéries hors de l'église, mais il allait ramener ceux des marges vers le centre pour découvrir la joie de l'adoration de Dieu et la découverte de Sa miséricorde et Sa vérité.

(…) En quittant l'office de la papauté, Benoît XVI a identifié le «péché» comme la cause de la désunion au sein de l'Eglise, quand nous aurions peut-être imaginé qu'il allait utiliser le mot «erreur». Je me demande si nous avons vraiment accepté le message Bénédictin dans sa plénitude, car il me semble maintenant clair que le pape Benoît XVI n'a pas considéré que seule l'erreur pouvait être une menace pour l'Eglise, mais le péché lui-même, qui peut se manifester dans tant de différentes façons, dans ces péchés comme l'orgueil, la luxure, l'envie, la méchanceté, la cupidité, la calomnie, la médisance, et notre incapacité à «aimer tendrement, agir avec justice et marcher humblement avec notre Dieu».

Je pose la question - et je me la pose à moi - nous qui prétendons être les fils et filles spirituels fidèles de ce saint pape, avons-nous vraiment accepté le message complet de Benoît XVI ou l'avons-nous, nous aussi, rejeté? »

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1050
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Re: Ouvrages de Benoit XVI

Message non lupar elenos » lun. 30 mai 2016, 21:30

Ses livres m'ont prodigieusement aidé

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2360
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Encycliques de Benoît XIV

Message non lupar Suliko » mer. 04 avr. 2018, 10:28

Bonjour à tous,

Quelqu'un saurait-il me dire où je peux trouver (sur internet) les encycliques du pape Benoît XIV en traduction française (ou, si vraiment cela est introuvable, en anglais ou allemand) ?

Merci à vous,

Suliko
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

Avatar de l’utilisateur
Milla
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 85
Inscription : sam. 19 août 2017, 8:34
Conviction : athée

Re: Encycliques de Benoît XIV

Message non lupar Milla » mer. 04 avr. 2018, 13:22

Bonjour,

Papal encyclicals online en proposent certaines en anglais/allemand (la majorité en italien).
Ce site donne la traduction (en anglais) de 13 documents.

Dommage que l'italien ne fasse pas partie des langues que vous souhaitez !

Ajout : EWTN (en anglais). Il faut renseigner "Benedict XIV" dans "Author".
Dernière édition par Milla le mer. 04 avr. 2018, 16:53, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2360
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Encycliques de Benoît XIV

Message non lupar Suliko » mer. 04 avr. 2018, 14:48

Bonjour Milla,

Merci à vous. Dommage néanmoins qu'un bon nombre d'encycliques (et en partie celles que j'aurais voulu lire...) ne soient pas en version française sur les sites que vous me mentionnez... Je n'ai hélas que des connaissances fort basiques en italien et pareillement en latin (d'ailleurs, je ne comprends pas pourquoi le site du Vatican ne semble pas mettre ces textes dans la langue de l'Eglise latine !)
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

saperlipopette
Quæstor
Quæstor
Messages : 227
Inscription : dim. 29 mai 2016, 18:30
Conviction : catholique

Le Temple, la Synagogue et Benoît XVI

Message non lupar saperlipopette » ven. 06 avr. 2018, 20:12

Bonjour,

L'ouvrage L'esprit de la musique, auquel je m'abreuve en ce moment est un recueil de textes de Benoît XVI sur tout ce qui touche, de près ou de loin, à la musique. Je m'y suis heurté à une difficulté.
La liturgie chrétienne, si l'on s'appuie sur les faits et l'histoire, a eu nécessairement pour point de départ, (...) non pas le Temple mais la Synagogue. Ainsi se trouvait-elle assujettie à un courant plus ou moins puritain. Cela était inévitable au début, car il n'y avait pas d'autre possibilité de traduire le hiatus fondamental d'avec la Loi, cette Loi qui trouvait dans le service du Temple son expression la plus forte. Si, dans le culte chrétien, il ne s'agissait pas simplement de refaire le Temple, mais bien de rompre avec lui, cette rupture conduisait à un autre plan et ne pouvait se maintenir que par une rupture effective se traduisant aussi dans la forme de l'institution. [De plus le Temple existait encore au début du Christianisme,etc.]
B16, L'esprit de la musique, Ch.1
Et ça continue comme ça pendant longtemps.

Quelle est la différence entre le Temple et la Synagogue? Basiquement le Temple est le grand bâtiment de Jérusalem avec l'arche d'Alliance, le grand prêtre, le Saint des Saints et compagnie; les synagogues des lieux de culte secondaires (un peu l'équivalent de St Pierre de Rome comparé aux autres églises). Alors, pourquoi le pape les oppose-t-il? On dirait qu'il s'agit ici d'écoles de pensée, de mouvements du judaïsme. La réflexion qui en découle m'est incompréhensible.

Merci.
Ad Majorem Dei Gloriam

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7079
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Le Temple, la Synagogue et Benoît XVI

Message non lupar Anne » ven. 06 avr. 2018, 20:42

Si vous lisez l'anglais, vous trouverez peut-être quelques éléments de réponse dans cet extrait de sa "Theology of the Liturgy"...
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

saperlipopette
Quæstor
Quæstor
Messages : 227
Inscription : dim. 29 mai 2016, 18:30
Conviction : catholique

Re: Le Temple, la Synagogue et Benoît XVI

Message non lupar saperlipopette » ven. 06 avr. 2018, 21:12

Si vous lisez l'anglais, vous trouverez peut-être quelques éléments de réponse dans cet extrait de sa "Theology of the Liturgy"...
Merci beaucoup!

Je ne suis pas une bombe en anglais. En gros, d'après de texte et celui de L'esprit de la musique, j'ai compris que la Synagogue est le lieu où le rabbin éclaire la Parole de Dieu, le lieu du culte. Le Temple est celui où se passe les actions sacrificiels, liturgiques - c'est à dire l'accomplissement des prescriptions de la Loi - et la Présence de Dieu avec le Saint des Saints . Au temps des chrétiens, quand vint le temps de se rassembler sous le patronage de Dieu, les
Ecclesia Dei
, ou les Synagoge, ont pour but premier d'organiser le culte de l'assemblée des fidèles de Dieu; cette primitive liturgie s'approche de celle des Synagogues et s'oppose au Temple.
Est-ce bien ceci?

Cette opposition doit aussi avoir un lien, je pense, avec la colère de Jésus au Temple.
Ad Majorem Dei Gloriam

Gingko
Ædilis
Ædilis
Messages : 19
Inscription : ven. 25 mai 2018, 21:43
Conviction : catholique

Benoît XVI: prophète paradoxal d'une Eglise minoritaire

Message non lupar Gingko » dim. 27 mai 2018, 23:45

Avec la déchristianisation de l'Europe, Benoît XVI a inscrit son pontificat dans un catholicisme promu comme contre-culture. Une vision politique où l’Eglise catholique joue "un rôle de contradiction prophétique" dans la société.

Dans un livre d’entretiens paru au milieu des années 90 (Le Sel de la Terre), Ratzinger affirme : “J’avais prévu que l’Eglise deviendrait petite, que ce serait un jour une Eglise des minorités, qu’ensuite elle ne pourrait plus subsister dans ses grand espaces, ses vastes organisations, mais devrait s’organiser de manière plus modeste. (...) L’Eglise ressemblera moins aux grandes sociétés, elle sera davantage l’Eglise des minorités, elle se perpétuera dans de petits cercles vivants, où des gens convaincus et croyants agiront selon leur foi. Mais c’est précisément ainsi qu’elle redeviendra sel de la terre. L’Eglise peut précisément être moderne en étant anti-moderne, en s’opposant à l’opinion commune. A l’Eglise incombe un rôle de contradiction prophétique et elle doit en avoir le courage”.

Le propos du pape s’insère alors dans une perspective plus vaste, celle d’une vision politique, selon laquelle la religion, et le christianisme en particulier, est une instance minoritaire qui, si elle renonce à sa prétention à régenter la société, n’abdique aucunement sa fonction prophétique, quitte à provoquer l’hostilité : « La foi chrétienne est toujours pour l'homme un scandale et pas seulement en notre temps »

http://www.lavie.fr/religion/catholicis ... 294_16.php


Revenir vers « Lettres »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité