Contraception et régulation des naissances

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2000
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Contraception et régulation des naissances

Message non lupar Théophane » jeu. 24 avr. 2008, 11:30

Il faut aussi faire remarquer que la contraception dissocie l'acte sexuel de la procréation.
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2480
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Peut-on être catholique et pro-choix ?

Message non lupar Boris » jeu. 24 avr. 2008, 11:41

Il faut aussi faire remarquer que la contraception dissocie l'acte sexuel de la procréation.
Attention à ce que vous dites tout de même : je trouve que vous vous emmêlez les pinceaux.

La contraception dissocie dans l'acte sexuel l'aspect union des personnes et l'aspect procréation.

Par contre, je vous suis si vous dites que la contraception participe à une mentalité qui cherche à dissocier l'acte sexuel de la procréation, c'est à dire à promouvoir tout ce qui FIV et autre assistance à la procréation de manière non-naturelle.

La dernière attaque en date a été entendue hier sur Radio Classique : il parait que le régime alimentaire de la femme permet de jouer sur le sexe de l'enfant à naitre selon une étude scientifique.
Pour mémoire, la différence entre homme et femme est a combinaison des chromosomes X et Y : XX pour les femmes et XY pour les hommes. Donc seuls les hommes peuvent donner ou non le chromosome Y de la masculinité.
Alors l'étude scientifique devrait peut-être d'abord prendre des cours de ... 4e au collège.
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2000
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: Peut-on être catholique et pro-choix ?

Message non lupar Théophane » jeu. 24 avr. 2008, 11:53

Ce que je voulais dire c'est que la contraception tend à isoler l'acte sexuel afin de faire du plaisir une fin en soi. Le plaisir devient donc l'unique but recherché alors qu'au départ, bien qu'étant une chose qui en soi n'est pas mauvaise, il ne fait qu'accompagner l'union des personnes qui doit conduire à la procréation. Le problème est que, dans la mentalité moderne, la seule chose importante semble être la satisfaction immédiate des désirs qui se présentent à l'individu.

Mais bien sûr, il existe des méthodes naturelles de contraception qui, si elles sont employées de façon raisonnable, sans intention de limiter excessivement le nombre d'enfants, sont tout à fait légitimes.
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2480
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Peut-on être catholique et pro-choix ?

Message non lupar Boris » jeu. 24 avr. 2008, 14:33

Ce que je voulais dire c'est que la contraception tend à isoler dans l'acte sexuel afin de faire du plaisir une fin en soi.
...
Entièrement OK.

Le plaisir a autant de place que la procréation.
Mais le fait d'utiliser les périodes infécondes n'est pas une forme contraception : c'est l'usage raisonné de la Nature, donc de la création de Dieu sans la pervertir.
Car les périodes infécondes sont aussi l'oeuvre de Dieu pour l'équilibre des familles et des couples.

Mais bien sûr, il existe des méthodes naturelles de contraception qui, si elles sont employées de façon raisonnable, sans intention de limiter excessivement le nombre d'enfants, sont tout à fait légitimes.
Les méthodes naturelles de régulation des naissances ne sont pas des méthodes de contraception.

Là est toute la différence : la contraception provoque, comme vous le dites très justement, la rupture entre plaisir et procréation.
Les méthodes naturelles de régulation des naissances ne provoquent pas cette rupture. Au contraire, elles responsabilisent pleinement le couple en lui donnant toutes les informations nécessaires (comme la connaissance du cycle de la femme et une manière simple de l'observer réellement).

La contraception est dans une démarche inverse : dé-responsabiliser le couple en lui masquant la réalité de la nature et en lui imposant (presque) de ne pas se poser de question. Ainsi pas de question sur l'envie ou non de l'homme ou de la femme, pas de question sur accueillir ou non un enfant (supplémentaire, donc une personne de plus dans la vie éternelle), ...
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2000
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: Peut-on être catholique et pro-choix ?

Message non lupar Théophane » jeu. 24 avr. 2008, 15:11

J'avoue que jusqu'à présent je n'avais pas encore considéré cette question (c'est-à-dire l'utilisation des périodes infécondes) sous cet angle. Mais à y regarder de plus près, votre vision est plus exacte que la mienne. Au fond, il est vrai qu'on ne peut pas considérer une abstention de relations comme une méthode de contraception. Ce terme ne devrait être appliqué qu'à des moyens actifs et concrets (la pudeur interdit d'en dresser une liste exhaustive mais j'imagine que tout le monde comprend à quels moyens je veux faire allusion).
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

NoName
Barbarus
Barbarus

Re: Peut-on être catholique et pro-choix ?

Message non lupar NoName » jeu. 24 avr. 2008, 15:59

En effet la méthode Ogino est autorisée par l'Eglise (depuis 1951 il me semble).

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7852
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Peut-on être catholique et pro-choix ?

Message non lupar Christophe » jeu. 24 avr. 2008, 16:20

En effet la méthode Ogino est autorisée par l'Eglise (depuis 1951 il me semble).
Je réponds avant Boris :p : Ogino, c'est bien ; Billings, c'est mieux ! :-D

Sérieusement, la fiabilité de la méthode Ogino est assez faible...

Bien à vous
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2480
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Peut-on être catholique et pro-choix ?

Message non lupar Boris » jeu. 24 avr. 2008, 17:35

En effet la méthode Ogino est autorisée par l'Eglise (depuis 1951 il me semble).
Je réponds avant Boris :p : Ogino, c'est bien ; Billings, c'est mieux ! :-D

Sérieusement, la fiabilité de la méthode Ogino est assez faible...
Cher Christophe,

c'est votre réponse qui est faible ! :-D

Ogino ne fonctionne pas pour une raison simple : c'est une méthode statistique.
Or quand on fait une moyenne, on sait très bien qu'aucun chiffre ne se trouve sur la moyenne !

De plus Ogino ne prend pas en compte les maladies, le stress, les coups de fatigue .... tous les éléments qui font que l'on est plus dans la moyenne.

Dernier élément : les professionnels qui se moquent des femmes utilisant une méthode naturelle ont tous sur leur bureau une réglette (ou équivalent) basée sur une méthode proche d'Ogino !
:rire:

En réalité, une méthode ne peut être efficace que si c'est une méthode d'observation.
Elle sera d'autant plus efficace qu'elle sera simple à mettre en oeuvre malgré la complexité du corps humain.

Effectivement la méthode Billings entre dans ces critères : méthode simple d'observation quotidienne.
La pratique "à la française" impose l'observation par la femme et la tenu d'un tableau par le mari : ainsi l'homme est impliqué et cela provoque un dialogue quotidien dans le couple.
Egalement, cela provoque à chaque cycle la question d'accueillir un enfant et son débat dans le couple, avec souvent une plus grande attention du mari pour sa femme, donc une progression de la reconnaissance de la dignité de celle-ci.

La méthode des températures est aussi une méthode d'observation.
Sauf que si la femme est malade, elle n'est plus utilisable. Si un enfant est malade, idem. En cas de pré-ménopause, idem. (je trouve que cela fait beaucoup de privation en perspective).
Et surtout elle ne permet que de connaître la période inféconde post-ovulatoire alors que la plupart des femmes ont une période inféconde entre la fin des règles le début de la période féconde.
JMais à y regarder de plus près, votre vision est plus exacte que la mienne.
Merci pour le compliment mais je ne fais que reformuler Humanae Vitae de Pau VI (1968) et reprit par Jean-Paul II entre autres dans Familiaris Consortio :
Deux aspects indissociables:
union et procréation

12. Cette doctrine, plusieurs fois exposée par le Magistère, est fondée sur le lien indissoluble, que Dieu a voulu et que l'homme ne peut rompre de son initiative, entre les deux significations de l'acte conjugal: union et procréation. En effet, par sa structure intime, l'acte conjugal, en même temps qu'il unit profondément les époux, les rend aptes à la génération de nouvelles vies, selon des lois inscrites dans l'être même de l'homme et de la femme. C'est en sauvegardant ces deux aspects essentiels, union et procréation que l'acte conjugal conserve intégralement le sens de mutuel et véritable amour et son ordination à la très haute vocation de l'homme à la paternité. Nous pensons que les hommes de notre temps sont particulièrement en mesure de comprendre le caractère profondément raisonnable et humain de ce principe fondamental.

(...)

Licéité du recours aux périodes infécondes

16. A cet enseignement de l'Eglise sur la morale conjugale, on objecte aujourd'hui, comme Nous l'observions plus haut (n. 3), que c'est la prérogative de l'intelligence humaine de maîtriser les énergies offertes par la nature irrationnelle et de les orienter vers un but conforme au bien de l'homme. Or, certains se demandent: dans le cas présent, n'est-il pas raisonnable, en bien des circonstances, de recourir au contrôle artificiel des naissances, si on obtient par là l'harmonie et la tranquillité du foyer et de meilleures conditions pour l'éducation des enfants déjà nés ?

A cette question, il faut répondre avec clarté l'Eglise est la première à louer et à recommander l'intervention de l'intelligence dans une œuvre qui associe de si près la créature raisonnable à son Créateur, mais elle affirme que cela doit se faire dans le respect de l'ordre établi par Dieu.

Si donc il existe, pour espacer les naissances, de sérieux motifs dus, soit aux conditions physiques ou psychologiques des conjoints, soit à des circonstances extérieures, l'Eglise enseigne qu'il est alors permis de tenir compte des rythmes naturels, inhérents aux fonctions de la génération, pour user du mariage dans les seules périodes infécondes et régler ainsi la natalité sans porter atteinte aux principes moraux que Nous venons de rappeler (20).

L'Eglise est conséquente avec elle-même quand elle estime licite le recours aux périodes infécondes, alors qu'elle condamne comme toujours illicite l'usage des moyens directement contraires à la fécondation, même inspiré par des raisons qui peuvent paraître honnêtes et sérieuses. En réalité, il existe entre les deux cas une différence essentielle: dans le premier cas, les conjoints usent légitimement d'une disposition naturelle; dans l'autre cas, ils empêchent le déroulement des processus naturels. Il est vrai que, dans l'un et l'autre cas, les conjoints s'accordent dans la volonté positive d'éviter l'enfant pour des raisons plausibles, en cherchant à avoir l'assurance qu'il ne viendra pas; mais il est vrai aussi que dans le premier cas seulement ils savent renoncer à l'usage du mariage dans les périodes fécondes quand, pour de justes motifs, la procréation n'est pas désirable, et en user dans les périodes agénésiques, comme manifestation d'affection et sauvegarde de mutuelle fidélité. Ce faisant, ils donnent la preuve d'un amour vraiment et intégralement honnête.
UdP,
Boris

BJLP
Quæstor
Quæstor
Messages : 334
Inscription : mar. 18 mars 2008, 8:57

Re: Contraception et Régulation des naissances

Message non lupar BJLP » mar. 29 avr. 2008, 3:30

Il faut aussi faire remarquer que la contraception dissocie l'acte sexuel de la procréation.
Bonjour
Trés joli tout ça mais qui éléve les enfants , peut-être un père et une mère qui sont au chômage.
L'acte sexuel doit -il aboutir à chaque raport à une naissance ( sans tomber dans l'abus des moeurs)
J'ai eu cinq enfants, donc en 40 années de mariage ,cinq raports
Il ne faut pas tomber dans l'obsession sexuel c'est vrai, maisl'acte lui même est un acte que Dieu permet dans le plaisir et se plaisir fait dan le cadre mari-femme est beau.
Mais l'acte n'est pas une fin en soi c'est vrai.
Durant des siécles le plaisir de l'acte sexuel même dans le mariage à été considéré comme un péché.
Sans vouloir être offensant ce genre de reflexion était donné par pas mal de prêtres fut une époque.
Bonsoir
BJLP

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2000
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: Contraception et Régulation des naissances

Message non lupar Théophane » mar. 29 avr. 2008, 10:27

Personne n'a dit que chaque rapport devait avoir pour but de procréer. Boris et moi-même soulignons justement le fait qu'il peut être légitime pour un couple d'avoir des relations en dehors des périodes de procréation.

Le plaisir n'a rien de mauvais ; il est là simplement pour accompagner l'union de l'homme et de la femme. En revanche, la contraception demeure toujours immorale et néfaste, et en aucun cas un catholique ne peut y avoir recours.
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
Arzur
Seminarius
Seminarius
Messages : 901
Inscription : jeu. 18 oct. 2007, 17:11
Localisation : Breiz / Bretagne

Re: Contraception et Régulation des naissances

Message non lupar Arzur » ven. 09 mai 2008, 22:03

Le plaisir n'a rien de mauvais ; il est là simplement pour accompagner l'union de l'homme et de la femme.
Je dirais même plus, le plaisir me semble un limon du couple. Homme et Femme ne font plus qu'un dans le saint sacrement du mariage, la mari doit tout* faire pour le plaisir de sa belle, et la femme doit tout* faire pour le plaisir dans son tendre époux.
C'est comme cela que je conçois le mariage, un lieu d'Amour entre l'homme et la femme, tout en restant ouvert à la Vie.

Je me souviens d'un très beau témoignage d'une jeune mère de famille membre de l'Opus Dei. Elle disait qu'elle aimait Dieu en premier, puis son mari et enfin ses enfants.
Dieu en premier (cg. 1er commandement), et son mari avant ses enfants, car elle disait que sans amour entre elle et son mari, leur couple n'aurait plus de sens. Les enfants sont une continuité du couple, mais ils ne forment pas le couple


Deus Caritas Est
Arzur


* = Dans le respect de la morale chrétienne bien entendu.
Ar brezoneg hag ar feiz a zo breur ha c'hoar e Breiz !
La langue Bretonne et la foi sont frère et soeur en Bretagne !

Cepora
Barbarus
Barbarus

Régulation des naissances

Message non lupar Cepora » dim. 11 mars 2018, 17:02

Milla a écrit:
Bonsoir Cepora,

Aimer la vie en elle-même, aimer la vie pour la vie... ça me semble assez nébuleux.
Je n'ai pas compris si ça implique que vous êtes opposé à tout ce qui peut s'apparenter à une régulation des naissances ?
Bonjour Milla,

En ce qui me concerne, je n'ai pas d'avis tranché et définitif qui vaudrait en tout lieu et pour toute situation. Je crois vraiment qu'il faut du discernement sur ce sujet. L'Eglise ne considère pas la régulation des naissances comme une chose immorale en soi, mais à condition que le couple n'ait pas recours à l'avortement et n'utilise pas de contraceptif. Il peut arriver qu'un couple veuille réguler les naissances, de façon temporaire et exceptionnelle, pour des raisons graves comme un problème de santé. Mais pour dire les choses honnêtement, cette exception n'a pas pour vocation à devenir une règle.

Etes-vous pour une régulation des naissances sur le simple critère du désir ?

phil
Censor
Censor
Messages : 79
Inscription : jeu. 11 janv. 2018, 15:17

Re: Contraception et Régulation des naissances

Message non lupar phil » lun. 12 mars 2018, 12:20

Dans nos sociétés actuelles, la contraception est utile , très utile.
Autant je veux bien comprendre qu'il y 400 ou 500 ans (par ex.) , on pouvait faire 5 ou 6 enfants (dont je pense la moitié ne dépassait pas la première année) , ou moins si la maman décédait lors de l'accouchement, aujourd'hui combien de couples peuvent élever convenablement 5 ou 6 enfants ? avec toute l’attention que l'on porte aux enfants (ce qui n'était pas le cas dans des temps lointains ), pas une majorité en tt cas ...

on a la chance de pouvoir "choisir" qd on veut être parent, et combien on en veut . (avec tt de même un part incertitude : je connais par ex une famille qui a eu 3 enfants alors que la mère portait un stérilet pour les 3 ...)
La société a évolué, on a quasi plus de mortalité infantile, les femmes travaillent, etc etc

Avatar de l’utilisateur
Cgs
Prætor
Prætor
Messages : 2673
Inscription : mar. 24 mars 2009, 14:20
Conviction : Catholique

Re: Contraception et Régulation des naissances

Message non lupar Cgs » lun. 12 mars 2018, 22:39

Dans nos sociétés actuelles, la contraception est utile , très utile.
Autant je veux bien comprendre qu'il y 400 ou 500 ans (par ex.) , on pouvait faire 5 ou 6 enfants (dont je pense la moitié ne dépassait pas la première année) , ou moins si la maman décédait lors de l'accouchement, aujourd'hui combien de couples peuvent élever convenablement 5 ou 6 enfants ? avec toute l’attention que l'on porte aux enfants (ce qui n'était pas le cas dans des temps lointains ), pas une majorité en tt cas ...

on a la chance de pouvoir "choisir" qd on veut être parent, et combien on en veut . (avec tt de même un part incertitude : je connais par ex une famille qui a eu 3 enfants alors que la mère portait un stérilet pour les 3 ...)
La société a évolué, on a quasi plus de mortalité infantile, les femmes travaillent, etc etc
Bonsoir,

Pas besoin de contraception (et de tous ses inconvénients, voir ses dangers, pour la santé) pour choisir le nombre d'enfants souhaités. Il suffit de s'unir quand on désire en accueillir et s'abstenir quand on ne veut pas en accueillir. Les méthodes naturelles de régulation (qui ne sont pas des méthodes de contraception, rappelons-le) peuvent d'ailleurs permettre de s'unir sans pour autant concevoir, et ce dans le respest de la physiologie des corps. Relire à ce sujet la prophétique encyclique Humanae Vitae du Bienheureux Paul VI, dont on fêtera bientôt le 50ème anniversaire.

Lien : http://w2.vatican.va/content/paul-vi/fr ... vitae.html
Cgs
Mes propos qui apparaissent en vert comme ceci indiquent que j'agis au nom de la modération du forum.

Avatar de l’utilisateur
Théodore
Prætor
Prætor
Messages : 825
Inscription : jeu. 07 mars 2013, 23:43
Conviction : Catholique de Rit latin.
Localisation : Berlin, Allemagne.

Re: Contraception et Régulation des naissances

Message non lupar Théodore » lun. 12 mars 2018, 22:51

Puisqu'on évoque la prophétie Humanae Vitae, je recommande cet excellent article paru il y a peu dans le magazine chrétien américain First Things : https://www.firstthings.com/article/201 ... anae-vitae
Unam peti a Domino, hanc requiram,
Ut inhabitem in domo Domini omnibus diebus vitae meae.
Ut videam voluptatem Domini, et visitem templum eius.


Psaume XXVI, verset 7-8.


Revenir vers « Société »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités