Les voyages : vanité de ce monde ?

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
Avatar de l’utilisateur
Hyacinthe
Ædilis
Ædilis
Messages : 17
Inscription : sam. 15 oct. 2016, 16:42

Les voyages : vanité de ce monde ?

Message non lupar Hyacinthe » dim. 19 août 2018, 20:26

Blaise Pascal disait déjà au XVIIème siècle :

"Curiosité n’est que vanité le plus souvent, on ne veut savoir que pour en parler, autrement on ne voyagerait pas sur la mer pour ne jamais en rien dire et pour le seul plaisir de voir, sans espérance d’en jamais communiquer."

Que peut-on dire de la course au voyage tel que pratiqué aujourd'hui ?

Avatar de l’utilisateur
Apocalypse21
Censor
Censor
Messages : 144
Inscription : jeu. 30 janv. 2014, 18:33
Conviction : Chrétien
Localisation : Grand Est, France
Contact :

Re: Les voyages : vanité de ce monde ?

Message non lupar Apocalypse21 » dim. 19 août 2018, 22:31

Bonjour,

Je dirai même qu'avec les réseaux sociaux ce principe de Blaise Pascal s'est accru !
Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.

Apocalypse 21,1

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2166
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Les voyages : vanité de ce monde ?

Message non lupar Nanimo » lun. 20 août 2018, 19:30

Que peut-on dire de la course au voyage tel que pratiqué aujourd'hui ?
Elle joue sur une fibre commune à presque tout le genre humain : le besoin d'aller voir ailleurs comment c'est. Il serait bon d'en devenir conscient et, ainsi, nous pourrions économiser de l'essence et moins polluer.

Je suis intimement persuadée que depuis sa sortie d'Afrique (je parle ici de manière générale, car nous savons qu'il y eu plusieurs sorties), l'être humain a acquis une bougeote qui, fort heureusement, sommeille la plupart du temps. Mais on ne peut avoir pris possession de tous les espaces de la planète sans s'être investi de ce besoin de regarder ailleurs pour ceci ou cela : on manque d'eau, allons voir où nous pourrions en avoir; le sol n'est plus aussi riche, allons voir... Tiens, y'a déjà du monde? On les sort? Non, vous préférez que l'on cause avec? etc.

Ce besoin - inconscient - d'aller voir ailleurs, mais à l'origine pour des besoins réels ou par simple curiosité explique l'exploration faite le plus souvent dans des conditions dangereuses, un danger pourtant connu d'avance, mais qui n'empêchait pas les expéditions au Nord, au Sud, outre-Atlantique, partout. Elle explique également la colonisation, cette nécessité ancestrale d'agencer des terres "nouvelles" pour en tirer parti, mais cette fois-là avec l'état d'avancement des connaissances et techniques, ce fut avec ponts, routes, barrages, administration, écoles, etc. pour en tirer profit. Les populations locales avaient-elles besoin de ce développement? Pas forcément. On peut très bien s'en passer puisque cela a été le cas pendant des millénaires.
Lest we boast
[couleur de la modératrice]


Revenir vers « Société »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit