Sur la théorie du genre

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
Avatar de l’utilisateur
Ami
Censor
Censor
Messages : 195
Inscription : sam. 04 août 2012, 23:50
Localisation : Côte d'azur

Re: La théorie du gender

Message non lu par Ami » dim. 16 mars 2014, 13:54

Mais je suis perdu avec toutes ces histoires, la théorie du genre, c'est celle qui dit que homme et femmes sont 100% pareils, ou celle qui dit que hommes et femmes sont différents comme jour et nuit? Désolé, mais je lis tellement de bêtises à la seconde sur le fait d'être homme/femme, aussi bien sur ce forum qu'ailleurs (ce n'est pas faute d'avoir cherché sur google), je ne trouve que des avis, rien qui ne soit purement explicatif et dénué d'opinion personnelle. Si quelqu'un peut me répondre je l'en remercie par avance :ciao:
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1733
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: La théorie du gender

Message non lu par prodigal » dim. 16 mars 2014, 16:09

Je veux bien essayer.
Je commence par le plus étonnant : la théorie du genre, ça n'existe pas! C'est une mauvaise traduction de gender studies, qu'il vaudrait mieux appeler études sur le genre.
Que sont alors ces études sur le genre? Une branche de la sociologie, qui étudie spécifiquement les représentations du masculin et du féminin. Le postulat de départ est de considérer que "masculin" et "féminin" (à la différence de l'opposition "mâle-femelle") renvoient exclusivement à l'influence de la société, qu'il n'y a rien de naturel dans ce que l'on qualifie de masculin (le courage, l'esprit de décision) ni de féminin (la douceur, le dévouement). Le mot "genre" est ainsi appelé à remplacer le mot "sexe", celui-ci étant trop lié à la biologie.
Or, on le devine, les groupes sociaux intéressés par les gender studies sont ceux qui s'estiment être victimes de discours qui les renvoient à une Nature universelle, j'ai nommé les féministes et les homosexuels (et surtout les homosexuelles). On dit souvent aux femmes qu'elles doivent obéir parce que la nature a voulu qu'elles soient cantonnées aux tâche domestiques, on reproche aux homosexuels d'avoir des pratiques contre-nature.
La traduction, fautive je le répète, de gender studies par "théorie du genre" prend cela en compte, et on appelle confusément "théorie du genre" tout ce qui idéologiquement renvoie à l'idée que l'identité sexuelle est une construction sociale.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Ami
Censor
Censor
Messages : 195
Inscription : sam. 04 août 2012, 23:50
Localisation : Côte d'azur

Re: La théorie du gender

Message non lu par Ami » dim. 16 mars 2014, 19:41

Merci je crois que je commence à comprendre. C'est aussi absurde que de prétendre que notre genre "psychologique" ne dépend que de notre physique qu'il est absurde de prétendre que ça n'a aucun rapport avec le physique... On ne peut pas nier la réalité visible (biologique), tout comme on ne peut pas faire abstraction de notre vécu (qui nous conditionne ou non, etc), dire que ça ne dépend que de l'un ou l'autre c'est vouloir amputer une partie de la vérité.
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1733
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: La théorie du gender

Message non lu par prodigal » dim. 16 mars 2014, 20:01

Oh mais je vous rassure, personne ne prétend ni que tout dépend du physique ni que rien n'en dépend. Il y a malheureusement des gens qui aiment bien caricaturer la thèse de leurs adversaires, sans doute par manque d'arguments sérieux à moins que ce ne soit pas goût de la discorde.
Prenons un exemple tout bête. Quand j'étais petit j'adorais jouer au football ou au rugby. Les adversaires de la théorie du genre y verront une manifestation de l'éternel masculin : les garçons seraient biologiquement constitués pour aimer la compétition assortie de dépense physique, surtout si on joue la balle avec le pied. Les partisans des gender studies prendront les choses dans l'autre sens, et considèreront que si tout est fait pour donner aux garçons -et pas aux filles- le goût de ces deux sports c'est à cause de la représentation de la virilité qu'ils véhiculent : un garçon ça se bat sur un terrain, une fille ça le soigne à la mi-temps :D .
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Ami
Censor
Censor
Messages : 195
Inscription : sam. 04 août 2012, 23:50
Localisation : Côte d'azur

Re: La théorie du gender

Message non lu par Ami » dim. 16 mars 2014, 20:52

:zut: Mince, moi qui pensais qu'on aimait jouer au foot parce qu'on avait eu l'occasion d'essayer et que l'équipe avec qui on joue est agréable... Je vais devoir me faire pousser des poils au menton plus vite que ça, si ça se trouve je serais champion du monde!! :exclamation: Pas de chance pour ces dames... A moins qu'elles aient de la moustache! :roule: Enfin c'est quand même un peu tragique de trouver des études pareilles (j'en ai déjà vu à la télé dans des émissions qui se veulent instructives, telles que E=M6, il y avait un passage où ils demandaient à plusieurs enfant de faire ce qu'ils voulaient du balon. Tout les petits garçons donnaient un grand coup de pied dedans, une des fillettes l'a pris dans ses mains et lancé, et la dernière enfant à donné un coup de pied. Leur conclusion: "[prénom] agit comme les garçons, elle est plus masculine, en effet notre réaction face à notre environnement est déterminé grâce aux hormones, les garçons ont plus de testostérone et sont poussés à l'agressivité, ils frappent du pied..", puis la fin de la phrase voulait dire en gros que pour les filles c'était l'inverse, elles étaient poussées par leurs hormones à prendre le ballon au bras comme un bébé, par instinct maternel... Enfin, sympa pour la gamine, si tu pouponnes pas t'es pas une fille... :incertain: Et ils font regarder ça à la France entière. Bonjour les raccourcis...)

:-@ je ne saurais jamais faire une tresse à un poney quant à moi
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1733
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: La théorie du gender

Message non lu par prodigal » lun. 17 mars 2014, 11:22

Je crois bien être d'accord avec vous. :)
La moralité que je tire de tout ceci est qu'il faut se méfier a priori de toutes les prétendues études scientifiques! (et aussi des ragots!).
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Manifestation des « Parents inquiets“

Message non lu par Wazabi » dim. 08 mars 2015, 14:59

Hambourg : Attaque violente contre la manifestation des « Parents inquiets“
Sur KlaTV, nous avons déjà parlé à plusieurs reprises des excès de l'éducation sexuelle pré-coce dans les écoles maternelles et primaires. Notre émission sur le nouveau matériel pédago-gique en Schleswig-Holstein, Allemagne, est seulement un petit exemple actuel.
http://metatv.org/hambourg-attaque-viol ... s-inquiets
Plusieurs vidéos sur ce lien sur la manif mais aussi sur la théorie du genre et ses conséquences.


Cette théorie du genre se répand au niveau international...
Qu'est ce qui peut pousser des gouvernements "partout" (une grosse partie) dans le monde a agir en "même temps" dans le "même sens" sur cette question ?. On est sensé avoir des nations indépendantes ? avec des cultures différentes ?

James
Senator
Senator
Messages : 831
Inscription : mar. 25 avr. 2006, 0:02
Conviction : Catholique

Re: La théorie du genre

Message non lu par James » jeu. 12 mars 2015, 16:24

Le problème n'est pas tant que la "théorie du genre" existe, qu'il s'agisse de remplacer l'appellation par "gender studies" ou même le contenu de ces soi-disantes études ; parce qu'après tout, comme je le disais à l'époque de nos débats sur le sujet, des adultes peuvent étudier ce que bon leur semble. Non, le véritable problème est la mise en application contrainte et forcée de ce mode de pensée à l'ensemble de la population sous couvert d'égalité par toutes les autorités européennes.

Ce qui est par dessus tout navrant, c'est l'aveuglement de bons nombre de chrétiens sur la question. Et ce n'est pas faute d'avoir présenté des preuves de l'insinuation vicieuse des études du genre auprès des enfants (les livres pour petites sections, Titeuf et son zizi sexuel, le rapport de l'OMS, les parents réfractaires menacés et/ou arrêtés, la sexbox, les pièces de théâtre douteuses et autres films du genre qu'on envoie faire visionner aux primaires,...).

Les chrétiens de gauche pour la plupart (pour la France) de manière générale doivent être de moins en moins fiers de leur vote aux dernières élections et feraient bien de se poser quelques questions... Parce que si le vote est une démarche morale (de l'avis de certains du moins), on pourrait alors se demander s'il est très moral pour un chrétien de donner sa voix à des partis qui ont pour objectif d'éradiquer toute trace de ce que leur religion a apporté à la civilisation ; les études du genre n'en sont qu'un vecteur parmi tant d'autres.

Avatar de l’utilisateur
Bernard Gui
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 90
Inscription : dim. 29 mars 2015, 23:12

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Bernard Gui » mer. 13 mai 2015, 22:28

James a écrit :Oui, PaxetBonum, j'espère qu'il s'agit d'une parodie seulement, comme vous le soulignez aussi, je suis tellement scandalisé par Alfred Kinsey, le gender et sa mise en application que je ne serai pas surpris que ce soit vrai...
Un travail d'historienne sur le rapport Kinsey :


Bénédictions
Censor
Censor
Messages : 194
Inscription : mer. 12 mars 2014, 16:21
Conviction : Chrétien indépendant, non catholique

Re: La théorie du genre

Message non lu par Bénédictions » sam. 30 mai 2015, 19:44

Il y a certainement du bon dans la théorie du genre comme dans tout. Certaines femmes sont plus puissantes physiquement que des hommes.

J'ai rencontré des femmes dans des domaines scientifiques qui savaient être très féminines.

Être viril ne devrait pas être ma préoccupation principale. Faire le bien d'abord, le reste viendra.

Un prêtre ou un pasteur ont des fonctions qui demandent des qualités et féminines et masculines. Comme un médecin. Un enseignant doit avoir de l'autorité et aimer les jeunes. Un avocat doit faire preuve d'altruisme,de sens de l'écoute, avoir des gouts littéraires mais aussi avoir de l'aplomb. Un architecte a un travail qui demande du goût en matière d'esthétique mais aussi des connaissances techniques.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9485
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La théorie du genre

Message non lu par PaxetBonum » lun. 01 juin 2015, 8:16

Bénédictions a écrit :Il y a certainement du bon dans la théorie du genre comme dans tout. Certaines femmes sont plus puissantes physiquement que des hommes.
Je pense que vous méconnaissez la théorie du genre.
Elle ne dit pas que chacun recèle des parts féminine est masculine, elle dit que nous ne naissons ni homme ni femme mais nous avons à choisir ce que nous voulons être…
Entre un équilibre humain et un choix contre-nature, il y a une grande différence.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

MB
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 977
Inscription : lun. 26 juil. 2004, 0:03

Re: La théorie du genre

Message non lu par MB » mer. 03 juin 2015, 17:25

Avé

Petit rappel...

On l'a déjà dit, mais je le répète : il n'y a pas de "théorie du genre". Il y a des "études de genre" (gender studies).

Dans les sciences humaines, le "genre" n'est rien d'autre qu'une catégorie d'analyse. Par exemple, ce qui définit un homme chez les Guayaki en Amazonie, c'est le port de l'arc ; les femmes, c'est le port du panier. Cette séparation est si forte que dès qu'un homme, par accident, est vu en train de porter un panier, tous les autres hommes le méprisent et le rangent dans la catégorie des femmes ; certes, il continue à être biologiquement un homme ; mais socialement, il ne l'est plus, il n'a plus le droit d'aller chasser avec les hommes. Donc l'arc est de genre masculin, le panier de genre féminin, et cette représentation est si forte qu'elle fait oublier aux intéressés le sexe biologique des individus. En soi, on s'en tape qu'un panier fasse féminin et un arc masculin ; il n'y a aucune raison que ce soit nécessairement le cas ; reste que, dans une analyse sans parti-pris, on constatera que dans cette société c'est le cas.

Pour donner une illustration non polémique, je vais parler d'une catégorie différente mais comparable. A côté du "genre", il y a la "séniorité", qui est la représentation sociale de l'âge. Prenez une société dans laquelle un "ancien" n'est appelé tel, avec les prérogatives afférentes, que s'il a des petits-enfants. Entre un homme de 50 ans qui a des petits-enfants, et un autre de 70 ans qui n'en a pas, la société en question estimera "ancien" l'homme de 50, et non celui de 70. Ici la séniorité annule la réalité du nombre d'années passées à vivre. (De la même façon, à Rome, on peut être matrone à 14 ans).

En tant qu'historien, je me suis moi-même servi de ces catégories dans mes recherches ; pas par souci de faire de l'idéologie, mais parce que ce sont des outils commodes et qui permettent de mieux voir certaines choses.

Le problème, c'est les gens qui théorisent à partir de certaines de ces études. Comme à partir de tout domaine de recherche, il y a des demi-lettrés qui font des idéologies. Par exemple, les théories de Darwin ont contribué à la création de l'idéologie nazie (mais cela ne veut pas dire que le darwinisme est une idéologie nazie). Dans notre domaine, oui, il y a des théories craignos, mais elles ne s'appellent pas "théorie du genre". Il s'agit, en l'occurrence, des idéologies constructivistes qui représentent l'identité sexuelle comme totalement arbitraire, et qui s'appellent la "pensée queer". C'est probablement à cela que pensent les militants LMPT quand ils parlent de la "théorie du genre", et c'est effectivement une fumisterie. Mais ce n'est qu'une toute petite branche de ces réflexions !

Mais il ne faut pas tout confondre. Il y a aussi un problème général qui est celui de la transmission des résultats des sciences à l'opinion publique. Quand cette opération se fait, c'est toujours avec un retard : par exemple, dans le domaine qui est le mien, les sciences de l'Antiquité, on considère que le "gender" n'est une catégorie utile que si on la couple à d'autres ; on commence à se dire que la distinction masculin / féminin n'est pas si du tout si tranchée que ce qu'on croyait, ou plutôt que la question n'est pas là. Mais il faudra plusieurs années avant que cela soit établi comme un consensus scientifique, et qu'à ce moment cette idée devienne ensuite vulgarisée (et appauvrie, car l'expérience a montré que la foule, a fortiori la foule post-moderne, n'a jamais accès aux subtilités théoriques des savants). Et au moment où cette vulgarisation se sera faite, la science sera déjà ailleurs...

Il y a enfin un problème de fond, chez certains militants LMPT. Oui, il faut être délicat quand on aborde l'éducation sexuelle ; oui, il faut commencer par rappeler, comme le disait Françoise Dolto qui se scandalisait qu'on ne le fît pas dans ces cours, "la noblesse de la conception". Non, il ne faut pas nécessairement expliquer aux enfants que "être transsexuel, c'est trop cool". Tout ce débat est légitime. Mais les gender studies n'ont rien à voir là-dedans ! En convoquant cette catégorie, les cathos tombent dans le piège tendu par les idéologues queer (qui essaient d'annexer le débat en leur faveur exclusive), alors que la question n'est pas là. Et c'est alors du pain bénit pour ces derniers : "regardez comme ils sont bornés ces cathos, pour eux ah que une filleu c'est roseu et en jupeu avec des cheveux longs, et ah que un garçon c'est bleu et avecqueu des cheveux courts".

Amicalement,
MB

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9485
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La théorie du genre

Message non lu par PaxetBonum » jeu. 04 juin 2015, 15:47

MB a écrit :Avé

Petit rappel...

On l'a déjà dit, mais je le répète : il n'y a pas de "théorie du genre". Il y a des "études de genre" (gender studies).
(…)
Dans notre domaine, oui, il y a des théories craignos, mais elles ne s'appellent pas "théorie du genre". Il s'agit, en l'occurrence, des idéologies constructivistes qui représentent l'identité sexuelle comme totalement arbitraire, et qui s'appellent la "pensée queer". C'est probablement à cela que pensent les militants LMPT quand ils parlent de la "théorie du genre", et c'est effectivement une fumisterie. Mais ce n'est qu'une toute petite branche de ces réflexions !
(…)
on commence à se dire que la distinction masculin / féminin n'est pas si du tout si tranchée que ce qu'on croyait
(…)
Non, il ne faut pas nécessairement expliquer aux enfants que "être transsexuel, c'est trop cool". Tout ce débat est légitime.
Avé,

Etude de genre, Théorie de genre, théorie du genre… kikif
Le principe est celui que vous avez énoncé : 'se dire que la distinction masculin / féminin n'est pas si du tout si tranchée que ce qu'on croyait'. Le sociologue se torture l'esprit pour redémontrer ce que la nature lui affiche sans équivoque.
Au lieu d'étudier le sac ou l'arc, si il étudiait le génome ou plus simple l'anatomie, le sociologue aurait la réponse à une question qu'il croyait nécessaire de se poser.
L'étude du genre est la porte ouvert au doute sur le fait que le genre soit établi naturellement, dés lors il faut choisir son genre c'est cela que l'on nomme la théorie du genre qui n'est autre que l'application de l'étude du genre : la nature oubliant de déterminer notre genre, il faut faire le boulot nous-même.
Et cette théorie du genre qui n'existe pas est enseignée à nos enfants sous subventions étatiques et modifications des manuels scolaires.
Dés lors le débat n'est pas de savoir si être transexuel est cool ou pas, mais si cela peut même avoir une légitimité.
Un homme qui travestie sa nature même chirurgicalement, possèdera toute sa vie un génome masculin.
C'est une escroquerie de vouloir faire croire que cela puisse être bien ou cool, c'est mal et un mensonge.
Si Dieu pardonne toujours, l'homme parfois, la nature ne pardonne jamais…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3403
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: La théorie du genre

Message non lu par Héraclius » jeu. 04 juin 2015, 16:04

Etude de genre, Théorie de genre, théorie du genre… kikif
Biiijour ! :p


Il me semble que MB montre précisément que... Non. Les études sociologiques du genre donnent lieux à des points de vue multiples, que l'on ne saurait réduire à une idéologie en particulier.

Se proposer d'étudier la dimension sociale, culturelle (par opposition à naturelle) des genres n'est pas de facto rejeter la dimension biologique, et encore moins dire "les transsexuels c'est cool". Et comme le souligne MB, en réduisant ces études à la théorie "queer", vous niez de fait l'existence d'autres points de vue plus nuancés qui certainement seraient bons à faire connaître au grand public.

Il est important de distinguer les faits des idéologies qui y sont liées.
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9485
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La théorie du genre

Message non lu par PaxetBonum » jeu. 04 juin 2015, 17:37

Héraclius a écrit : Il me semble que MB montre précisément que... Non. Les études sociologiques du genre donnent lieux à des points de vue multiples, que l'on ne saurait réduire à une idéologie en particulier.
Pour ma part j'expliquais qu'étudier une évidence conduit à des idéologies tordues.
Se demander pour un homme est un homme et une femme une femme me semble perdre son temps et ouvrir à ces théories nauséabondes.
Que certains étudient les genres sans dévier, je le conçois.
Mais prétendre que la théorie du genre n'existe pas est déjà un mensonge.
Elle existe comme le nazisme existait même si on ne peut pas totalement accuser Darwin (pour reprendre l'exemple).

Les travaux de John Money sont une illustration emblématique de la théorie du genre.
Pourtant il n'a peut-être jamais employé de terme lui-même.
Ce terme regroupe toutes les études, théories mortifères de ce type.
Elles existent et sont mêmes désormais enseignées par l'éducation nationale…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités