Féministes et catholiques et fières de l'être

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1010
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar prodigal » jeu. 29 mars 2018, 14:38

Il y a plusieurs féminismes, et plusieurs manières de considérer que la cause des femmes mérite d'être défendue, tout simplement.
Ne pas avoir d'idée préconçue implique de ne pas décider à l'avance de ce que pense tel ou tel qui se déclare féministe. :)
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7877
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar Cinci » jeu. 29 mars 2018, 17:48

Fleur de Lys

Merci pour votre réponse.

:)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7877
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar Cinci » jeu. 29 mars 2018, 18:12

Prodigal a écrit :
Ne pas avoir d'idée préconçue implique de ne pas décider à l'avance de ce que pense tel ou tel qui se déclare féministe. :)
Il ne s'agit pas d'essayer de deviner ce que pourrait penser tel ou telle, ce me semble.

Car c'est bien sûr que chaque féministe ou chaque personne qui se revendique telle reste parfaitement libre d'en contredire une autre ou bien de tenir à des positions contraires à celles de telle "papesse" du mouvement.

Sauf que ...

Sauf que les regroupements de féministes organisées, enrégimentées, actives politiquement; les membres d'une importante association, détentrice d'une chaire universitaire, les porte-paroles "en vue" et parrainées par les médias ou les maisons d'édition féministe : ils composent une sorte de force politique qui s'allie naturellement au développement du libéralisme actuel, et au discours de Wall Street par la même occasion. C'est un discours "libertaire" qui contredit et accuse l'enseignement traditionnel de l'Église catholique, qui accuse comme intégriste la compréhension de l'homme qui est celle émanant de la "chaire de Pierre".

De l'alliance hypothétique entre ce féministe politique et la foi catholique : on pourrait reprendre le mot de l'Apôtre se questionnant au sujet de l'accord possible entre Dieu et Bélial ...

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1010
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar prodigal » jeu. 29 mars 2018, 19:04

Les personnes dont vous parlez, cher Cinci, existent sûrement. Il me semble en avoir déjà vues à la télévision, à moins que ce ne soit à la radio.
Mais j'avoue que ça ne m'intéresse pas de m'en servir comme repoussoir. A la rigueur je veux bien discuter telle ou telle position mais porter un jugement général et flou (je ne me sens pas capable d'autre chose) sur tel ou tel mouvement dont je ne connaîtrais même pas le nom (j'en ai bien peur) cela ne m'intéresse pas, vous le comprenez.
Ce qui m'intéresse, c'est de savoir où j'en suis et ce que je dois faire, moi, dans ma relation aux femmes. Et il se trouve que là où j'en suis arrivé, car je n'ai pas toujours pensé ainsi, cela peut s'appeler du féminisme. Je veux bien changer de mot s'il évoque pour vous des mégères au couteau entre les dents, mais je n'en ai pas d'autre à vrai dire.
Cela dit, je vous rejoins sur un point : il faut se méfier des alliances.
Et je ne considère comme intégriste ni le pape François ni ses prédécesseurs. :-D
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar Cepora » jeu. 29 mars 2018, 22:26

prodigal a écrit :
Il y a plusieurs féminismes, et plusieurs manières de considérer que la cause des femmes mérite d'être défendue, tout simplement.
Ne pas avoir d'idée préconçue implique de ne pas décider à l'avance de ce que pense tel ou tel qui se déclare féministe. :)
Je veux bien entendre que la cause des femmes mérite d'être défendue, mais sur quel modèle, quel paradigme, quelle conception théorique de la femme et de l'homme ? Vous dites qu'il y a plusieurs féminismes, peut-être qu'il existe différents degrés, ou différentes méthodes, mais les référents idéologiques sont les mêmes. Quand on parle de féminisme, on sait généralement de quoi il s'agit sans qu'il soit nécessaire de détailler les différentes nuances existantes, et d'ailleurs ceux qui se revendiquent féministe ne prennent jamais le soin d'en préciser le parti.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1010
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar prodigal » ven. 30 mars 2018, 10:44

Cepora
Je veux bien entendre que la cause des femmes mérite d'être défendue, mais sur quel modèle, quel paradigme, quelle conception théorique de la femme et de l'homme ?
Mais sur le principe que j'ai déjà posé plus haut, et qu'il m'a semblé que vous approuviez. Encore une fois pourquoi chercher autre chose?
Je me permets donc de me citer :
Prodigal
L'égalité en droit de l'homme et de la femme repose sur leur appartenance commune à l'espèce humaine et sur leur égale dignité.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar Cepora » ven. 30 mars 2018, 12:17

prodigal a écrit :
Mais sur le principe que j'ai déjà posé plus haut, et qu'il m'a semblé que vous approuviez. Encore une fois pourquoi chercher autre chose?
Parce que je n'ai pas envie d'être assimilé à ce qu'on nomme courrament le féminisme, que je désapprouve complétement. Si promouvoir une égale dignité entre les hommes et les femmes consiste à les uniformiser, ainsi qu'à les aliéner au modèle dominant libéral et libertaire, ça sera sans moi, voire même contre moi.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7079
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar Anne » ven. 30 mars 2018, 16:54

Je crois que nous pouvons nous entendre ici sur le fait qu'uniformiser et aliéner n'entrent pas dans notre définition catholique d'une égale dignité...

Et peut-être que chaque féministe ne prend pas la peine de préciser en quoi il (ça existe) ou elle l'est, tant c'est évident pour cette personne, toute persuadée que sa vision est universelle.

On a eu droit ici à un débat du genre (s'cusez-la ;) ) dans un passé pas si lointain. Chacun(e) (ou presque) en a profité pour se prononcer sur sa vision du féminisme et on a pu s'apercevoir que ça couvrait tout un spectre d'idées divergentes!

«Je suis féministe à ma manière», précise Thériault

Avec, plus bas, les articles connexes qui montrent comment ça peut partir dans toutes les directions... Avec cependant une certaine absence du point de vue chrétien, il va sans dire.
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8559
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar PaxetBonum » ven. 30 mars 2018, 17:36


Féministes, à vous toutes qui défendez la contraception (y compris celle d'urgence), l'avortement, les droits des homosexuelles (et homosexuels) et qui pensez que le corps appartient à Dieu ET à la femme, n'ayez pas honte de vous renvendiquer comme telles tout en proclamant votre foi car non, ce n'est pas incompatible, comme certains voudraient nous le faire croire. Jésus a été le premier féministe, alors prenons sa suite :)
Associer Notre Seigneur Jésus-Christ au féminisme est une insulte à son encontre.
Jésus ne s'associe pas à la défense de la contraception autre que la maîtrise de soi, Il ne s'associe pas à l'infanticide de l'avortement, Il ne s'associe pas aux "droits des homosexuels".

Oui tout cela est incompatible avec la Foi catholique transmise par Notre Seigneur Jésus-Christ.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1010
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar prodigal » sam. 31 mars 2018, 10:57

Cher PaxetBonum,
il ne faut pas associer Notre Seigneur Jésus-Christ au féminisme, je suis d'accord.
Pas plus qu'au racisme encagoulé ; ni à l'antisémitisme pétainiste, ni au totalitarisme communisme, ni à l'homophobie.
Mais pas même non plus au progressisme ou à l'écologisme ou à la démocratie.
Ni au roi ni à la Ligue, ni à aucun militantisme idéologique.
Et j'irai jusqu'à dire que Notre Seigneur Jésus-Christ ne doit même pas être associé à l'Eglise. Il n'est pas l'associé, mais l'époux.
Ce qui veut dire que, symboliquement, l'Eglise est féminine. :)
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7877
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar Cinci » sam. 31 mars 2018, 14:03

Prodigal a écrit :
Et j'irai jusqu'à dire que Notre Seigneur Jésus-Christ ne doit même pas être associé à l'Eglise. Il n'est pas l'associé, mais l'époux.
Mais c'est bien sûr qu'il faut associer le Christ à son Église voyons ! Vouloir repiquer, de votre côté, l'Image spousiale consacrée par la tradition, ne peut constituer ensuite une contradiction ou démenti de l'association ... de l'identification, du lien organique, du rapport corporel, de l'incarnation, etc.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1010
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar prodigal » sam. 31 mars 2018, 14:52

Ne vous offusquez pas, cher Cinci, je n'ai pas dû être clair, et vous me donnez l'occasion de lever toute ambiguïté.
Ce que j'ai voulu dire est que justement une association n'est ni une incarnation ni une fusion ni une union indéfectible.
Deux associés ne le demeurent que dans les limites prévues par le contrat, et selon leurs intérêts convergents.
Concrètement, récupérer l'image de Jésus-Christ pour illustrer un combat politique, fût-il profondément respectable (comme c'est le cas du féminisme), est indigne, voire insultant, pour reprendre les termes de PaxetBonum. Servir le Christ en luttant contre les injustices est en revanche ce qui convient à un chrétien. Mais ce dernier cas ne consiste pas en une association.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar Cepora » sam. 31 mars 2018, 15:34

prodigal a écrit :
Et j'irai jusqu'à dire que Notre Seigneur Jésus-Christ ne doit même pas être associé à l'Eglise. Il n'est pas l'associé, mais l'époux.
Ce qui veut dire que, symboliquement, l'Eglise est féminine. :)
D'une certaine manière, oui, l'Eglise est féminine, et elle est symboliquement représentée par la sainte Vierge Marie qui en est la figure.
Vous serez d'accord pour dire que les féministes ne s'inspirent pas du modèle marial dans la défense de leur modèle féminin.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1010
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar prodigal » sam. 31 mars 2018, 19:05

En règle générale non, je vous l'accorde.
Mais au fond, pourquoi pas? Parce que ce que vous appelez le modèle marial implique l'infériorité de la femme? Ou bien parce que la plupart des féministes, celles (voire ceux) que vous avez dans le collimateur méprisent profondément le christianisme?
Je parierais (et je souhaiterais) que vous choisissez la seconde de ces deux options. Dès lors il vous faut en accepter la conséquence logique, à savoir qu'il n'y a pas d'incompatibilité entre le féminisme et le christianisme, sauf quand, évidemment, le féminisme se proclame d'avance anti chrétien.
Et que le féminisme puisse se proclamer anti chrétien, cela peut s'expliquer à l'aide de raisons historiques, mais ce n'est pas une fatalité.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Censor
Censor
Messages : 89
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Conviction : en chemin vers le baptême
Localisation : France

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar Fleur de Lys » sam. 31 mars 2018, 19:24

Aïe, un seul mot "féminisme" plusieurs définitions et courants de pensées. On s' y perd un peu.
De ce que j'en comprends:
1-"Féministe" écrit aujourd'hui dans un journal, est forcément le mot à la définition "pro avortement et anti catho".
2-Son homonyme "féministe" dont on pourait dire "juste défense des droits des femmes" catho-compatible, devient très rare dans les journaux...

Faudrait inventer un nouveau mot :D


Revenir vers « Société »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités