Brèves de comptoir

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10626
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Brèves de comptoir

Message non lu par Fée Violine » dim. 15 juin 2014, 23:13

Depuis des années, Jean-Marie Gourio passe son temps dans les bars, à écouter les conversations. Il en publie régulièrement des recueils, sous le titre "Brèves de comptoir". Ce sont de petites phrases, de courts dialogues ou des conversations plus longues, c'est souvent pertinent et drôle, parfois poétique ou absurde, parfois touchant (beaucoup de ces buveurs sont chômeurs et déprimés).
C'est la France profonde et elle est souvent sympathique. Même les propos racistes ou agressifs doivent être relativisés, ils sont, visiblement, dus à un manque de confiance en soi, on critique les autres autant qu'on se critique soi-même ("l'intégration est faite, les Noirs sont aussi cons que nous", dit un de ces piliers de bistrot).
Je viens de lire deux de ces recueils, un récent et un plus ancien, 1500 pages en tout. J'en ai extrait quelques phrases, que je me suis amusée à classer par thèmes. Les voici, en espérant que ça vous plaira :

Politique :
Faire avancer la France qu’il dit Hollande ! La France c’est pas une brouette !

Avec Hollande, en une journée on a déjà deux soldats tués ! Faut pas lui faire essuyer la vaisselle à ce mec-là !

La sécurité, l’immigration, c’est lié : mon beau-père il est noir et il est gendarme.

C’est jamais les pauvres qui font la révolution, les pauvres ils font la queue.

Le vote des femmes ?! Elles voudraient pas des bulletins parfumés non plus ?

Le problème de la démocratie c’est qu’on peut pas se révolter puisqu’on a choisi.

Chirac, faut lui donner un tabac à gérer, pas plus.

Hollande, il avait dit qu’il serait un président normal, mais finalement il fait comme tout le monde.

Si on donne le droit de vote aux étrangers, le problème c’est qu’y aura qu’eux qui iront voter.

Leur printemps arabe, ils ont beaucoup de morts et pas beaucoup de muguet.

Le chirurgien qui s’est retrouvé avec le cœur d’Eltsine dans la main, moi j’étais lui, ça partait au chat !

Poséidon, il était dieu de la mer, l’année d’après il passait pas à l’Éducation nationale.

Une femme président de la République ? Et pourquoi pas un chien ?

La France marche pas, alors pourquoi l’Europe ça marcherait ?

Alcool :
- Tu sors pas voir l’éclipse ? Y en a une tous les 18 ans !
- J’ai pas fini mon demi, j’irai à l’autre.

- Une prune.
- À boire ou dans la gueule ?

Tout hier je suis pas descendu de mon verre, comme si j’étais dans un arbre.

Je vois pas comment l’alcoolisme peut être une maladie, l’alcool n’est pas un microbe.

Je suis une plante exotique, je me contente de très peu d’eau.

- Tu voulais un Perrier, tu bois un pastis ?
- Je suis dyslexique.

C’est dangereux de rouler bourré, mais à la campagne on n’a pas le choix.

Le bûcheron, il boit autant que l’arbre.

Tu me fais un sondage sur ce que je bois, je dis que je bois pas, alors leurs sondages, moi…

- Vous êtes de quelle génération ?
- La bière Dumesnil.

Tu picoles et t’es chômeur, tu cumules les mandats.

Allez, le dernier ! Mets-moi le Ricard palliatif !

Mes clients je les bague, alors si un jour on les retrouve dans un autre rade, on sait que c’est ici le pigeonnier.

- J’ai toujours envie des deux en même temps, le vin rouge et le vin blanc.
- C’est pas grave mémé, c’est pas grave, de toute façon t’as droit à rien.

Mon père buvait pas, ma mère buvait pas, je suis un autodidacte.

- Et mon kir, il vient à vélo ?
- Et un kirocipède, un !

Tu le télécharges ton kir, qu’on se barre !

Vous êtes bourguignonne ? Quel cépage ?

La bonne distance entre deux personnes, c’est 50 centilitres.

Ici la Kronenbourg, c’est la céréale locale.

C’est son chien qui le ramène chez lui, c’est sa mémoire externe.

Religion:
Je ne crois pas qu’on n’existe plus après la mort, ça serait trop facile.

…les seuls qui mangent encore du poisson le vendredi, c’est les oiseaux de mer…

Pour le pape c’est facile de dire qu’on bat pas sa femme, il est pas marié.

Dieu, c’est une femme, il veut tout le temps qu’on soit ses enfants, un homme s’en foutrait.

Y a que Jésus sur la croix qui a le droit de rentrer dans les églises en short.

Même si tu bénis la mer, les poissons sont laïques.

- Il est bien voilé le soleil aujourd’hui.
- C’est musulman comme temps.

Je vois pas le rapport entre les huîtres et Jésus. [à propos de Noël]

Le Jour du Seigneur, c’est sur la 2. Si Dieu existait vraiment, ça passerait sur toutes les chaînes.

C’est quoi l’intérêt pour Dieu que tous les miracles se passent à Lourdes, il est pas le maire !

Société :
À l’école j’ai rien appris et ça me sert encore.

- Ce sont des femmes qui louent leur ventre.
- Moi quand j’étais dans ma mère, j’ai rien payé.

J’ai gardé mon âme d’enfant, je hais mes parents !

Y a pas d’égalité à l’école, déjà à midi y en a qui auront des frites et d’autres des épinards.

L’égalité homme-femme, c’est une hypocrisie, elles dirigent déjà tout.

C’est fini le café du coin, tous les coins c’est des banques.

À la maternelle, à part marcher sur des tubes de gouache, je vois pas ce qu’ils font ?

À force qu’ils raccourcissent la couverture sociale, moi j’ai les pieds qui dépassent.

Être l’égale de l’homme, faut pas être tellement ambitieux.

La catastrophe, c’est que le seul exemple pour les jeunes c’est les parents.

On garde des tonnes de conneries dans le garage et les vieux on les fout à l’hospice parce qu’on n’a pas de place.

Elle le bourre de sucreries, après elle tape dessus, elle le colle devant la télé, elle l’embrasse, elle crie après, il faut s’arrêter ! Un chien, c’est pas un enfant !

- La famille, c’est la coquille de l’œuf.
- C’est pour ça que ça se casse !

L’intégration est faite, les Noirs sont aussi cons que nous.

Plus les maisons sont moches, plus le son de la télé est fort.

Le plus grand danger des autoroutes de l’information, une fois de plus, ça sera pour les hérissons de l’information…

La morale ça s’enseigne, alors qu’avant ça s’apprenait.

Les jeunes des cités, c’est ceux qu’on retrouve engagés chez les CRS.

Nous, à la maison, on a plus peur de la fin du mois que de la fin du monde.

Les jeunes filles en fleur, moi à 16 ans j’étais déjà en fruit, même en compote !

Le bleu de travail, c’est du tissu social.

On nous fait trier les poubelles, et eux ils se marient entre eux !

Le téléphone ça rapproche les hommes, mais si c’est pour dire qu’on viendra pas, c’est pas la peine.

L’arbre, tu le plantes dans le jardin, il reste là, il grandit avec toi, il est fidèle, il se barre pas avec un autre arbre plus jeune.

L’ascenseur social en panne, de toute façon il monte qu’au premier.

Si tu veux briller à table, le mieux encore c’est d’être un couvert.

Santé :
On peut pas dire que je perds mes cheveux, chaque fois je les retrouve.

Grossir en mangeant des navets, y a de quoi se flinguer !

Y a une drogue dans le lait maternel pour que le bébé reste avec la mère.

Je peux bouffer de tout, j’ai l’immunité parlementaire.

Avec les nouveaux médicaments, le microbe peut quasiment plus se cacher.

Les nouveaux dentistes ont des formations modernes, ils disent pas « beurk » quand t’ouvres la bouche comme à l’époque.

Dix minutes avant de sortir du ventre de sa mère, le bébé range tout.

- J’ai 10 à chaque oreille.
- 10 c’est pour les yeux.
- Si vous voulez… Alors j’ai un œil à chaque oreille.

Dans le coma qu’on est un légume, c’est lequel de légume ?

Un nain presbyte peut pas lire l’heure à sa montre !

L’appendicite, on me l’a enlevée quatre fois.

J’avale la fumée que d’un côté, j’ai un poumon non-fumeur.

- La mode c’était le sida, maintenant c’est Alzheimer.
- Putain, je préfère la minijupe !

Encore heureux que le fœtus humain agrandisse pas son terrier.

C’est pas le moment d’aller à l’hôpital, tout le monde est malade là-dedans.

C’est un gène qui mange les graisses, t’as pas intérêt à le faire tomber dans le beurre.

Sport :
Le ski de descente ? Eh ben, je vois pas l’exploit.

Le coureur dopé qui a été arrêté, il était 50ème, je te raconte pas ce que prenaient les 49 qui sont arrivés avant lui.

Les sportifs français, ils ont l’air costauds, mais quand tu les vois à la gare, ils ont tous des valises à roulettes.

Le saut à la perche, ça ne sert à rien dans la vie, on ne court pas après le bus avec une perche.

- Une fois j’ai avalé un moustique en faisant du vélo.
- Moi du vélo j’en fais jamais, je suis pas insectivore, moi.

Tu me feras pas jouer au tiercé si c’est des autruches qui courent !

Ils le changent tous les combien, l’élastique du saut ?

Le footballeur est moins intelligent que le rugbyman, le rugbyman est moins intelligent que le tennisman, le tennisman est moins intelligent que le golfeur, c’est le seul qui a un pantalon long.

Le cyclisme, c’est pas loin d’être un handisport, ils ont des roues.

Art, culture :
Un mauvais roman posé sur un banc se rattrapera toujours par sa poésie, comme un con sous la pluie.

Nous on se plaint quand y a deux m, deux l, mais quand tu vois le chinois.

C’était pas la peine d’avoir un alphabet d’un million de lettres pour dire « Vive Mao ! Vive Mao ! »

Un film sur les insectes, oui mais avec Delon.

J’ai vu Independence Day et Ponette, les deux sont un peu longs.

Si on veut sauver les librairies, il faut qu’elles arrêtent de vendre des livres.

Quand c’est bon, c’est toujours un Mozart de la cuisine, un Picasso personne en mangerait.

L’artisan, il regarde que la prise électrique, tu peux mettre un Rodin à côté, il l’a pas vu.

Freud connaît rien à la folie, par rapport à Dostoïevski.

Jules Verne, les idées sont bien, mais c’est écrit comme dans Nous Deux.

- Valence, tout ce coin-là, c’est bourré d’artistes, à cause de la lumière.
- Moi chez moi j’allume, pas d’artistes.

À part Mozart, des juifs géniaux, cite-m’en un autre ?

Y a bien un mec qui a fait les peintures chez Picasso, c’est obligé.

Si les chanteurs d’opéra étaient assis comme les spectateurs, ils chanteraient moins longtemps.

Voltaire, c’était une sacrée tête de lard.

Chaque peintre a son monde, mais ils exposent tous au même endroit.

Au cinéma, quand on s’ennuie, on ne peut pas regarder par la fenêtre.

- Sur la table du jardin, en cinq minutes, le livre de poésies plein de fourmis.
- Si encore elles y connaissaient quelque chose…

…jamais personne s’appelle Henri dans la science-fiction.

Un nid en forme de Beaubourg, l’oiseau pond pas.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10626
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Brèves de comptoir (suite)

Message non lu par Fée Violine » dim. 15 juin 2014, 23:22

Animaux, plantes :
L’agriculture de demain, c’est comme celle d’hier, faudra arroser si tu veux que ça pousse.

Il met ses poules naines dans la cuisine, alors chez lui faut voir ça, c’est l’ambiance cabaret.

Un oiseau comme le paon, il a pas besoin de la télé.

Il ne faut pas manger les anciens chevaux de course, est-ce qu’on mange les coureurs cyclistes ?

Une salade qui sait nager, c’est le cresson.

Les abeilles trouvent les fleurs par le bouche à oreille.

Le piaf, une miette, le bonheur simple.

On les prend pour des connes les abeilles ! C’est elles qui font tout le boulot, et sur le pot c’est toujours signé « Miel de fleurs » !

Mille euros pour un chien ?! T’as la radio dedans ?

- Faut pas planter trop tôt, ça gèle.
- Moi mes cinq sont nés en janvier.

- Comment ça s’appelle le truc avec les points ?
- Le permis.
- Mais non, l’insecte avec les points ?

Le homard, il est quasiment articulé comme un semi-remorque.

Avec tout le sel qu’on met sur les routes, on va avoir du hareng dans les ruisseaux.

Jamais on a vu un escargot qui habite dans la coquille de ses parents.

Les herbivores n’ont jamais fait de grandes conquêtes.

Le serpent qui se mord la langue, il s’en rappelle !

La vache c’est une mère, quand elle fait son veau elle espère qu’il sera avocat.

- Je lui donne du sang séché et de la corne torréfiée.
- C’est Dracula votre rosier !

- L’heure au soleil, y a pas d’aiguilles.
- Sauf si vous regardez le soleil à travers un sapin.

C’est l’escargot qui a inventé l’abri de jardin.

- C’est bien de mourir dans son lit.
- Pour être bouffé par les chats ? Merci bien !

C’est pas la peine qu’elle ait huit yeux si c’est pour faire sa toile derrière la télé.

- J’ai planté des pommes de terre sur le balcon.
- En ville ?!
- Les patates le savent pas.

Maraîchers, nous voilà !

Dommage que quand on se rase, ça sent pas l’herbe coupée…

Les oiseaux d’Orly volent pas plus vite que les autres oiseaux.

Les poules en batterie, elles rêveraient d’accoucher à la maison.

- À son école ils étudient l’escargot.
- Après on s’étonne que les études sont longues.

Si l’Afrique faisait partie des États-Unis, t’aurais des girafes de 35 étages.

Les dinosaures, ça se bouffe, comme le reste.

Un couple de Malgaches ? Les oiseaux ?

- Avec ta femme vous parlez de quoi ?
- De rien, on fait des bruits d’animaux.

Nourriture :
Dans la cerise, à la place du noyau, t’aurais une fraise des bois.

Les Indiens mangeaient du bison, un peu de poisson, alors elles viennent d’où les plumes ?

Pourquoi vouloir améliorer la crêpe au sucre qui est déjà parfaite ?

La dinde c’est sec, ça bourre, on dirait que c’est farci au dictionnaire.

- Hot dog, c’est chien chaud.
- On sait.
- Et ice cream ?
- Je sais pas… Chien froid ?

L’ennemi des capsules spatiales c’est le plat en sauce.

La viande ça ramène plein de toxines, sauf le coq au vin qui ramène plein de copains.

- Un sandwich.
- À quoi ?
- Qu’est-ce que vous avez de meilleur ?
- Mon fils, il a A partout.

- En deux jours, on mange en huîtres la distance de Terre à lune.
- J’ouvre pas le haut de la pile.

C’est pas la même vitesse du son quand tu cries « À table ! » si c’est des frites ou si c’est des épinards.

Histoire, géo :
Eugène Poubelle, c’est les poubelles, et Décibel c’est un préfet qui parlait fort.

Quand j’explique à ma petite-fille qu’il y a 2000 ans il n’y avait pas d’hommes, elle a du mal à le croire.

Les nazis, sans les ragots, c’est 50% de morts en moins.

Tout ce qu’on rend à César depuis que César est mort, c’est impensable !

Sans la bombe atomique, Hiroshima c’est Vesoul, tu y passes par hasard mais tu y vas pas exprès.

…une collection de chapeaux de cow-boys et de plumes d’Indiens, mais pas dans la même pièce bien sûr.

Le Panthéon, c’est le plus grand cendrier du monde !

C’est un grand explorateur, Pôle Nord, Pôle Sud et Pôle emploi !

- Il est parti en Russie Depardieu.
- Et la Belgique ?
- Trop petit, il a pas pu s’asseoir.

- Y a de l’eau sur Mars.
- En France aussi, et alors ?

Au Tibet, ça les fait rire quand ils voient nos déneigeuses.

- La terre que vous mettez dans vos pots de fleurs, vous la retirez de sur la planète.
- Oh mais j’ai pas peur des procès.

C’est tout envasé le Mont Saint-Michel, la marée remonte à la vitesse du steak haché.

Pour moi un vrai Parisien, c’est quelqu’un qui est jamais monté sur la Tour Eiffel.

Il faut sortir de Polytechnique pour savoir qu’il y a un café en face.

Un volcan éteint, tu balances ta clope dedans, rebelote.

Métaphysique, psychologie :
Quand on meurt on voit un grand couloir sombre avec une porte éclairée au fond, eh ben, bravo le décorateur…

Avant, on manquait pas de lacunes.

Le cimetière Montparnasse, si tu ressuscites, t’es pas loin de la gare.

- Toi, t’es moins con que je pensais.
- Tu me connais pas.

La mort, au début elle est froide, mais après elle est bonne…

La fenêtre voit pas, si y a pas quelqu’un pour regarder.

Le jour, la nuit, le jour, la nuit, et ça vous suffit ?

Moi je suis pas difficile, j’aime rien.

- Le rire est le propre de l’homme.
- Quand tu ris pas, c’est sale ?

On peut mettre beaucoup plus de choses dans l’espace que dans le temps, question place.

9 mois dans le ventre de ta mère, 15 ans d’école, 1 an pour avoir le permis, tout est long sur terre.

Il faut regarder la réalité en face, sauf en voiture, faut regarder la route.

C’est au printemps que l’aveugle en a le plus marre d’être dans le noir.

C’est un connard vachement fier de sa connerie, un connard angora.

Divers :
- Il se lave les cheveux avec du Mir laine shampooing.
- Tant qu’il en boit pas.

Je lis mon horoscope mais après je fais ce que je veux.

- On t’a volé tes chiottes !
- T’es sûr que t’es pas rentré dans le placard ?

Maison ossature bois montée par charpentier ossature os.

- -15° sur la fenêtre ce matin.
- Qu’est-ce que tu foutais sur ta fenêtre ?

Tu mériterais une AOC tellement t’es con !

Location de véhicule sans chauffeur… Il risque pas d’aller loin…

- C’est quoi pour les Lions aujourd’hui ?
- Nuageux avec des petites pluies.

Le lavage de cerveau, y en a ça leur ferait pas de mal !

10% du cerveau, pour ce que je fais, moi ça me suffit.

Il réfléchit comme un drone, y a pas de pilote.

À l’automne moi j’ai la tête qui tombe.

- C’est pas de la vie sur Mars, c’est des bactéries.
- C’est vivant une bactérie !
- Pas chez moi, je passe tout à la javel.

Même sans permis je conduis, sinon j’ai des escarres aux pneus.

- Vous le lavez avec quoi votre parquet ?
- Avec Manuel.

On met le réveil parce que le soleil fait pas de bruit.

C’est un baratineur, sur le soleil il t’installe une plaque de cheminée.

Au moins quand tu peins le plafond, personne marche avant que c’est sec !

Le soleil, c’est une sorte de contre-pouvoir à l’EDF.

Pourquoi les statues marchent sur les pelouses et pas nous ?

Tu peux traîner mon nom dans la boue, je m’en fous, je m’appelle Charue.

Le sonar trouve le trésor au fond de l’eau, mais c’est quand même l’œil humain qui dit combien ça coûte.

- Attention, le soleil est traître.
- Ne vous inquiétez pas, je ne lui tourne pas le dos.

- Si je suis enlevé par un extraterrestre, moi je veux conduire.
- C’est ça, c’est ça…

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9239
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Brèves de comptoir

Message non lu par PaxetBonum » lun. 16 juin 2014, 9:32

Merci beaucoup Fée Violine pour ces chefs d'œuvres souvent remplis de bon sens si rare à notre époque !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10626
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Brèves de comptoir

Message non lu par Fée Violine » lun. 16 juin 2014, 10:57

Rare chez les dirigeants, mais pas si rare dans le peuple français !

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9239
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Brèves de comptoir

Message non lu par PaxetBonum » lun. 16 juin 2014, 13:36

Tout à fait, surtout en milieu rural.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Extasy
Ædilis
Ædilis
Messages : 28
Inscription : lun. 09 juin 2014, 16:04

Re: Brèves de comptoir

Message non lu par Extasy » dim. 22 juin 2014, 18:20

Génial toutes ces brêves de comtpoir..c plein d'humour!! :-D
Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté ( LC 2,15)
Amicalement
Catherine

James
Senator
Senator
Messages : 835
Inscription : mar. 25 avr. 2006, 0:02
Conviction : Catholique

Re: Brèves de comptoir

Message non lu par James » mar. 24 juin 2014, 3:42

Vraiment très drôle! :rire:

Il y en a certaines qui me font penser à du Desproges

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités