Statistiques sur la pratique des catholiques et évangéliques

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
Avatar de l’utilisateur
Onubense
Censor
Censor
Messages : 96
Inscription : sam. 05 nov. 2011, 16:24

Re: Statistiques sur la pratique des catholiques et évangéli

Message non lu par Onubense » mar. 14 mai 2013, 13:13

Toto a écrit :
vavi a écrit :Si l'on regarde les deux courants religieux qui semblent progresser le plus dans le Monde (certainement en France aussi) sont :

- Les Évangéliques
- Les Sunnites

Il serait intéressant de comprendre pourquoi.
Je pense que c'est parce que ce sont les courants les plus radicaux. Entre un catholique progressiste soixante-huitard et un évangéliste militant anti-avortement, il me paraît logique que le deuxième profil attire plus de monde parmi ceux souhaitant devenir chrétiens.
Je vois un deuxième argument : ce sont des religions simples en ce sens qu'il faut croire sans se poser de questions. Le catholicisme apparaît lui comme plus complexe et plus organisé, tandis que chez les évangélistes, n'importe qui peut se proclamer pasteur.
Vous avez raison je pense. D'ailleurs il y à des cas d'évangélique souhaitant devenir catholiques et qui se découragent à cause ce progressisme soixante-huitard.

"Plus simples" ça va grandement dépendre des églises dans les églises néo-pentecôtistes surement. Mon église était plus une église évangélique de type piétiste et ce n'était pas forcément plus simple nous avions une belle bibliothèque théologique et religieuse, des cours d'histoire de l'église, des études bibliques hebdomadaires, des sermons construits des pasteurs, des classes de religions pour enfants et adolescents et aussi une communion fraternelle réelle et assez communautaire également.

Pour moi il y à la nettement la de quoi s'inspirer pour les catholiques, ne rien lâcher sur la doctrine de l'Eglise mais prendre ce qui est adaptable me semble une bonne idée.

Cordialement

Onubense

Avatar de l’utilisateur
Onubense
Censor
Censor
Messages : 96
Inscription : sam. 05 nov. 2011, 16:24

Re: Statistiques sur la pratique des catholiques et évangéli

Message non lu par Onubense » mar. 14 mai 2013, 13:15

Pour ce qui est de devenir pasteur dans nos congrégations il fallait avoir fait 3 ans de théologie et s'associer pendant ces 3 ans au fonctionnement du conseil d'ancien afin de se familiariser avec la pastorale d'une église.

Avatar de l’utilisateur
vavi
Barbarus
Barbarus

Re: Statistiques sur la pratique des catholiques et évangéli

Message non lu par vavi » mar. 14 mai 2013, 16:44

archi a écrit :Magdi Allam, le musulman baptisé par Benoît XVI il y a quelques années (de façon très médiatisée), a annoncé récemment qu'il quittait l'Eglise principalement pour cette raison.
Ah bon ??

Je ne savais pas cela... Et il a donc perdu la foi, ou rejoins une autre confession chrétienne ???
Raistlin a écrit :Vous pointez là du doigt quelque chose de très juste : appartenir à un groupe est très sécurisant. C'est un réflexe naturel. Et l'Umma est très englobante, quasi "maternelle"... avec cette nuance toutefois que celui qui ne rentre pas dans le rang en subira les conséquences.

L'individualisme moderne a laissé un vide, comme vous le signalez. Et les chrétiens en Occident n'ont pas échappé à cet individualisme, du coup, cela s'en ressent dans nos communautés.
Entièrement d'accord avec vous !

Je rajouterai que la communauté permet de ne pas trop s'égarer, elle contribue d'une manière ou d'une autre à nous ressourcer lorsqu'on se perd un peu, on est moins livré à nous même.
Le sentiment d'appartenance nous lient, et donc les chemins individuels sont moins nombreux.
Savoir que le groupe est là pour nous, et que nous somme là pour les autres. Que l’intérêt commun prévaut sur les individualités. C'est ce qui perpétue aussi les traditions, la culture, les valeurs communes.

En Occident, autre exemple, toutes les fêtes chrétiennes ou presque ont revêtit un sens laïc qui prédomine chez beaucoup, ôtant ainsi le sens et l'attachement commun à l'aspect religieux. Pourtant ce sont ces choses qui sont importantes.

Prenons un exemple, le ramadan est un moment où j'ai constaté un phénomène très parlant. En effet, à cette période, même les non-pratiquants s'efforcent de le faire, ou du moins d'en être solidaires. Ils ont l'impression de faire qu'un, ils se retrouvent en l'autre qu'ils ne connaissent pas forcément mais qui fait la même chose. La pratique structure à mon sens l'appartenance, et surtout l'attachement. Ainsi ils sont jamais totalement déconnectés de leur religion, même si le reste du temps ils pratiquent pas. Beaucoup, l'âge passant, reviennent à leur source. Chez les Occidentaux, je ne pense plus voir un tel phénomène.

Là où je bosse, les musulmans croyants sont très cordiaux avec tous le monde, mais je suis à chaque fois surpris que souvent lorsqu'ils rencontrent une connaissance, vraisemblablement de même confession, ils s'appellent frère, sans pour autant réellement être proches... Ceci n'est qu'une illustration du sentiment d'appartenance un peu plus développé que d'autres.

Il y a cependant encore des communautés chrétiennes à travers le monde, souvent là où elles sont en minorité d'ailleurs, qui sont très soudées, et pour qui le Christianisme et leur culture chrétienne a une place de choix dans leur vie en général.
Peut être qu'un jour cet individualisme en Occident, qui se répand, finira...

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1055
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Re: Statistiques sur la pratique des catholiques et évangéli

Message non lu par elenos » mar. 14 mai 2013, 23:07

archi a écrit :Les évangélistes me semblent quand même bien plus missionaires, surtout dans les pays musulmans ainsi que les secteurs à forte population musulmane.

D'autre part, le musulman qui est tenté par l'Eglise catholique:
- rencontre souvent des prêtres qui lui déconseillent carrément de se convertir, lui disent d'être un bon musulman, ou bien sans rien dire, mettent sur son chemin des obstacles et barrages qui décourageraient n'importe qui.
- s'il franchit néanmoins cette étape, il se retrouve dans une Eglise dont les clercs passent leur temps à prêcher le "dialogue", à faire des courbettes devant les musulmans dont ils se sont éloignés (et qui souvent les menacent...)... comment voulez-vous qu'ils ne soient pas, là encore, découragés? Magdi Allam, le musulman baptisé par Benoît XVI il y a quelques années (de façon très médiatisée), a annoncé récemment qu'il quittait l'Eglise principalement pour cette raison.

Et avec tout ça, les musulmans convertis au catholicisme sont tellement peu nombreux qu'ils ont du mal à faire de la "pub" chez leurs anciens correligionaires, contrairement à ceux entraînés par le protestantisme. Il y a forcément un effet d'entraînement.

Il est temps d'en finir avec cette idéologie ruineuse du "dialogue" interreligieux.

In Xto,
archi.
Vous avez parfaitement raison.
Vous avez une vie claire de la situation !
Et surtout dans ces phrases :
"- rencontre souvent des prêtres qui lui déconseillent carrément de se convertir, lui disent d'être un bon musulman, ou bien sans rien dire, mettent sur son chemin des obstacles et barrages qui décourageraient n'importe qui.
- s'il franchit néanmoins cette étape, il se retrouve dans une Eglise dont les clercs passent leur temps à prêcher le "dialogue", à faire des courbettes devant les musulmans dont ils se sont éloignés (et qui souvent les menacent...)... comment voulez-vous qu'ils ne soient pas, là encore, découragés? Magdi Allam, le musulman baptisé par Benoît XVI il y a quelques années (de façon très médiatisée), a annoncé récemment qu'il quittait l'Eglise
principalement pour cette raison.

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1055
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Re: Statistiques sur la pratique des catholiques et évangéli

Message non lu par elenos » mar. 14 mai 2013, 23:33

Fée Violine a écrit :
Pourquoi si peu ont rejoint l'Eglise catholique ? Quand on sait que les évangéliques ne sont d'aucun héritage de l'histoire chrétienne primitive... D'ailleurs ils ne font que rarement appels aux écrits des Pères, et à l'héritage riche historique.
Justement, c'est bien plus facile de devenir évangélique.
Pour être catholique il faut réfléchir, étudier, il faut un certain courage pour aller à contre-courant.
Et si pour être catholique "il faut étudier" comme vous le dites alors on donnera l'Eucharistie à ceux qui sont à bac + 3, ou bac + 5 ...etc...
" Père, Seigneur de l'univers je te rends ma louange: Ce que tu as caché au sages et aux intelligents, tu l'as donné aux plus petits ..." (citation de mémoire)
Et justement se sont les évangéliques qui ont le plus de courage !
Mais pas un "certain" courage (revoir citation) mais encore plus de courage ! Le courage qui domine la légitime peur de son propre sacrifice; celui que nous ne connaissons pas en allant pieusement à la Messe pour y célébrer un autre sacrifice sanglant ! Mais on comprend très vite cela en Kabylie. Sans avoir beaucoup étudier, ces nouveaux chrétiens ont tout compris.

Avatar de l’utilisateur
Johnny
Senator
Senator
Messages : 751
Inscription : mar. 26 mars 2013, 16:44
Localisation : Ile-de-France

Re: Statistiques sur la pratique des catholiques et évangéli

Message non lu par Johnny » mer. 15 mai 2013, 23:57

vavi a écrit :Si l'on regarde les deux courants religieux qui semblent progresser le plus dans le Monde (certainement en France aussi) sont :

- Les Évangéliques
- Les Sunnites

Il serait intéressant de comprendre pourquoi. Qu'ont ces courants en commun sur le fond pour qu'ils arrivent à séduire beaucoup de jeunes, et moins jeunes. J'ai mes pistes, mais elles ne se fondent que sur quelques cas m'entourant, pas sur une réalité globale et encore moins scientifique.

Pourquoi quelqu'un devient chrétien a tendance à devenir évangéliste, plutôt que catholique . Mais franchement, quasi 100% (à une ou deux exceptions près), des musulmans devenus chrétiens que j'ai eu à croisé sont devenus des protestants...
Le sunnisme progresse surtout par la natalité, et pour permettre des mariages mixtes, plus que par des vraies "conversions".

Pour les évangéliques, on a des structures "légères", avec une théologie "à la carte" ou presque. Dans un contexte de rejet des structures d'autorité en occident, cette tendance n'est pas illogique. On y rajoute le coté émotionnel et/ou surnaturel, et certaines populations s'y retrouvent.

Les protestants historiques, comme les cathos, souffrent au contraire d'une image "intello".
Se croire soi-même imparfait et trouver les autres parfaits, voilà le bonheur. (Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)

Ce qui attire le plus de grâces du bon Dieu, c'est la reconnaissance, car si nous le remercions d'un bienfait, il est touché et s'empresse de nous en faire dix autres et si nous le remercions encore avec la même effusion, quelle multiplication incalculable de grâces ! (idem)

Avatar de l’utilisateur
Onubense
Censor
Censor
Messages : 96
Inscription : sam. 05 nov. 2011, 16:24

Re: Statistiques sur la pratique des catholiques et évangéli

Message non lu par Onubense » jeu. 16 mai 2013, 9:45

Johnny a écrit : Les protestants historiques, comme les cathos, souffrent au contraire d'une image "intello".
Oui c'est vrai, mais je dirais que ce qui à le plus affaiblit les protestants historiques c'est le libéralisme, la plupart de ces églises sont très libérales ( pas toutes par exemple cette église ne l'est pas : http://www.eglise-lutherienne.org/).

Je remarque que dans les églises évangéliques "piétistes" (par opposition aux pentecôtistes) il y a beaucoup de protestants européens qui seraient surement luthériens et calvinistes sans le libéralisme qui à gangréné ces églises. C'était le cas de mon ancienne église en tout cas.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Statistiques sur la pratique des catholiques et évangéli

Message non lu par jean_droit » jeu. 16 mai 2013, 11:22

Ce qui nous handicape ce n'est point tant le libéralisme mais un affaiblissement de notre Foi.

Avatar de l’utilisateur
Onubense
Censor
Censor
Messages : 96
Inscription : sam. 05 nov. 2011, 16:24

Re: Statistiques sur la pratique des catholiques et évangéli

Message non lu par Onubense » jeu. 16 mai 2013, 11:42

jean_droit a écrit :Ce qui nous handicape ce n'est point tant le libéralisme mais un affaiblissement de notre Foi.
Mouais pour moi l’affaiblissement de la foi est une conséquence du libéralisme. Qui lutterait ou mourrait pour des allégories et des choses purement symboliques ? Je connais une église dans ma ville ou le pasteur nie la résurrection du Christ, sa divinité, ce ne seraient que des symboles, Jésus est un homme exemplaire que l'on a fait "dieu" pour mieux le donner en exemple mais il n'est bien sur qu'un homme. Cette église bénit les unions homosexuelles, nie la nécessité du sacrifice du Christ dans le salut, pense que tout le monde sera sauvé ( salut universel etc ...) . Et bien je ne m'étonne pas qu'elle marche moins bien, qu'elle peine à attirer des jeunes etc ...

Si j'avais grandit dans une église de ce type je n'aurais surement pas une foi très forte, une fois en quoi ? En des allégories ? J'ai grandit dans une famille non religieuse et au final je trouve ça moins dangereux qu'une famille qui m'aurait enseigné les choses comme celles cités plus haut. Car alors on apprend à tout relativiser et allégoriser et finalement la foi s'étiole et disparait ...

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Statistiques sur la pratique des catholiques et évangéli

Message non lu par jean_droit » jeu. 16 mai 2013, 11:53

Je suis tout à fait d'accord avec vous.

Une partie des faits que vous citez et qui sont, malheureusement, souvent présents sont des hérésies contraires au message de Notre Seigneur.

Il est vrai que ce sont les libéraux qui sont à l'origine de beaucoup de ces hérésies car comme bien des modernistes ils lisent ce qu'ils veulent dans les Saintes Ecritures et ils les accomodent à leur sauce.

Je suis d'accord avec vous pour dire que ces comportements font et ont fait un très grand mal à l'Eglise Catholique.

Pour en revenir aux évangéliques et je veux parler ici seulement des évangéliques "historiques" ils ont un bien plus grand respect pour la Bible. Chez eux on trouve peu de ces déviations dénoncées ci dessus.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Statistiques sur la pratique des catholiques et évangéli

Message non lu par jean_droit » jeu. 16 mai 2013, 12:49

Puisque l'on parlait du n'importe quoi voici ce que l'on peut lire sur Belgicatho :

Je ne peux croire qu'il s'agit d'un culte catholique ... mais quand on commence à faire sa liturgie on peut ne pas s'arrêter.

C'est une bonne façon de faire partir certains fidèles de l'Eglise.

Qu'à cela ne tienne : Ce sont les bons qui restent !

http://belgicatho.hautetfort.com/archiv ... ingen.html
Incongruités liturgiques à Buizingen

Un ami nous écrit :

Voici le récit authentique d'une curieuse expérience qui nous a été rapportée par des témoins dignes de foi.

Des connaissances sont invitées par des membres de leur famille à la "1ère communion" de leur fille le 12 mai à Buizingen.

Première surprise, le carnet que les participants reçoivent ne parle pas de 1ère communion mais de "Fête des 8 ans".

Deuxième surprise: pas de prêtre mais deux femmes qui officient durant une heure. Les connaissances qui connaissent le néerlandais sont incapables de dire s'il y a eu consécration ou pas. L'un pense que oui, l'autre que non...

Toujours est-il qu'au moment de la communion, les "officiantes" donnent à chaque famille concernée une grande hostie qui est ensuite partagée par la famille elle-même entre tous ses membres y compris des bébés d'un an...

Si nos connaissances sont interloquées, les autochtones paraissent à l'aise, habitués semble-t-il.

Chaque dimanche, en effet, ce sont ces dames qui officient...

Avatar de l’utilisateur
Scratchy
Censor
Censor
Messages : 143
Inscription : mer. 22 févr. 2012, 12:30

Re: Statistiques sur la pratique des catholiques et évangéli

Message non lu par Scratchy » jeu. 16 mai 2013, 18:03

Bonjour,

J'ai lu un article hier qui parlait des Evangéliques avec plusieurs facteurs qui expliquent leur succès.

Le principal est leur grande énergie dans l'évangélisation, ils n'ont pas peur d'exprimer publiquement leur foi et organisent souvent des rencontres à domicile chez les fidèles pour prier et lire et n'hésitent pas à interpeller les gens dans la rue.
Peut être que c'est ce qui manque chez nous les catholiques, on a bien souvent peur, sans vouloir généraliser, de montrer notre foi.
J'ai l'impression néanmoins qu'avec les jeunes générations, qu'on assiste à une certaine fierté d'être catholique, j'espère ne pas me tromper.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13459
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Statistiques sur la pratique des catholiques et évangéli

Message non lu par etienne lorant » jeu. 16 mai 2013, 18:27

TÉMOIGNAGE DE MALIKA :
DE L'ISLAM À JÉSUS CHRIST


Originaire du Maroc, je suis née dans une famille musulmane très pratiquante. Dès mon plus jeune âge, j'ai donc été élevée dans la plus pure tradition islamique. Dès le début de mon adolescence, mon désir le plus cher était d'être une bonne musulmane, une femme exemplaire aux yeux d'Allah. Je rejetais tout ce qui avait un rapport avec les juifs et les chrétiens, la simple vision d'une croix m'exaspérait.

A l'âge de 16 ans j'ai rencontré au lycée mon actuel mari qui m'a parlé de Jésus Christ et m'a donné l'évangile de Jean à lire. J'étais très méfiante pour ne pas dire très réticente mais j'éprouvais des sentiments pour ce garçon j'ai donc accepté cet évangile et décidé de le lire en cachette bien sûr parce que si mes parents découvrait ma lecture je risquais de sévères réprimandes. La lecture du premier chapitre m'a transpercé le coeur, en un instant j'ai su que la bible était la parole de Dieu et que Jésus était la vérité. Ce fut un véritable bouleversement pour moi qui était tellement opposée à tout ce qui était spirituel et qui n'appartenait pas à l'islam. J'avais compris une chose bien précise : Dieu aime chaque être humain et ne fait exception de personne. Je continuais de découvrir, de lire un calendrier par exemple où des versets disaient que nous pouvions parler à Dieu comme à un Père. J'expérimentais donc ce dialogue avec Dieu : chaque soir avant de dormir je parlais à Dieu tout simplement et je sentais avec certitude comme une présence qui inondait mon coeur alors qu'auparavant je récitais des prières à Allah mais je ressentais comme un vide, c'est là encore une expérience qui m'a véritablement marqué.

Le temps passa, j'avais donc cette certitude que Jésus Christ est le fils de Dieu, que la bible est la vérité mais je n'avais pas encore véritablement pris conscience du sacrifice de Jésus à la croix, je n'avais pas fait l'expérience du pardon de mon péché. Un soir alors que je rentrais chez moi je découvrais ma mère prostrée dans ma chambre : elle venait d'apprendre par un coût de téléphone anonyme que je fréquentais un garçon français de plus non musulman, ce fut un véritable choc pour elle et aussi pour moi. J'ai pleuré et souffert de nombreux jours je pensais même arrêter la lecture de la bible, ne plus avoir de communion avec Dieu. Pour moi tout était fini même ma relation avec ce garçon. Mais c'était sans compter sur la volonté de Dieu de me sauver. Le lundi suivant son père à appeler mes parents afin de les rencontrer. Pendant leur rencontre j'ai prié de tout mon coeur et Dieu m'a exaucé dans sa bonté car ma mère en rentrant m'a parlé de mariage, j'étais très heureuse malgré mon jeune âge (18 ans).

Nous nous sommes donc mariés ce qui est un véritable miracle quand on connaît la religion musulmane. Mais le miracle passé nos coeurs n'étaient pas véritablement attachés à Dieu, nous prions le soir mais ne fréquentions pas d'église, pas de communion fraternelle et il n'y avait toujours pas une véritable repentance. L'ennemi de notre âme a donc semé le trouble dans notre couple et je souhaitais divorcer. Mais mon mari et moi savions que le divorce ne peut satisfaire Dieu, nous avons donc pris contact avec l'église évangélique de Pentecôte. Mon mari commençait à aller aux réunions mais pas moi. Puis un jour Dieu dans sa bonté m'a conduit dans cette maison de prière. C'est là que je me suis véritablement repentie de mes péchés et c'est là le véritable départ de ma vie avec le Seigneur Jésus. Nous avons pris le baptême en 1996 et je suis très heureuse de connaître la vérité et de suivre Jésus. Avec le recul je réalise combien notre Dieu est grand, combien Il nous aime et sa volonté c'est que nous soyons sauvés, jamais Il ne m'a abandonné. Merci Seigneur.

(Peut-on se mettre à espérer qu'un jour vous serez un peu plus optimiste, Jean_ Droit ?)

[+] Texte masqué
http://francese.lanuovavia.org/francese ... malika.htm

«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1055
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Re: Statistiques sur la pratique des catholiques et évangéli

Message non lu par elenos » ven. 17 mai 2013, 11:31

A propos de Malika "De l’islam à Jésus Christ"
Merci à Etienne Lorant de nous avoir communiqué ce récit. Avec joie j'ai tout de suite pensé après l'avoir lu : "C'est un petit miracle !"
En fait l'ai vite rectifié : Il n'y a pas de "petit" miracle dans une conversion

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1055
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Re: Statistiques sur la pratique des catholiques et évangéli

Message non lu par elenos » ven. 17 mai 2013, 11:37

Scratchy a écrit : J'ai l'impression néanmoins qu'avec les jeunes générations, qu'on assiste à une certaine fierté d'être catholique, j'espère ne pas me tromper.
J'ai aussi la même impression.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité