La transmission de la foi dans l'Enseignement catholique

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Le Vatican et l'identité religieuse des écoles catholiques

Message non lu par jean_droit » mar. 20 nov. 2007, 18:20

Et un bon point pour monseigneur Cattenoz :

Dans l'article remarquez le "certains évêques" ....

.................

20/11/2007 13:19
CITE DU VATICAN, 20 nov 2007 (AFP) - Le Vatican insiste sur l'identité religieuse des écoles catholiques

Le Vatican a mis l'accent sur l'identité religieuse des écoles catholiques en les appelant à être "un levain chrétien dans le monde", dans un document publié mardi.

L'Eglise catholique gère 250.000 écoles à travers le monde, qui accueillent 42 millions d'élèves sur plus d'un milliard d'enfants en âge d'être scolarisés. Généralement fondées par des congrégations, elles sont de plus en plus confiées à des laïcs en raison de la baisse des vocations religieuses.

Le document publié par la congrégation pour l'éducation catholique, le "ministère de l'Education" du Vatican, souligne cependant que "le projet de l'école catholique est convaincant seulement s'il est réalisé par des personnes profondément motivées", qui "se reconnaissent dans l'adhésion personnelle et communautaire au Seigneur".

Il indique que la formation professionnelle des enseignants doit être complétée par "un parcours approprié de formation théologique".

Le document, intitulé "Eduquer ensemble dans l'école catholique", prend acte du fait que, de plus en plus souvent, ces écoles accueillent des élèves, mais aussi des enseignants "provenant de contextes culturels et religieux différents".

Cette réalité doit pousser les religieux et laïcs catholiques qui composent la communauté éducative à renforcer leur collaboration pour offrir un "témoignage de foi", estime-t-il.

"Etre un bon enseignant ne suffit pas", a insisté le cardinal Zenon Grocholewski, préfet de la congrégation pour l'éducation catholique, au cours d'une conférence de presse au Vatican. "Toutes les matières qui contribuent à la formation de la personne humaine doivent être accompagnées d'un témoignage de vie correspondant", a ajouté le cardinal polonais.

Ce document paraît alors que certains évêques français reprochent aux écoles privées catholiques de ne pas assez affirmer leur identité religieuse.

L'évêque d'Avignon Jean-Pierre Cattenoz a ainsi récemment déclaré que la tâche de l'école catholique était avant tout "de faire connaître Jésus-Christ aux enfants".

Les écoles catholiques accueillent en France 16,7% des élèves et sont presque toutes animées par des laïcs.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

L'Education chrétienne de la jeunesse

Message non lu par jean_droit » mar. 01 avr. 2008, 9:01

Du Salon Beige :

Voilà un thème essentiel et très intéressant.

En France que reste-t-il des congrégations qui étaient vouées à l'Education et s'occupent-elles encore de l'Education des jeunes ?

Combien de collèges tenus par des prêtres et où une partie des éducateurs sont des prêtres ?

Remarque : J'ai l'impression qu'il n'y a pas sur ce forum une entrée dédiée à l'Education, je parle bien d'Education, alors je copie cet article ici.

......

Education : clercs et religieux au service des familles

Le Saint-Père a adressé un message aux Salésiens. Il a insisté sur le rôle premier de la famille dans l'éducation, primat qui doit être respecté et valorisé par les clercs et les religieux, comme le demande l'Eglise et le souhaitait Don Bosco :

"Il est extrêmement important que, dans l'éducation des jeunes, la famille soit un sujet actif... Trop souvent, elle est incapable d'offrir son apport spécifique, ou bien, elle est absente.
La prédilection et l'engagement en faveur des jeunes, qui sont les caractéristiques du charisme de Don Bosco, doivent se traduire dans un même engagement pour le développement et la formation des familles...
Prendre soin des familles n'est pas soutirer des forces au travail des jeunes, mais c'est le rendre plus durable et plus efficace. Je vous encourage ainsi à approfondir les formes de cet engagement, sur lequel vous cheminez actuellement. L'éducation et l'évangélisation des jeunes en sortiront grandies".

Cléricalisme d'un côté ou fuite des parents de l'autre, le déséquilibre n'est jamais bon et la vérité n'est pas à choisir entre ces deux erreurs. Elle exige des uns d'aider si nécessaire les parents à se former et des autres de remplir leur devoir d'éducation vis à vis de leurs enfants. Le principe de suppléance vient au secours des cas particuliers.
Si tout le monde l'entend, ce rappel bien nécessaire permettra de rendre ou de laisser aux familles, petites Eglises, leur véritable place dans l'Église et par conséquent dans la société.

Lahire

Marie-Charlotte
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : mar. 01 juil. 2008, 16:55

Enseignement catholique

Message non lu par Marie-Charlotte » ven. 04 juil. 2008, 17:58

Bonjour à tous,

Est-ce que certains d'entre vous exercent dans un établissement scolaire catholique ?
C'est mon voeu pour l'avenir aussi je recherche des témoignages de personnes enseignant dans un établissement privé catholique. :)

Merci à vous.

Amicalement
Marie-Charlotte

MichelG
Ædilis
Ædilis
Messages : 24
Inscription : jeu. 03 juil. 2008, 20:33

Re: Enseignement catholique

Message non lu par MichelG » ven. 04 juil. 2008, 20:41

bonjour Marie Charlotte,
m'occupant de la catéchèse de ma paroisse, je suis souvent en contact avec des enseignants d'établissements catholique ... que désirez vous savoir au juste ? :)

Marie-Charlotte
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : mar. 01 juil. 2008, 16:55

Re: Enseignement catholique

Message non lu par Marie-Charlotte » sam. 05 juil. 2008, 11:59

Bonjour,

Je vous remercie tout d'abord pour votre gentillesse; en effet, c'est très délicat de votre part de m'apporter votre aide.
Il me serait utile de savoir comment se passent les enseignements dans les écoles catholique: les programmes scolaires sont-il les mêmes que dans les établissement publics ? Comment se déroule l'enseignement religieux ? Comment est-il possible d'obtenir un poste d'enseignant vacataire ou contractuel tout en préparant un concours pour enseigner dans un établissement catholique ? Quelles sont les qualités requises pour enseigner dans un tel établissement ?
Voilà , j'espère ne pas trop vous embêter avec toutes mes questions .
Merci beaucoup à vous . :)

Amicalement
Marie-Charlotte

MichelG
Ædilis
Ædilis
Messages : 24
Inscription : jeu. 03 juil. 2008, 20:33

Re: Enseignement catholique

Message non lu par MichelG » dim. 06 juil. 2008, 10:20

bonjour Marie Charlotte,

mon épouse ayant enseigné dans un établissement catholique (avant son arrêt maladie), mon fils étant aussi dans un cllège catho, je vous donne ce que nous savons, mais le forum est fréquenté par plusieurs enseigants du "privé" qui pourront aussi compléter :

- les programmes scolaires doivent être les mêmes, l'académie y veille
- le KT est soit inclus dans les cours soit dispensé après les cours... il n'est obligatoire que si les parents l'ont précisé lors de l'inscription ... les non catholiques peuvent recevoir un enseignement général sur les religions ... d'anciens élèves ou des profs volontaires assurent le KT, mais je connais aussi des religieux qui assurent ce service
- le chef d'établissement est libre de choisir qui il veut dans l'équipe enseignante ... je connais d'excellents profs qui n'ont qu'une licence
- nombre d'enseignants n'ont aucune conviction religieuse ... il leur est à tous demandé d'être neutre et de respecté le programme ... c'est ensuite une question de caractère des uns et des autres, de la personnalité du principal ...

j'espère vous avoir renseigné ... :fleur:

Marie-Charlotte
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : mar. 01 juil. 2008, 16:55

Re: Enseignement catholique

Message non lu par Marie-Charlotte » dim. 06 juil. 2008, 20:50

Je vous remercie beaucoup pour votre réponse. Elle m'éclaire sur les attentes du diocèse.
Actuellement je dois remplir un dossier de candidature pour effectuer des vacations ce qui me plairait beaucoup et serait surtout très formateur pour le concours.
Dans ce dossier on me demande de parler du projet diocésain, j'ai donc lu sur le site de mon académie quel était ce projet mais je ne sais pas trop ce que je dois en dire. Je suis tout à fait d'accord avec les valeurs inscrites par ce projet qui vise à former des adultes respectueux, libres, courageux, tolérants,prêts à affronter le monde de demain mais je doute que cette réponse soit suffisante aussi si quelqu'un pouvait m'éclairer un peu cela m'aiderait beaucoup.
Amicalement
Marie-Charlotte

Avatar de l’utilisateur
Audrey
Barbarus
Barbarus

Re: Enseignement catholique

Message non lu par Audrey » lun. 04 août 2008, 12:40

Bonjour,

Je suis moi-même interessée par l'enseignement catholique et souhaite etre prof d'anglais dans le privé catholique. J'aurais moi aussi des questions,similaires a celles posées precedemment:

-les cours (anglais par exemple) doivent-ils avoir un lien avec l'aspect religieux,peut-on le mentionner ou c'est les meme programmes que dans le public ?

- Les classes sont-elles aussi chargées que dans le public ? (nb d'eleves)

- quelles sont pour vous les differences les plus frappantes avec le public ?

- Enfin, cette question peut sembler superficielle :oops: mais j'ai entendu dire que la retraite des profs du privé était inferieure a celle du public car on cotisait plus,cela est-il vrai ? si oui,de quelle ordre est la difference ?

Je vous remercie a tous pour votre aide ! :ciao:

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Enseignement catholique

Message non lu par Invité » mar. 12 août 2008, 11:25

@audrey

- Les cours ne sont pas forcément en lien avec la foi, chaque prof étant libre bénéficiant de la liberté pédagogique.
- d'une façon générale les classes sont légèrement plus chargées que dans le public mais ça reste acceptable (entre 20 et 30)
- les différences frappantes sont viennent principalement du fait que les parents payent, ce qui influe sur l'esprit des élèves ('' on t'offre ça, tiens toi à carreaux"), c'est assez vrai dans les bonnes écoles où il est difficile de rentrer, un peu moins ailleurs.
Les moyens sont plus limités que dans le publique

Avatar de l’utilisateur
Audrey
Barbarus
Barbarus

Re: Enseignement catholique

Message non lu par Audrey » ven. 15 août 2008, 10:58

merci pour votre réponse.

Je pensais pas que les classes étaient plus chargées, au contraire ...
Quand vous dîtes que les moyens sont plus limités que dans le public( moins de financement je suppose) peut-on quand meme organiser des voyages scolaires etc ? car je ne vois pas quels sont les autres moyens a part photocopies,magnetoscope,télé... :incertain:

J'ai aussi entendu dire qu'il y avait une difference entre la retraite du publique et celle du privé,savez-vous de quelle ordre est cette difference ?

Enfin l'evolution de carriere dans le privé est-elle la meme que dans le public (echelons) ?

Merci d'avance

Avatar de l’utilisateur
Souricette
Senator
Senator
Messages : 838
Inscription : sam. 29 oct. 2005, 22:04
Localisation : Alpes-Maritimes
Contact :

Re: Enseignement catholique

Message non lu par Souricette » sam. 06 sept. 2008, 14:45

Bonjour, j'enseigne moi aussi dans le privé. Oui, nous sommes moins payés, la retraite est moins importante, et beaucoup d'avantages nous sont refusés. C'est le prix à payer pour garder son indépendance. Mais comme nous sommes sous contrat avec l'Etat, l'Académie exerce un contrôle, les programmes sont les mêmes, nous sommes inspectés par l'inspecteur de circonscription, etc. Les profs du public peuvent venir enseigner dans le privé, mais le contraire n'est possible qu'à condition de repasser le concours dans lepublic. Il s'agit du même concours, mais on choisit de le passer dans le public ou le privé : dans le public, on est formé à l'IUFM, dan sl eprivé on est formé dans un CFP : Centre de (dé)Formation Pédagogique. Les classes peuvent être aussi surchargées que dans le public. Bref, dans le public, les problèmes viennent du fait que c'est gratuit (absentéisme, fonctionnariat, grèves), dans le privé ils viennent du fait que c'est payant (les parents payent donc emm... les profs, les directeurs font fonctionner leurs écoles comme des entreprises, etc.). La seule différence vient de la personne de chaque enseignant, qu'il soit dans le public ou le privé, et de chaque établissement et directeur. Il y a du bon et du mauvais partout.
Pour l'enseignement confessionnel, la véritable différence est censée venir du caractère religieux de l'enseignement, et plus sépcifiquement catholique poru l'enseignement catholique, et là, ça dépend beuaocup de l'établissement et lde la Direction diocésaine.
En croyant à des fleurs, parfois on les fait naître.
(Edmond Rostand)

Avatar de l’utilisateur
Souricette
Senator
Senator
Messages : 838
Inscription : sam. 29 oct. 2005, 22:04
Localisation : Alpes-Maritimes
Contact :

Re: La transmission de la foi dans l'Enseignement catholique

Message non lu par Souricette » sam. 06 sept. 2008, 14:49

Ce qui est étrange, c'est que l'intervention de Mgr Cattenoz est très mal passé dans l aplupart des Directions diocésaines, et qu'au mieux il est consiéré comme un rêveur naïf, au pire comme un gros méchant qui ose dire que l'enseignement catholique n'est pas catholique... :siffle:
En croyant à des fleurs, parfois on les fait naître.
(Edmond Rostand)

Avatar de l’utilisateur
Souricette
Senator
Senator
Messages : 838
Inscription : sam. 29 oct. 2005, 22:04
Localisation : Alpes-Maritimes
Contact :

Re: Principes catholiques d'éducation et de pédagogie

Message non lu par Souricette » sam. 06 sept. 2008, 14:51

Quel éducateur peut aujourd'hui affirmer qu'il n'a jamais puni, mis à part quelques adeptes d'une éducation totalement permissive, dont on connaît les résultats ? Qui, si ce n'est un humble et génial prêtre de Turin, Don Bosco, qui loin de faire de cela un postulat de son système éducatif, en a tout simplement fait le constat après plusieurs années au service des enfants, sans en tirer nul orgueil.

L'éducation pour Don Bosco est fondée sur la présence constante de l'éducateur auprès de chaque enfant. Il faut parvenir à toucher et à ouvrir le cœur de celui que l'on veut éduquer. Pour cela, il faut gagner sa confiance et lui faire confiance.

« Tu veux être l'ami de Don Bosco? » était sa manière
d'aborder les enfants qu'il accueillait à l'Oratoire. Cette amitié affectueuse est la clé de l'éducation pour Don Bosco. « S'il ne m'aime pas, je ne pourrai rien faire de lui ni pour lui. » « Tâche de te faire aimer plutôt que de te faire craindre », conseillait-t-il à un des prêtres de l'Oratoire. « Fais-toi aimer » fut l'une de ses dernières paroles —à Michel Rua, son successeur, plus austère et plus distant que lui...

La parole joue en grand rôle dans l'éducation de Don Bosco, qu'elle soit collective ou personnelle. Don Bosco s'adressait souvent aux jeunes, sous forme de sermons, avis, causeries. Il aimait à expliquer aux enfants les règles de vie à l'Oratoire plutôt que de les imposer. Ce n'était pas un adepte du « parce que c'est comme ça »... et il avait l'habitude du « mot du soir » qu'il adressait à chaque enfant individuellement afin de l'aider à progresser.

« Don Bosco a mis notre volonté dans sa poche et nous ne pensons qu'à lui obéir du mieux que nous pouvons. » écrivait un de ses anciens élèves.

Il écrit pour les enfants une Histoire Sainte, une Histoire de l'Église et plusieurs biographies de Saints. L'étude de l'histoire de l'Italie est destinée à offrir aux enfants de beaux exemples à imiter.

Don Bosco ne se sert pas de la référence à Dieu pour asseoir sa propre emprise. Sa parole s'efface devant la Parole divine; il s'est fait l'humble serviteur de Dieu et de l'Église, reprenant à son compte la parole de Jean-Baptiste: « il faut que Lui grandisse et que moi, je diminue » On 3, 30).

C'est cette âme sublime et ce génie que Jean Paul II a salué en proclamant Don Bosco « éducateur modèle, modèle des éducateurs. »

D'après un article de Dominique Doat

Mlle Dominique Doat est directrice de École Saint-Jean Bosco, 14 boulevard Raspail, 75007 Paris.
Dernière modification par Souricette le sam. 13 sept. 2008, 14:04, modifié 1 fois.
En croyant à des fleurs, parfois on les fait naître.
(Edmond Rostand)

Avatar de l’utilisateur
Souricette
Senator
Senator
Messages : 838
Inscription : sam. 29 oct. 2005, 22:04
Localisation : Alpes-Maritimes
Contact :

Re: Principes catholiques d'éducation et de pédagogie

Message non lu par Souricette » sam. 06 sept. 2008, 14:52

Au XXe siècle, il y a les livres de Maria Montessori et Hélène Lubienska de Lenval.
En croyant à des fleurs, parfois on les fait naître.
(Edmond Rostand)

Avatar de l’utilisateur
Souricette
Senator
Senator
Messages : 838
Inscription : sam. 29 oct. 2005, 22:04
Localisation : Alpes-Maritimes
Contact :

Re: Principes catholiques d'éducation et de pédagogie

Message non lu par Souricette » sam. 06 sept. 2008, 22:39

Charles a écrit : Montessori est directement inspirée par le New-Age, par Blavatsky et autres saletés...
Avez-vous lu Maria Montessori, ou avez-vous juste lu des choses sur elle ?

En tout cas, lisez "L'Education de l'homme conscient et l'entraînement à l'attention" d'H. Lubienska, ainsi que "l'Education à la liturgie". Mme Lubienska était une grande catholique et une pédagogue extraordinaire.
En croyant à des fleurs, parfois on les fait naître.
(Edmond Rostand)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités