Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
davidfiliusangeli
Ædilis
Ædilis
Messages : 44
Inscription : mer. 25 juil. 2012, 13:21

Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Message non lupar davidfiliusangeli » lun. 08 oct. 2012, 19:52

Chers amis,

De mémoire d’homme, on n’avait jamais vu une fête faire l’objet d’autant de médisance que la fête de la veille de la Toussaint. Depuis plus d’une décennie, les alarmistes se plaisent à prétendre que cette fête est païenne voire sataniste.

Savez-vous qui ont été les premiers propagateurs de ce mensonge en France ? Je vous donne un indice : ils propagent des idées dangereuses en France depuis qu'ils sont arrivés chez nous au début du XXe siècle et vous avez tous entendu parler d'eux.

Pour connaître la réponse à cette question, lisez :
Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

quiestu
Censor
Censor
Messages : 165
Inscription : ven. 21 sept. 2012, 15:42

Re: Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Message non lupar quiestu » lun. 08 oct. 2012, 20:37

Les TJ... Ils croient surtout que Jésus est le fils de Dieu, différencié et non consubstantiel , pourquoi pas aussi l'homme seul, le bon samaritain, le patron des vendanges, le banquier ou l'aristocrate déchu puisqu'il en est aussi question, on pourrait faire une religion pour chacun pendant qu'on y est, pourquoi pas la religion des témoins du bon samaritain, ça sonne bien.

Avatar de l’utilisateur
MariaMagdala
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 501
Inscription : jeu. 22 sept. 2011, 20:10

Re: Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Message non lupar MariaMagdala » mar. 09 oct. 2012, 22:22

Je trouve que cette fête américaine s'essoufle de plus en plus, non?

Il y a une fête de ce même pays que je trouve sympa par contre et qui apporterait du positif, c'est thanksgiving: la fête de l'Action de Grâce! Je trouve ça super (en dehors des massacres d'amerindiens, bien sur) de faire une fête pour remercier le Seigneur des grâces qu'il nous accorde! J'aime j'aime j'aime! :D
" A celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera retiré" (Mc 4,25)
" A celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir " (Lc 8,18)
[/color]

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10185
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Message non lupar Fée Violine » mar. 09 oct. 2012, 23:15

C'est vrai que nous avons tendance, en France, à prendre les défauts des Américains mais pas leurs qualités! C'est dommage!

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8193
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Message non lupar Raistlin » ven. 26 oct. 2012, 9:31

Depuis plus d’une décennie, les alarmistes se plaisent à prétendre que cette fête est païenne voire sataniste.
Dans certaines de ses manifestations, cette fête semble bien peu chrétienne tout de même...
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Danonyme
Civis
Civis
Messages : 3
Inscription : mer. 24 oct. 2012, 18:04

Re: Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Message non lupar Danonyme » lun. 29 oct. 2012, 20:36

Depuis plus d’une décennie, les alarmistes se plaisent à prétendre que cette fête est païenne voire sataniste.
Dans certaines de ses manifestations, cette fête semble bien peu chrétienne tout de même...
Je suis d'accord, mais c'est valable aussi pour Noël alors, qui est devenue la fête des jouets plus que la fête de la Nativité.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8759
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Message non lupar PaxetBonum » mer. 31 oct. 2012, 10:04

La Toussaint fête la communion des saints : nos frères aînés dans la Foi nous soutiennent et nous les en remercions
Halloween se sont les morts qui viennent pour nous hanter, nous terroriser et il faut leur payer un tribu…

Si ce n'est pas un détournement qui sent le soufre, ça y ressemble étrangement !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1051
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Re: Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Message non lupar elenos » ven. 02 nov. 2012, 21:08

Chers amis,
De mémoire d’homme, on n’avait jamais vu une fête faire l’objet d’autant de médisance que la fête de la veille de la Toussaint. Depuis plus d’une décennie, les alarmistes se plaisent à prétendre que cette fête est païenne voire sataniste.
Savez-vous qui ont été les premiers propagateurs de ce mensonge en France ? .
Pour connaître la réponse à cette question, lisez :
Halloween : Il ne faut pas croire les médisants
Merci pour votre blog que je viens de parcourir.A propos d'Halloween votre érudition m'a convaincu. Mais par ailleurs j'approuve totalement vos intentions de prières et particulièrement :.
■pour l’Église ■pour le pape Benoît XVI ■pour la France pour le prince Louis Alphonse de Bourbon et sa famillepour le retour du Roi Très-chrétien sur le trône de France ■pour le rétablissement des relations privilégiées entre l’Église et l’État ■pour que soit rendue la justice sociale
Merci
J'invite tous les intervenants de ce forum à lire votre blog en cliquant sur les mots suvants :. Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Avatar de l’utilisateur
Columbanus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 511
Inscription : jeu. 21 août 2008, 13:53
Conviction : Catholique romain traditionaliste
Localisation : Artois

Re: Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Message non lupar Columbanus » dim. 04 nov. 2012, 21:32

C'est grave ce qu'écrivent certains ici. Cela revient à dire que le pape, par ses propos et ses positions vis-à-vis d'Halloween, est médisant:
http://www.dailymail.co.uk/news/article ... tival.html

http://jonathanturley.org/2009/10/30/po ... halloween/
« Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié... »

Romanus
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 13:01

Re: Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Message non lupar Romanus » dim. 04 nov. 2012, 22:21

D'après ce livre : http://books.google.fr/books?id=rKjBuiJqhxwC&pg=PA17 (Histoires et traditions de nos vallées- tome 3 Par Les Heyeus D'Sov'nis, Liège: Editions Dricot, 2006) il existait à Liège, en Belgique, non pas la veille de Toussaint, mais le soir du 2 Novembre jour des morts, une tradition où les enfants allaient de maison en maison avec un maillet pour tambouriner aux portes. Le but était de signifier aux âmes des morts qu'on croyait revenues le jour des morts de repartir pour la Saint Hubert (autrement dit, les morts, on veut bien d'eux pendant un jour mais pas plus).

Otto Reinsberg-Duringsfeld « Calendrier Belge, fêtes, usages, croyances... des Belges anciens et modernes » Claassen, 1862, p.239 : http://books.google.fr/books?id=xVkds-fGl-kC&pg=PA239 ajoute :
A Ypres les enfants placent, la veille des Trépassés au soir des croix ou des statuettes de la Vierge, éclairées d'une petite chandelle dans la rue, près de la porte de leurs maisons, et demandent aux passants quelques sous« om koeken te bakken voor dezieltjes in't vagevuer » afin de faire des gâteaux pour les petites âmes du purgatoire.
Si l'on suit ce raisonnement, ces rituels signifient d'une part une obéissance à l'Église catholique quant à la date du 2 Novembre pour commémorer les morts, et d'autre part une profonde croyance en la vie après la mort. Dans ce siècle très matérialiste, il est peut-être excessif de la part de Benoît XVI de tout assimiler aux rituels irlandais pré-chrétiens. Il semble qu'un christianisme populaire - christianisation de rituels préchrétiens - (inculturation ?) a pu également s'exprimer de la sorte.

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2181
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Message non lupar Nanimo » jeu. 01 nov. 2018, 4:00

C'était Halloween ce soir et j'y suis allée comme d'habitude pour accompagner mes petits-enfants.

Je suis plutôt surprise de ce que je lis sur ce fil. D'après Benoit XVI, un érudit dont je ne saurais remettre en cause les connaissances, il s'agirait (en anglais)
Spoiler!
Halloween is largely a secular celebration which has its origins in an ancient festival marking the start of the 'darker half of the year'.
Ce n'est pas ce que j'ai appris en m'installant dans un pays anglo-saxon. L'Halloween aurait son origine en Irlande. Ce pays a connu une terrible famine de 1845 à 1852, causée par le mildiou qui attaque la pomme de terre, nourriture de base de l'Irlandais d'alors, combinée à une gestion désastreuse des terres par les Anglais qui n'aimaient pas trop ces cathos. Un million d'habitants moururent de faim, mais les pertes furent encore plus lourdes en raison de l'émigration de masse qui s'ensuivit, et qui de plus devint habituelle au fil des ans. Ainsi de 8 millions d'habitants en 1845, le pays est passé à 4,4 millions en 1911 !

Durant la disette, les familles avaient pris l'habitude d'envoyer leurs enfants frapper aux portes pour demander de la nourriture que ce pays chrétien fournissait tant bien que mal. Cette habitude subsista au-delà de la Potato Famine, mais peu à peu évolua, se transforma pour devenir une fête de voisinage, très conviviale, où l'on donne à l'enfant qui frappe à la porte (à une époque c'était un sucre, puis cela a évolué en chocolats bonbons et pourrait encore évoluer, car les parents se fatiguent de toutes ces sucreries!).

Le geste de donner est éminemment chrétien, je n'apprends rien à personne. Maintenant, le lien entre l'Halloween et la Fête des morts est évidemment la famine qui a frappé et c'est ce que traduisent tous ces costumes de morts, squelettes, visages effrayants, etc. (Peut-être pouvons-nous critiquer un certain abus, mais le lien se justifie et subsistera, c'est certain.)

Cette famine a marqué les esprits en Irlande, au point où les parades de la Saint-Patrick (Saint Patron de l'Irlande) qui ont lieu en mars se distinguent encore par l'évocation de ce terrible événement : souvent on y distribue du pain aux foules qui y assistent.
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

Avatar de l’utilisateur
Valentin
Censor
Censor
Messages : 104
Inscription : sam. 16 déc. 2017, 2:12
Conviction : Orthodoxe
Localisation : Languedoc

Re: Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Message non lupar Valentin » jeu. 01 nov. 2018, 12:00

Bonjour Nanimo. Vous écrivez :
L'Halloween aurait son origine en Irlande. Ce pays a connu une terrible famine de 1845 à 1852, causée par le mildiou qui attaque la pomme de terre, nourriture de base de l'Irlandais d'alors, combinée à une gestion désastreuse des terres par les Anglais qui n'aimaient pas trop ces cathos. Un million d'habitants moururent de faim, mais les pertes furent encore plus lourdes en raison de l'émigration de masse qui, de plus, devint habituelle au fil des ans. Ainsi de 8 millions d'habitants en 1845, le pays est passé à 4,4 millions en 1911 !
Sans vouloir le moins du monde mettre en doute ce que vous dites, il ne me semble pas que votre explication soit incompatible avec celle de Benoît XVI.

Il est reconnu par l'ensemble des spécialistes que Halloween (All Hallows Even : veille de Tous les Saints) est un reliquat christianisé d'une ancienne fête celtique, Samhain. D'ailleurs en gaélique, Halloween se dit Oíche Shamhna.

Concernant les origines de cette fête :

C'était l’une des quatre grandes fêtes du calendrier celtique, rythmé par les solstices et les équinoxes. Elle marquait le début de la saison froide et représentait ainsi la grande transition cyclique annuelle, le nouvel an. Étymologiquement, Samfuin signifie en vieux gaélique « fin de l’été ». À cette date devait être rentré le bétail de ses pâturages d’été. C’est le moment où les Celtes abattaient les animaux pour les réserves alimentaires de l’hiver.

Les douze heures intermédiaires entre la fin de l'été et le début de l'hiver étaient comme suspendues dans le temps, elles n’appartenaient ni à une saison ni à l’autre. Passé, présent, et futur étaient réunis dans un même espace temporel, ce qui créait une atmosphère particulièrement propice au surgissement du surnaturel.

On interrogeait les signes divins afin de tenter de lire l'avenir. De grands banquets et des jeux avaient lieu pendant lesquels l’alcool coulait à flots. Il était coutume également de manger entre autres des pommes, des noix et des noisettes. Les pommes symbolisaient l’immortalité : elles étaient donc tout indiquées pour cette nuit de transition vers la saison morte.

Cette nuit n’était pas uniquement un effondrement temporel, c’était aussi le moment où s'effaçaient les frontières entre le monde des hommes et les autres dimensions abritant fées, elfes, mais aussi et surtout esprits de l’infra-monde et du royaume des morts. Ces esprits, véritables démons du chaos, sont connus dans la tradition irlandaise sous le nom de Fomoirés , peuple aquatique des profondeurs contre lesquels les dieux solaires, les Thuata Dé Dannan, durent livrer bataille lors de la conquête du pays.

Cette nuit sacrée lors de laquelle les esprits du monde souterrain venaient hanter et parfois terrifier les vivants, était celle où toutes les confrontations étaient possibles. Dieux, hommes, et entités chtoniennes pouvaient s’affronter de manière terrible. Les divinités chtoniennes, les démons de l’infra-monde, étaient représentées dans l’imagerie mythologique sous des traits monstrueux. On allumait alors de grands feux pour se protéger de ces forces obscures et chaotiques. On réservait pendant les banquets et festivités une place pour les morts afin qu’ils viennent se joindre pacifiquement au festin.

Durant la nuit de Samhain, la rencontre avec les morts, les esprits, les elfes ou les fées pouvait être parfois bénéfique et d’une grande aide, mais en général elle était plutôt redoutée et on faisait tout pour l’éviter. Les jeunes gens, qui prenaient les choses quelques fois plus à la légère, se couvraient le visage avec des masques monstrueux, et déambulaient ainsi dans le village. Les foyers, eux, étaient au préalable nettoyés de fond en comble, car c’était une des nombreuses manières d’honorer les défunts : on se préparait ainsi à leur visite nocturne.

La fête de Samhain était donc très enracinée chez les Celtes irlandais, à tel point que de nombreuses coutumes et autres rites païens purent survivre, sous une forme superficiellement christianisée. Ces coutumes perdurèrent de nombreux siècles, et lorsque les Irlandais émigrèrent vers l’Amérique, ils y implantèrent la tradition de Samhain. La très forte présence d’immigrés irlandais aux États-Unis fit que cette fête allait prendre rapidement un caractère national. Depuis, à travers tout le pays on célèbre la fête nommée Halloween.


Sources :

Lexikon der keltischen Mythologie, Sylvia et Paul F. Botherhoyd
Les symboles des Celtes, Sabine Heinz
Dernière édition par Valentin le jeu. 01 nov. 2018, 12:04, édité 1 fois.
Il dit à Thomas : «Mets ici ton doigt, et regarde mes mains ;
approche aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais croyant.»
Thomas lui répondit : «Mon Seigneur et mon Dieu !»
Jésus lui dit : «Parce que tu m'as vu, Thomas, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru.»

Jn XX, 27-29

Avatar de l’utilisateur
Valentin
Censor
Censor
Messages : 104
Inscription : sam. 16 déc. 2017, 2:12
Conviction : Orthodoxe
Localisation : Languedoc

Re: Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Message non lupar Valentin » jeu. 01 nov. 2018, 12:00

En conclusion, j'ajouterai qu'en tant que chrétien orthodoxe, il m'est absolument impossible de participer de quelque manière que ce soit à cette « fête ». Outre les témoignages médiévaux irlandais de sacrifices humains en l'honneur des démons Fomoirés, certains aspects d'Halloween sont profondément dérangeants pour un chrétien. Ainsi, la coutume du trick-and-treat, c'est-à-dire les enfants réclamant des confiseries sous peine de mauvais sort ; il s'agit de la réminiscence d'un acte ritualisé consistant symboliquement à « offrir » des forces obscures aux défunts. On croyait que les âmes des morts, habituées à leur séjour dans le monde des ténèbres, du froid et de la mort, éprouveraient lors de leur visite dans le monde des vivants une faim insatiable. Par conséquent, les païens préparaient de la nourriture pour les esprits errant dans l'obscurité de la nuit, car ils croyaient que s'ils n'étaient pas amadoués par les offrandes, la colère et les malédictions des dieux infernaux s’abattraient sur les gens.
On se retrouve donc avec des enfants qui, sans le savoir, répètent un ancien rituel consistant à faire un sacrifice à des forces démoniaques...

C'est tout à fait innocent, voyons ! diront peut-être certains. Je suis persuadé du contraire.
Il dit à Thomas : «Mets ici ton doigt, et regarde mes mains ;
approche aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais croyant.»
Thomas lui répondit : «Mon Seigneur et mon Dieu !»
Jésus lui dit : «Parce que tu m'as vu, Thomas, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru.»

Jn XX, 27-29

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2181
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Message non lupar Nanimo » jeu. 01 nov. 2018, 14:07

Bonjour Nanimo. Vous écrivez :
L'Halloween aurait son origine en Irlande. Ce pays a connu une terrible famine de 1845 à 1852, causée par le mildiou qui attaque la pomme de terre, nourriture de base de l'Irlandais d'alors, combinée à une gestion désastreuse des terres par les Anglais qui n'aimaient pas trop ces cathos. Un million d'habitants moururent de faim, mais les pertes furent encore plus lourdes en raison de l'émigration de masse qui, de plus, devint habituelle au fil des ans. Ainsi de 8 millions d'habitants en 1845, le pays est passé à 4,4 millions en 1911 !
Sans vouloir le moins du monde mettre en doute ce que vous dites, il ne me semble pas que votre explication soit incompatible avec celle de Benoît XVI.
Ici, il n'y a rien à d'incompatible avec ce que dit Benoit XVI, Valentin, car je me limite à l'évolution moderne de l'Halloween à partir de la Potato Famine quand Benoît XVI remonte aux origines celtiques.

D'ailleurs, vous reconnaissez qu'il y a eu évolution puisque vous rapportez la notion de "fête christianisée", comme cela a été le cas de nombreuses célébrations. Rien ne stagne dans l'histoire de l'humanité, nous évoluons.
Il est reconnu par l'ensemble des spécialistes que Halloween (All Hallows Even : veille de Tous les Saints) est un reliquat christianisé d'une ancienne fête celtique, Samhain. D'ailleurs en gaélique, Halloween se dit Oíche Shamhna.(…)
C'était l’une des quatre grandes fêtes du calendrier celtique, rythmé par les solstices et les équinoxes. Elle marquait le début de la saison froide et représentait ainsi la grande transition cyclique annuelle, le nouvel an. Étymologiquement, Samfuin signifie en vieux gaélique « fin de l’été ». À cette date devait être rentré le bétail de ses pâturages d’été. C’est le moment où les Celtes abattaient les animaux pour les réserves alimentaires de l’hiver.
La fête de Samhain était donc très enracinée chez les Celtes irlandais, à tel point que de nombreuses coutumes et autres rites païens purent survivre, sous une forme superficiellement christianisée.
Maintenant, là où vous me donnez à réfléchir, ce serait plutôt le lien encore très vivant selon vos sources entre l'ancienne fête paienne et la mort. Je voyais plutôt le lien avec la Fête des morts chrétienne. Mais n'est-il pas possible - à l'époque moderne - que ce lien de mort ait plus à voir avec la Potato Famine et donc avec la Toussaint. Je me pose la question.

J'ai une formation de linguiste et je suis particulièrement sensible à l'évolution de la langue, mais aussi des us et coutumes. Je sais qu'il est bon de remonter aux origines pour explication, mais, attention, l'évolution existe et peut faire disparaître le sens d'origine et ici, cela devrait être notre réflexion : la fête d'Halloween est-elle encore chargée de son sens originel? Maintenant si Benoit XVI en personne s'est exprimé là-dessus, cela veut bien dire "attention". Il y a donc matière à réflexion.


(Edit : La fête est célébrée partout où se sont installées de fortes communautés d'Irlandais : en Irlande évidemment, mais aussi en Australie, en Nouvelle-Zélande, au CAN, etc. et pas seulement aux États-Unis. Ce n'est pas une fête américaine à proprement parler.)
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

Avatar de l’utilisateur
Valentin
Censor
Censor
Messages : 104
Inscription : sam. 16 déc. 2017, 2:12
Conviction : Orthodoxe
Localisation : Languedoc

Re: Halloween : Il ne faut pas croire les médisants

Message non lupar Valentin » jeu. 01 nov. 2018, 14:59

Maintenant, là où vous me donnez à réfléchir, ce serait plutôt le lien encore très vivant selon vos sources entre l'ancienne fête païenne et la mort. Je voyais plutôt le lien avec la Fête des morts chrétienne. Mais n'est-il pas possible - à l'époque moderne - que ce lien de mort ait plus à voir avec la Potato Famine et donc avec la Toussaint. Je me pose la question.
À mon avis, il y a un peu des deux. Le souvenir traumatisant de la famine a très bien pu infiltrer la célébration traditionnelle paysanne de Samhain.

En revanche, le symbolisme d'Halloween, l'invasion du monde des hommes par les esprits des défunts et des démons, les costumes de squelettes, de cadavres, mais aussi de monstres de toute sorte (songez aux fameux Fomoirés), ainsi que le rituel du trick-and-treat dont j'ai déjà parlé, me semblent être des rémanences bien plus anciennes que le XIXe siècle. Il y a toute une imagerie sanglante et morbide autour de cette fête, ainsi qu'une vraie dimension féerique et magique, qui ne s'expliquent pas par un épisode de famine, aussi marquant soit-il.
(Edit : La fête est célébrée partout où se sont installées de fortes communautés d'Irlandais : en Irlande évidemment, mais aussi en Australie, en Nouvelle-Zélande, au CAN, etc. et pas seulement aux États-Unis. Ce n'est pas une fête américaine à proprement parler.)
Vous avez raison, bien sûr. J'ai fait un raccourci.
Il dit à Thomas : «Mets ici ton doigt, et regarde mes mains ;
approche aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais croyant.»
Thomas lui répondit : «Mon Seigneur et mon Dieu !»
Jésus lui dit : «Parce que tu m'as vu, Thomas, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru.»

Jn XX, 27-29


Revenir vers « Société »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit