Un intéressant article du Progres de Lyon

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
Avatar de l’utilisateur
Héloïse
Quæstor
Quæstor
Messages : 260
Inscription : mer. 18 févr. 2009, 10:47

Un intéressant article du Progres de Lyon

Message non lupar Héloïse » lun. 14 févr. 2011, 19:24

http://www.leprogres.fr/fr/article/4621 ... siens.html

On voyait souvent les discussions inverses : la tradition disparaitre au profit de la "modernité", ici c'est l'inverse. Les réactions des témoins sont intéressantes, la fin de l'article sur le choix des jeunes, aussi !

le bon Seb
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1232
Inscription : mer. 19 juil. 2006, 13:47

Re: Un intéressant article du Progres de Lyon

Message non lupar le bon Seb » lun. 14 févr. 2011, 19:55

Bonjour Héloïse,

merci pour cet article, fort divertissant ! J'ai relevé un certain nombre de détails qui m'ont fait sourire :

- le "retour à l'ancienne" est illustré par une messe où le prêtre est face au peuple. Que je sache l'ancienne messe était célébrée dos au peuple.
- « Les paroissiens semblent déserter l’église de Villars au profit d’autres paroisses », à mettre en lien avec "Hier, pour la fête de la paroisse, l’église était pleine de fidèles, des familles entières venues participer à la grand-messe et boire les homélies de ce sacré prêcheur. « Les gens viennent de loin pour l’écouter », confesse Danielle Ginon." Non, il n'y a pas désertion, il y a recadrage. Au passage certains se demandent où est la solution à la crise. Éh bien elle est là, dans le retour aux fondamentaux : comment remplir une église ? Par une pastorale catholique.
- "L’évêque Mgr Bagnard les remplace progressivement par des cols romains qui ne badinent pas avec le culte." Comme si l'évêque faisait le tri sur ce critère ! Plus simplement, les vocations naissent là où on ne relativise pas l'enseignement de l'Église, c'est-à-dire surtout pas chez les soixante-huitards. Si donc il n'y a pas de jeunes prêtres "soixante-huitards" c'est tout simplement parce que ce milieu n'engendre pas de vocations, il ne faut pas chercher plus loin.

Le journaliste tente ici la stratégie du "diviser pour régner" : il oppose les gentils "catholiques en recherche" aux méchants "cols romains intégristes clonés". Les chiens aboient, la caravane passe, laissons donc les nostalgiques de l'auto-démolition soixante-huitarde de l'Église pousser leur chant du cygne avant de céder la place à "l'avenir spirituel" de l'Église.

Avatar de l’utilisateur
Héloïse
Quæstor
Quæstor
Messages : 260
Inscription : mer. 18 févr. 2009, 10:47

Re: Un intéressant article du Progres de Lyon

Message non lupar Héloïse » lun. 14 févr. 2011, 20:10

Nous attendons un nouvel évêque.. J'aimerais qu'il soit de la même veine, tout au moins pas opposé à l'arrivée de prêtres attachés à la tradition. Notre diocèse est parait-il très dur, il est déjà resté un an sans évêque, mais nous avons tellement soif de retrouver de belles messes vraiment priantes !

le bon Seb
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1232
Inscription : mer. 19 juil. 2006, 13:47

Re: Un intéressant article du Progres de Lyon

Message non lupar le bon Seb » mar. 15 févr. 2011, 1:30

Tout aussi intéressant, dans le même journal : :arrow: « Ne pas confondre église et stade de foot », une interview du curé de Villars où il donne sa version des faits.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10178
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Un intéressant article du Progres de Lyon

Message non lupar Fée Violine » mar. 15 févr. 2011, 10:51

Dans les commentaires au premier article, j'aime bien le dernier :
c'est fou ça quand même comme histoire :
un prêtre catho qui ne veut que des chants catho, des textes catho pour un enterrement catho...
mais où va t on ?
Dans mon diocèse, je constate le même genre d'évolution. Il y a encore quelques générations, c'était le diocèse le plus catholique de France. Ensuite ils ont voulu être modernes (complexe de ruraux qui veulent montrer qu'ils sont capables de faire comme les citadins, je suppose). Nous sommes arrivés ici il y a une vingtaine d'années, aucun de nos enfants n'a eu le droit d'avoir une aube pour la profession de foi (pardon, la "fête de la foi"), car certains laïcs l'avaient décidé ainsi. Et le reste à l'avenant.
Depuis quelque temps, ça change. Les prêtres s'efforcent de supprimer un certain nombre d'abus, notamment à l'occasion des funérailles. Je suis depuis peu, à la demande d'un prêtre de ma paroisse, une formation très intéressante pour la pastorale des funérailles. Pour la musique, on nous a bien dit que les musiques profanes étaient à refuser, ou alors à la rigueur tout à fait à la fin de la cérémonie; mais selon un autre point de vue, il est dommage, une fois que les gens ont prié, de revenir à quelque chose de profane, et il serait peut-être mieux de mettre ces chansons ou textes profanes au tout début, de sorte que les gens sortent de l'église en priant.

Depuis que je suis cette formation, j'ai célébré deux enterrements, avec ce même prêtre qui m'a réquisitionnée pour cette formation (car les autres prêtres préfèrent célébrer seuls). Célébrer n'est peut-être pas le mot le meilleur, je me contente de faire le mot de présentation et la première lecture. Les deux fois, c'était très différent, conformément aux voeux des familles, mais toujours très recueilli et sans aucune dérive. La deuxième famille, complètement athée (mais la défunte était pratiquante) n'a voulu ni chants, ni discours, ni présentation de la défunte, ni messe (juste une bénédiction) mais beaucoup d'orgue et de recueillement. Pour les textes, ils ont choisi dans le livret ceux qui leur plaisaient, et ce n'est pas vrai que la liste de ces textes est courte. D'ailleurs, même si les gens n'y trouvent rien qui leur convienne, ils peuvent trouver d'autres textes dans la Bible, il y a de quoi faire.

Bref, ces gens qui crient au traditionalisme ou à l'intégrisme dès qu'un prêtre agit normalement, je trouve qu'ils sont ridicules.

Avatar de l’utilisateur
Et.H
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 434
Inscription : mer. 04 août 2010, 19:03

Re: Un intéressant article du Progres de Lyon

Message non lupar Et.H » mar. 15 févr. 2011, 22:34

Le site Perepiscopus a fait un article sur cette affaire. Il semble que certains veulent la mort de ce curé...

http://www.perepiscopus.org/communicati ... -seul-cure
6 articles pour un seul curé !

Le quotidien Lyonnais Le Progrès doit trouver l’actualité bien morose pour consacrer 6 articles (pas un de moins !) à un humble curé de campagne (qui n’officie même pas dans une cathédrale !). A moins que ce journal ne poursuive un autre but… :

Villars-les-Dombes: le traditionalisme du curé divise les paroissiens
« Ne pas confondre église et stade de foot »
Des dons du ciel pour le nouvel autel
L’abbé Friess ? « Un mélomane, cordial mais compliqué »
Qu’en pensent les fidèles du curé de Villars-les-Dombes ?
« L’Église ne supporte plus une parole autre que la sienne »
L’abbé Friess n’est pas un célébrant ordinaire de la forme extraordinaire (il la célèbre quand même 2 dimanche par mois au minimum), mais il a tendance à célébrer de façon extraordinaire la forme ordinaire (vous suivez ?). Il a surtout 2 gros défauts aux yeux de certains : il aime à la fois le Saint-Père et la liturgie. Qui plus est, il est lié à l’association ProLiturgia, qui passe son temps à défendre la liturgie romaine contre les excès de nos évêques.

L’abbé Friess est curé de Villars-les-Dombes (dans le diocèse de Mgr Bagnard) et, à l’occasion d’obsèques, il vient de se mettre à dos (si ce n’était pas déjà fait) quelques dinosaures des années 1970 (comme l’abbé Molard, prêtre ouvrier sorti de sa retraite par Le Progrès pour cracher son glaviot…).

L’abbé Friess a été vu à la Marche pour la vie. On le voit aussi intervenir parfois sur Le Forum catholique. Autant de raisons qui ont sans doute incité Le Progrès à lui faire un dossier à charge. Car pour raconter l’anecdote, un bref article aurait suffit. Alors pourquoi 6 articles ? Faut-il croire que la raison qui a poussé Le Progrès à consacrer autant de place à ce curé soit une mitre ? L’élévation de l’abbé Friess à l’épiscopat serait-elle une cause de ce lynchage soudain ? Et si oui, qui aurait eu intérêt à demander au Progrès de déstabiliser l’abbé Friess ?


Revenir vers « Société »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit