Les médias préparent l'opinion publique

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
Larmorencourt
Quæstor
Quæstor
Messages : 205
Inscription : dim. 09 oct. 2005, 23:59

Les médias préparent l'opinion publique

Message non lu par Larmorencourt » jeu. 08 déc. 2005, 10:55

Dernièrement, un ami belge me fit parvenir la missive suivante, illustrant la façon dont les médias préparent (le mot est faible) l'opinion publique:

"
Des cornichoneries qui n’ont rien d’innocent.

J’ai reçu l’autre jour, d’un proche, un message qui raconte un petit fait vécu, parfaitement anodin, mais d’une gravité première. Il dit ceci :
« Je ne sais pas si ça t’arrive souvent de regarder la TV vers 18h., moi jamais. Hier pourtant, à cette heure-là, (à cause de mon petit-fils qui venait de regarder un film enregistré) je me suis offert deux minutes de zapping. Et je suis tombé alors sur une scène, à la RTBF, qui a attiré mon attention.
Il s’agissait, je crois, d’une de ces nombreuses séries télé, où des saynètes se suivent de jour en jour avec les mêmes personnages : des jeunes, filles et garçons, étalent leurs petits émois et leurs petites intrigues amoureuses pour le grand public. Ils se veulent évidemment le reflet exact de la jeunesse d’aujourd’hui.
Ce que j’ai vu à l’écran, à cette heure de grande écoute, m’a stupéfié. Deux jeunes garçons d’une vingtaine d’année bavardaient, vautrés dans un canapé, en se tenant par le cou, dans une attitude qui ne laissait planer aucun doute sur ce que le scénario leur attribuait comme préférence sexuelle. Et l’un des deux se lamentait en expliquant à l’autre qu’ils n’allaient pas pouvoir adopter d’enfant, comme apparemment ils en rêvaient.
Heureusement, c’est à ce moment que surgit dans l’appartement une fille, qui semblait bien les connaître. Elle s’enquière bien évidemment de ce qui cause le tourment de l’un des deux chéris et, lorsqu’il le lui eut expliqué, répond avec énergie à peu près ceci : « Pas de problème les amis, je suis là pour ça. Vous pouvez compter sur moi. Je vais vous le faire moi ce bébé. On ne va quand même pas se laisser faire par les réacs, qui ne veulent pas que les

homos aient les mêmes droits que les hétéros ». Happy end et l’on passe à la scène suivante.
Donc, lorsqu’une loi est encore en discussion au Parlement, on explique déjà, de la manière la plus insidieuse, à notre belle jeunesse, de quel coté se situe la générosité et de quel coté la plus méprisable des attitudes réactionnaires.
Je sais qu’il y a bien longtemps que plus personne ne se fait d’illusion sur l’objectivité et la mission de service public de notre chère télévision communautaire, mais là, vraiment, je trouve qu’elle s’est surpassée ! »
Vous en conviendrez avec moi, même si ça a le don de nous énerver, il n’y a rien que de très ordinaire dans tout ceci. Et pourtant….
Et pourtant…en s’y arrêtant quelques minutes, en se penchant quelques instants sur ce qui peut sembler anodin, on découvre quelques évidences qui, mises bout à bout, nous donnent un exemple très parlant de la réalité des faits et de leur gravité. Ces mini-séries télévisées, réalisées certes à petit budget, ne se font pas pour autant sans écriture préalable dûment réfléchie, sans scénario construit, sans dialogues imaginés. Elles ont été choisies, commandées, budgétées et financées par des gens qui sont des professionnels, qui ont choisi les jours et les heures de passage en fonction du public à toucher, etc. etc. Rien n’est l’effet du hasard dans une émission de télévision.
Ce qui signifie donc bien que - excusez-moi de me montrer un peu lourd en l’occurrence - des gens ont choisi le thème délicat entre tous de l’adoption d’enfant par les homosexuels, qu’ils l’ont fait introduire dans de petites séries télévisées en le banalisant et en y défendant, en toute désinvolture, les solutions qui vont exactement à l’encontre des valeurs très majoritairement respectées par nos compatriotes, et qu’ils ont veillé à leur diffusion à une heure bien définie, précisément durant les jours qui ont précédé le vote par notre Chambre d’une loi largement contestable et d’ailleurs contestée par tous les milieux dotés d’un minimum de sagesse sociale, y compris un pourcentage non négligeable des homosexuels eux-mêmes. Croire que cette coïncidence entre le jour de diffusion et ceux où le sujet a fait l’actualité politique n’est que le fruit du hasard, relèverait d’une naïveté à laquelle j’ose supposer que plus aucun de mes lecteurs ne participe.



Par ailleurs, le style d’émission et l’heure de diffusion choisis nous dévoilent la tactique sous-jacente. Il s’agit, par une émission populaire auprès des tout jeunes adolescents, de toucher ceux qui regardent la télévision en fin d’après midi, bien souvent sans présence de parents, si ce n’est distraits, occupés à d’autres tâches, ou à peine rentrés du travail.
Ceci nous montre que ces gens qui cherchent à détruire certaines de nos valeurs universelles, n’essayent pas de convaincre par des arguments des interlocuteurs adultes. Non, ils s’en prennent aux enfants à l’âge où, abordant l’adolescence, leurs idées et convictions sont biologiquement fragilisées par la prise de connaissance physique comme mentale de la sexualité.
C’est ce moment là qu’ils choisissent pour leur donner publiquement, en toute impunité, des exemples à succès qui démolissent insidieusement dans leurs esprits, les repères que leurs parents et toute notre société devraient, au contraire, y construire.
Ces cornichoneries télévisées qui passionnent nos pré-adolescents ne sont donc pas innocentes, bien au contraire, elles font scandale au sens évangélique du terme.
Je voudrais, pour aujourd’hui, me contenter de ce constat que certains n’avaient pas encore fait, ou voulu faire : il existe donc bien, dans notre pays, des gens, remarquablement organisés, dotés de moyens très importants, qui oeuvrent en professionnels, depuis de longues années, ouvertement, avec cynisme et efficacité, à la destruction des valeurs universelles les plus fondamentales et auxquelles nous sommes le plus profondément attachés.
Ma question est, en toute logique : que faisons-nous pour nous défendre ?"

Avatar de l’utilisateur
DeLesdiguieres
Censor
Censor
Messages : 65
Inscription : mar. 29 nov. 2005, 1:13
Contact :

Message non lu par DeLesdiguieres » jeu. 08 déc. 2005, 12:02

Bonjour,

Il est rassurant de voir que la télé belge et la télé française se ressemble!
On peut se poser la question sur une autre forme, est-ce les médias qui préparent une opinion publique ou est-ce l'opinion publique qui fabriquent les médias.
Je vote pour les deux.
Pour l'avortement, c'est le peuple qui l'a voulu et qui la répercuter dans les médias. Pour la compréhension globale de l'homosexualité, les médias façonnent l'opinion.

La seule défense est une Eglise forte avec une communication forte révélée aux catholiques et aussi aux athés.
Margaritas ante porcos

MB
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 977
Inscription : lun. 26 juil. 2004, 0:03

Message non lu par MB » ven. 09 déc. 2005, 18:19

Bonjour...
Autre solution : militer pour que les gens cessent de regarder la TV ! Quelque soit la qualité des émissions proposées, ce média est par nature un outil de décérébration.

Avatar de l’utilisateur
Francoise
Censor
Censor
Messages : 73
Inscription : lun. 07 mars 2005, 15:34
Localisation : France
Contact :

Message non lu par Francoise » ven. 09 déc. 2005, 19:47

MB a écrit :Bonjour...
Autre solution : militer pour que les gens cessent de regarder la TV ! Quelque soit la qualité des émissions proposées, ce média est par nature un outil de décérébration.

Pardonnez-moi MB, mais je crois que vous jetez l'eau du bain et le bébé avec.

Il y a d'excellentes émissions comme "des racines et des ailes", des reportages, même une chaine de télé catho : KTO.

Pour moi qui n'ai pas la télé, car je ne pouvais m'empecher de regarder tout ce qu'elle proposait, je pense que votre proposition est un peu excessive. Ce n'est pas ce média qui est mauvais, mais l'usage que l'on peut en faire. Il en est de même avec l'Internet, la radio, le portable, les livres, etc. .

Par contre ce qui est très important, c'est de savoir que regarder une émission c'est lui donner de l'argent. Selon l'audience la chaine de télé monte ou descend ses prix pour la pub.
A bon entendeur !

BAV

Françoise
"Je ne meurs pas, j'entre dans la vie." Sainte Thérèse de Lisieux

Avatar de l’utilisateur
Eremos
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 230
Inscription : dim. 11 sept. 2005, 13:50
Localisation : Nantes

Message non lu par Eremos » sam. 10 déc. 2005, 13:43

Il y a d'excellentes émissions comme "des racines et des ailes", des reportages, même une chaine de télé catholique : KTO.
Sans oublier que, mis à part l'information que l'on peut critiquer, la télévision propose des films qui peuvent parfois être de vrais chef-d'oeuvre et que l'on a pas toujours l'occasion de voire au cinéma. C'est aussi elle qui fait vivre le 7ème Art.

Cordialement,
Eremos
NISI Dóminus ædificáverit domum, in vanum laboravérunt qui ædíficant eam.
(Liber Psalmorum, 126)

MB
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 977
Inscription : lun. 26 juil. 2004, 0:03

Message non lu par MB » dim. 11 déc. 2005, 13:01

Bonjour !

Je m'attendais à votre réponse et je la comprends. Naturellement, il y a des émissions de qualité, des émissions faites dans un bon esprit ; il y a aussi des films, etc. On peut dire, comme vous le faites, que tout dépend de la manière dont on se sert de ce média.

En apparence, j'aurais envie de vous confirmer ; mieux vaut regarder la TV intelligemment que bêtement. Mais je pense vraiment qu'il vaut mieux ne pas la regarder du tout, et voici pourquoi : elle enferme votre regard et votre intelligence dans un cadre de qqs dizaines de centimètres ; elle vous rend dépendant d'une certaine image et d'une certaine conformation de parole ; et surtout, par nature elle vous empêche de confronter des informations différentes. Quand vous lisez, vous pouvez comparer des pages de livres différents, et vous construire une réflexion ; chose impossible avec le poste, qui prend toute votre attention sur une image. La TV capte l'intelligence, elle hypnotise le regard, elle maintient dans une attitude passive qui vous rend dépendant de celui qui fait l'émission.
Bref, mieux vaut tomber sur des Racines et des Ailes, que sur la Starac ; mieux vaut tout simplement lire un livre, écouter la radio, un disque, aller au ciné, au musée, etc. Et si l'on veut voir un film chez soi, lecteur DVD.

Fraternellement
MB

Avatar de l’utilisateur
zora
Censor
Censor
Messages : 119
Inscription : lun. 01 mai 2006, 22:43

Message non lu par zora » jeu. 20 juil. 2006, 22:34

Bonsoir!

DeLesdiguieres a écrit:
On peut se poser la question sur une autre forme, est-ce les médias qui préparent une opinion publique ou est-ce l'opinion publique qui fabriquent les médias. Je vote pour les deux.
Un peu oui, mais je pense que ce soit plutôt l'opinion publique qui fabrique les médias parce que les médias vivent du profit, vaut à dire de nombre de personnes prêtes à les regarder ou acheter (je pense ici aussi aux journaux, même livres, particulièrement aux tabloïds et autres journaux scandaleux ou de basse qualité).

MB a écrit:
Autre solution : militer pour que les gens cessent de regarder la TV ! (...)
Mais les médias servent aussi à nous informer et instruire. Il fallait avoir des critères quoi regarder (ou lire) et quoi pas.

cordialement
zora
Come with me, in the eternal life...

Avatar de l’utilisateur
DeLesdiguieres
Censor
Censor
Messages : 65
Inscription : mar. 29 nov. 2005, 1:13
Contact :

Message non lu par DeLesdiguieres » ven. 21 juil. 2006, 13:29

les médias vivent du profit
Ue fois j'ai entendu un publicitaire dire que les gays étaient dragués de plus en plus par la publicité, vu leur pouvoir d'achat, et que si demain c'étaient les nains jaunes unijambistes de sibérie, ce serait pareil.
Hé bien oui , les médias vivent du profit, comme on dit on attrape pas les mouches avec du vinaigre !
Si vous voulez séduire la population de type FSPX, ne leur vendez pas Pink TV !
Idem, pour le reste.
La télévision n'est qu'un miroir de ce qui se passe dans notre société, disons un miroir grossissant... Il faut laisser à aux INSTITUTIONS, je veux dire par là, les vraies, l'état, l'église,... , donner l'impulsion dans le coeur de chaque homme. C'est pour cela qu' (même si je passe du coq à l'âne) il il faut lobby chrétien !! pour que le souffle que va donner les institutions soit celui inspiré de l'esprit saint et non celui du libertinage ou libéralisme.
Margaritas ante porcos

Avatar de l’utilisateur
zora
Censor
Censor
Messages : 119
Inscription : lun. 01 mai 2006, 22:43

Message non lu par zora » ven. 21 juil. 2006, 16:19

Bonjour DeLesdiguieres!

DeLesdiguieres a écrit:
Ue fois j'ai entendu un publicitaire dire que les gays étaient dragués de plus en plus par la publicité, vu leur pouvoir d'achat, et que si demain c'étaient les nains jaunes unijambistes de sibérie, ce serait pareil. (...)
Mais quelqu'un paie ces campagnes publicitaires (et les paie souvent très très bien) aux médias (et aussi aux personnes lesquelles ont une certaine influence sur un grande nombre des personnes ou aux certaines organisations: acteurs, chanteurs connus et similaire) et créé ainsi l'opinion publique, soit pour le profit eux-aussi, soit pour une propagande quelconque. Cela ne change pas le fait que les médias vivent du profit.
La télévision n'est qu'un miroir de ce qui se passe dans notre société, disons un miroir grossissant... Il faut laisser à aux INSTITUTIONS, je veux dire par là, les vraies, l'état, l'église,... , donner l'impulsion dans le coeur de chaque homme.
Sans doute mais ce serait idéal et dans la situations actuelle il est est difficile de le faire. Les adultes ne vont plus aux écoles (et quand ils étaient des enfants ou des étudiants ils n'avaient toujours eu l'occasion de recevoir une éducation appropriée et quant aux institutions il y problème de choix des institutions: la plupart des personnes ne sont pas ni catholiques romaines ni personnes avec une certaine éducation et après même ceux-ci commencent à avoir des idées très personnelles sur l'argument.
La télévision EST un miroir de ce qui se passe dans notre société, mais elle nous offre aussi une quantité des emissions de valeur, très instructives, elle vous tient au courent de cela que se passe dans le monde, elle vous informe aussi des choses lesquelles peuvent avoir une importance pour quelqu'un, le temps qu'il fera par exemple, de situation politique dans un pays si vous vouler faire un voyage...etc.

cordialement
zora
Come with me, in the eternal life...

Métazét
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 567
Inscription : mar. 27 juin 2006, 18:42
Localisation : Nancy (France)
Contact :

Re: Les médias préparent l'opinion publique

Message non lu par Métazét » ven. 21 juil. 2006, 17:56

Bonjour,
Larmorencourt a écrit :Ce que j’ai vu à l’écran, à cette heure de grande écoute, m’a stupéfié. Deux jeunes garçons d’une vingtaine d’année bavardaient, vautrés dans un canapé, en se tenant par le cou, dans une attitude qui ne laissait planer aucun doute sur ce que le scénario leur attribuait comme préférence sexuelle. Et l’un des deux se lamentait en expliquant à l’autre qu’ils n’allaient pas pouvoir adopter d’enfant, comme apparemment ils en rêvaient.
Heureusement, c’est à ce moment que surgit dans l’appartement une fille, qui semblait bien les connaître. Elle s’enquière bien évidemment de ce qui cause le tourment de l’un des deux chéris et, lorsqu’il le lui eut expliqué, répond avec énergie à peu près ceci : « Pas de problème les amis, je suis là pour ça. Vous pouvez compter sur moi. Je vais vous le faire moi ce bébé. On ne va quand même pas se laisser faire par les réacs, qui ne veulent pas que les homos aient les mêmes droits que les hétéros ».
Ca c'est bien vrai ! C'est proprement révoltant de faire passer les catholiques pour des réacs qui s'opposent à l'homoparentalité ! Et pourquoi pas au mariage gay voire aux actes homosexuels tout court pendant qu'ils y sont...
Par ailleurs, le style d’émission et l’heure de diffusion choisis nous dévoilent la tactique sous-jacente. Il s’agit, par une émission populaire auprès des tout jeunes adolescents, de toucher ceux qui regardent la télévision en fin d’après midi, bien souvent sans présence de parents, si ce n’est distraits, occupés à d’autres tâches, ou à peine rentrés du travail.
Ceci nous montre que ces gens qui cherchent à détruire certaines de nos valeurs universelles,
Tout à fait ! Il n'y a qu'à citer l'antique exemple des romains, des grecs, des chinois, des japonais et même des hommes préhistoriques (sans compter de nombreuses espèces animales) pour se convaincre une fois pour toute de l'universalité de ces valeurs !
n’essayent pas de convaincre par des arguments des interlocuteurs adultes.
Eh oui, et c'est d'autant plus regrettable que les arguments rationnels ne manquent pourtant pas !

Cordialement,

Mikaël :hypocrite:
« La majorité des philosophes n'a pas de courage ; ils commencent par avaler les principes essentiels du code actuel : monogamie, structure familiale, continence, tabous corporels, restrictions concernant l'acte sexuel et la suite, puis ils chipotent sur les détails… jusqu'à des sottises telles que de savoir si la vue de la poitrine féminine est obscène ou non. » (Robert Heinlein, En terre étrangère)

bajulans
Quæstor
Quæstor
Messages : 236
Inscription : lun. 18 avr. 2005, 9:51
Localisation : provence

la secte c'est l'Eglise

Message non lu par bajulans » ven. 21 juil. 2006, 19:44

Votre citation en bas de page, me rappelle "tout est dans tout et réciproquement".

Ou encore cet apophtegme malheureux de Taine, "la perception est une hallucination vraie." Gilson en rit.

Bref c'est parler ou écrire pour ne rien dire. J'espère qu'il n'a pas écrit que des inepties comme celles-là votre illustre auteur du "dictionnaire de philosophie". Je ne connaissais pas André Comte-Sponville.

Il est vrai que vous partez en guerre contre les "évidentialistes" (kezako ?) Qui voulez-vous désigner comme cela ? Ceux qui font de l'évidence le critère ultime de la vérité ?
Loué soit Jésus-Christ

Métazét
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 567
Inscription : mar. 27 juin 2006, 18:42
Localisation : Nancy (France)
Contact :

Re: la secte c'est l'Eglise

Message non lu par Métazét » ven. 21 juil. 2006, 22:44

Votre citation en bas de page, me rappelle "tout est dans tout et réciproquement".

Ou encore cet apophtegme malheureux de Taine, "la perception est une hallucination vraie." Gilson en rit.
Ce serait bien mal comprendre la citation, puisque justement, elle critique l'absolutisation d'un point de vue particulier (j'ai bien dit : "un point de vue") contre le savoir réellement objectif qui se construit ensemble. Or, n'oubliez pas que le propre du relativisme, est non seulement de rabaisser indument le vrai savoir, mais aussi, du même coup, de réhausser indument la simple opinion.
bajulans a écrit :Il est vrai que vous partez en guerre contre les "évidentialistes" (kezako ?) Qui voulez-vous désigner comme cela ? Ceux qui font de l'évidence le critère ultime de la vérité ?
Non. Ceux qui, grosso modo, estiment que la bonne méthode pour prouver/infirmer l'existence de Dieu, est la méthode basée sur l'observation de la nature.

Je vous conseille cette référence pour plus de rensiegnements :

http://www.ac-rennes.fr/pedagogie/philo ... %20POUIVET
« La majorité des philosophes n'a pas de courage ; ils commencent par avaler les principes essentiels du code actuel : monogamie, structure familiale, continence, tabous corporels, restrictions concernant l'acte sexuel et la suite, puis ils chipotent sur les détails… jusqu'à des sottises telles que de savoir si la vue de la poitrine féminine est obscène ou non. » (Robert Heinlein, En terre étrangère)

Métazét
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 567
Inscription : mar. 27 juin 2006, 18:42
Localisation : Nancy (France)
Contact :

Message non lu par Métazét » sam. 22 juil. 2006, 20:36

Pour mettre tout le monde d'accord, peut-être faudrait-il procéder comme les Amish ! ;-) :

http://archives.arte-tv.com/fr/archive_70305.html
« La majorité des philosophes n'a pas de courage ; ils commencent par avaler les principes essentiels du code actuel : monogamie, structure familiale, continence, tabous corporels, restrictions concernant l'acte sexuel et la suite, puis ils chipotent sur les détails… jusqu'à des sottises telles que de savoir si la vue de la poitrine féminine est obscène ou non. » (Robert Heinlein, En terre étrangère)

FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1559
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

Message non lu par FMD » lun. 24 juil. 2006, 15:58

Bonjour,
Métazét a écrit :Ca c'est bien vrai ! C'est proprement révoltant de faire passer les catholiques pour des réacs qui s'opposent à l'homoparentalité ! Et pourquoi pas au mariage gay voire aux actes homosexuels tout court pendant qu'ils y sont...
Je ne saisis pas bien le rapport entre les propos de Larmorencourt et votre réponse. Je ne doute cependant pas de la pertinence et de la subtilité de l'éclaircissement - que dis-je, de l'éblouissement! - futur que vous allez nous apporter.
Métazét a écrit :Tout à fait ! Il n'y a qu'à citer l'antique exemple des romains, des grecs, des chinois, des japonais et même des hommes préhistoriques (sans compter de nombreuses espèces animales) pour se convaincre une fois pour toute de l'universalité de ces valeurs !

Votre liste est malheureusement bien loin d'être exhaustive, vous m'excuserez si elle n'avait pas la prétention de l'être, et passe sous silence des exemples plus récents comme les valeurs de l'Union soviétique ou d'un autre régime similaire que je m'abstiendrais de citer par peur que mon ironie tombe sous le coup de la judiciarisation accrue de notre société. Que ces catholiques peuvent être arrogants pour juger au nom de prétendues valeurs universelles les actes d'un Staline ou d'un Beria!

Pourquoi diable le relativisme semble-t-il constamment omettre certaines cultures passées lorsqu'il commet l'outrecuidance de nous resservir son bortsch infâme?

PaX
Franck

MB
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 977
Inscription : lun. 26 juil. 2004, 0:03

Message non lu par MB » lun. 24 juil. 2006, 20:45

Bonsoir !

Tout d'abord, Franck, halte aux calmnies sur le bortch, qui est très bon.

Ensuite : je ne vois pas où est le problème avec les valeurs, le relativisme, etc. Le "relativisme" que dénonce Franck n'en est pas un, 1/ puisqu'il favorise certaines sociétés (curieusement, nombre de gens dénoncés comme relativistes ont une "relative" tendance à préférer, dans le fond, les régimes socialistes aux régimes occidentaux), 2/ puisqu'il s'accompagne d'une dénonciation virulente des gens d'une autre opinion, ce qui sent plutot son dogmatique.
Si, en critiquant l'islam, je me fais traiter de facho par ces individus, ceux-ci montrent bien qu'ils suivent, dans le fond, un système de valeurs : à défaut d'un bien, le mal existe pour eux (puisque chez eux, dire "facho", "réac", c'est exactement comme pour nous dire qu'un tel est la figure de l'Antéchrist), meme s'ils ont quelque difficulté à le définir.

( Au fait, rien à voir, enfin un peu : le texte de défense de Houellebecq après ses déclarations sur l'islam. Sur la page web que j'indique, il figure tout en bas, en-dessous d'un autre article qu'il avait fait publier dans le Figaro il y a trois ans - belle critique de l'irréligion de principe, qu'il assimile à une forme de beaufitude : http://boiteaberzingue.free.fr/pg/houellebecq_muray.htm )
avec un style redoutable ; c'est un grand essayiste.

A bientot
MB

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités