Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifester

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
PriereUniverselle
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1342
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 4:01

Re: Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifes

Message non lu par PriereUniverselle » sam. 21 mai 2011, 0:59

ti'hamo a écrit :@priere universelle
elles gèrent admirablement leur contraceptif et ne se retrouve jamais à la case Avortement, ou alors c'est dans de très très rares cas
:sonne: Qu'en savez-vous ?
Vous, d'après votre propre témoignage, vous n'avez directement affaire qu'à celles qui ont avorté contraintes et forcées, et qui en souffrent. Toutes les autres, ne viendront pas se plaindre auprès de vous, et vous ne pouvez donc émettre que des conjectures à leur propos.
Comment donc pouvez-vous être aussi affirmatives ?

On a un peu l'impression que sur ce point vous inventez simplement un monde qui correspond à ce que vous voulez croire ; à des a priori.
Le premier de ces a priori, d'ailleurs, étant qu'une "grossesse non désirée" ça n'arrive que si on n'a pas su "gérer" correctement sa contraception.

La femme moderne qui "gère admirablement" sa contraception et ne connaît de ce fait aucun imprévu, c'est un mythe moderne ; dans un article de "Elle" ou de "Marie Claire", peut-être, on peut trouver ce genre d'idée...



En tous les cas, tenez, encore une fois, vous essayez immédiatement de minimiser l'existence de ce qui n'entre pas dans votre idée préconçue : l'homme honnête, la femme égoïste,...

Vous savez ti'hamo, je n'ai jamais ouvert votre genre de littérature heu !....images Presse du style "Elle" Marie-Claire" et je ne sais quoi encore, moi c'est plutôt les Echos, le Monde Diplomatique, Le Figaro, The Economist , New-York Times, International Herald Tribune, La Croix, etc.....

Pour le reste, j'ai une patience d'ange avec vous parce que je vois depuis le début que vous n'avez jamais approché de près le problème de l'avortement ni rencontré et encore moins discuté avec une femme ayant eu cette triste expérience, c'est flagrant et cela saute aux yeux à votre lecture. Aussi je ne prête pas d'attention offusquée à votre mauvaise fois évidente, que je vous pardonne bien volontiers.

Fraternelles prières.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9486
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifes

Message non lu par PaxetBonum » sam. 21 mai 2011, 8:27

PriereUniverselle a écrit :

Et pour les quelques femmes qui prennent les plus mauvaises habitudes des hommes, volages et tutti quanti, elles gèrent admirablement leur contraceptif et ne se retrouve jamais à la case Avortement, ou alors c'est dans de très très rares cas comme celui que vous aviez relaté.
Ti hamo a raison vous ne lisez pas nos interventions
Je vous ai cité le conseil pontifical pour les laïques du vatican himself :

De façon schématique, les personnes ayant recours à l'avortement se répartissent
selon deux catégories: les unes, qui n'optent pour un avortement qu'en "ultime recours", une fois
dans leur vie, et dont le nombre a effectivement diminué par suite d'une pratique de
contraception rigoureuse; les autres, qui pratiquent des avortements à répétition, n'y voyant
qu'"un moyen parmi d'autres de prévention des naissances", et dont le nombre est responsable
du plateau actuel de la courbe d'évolution du nombre des avortements
. En 1976 8% des femmes
venues avorter avaient déjà eu antérieurement un avortement; en 1991 elles sont 24%; entre ces
deux chiffres, l'accroissement a été parfaitement linéaire.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2890
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifes

Message non lu par ti'hamo » sam. 21 mai 2011, 8:39

@priere universelle
ça devient juste dément : vous refusez toute discussion, vous insultez, vous vous montrez volontairement blessante envers vos interlocuteurs, vous ne prenez aucune des objections en compte, ne répondez à aucune question, ne justifiez aucune de vos affirmations, vous parlez seule sans tenir compte de rien comme s'il n'y avait aucune discussion,

et vous finissez vos messages par "Fraternellement en prière", ce qui du coup donne une légère impression de décalage.


Vous avez soigneusement évité les questions, les éclaircissements et les objections, mais les revoilà, explicites, claires et concises, une à la fois, comme ça vous ne pourrez pas faire semblant de n'avoir pas lu ;
aurez-vous l'honnêteté (et le courage ?) d'y donner des réponses claires, et de vraies réponses ("oui" ou "non", pas "ce matin j'ai mangé une pomme") ?

. Le fait est que la cruauté, la lâcheté, sont aussi répandues chez les hommes que chez les femmes ; niez-vous cela?
(je veux dire : d'une manière générale, dans la vie ; il n'est pour l'instant pas uniquement question d'avortement dans ma question)

. Concernant l'avortement : comme le soulignent d'ailleurs les précisions apportées ci-dessus par Paxetbonum, et comme permet de s'en rendre compte une discussion sur le sujet avec beaucoup de femmes de notre temps,
pas mal de femmes sont prêtes à affirmer qu'un enfant non désiré, non prévu, doit plutôt être évité y compris par l'avortement, et ceci indépendamment de toute considération matérielle ou financière ou psychologique ; autrement dit, beaucoup de femmes sont prêtes à justifier l'avortement au seul motif que l'enfant n'était pas prévu, même si les parents restent ensembles et ont tout ce qu'il faut matériellement pour l'élever.
Vrai ou faux ?
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2890
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifes

Message non lu par ti'hamo » sam. 21 mai 2011, 8:51

(@priere universelle
petite remarque en passant :
. chaque fois que vous évoquez vos discussions avec des femmes en difficultés, vous insistez beaucoup et d'abord sur les qualités que vous vous reconnaissez à vous-même, et vous en profitez pour chanter vos propres louanges, à grand renfort de "je", alors que cela n'apporte strictement rien au sujet et que personne ne vous a rien demandé à ce propos ;

. chaque fois que quelqu'un essaye de discuter avec vous sans abonder dans votre sens, vous le rejetez violemment, en passant tour à tour ou tout en même temps par la raillerie, la fausse compassion (dire à quelqu'un qu'on va prier pour lui juste après avoir cherché à le blesser volontairement, si, c'est de la fausse compassion), ou l'indifférence pure et simple.

Or :
vos problèmes personnels non seulement vis-à-vis des hommes mais, en plus, vis-à-vis de vous-même, et de l'image que vous essayez d'avoir de vous-même, concernent la partie "présentation" du forum, ou "vie chrétienne", ou "forums thématiques : psychologie",
mais pas une discussion sur l'avortement.

Cette discussion n'a pas à devenir une thérapie pour la reconstruction de votre amour-propre et de votre confiance en vous ; pour cela, comme je le disais, utilisez d'autres sections du forum. Sinon tout se mélange et cela détruit la discussion en l'envahissant avec vos propres problèmes personnels.)
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2890
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifes

Message non lu par ti'hamo » sam. 21 mai 2011, 8:59

@priere universelle
. J'ajoute tout de même une question aux deux précédentes :
Êtes-vous consciente et avez-vous seulement envisagé que les personnes auxquelles vous vous adressez, là, vos interlocuteurs,
quand ils ont affaire à une femme se demandant si elle va ou non avorter, ou exprimant son désarroi face à un avortement déjà vécu,

ne se lancent pas du tout dans des discussions théoriques ni théologiques, mais l'écoutent, simplement, et, s'ils essayent de lui indiquer une meilleure voie, usent pour cela d'explications simples et non philosophiques ?

Qu'à ce moment là ils ne rentrent pas dans un débat de haute volée sur le statut de l'embryon mais, s'agissant des problèmes concrets de cette personne, parlent tout simplement des problèmes concrets de cette personne ?
Qu'à aucun moment ils ne cherchent à la culpabiliser ?

Que dans le cas de femme abandonnée, en détresse, ils comprennent bien, de toute façon, comment peut leur venir l'idée de se débarrasser d'un enfant dont pour l'instant elle n'ont pas pleinement conscience en tant qu'enfant et qui représente d'abord une source d'angoisse ?

Qu'ils sont tout à fait conscients et au courant que, quelles que soient les circonstances, attendre un enfant est de toute façon source d'angoisses et de remise en question, quand-bien même on serait entourée, que personne ne nous abandonnerait, qu'aucun souci matériel ni médical ne se profilerait à l'horizon, et même quand tout se passe bien ?


Aviez-vous seulement envisagé qu'il puisse en être ainsi, que vos interlocuteurs ne vous ont pas attendue pour connaître tout cela et le mettre en pratique ?
Oui, ou non ?
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9486
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifes

Message non lu par PaxetBonum » sam. 21 mai 2011, 9:34

ti'hamo a écrit : Aviez-vous seulement envisagé qu'il puisse en être ainsi, que vos interlocuteurs ne vous ont pas attendue pour connaître tout cela et le mettre en pratique ?
Oui, ou non ?
Je dirais même plus :
Aviez-vous seulement envisagé qu'il puisse en être ainsi, que vos interlocuteurs ne vous ont pas attendue pour connaître tout cela et le mettre en pratique ?
Non, ou non ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
cath1250
Censor
Censor
Messages : 166
Inscription : mar. 15 févr. 2011, 9:47
Localisation : belgique

Re: Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifes

Message non lu par cath1250 » sam. 21 mai 2011, 9:48

[quote="PriereUniverselle"]ti'hamo dit :

L'idée la plus répandue, comme un lieu commun et quasiment un dogme, bien implantée dans les esprit, c'est qu'un enfant est d'abord le projet de ses parents, et doit être désiré pour être heureux, et ne doit pas naître s'il ne peut pas être heureux.
L'idée la plus répandue c'est un matérialisme total qui applique à l'être humain et à l'amour humain les règles du marché capitaliste.

Si on ne change pas cela, les moyens financiers ne changeront rien sur le fond.
(cela dit, il y a donc bien en effet des moyens purement matériels qui seront mis en œuvre en premier, car ce sont les plus immédiatement disponibles, ceux dont les effets sont les plus rapides,
et un travail de fond, moral, indispensable, mais qui œuvre sur le long terme et ne peut donner de fruits qu'avec beaucoup de temps : il est donc clair qu'il serait absurde d'attendre les résultats complets de ce travail de fond avant de mettre en place les solutions matérielles).

là, je suis d'accord avec vous Ti hamo. Je suis toujours étonnée d'entendre autour de moi les jeunes couples qui d'abord s'installent, achètent leur maison, voyagent, et "budgétisent" ensuite l'arrivée éventuelle d'un enfant. quand on fait les "choses" dans l'autre sens, accueillir la vie, se laisser du temps pour voir comment on s'en sort financièrement et ensuite "budgétiser" les projets financiers , ben, évite bien des angoisses et surtout on vit plus simplement. Combien ont des problèmes financiers alors que pourtant il y a parfois deux revenus corrects, combien de divorces qui précipitent encore plus dans la pauvreté. Mais il ne faut pas perdre de vue qu'il y a énormément de gens qui démarrent avec peu dans la vie (pas de diplôme, lourd passé familial, etc...) et c'est très difficile pour eux. Ils ont besoin d'aide.
Mais dans beaucoup de cas, il faut reconnaître que les gens auraient pu faire des choix plus judicieux. Le gros problème c'est le "vouloir tout tout de suite" ou au moment où on l'a rêvé. C'est là qu'il faut changer les mentalités.
les gens doivent également voir en leur partenaire autre chose qu'un objet consommable. quand j'entends certaines ados, elles sont à l'affut du mec "beau" avec qui on est fière de se promener. C'est peut être normal à cet âge, mais c'est là aussi que doit intervenir le dialogue avec les parents, qui doivent lui ouvrir les yeux et lui faire voir les rapports hommes femmes sous un autre angle. Mais dans ce domaine, il y a bien des femmes aussi qui "revivent" leur jeunesse perdue par procuration, en encourageant leur gamines dans ces "amourettes superficielles" qui peuvent être dangereuses pour elles.



[
Quand je parlerais les langues des hommes et celles des anges, si je n'ai pas l'amour je ne suis qu'une pièce de bronze qui résonne, qu'une cymbale qui retentit...
...L'amour est patient ; l'amour est plein de bonté. L'amour n'est point envieux ; il n'est pas présomptueux, il ne s'enfle pas d'orgueil. Il ne fait rien de malhonnête ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s'aigrit pas ; il ne soupçonne point le mal. Il ne se réjouit pas de l'injustice, mais il met sa joie dans la vérité. Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout....

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9486
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifes

Message non lu par PaxetBonum » sam. 21 mai 2011, 9:58

cath1250 a écrit :Le gros problème c'est le "vouloir tout tout de suite" ou au moment où on l'a rêvé. C'est là qu'il faut changer les mentalités.
C'est pour moi, là, le fond du problème, effectivement
cath1250 a écrit :les gens doivent également voir en leur partenaire autre chose qu'un objet consommable. quand j'entends certaines ados, elles sont à l'affut du mec "beau" avec qui on est fière de se promener. C'est peut être normal à cet âge, mais c'est là aussi que doit intervenir le dialogue avec les parents, qui doivent lui ouvrir les yeux et lui faire voir les rapports hommes femmes sous un autre angle. Mais dans ce domaine, il y a bien des femmes aussi qui "revivent" leur jeunesse perdue par procuration, en encourageant leur gamines dans ces "amourettes superficielles" qui peuvent être dangereuses pour elles.
Là vous n'allez pas vous faire une copine de PriereUniverselle, dire que nombre de jeunes filles sont ainsi va vous attirer ses foudres !
Et oui ces filles sont souvent aussi inconséquentes que les garçons de leur âge
Ils suivent tous les modèles qu'on leur donne : chanteurs (dépravés), acteurs (aux vies dissolues), politiciens (la présomption d'innocence ne me permet aucun qualificatif…)… et l'argent, le 'succès'… etc…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2890
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifes

Message non lu par ti'hamo » sam. 21 mai 2011, 11:51

@cath
Voilà. On est d'accord.
Le gros problème c'est le "vouloir tout tout de suite" ou au moment où on l'a rêvé. C'est là qu'il faut changer les mentalités.
Les gens doivent également voir en leur partenaire autre chose qu'un objet consommable.
Tout est là.
(Ah, cette espèce de "méta-capitalisme", où on se met à appliquer les règles du supermarché jusqu'aux relations humaines ! eurk.)

Aides matérielles pour ceux qui en ont de toute façon besoin, soutien moral pour tous ceux qui en ont de toute façon besoin,
tout ça se gérant au cas par cas pour la façon dont il faut le mettre en œuvre,
et, comme liant, comme lien entre toutes ces actions, comme courant de fond, continu, persévérant, sans lassitude,
comme œuvre dans les œuvres, comme soutien et soutènement, comme base et fondement de l'ensemble, comme fondations de l'édifice,

le changement des mentalités - par l'exemple, le discours, les discussions, les débats, le dessin ou la peinture, la musique, l'écriture, les romans, la philosophie, la danse, le chant, la sculpture, ou même le chant yodèle si c'est votre dada.


Et pour tout cela, pour que tout cela ne soit pas bâti sur le sable : la prière.
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9486
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifes

Message non lu par PaxetBonum » sam. 21 mai 2011, 12:56

ti'hamo a écrit :
le changement des mentalités - par l'exemple, le discours, les discussions, les débats, le dessin ou la peinture, la musique, l'écriture, les romans, la philosophie, la danse, le chant, la sculpture, ou même le chant yodèle si c'est votre dada.

Et pour tout cela, pour que tout cela ne soit pas bâti sur le sable : la prière.
Actuellement discours, débats, dessin ou peinture, musique, écriture, les romans, la danse, et j'ajoute le cinéma et les jeux vidéos servent le camp adverse…
Certes il y a des œuvres dans tous ce domaines qui pourraient faire ouvrir les yeux
Mais là il y a faire un travail d'éducation à la base, dans la toute petite enfance à l'ouverture au beau et au bien… bien trop souvent à l'encontre des parents…

La prière reste effectivement la seule porte qu'ils ne pourraient nous bloquer ou nous dévier.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
cath1250
Censor
Censor
Messages : 166
Inscription : mar. 15 févr. 2011, 9:47
Localisation : belgique

Re: Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifes

Message non lu par cath1250 » sam. 21 mai 2011, 13:20

Et oui ces filles sont souvent aussi inconséquentes que les garçons de leur âge
Ils suivent tous les modèles qu'on leur donne : chanteurs (dépravés), acteurs (aux vies dissolues), politiciens (la
présomption d'innocence ne me permet aucun qualificatif…)… et l'argent, le 'succès'… etc



Je crois que prièreuniverselle s'énerve (tout comme moi), car elle n'a jamais lu dans vos commentaires une once de compassion pour la femme qui avorte et qu'elle se refuse à porter un jugement sur ces femmes. En ce qui me concerne, même si l'acte est odieux, je me refuse à qualifier une femme qui avorte de "meurtrière" (même si au sens strict du terme c'est le cas) car il y a un contexte autour d'elle et qu'on ne le connait pas toujours. Et nos jeunes d'aujourd'hui qui font des "bêtises" (et heureusement tous n'en font pas) doivent être conscientisé certes, mais il ne faut pas les pointer du doigts, leur aveuglement vient bien souvent d'un mauvais exemple vu à la maison ou d'un laxisme de parents qui se pensent "modernes" et "gentils" en laissant tout faire et en ne contrariant surtout pas leurs enfants. Dans une telle famille, la jeune fille "superficielle" qui avorte n'est pas la seule coupable, le premier coupable c'est l'entourage. En culpabilisant encore plus ces personnes, on ne fait que les faire fuir. C'est le but contraire à celui recherché : les attirer, leur parler (même en leur racontant des histoires = comme les paraboles), pour qu'elles captent les messages.

PaxetBonum a écrit :Actuellement discours, débats, dessin ou peinture, musique, écriture, les romans, la danse, et j'ajoute le cinéma et les jeux vidéos servent le camp adverse…
Dans cette matière aussi, les parents ont leur rôle à jouer. Je n'ai jamais interdit à mes enfants de regarder un film d'horreur ou un clip d'un chanteur un peu "tordu". Mais on en parle ensemble après, et ce sont ces dialogues qui leur apprennent aussi le discernement.
Quand je parlerais les langues des hommes et celles des anges, si je n'ai pas l'amour je ne suis qu'une pièce de bronze qui résonne, qu'une cymbale qui retentit...
...L'amour est patient ; l'amour est plein de bonté. L'amour n'est point envieux ; il n'est pas présomptueux, il ne s'enfle pas d'orgueil. Il ne fait rien de malhonnête ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s'aigrit pas ; il ne soupçonne point le mal. Il ne se réjouit pas de l'injustice, mais il met sa joie dans la vérité. Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout....

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9486
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifes

Message non lu par PaxetBonum » sam. 21 mai 2011, 14:20

cath1250 a écrit : Je crois que prièreuniverselle s'énerve (tout comme moi), car elle n'a jamais lu dans vos commentaires une once de compassion pour la femme qui avorte et qu'elle se refuse à porter un jugement sur ces femmes.
Relisez nos posts
Ti hamo comme moi-même avons dit comprendre la détresse de certaines de ces femmes qui avortent.
J'ai plusieurs fois indiqué que la première victime est l'enfant, mais cela suppose la seconde qui parfois est la femme qui avorte
J'ai moult fois indiqué qu'une loi ne se fait pas sur un cas particulier mais sur le cas général et que les cas particuliers sont à traité avec la charité nécessaire à part. (j'ouvre donc ici, à mon corps défendant une place à l'avortement, notamment en cas de viol car on ne peut faire porter des fardeaux que l'on ne voudrait pas porter soi-même).
J'ai toujours dit condamner le péché et non le pécheur

Ceci étant dit PrièreUniverselle n'a jamais même évoqué le bébé qui est tué… seul la femme, victime obligatoire des méchants hommes, était secourue. Et si ce bébé était une future femme…?
cath1250 a écrit :En ce qui me concerne, même si l'acte est odieux, je me refuse à qualifier une femme qui avorte de "meurtrière" (même si au sens strict du terme c'est le cas) car il y a un contexte autour d'elle et qu'on ne le connait pas toujours. Et nos jeunes d'aujourd'hui qui font des "bêtises" (et heureusement tous n'en font pas) doivent être conscientisé certes, mais il ne faut pas les pointer du doigts, leur aveuglement vient bien souvent d'un mauvais exemple vu à la maison ou d'un laxisme de parents qui se pensent "modernes" et "gentils" en laissant tout faire et en ne contrariant surtout pas leurs enfants. Dans une telle famille, la jeune fille "superficielle" qui avorte n'est pas la seule coupable, le premier coupable c'est l'entourage. En culpabilisant encore plus ces personnes, on ne fait que les faire fuir. C'est le but contraire à celui recherché : les attirer, leur parler (même en leur racontant des histoires = comme les paraboles), pour qu'elles captent les messages.
Je ne crois pas avoir parlé de meurtrière (sauf erreur de ma part) mais de meurtre
Toujours la condamnation du péché, mais pas du pécheur
Le terme de bêtise est heureusement entre guillemets car il ne faut pas banaliser l'amour dans aucun de ses aspects
Oui nous sommes d'accord comme je l'ai écrit plus haut : le soucis est l'education
Cela passe par les exemples familiaux, les stars, les politiciens, l'éducation nationale, et nous-mêmes

Et bien pauvre génération au vu de tous ces exemples, ils n'ont aucune chance de s'en sortir

Je pense que 80% de nos problèmes de société actuels se résoudront par un retour de l'éducation à l'éducation nationale qui ne sert plus à rien du tout si ce n'est à former des moutons dont ils veulent même vite se débarrasser car ils les transforment en boucs !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2890
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifes

Message non lu par ti'hamo » sam. 21 mai 2011, 14:30

@cath
. Hmmm, disons que vous êtes un peu partie bille en tête :
est-ce que seulement l'une de vous a demandé comment nous nous prenions ou prendrions pour parler avec une femme dans cette situation ? :siffle:
(vous-même aviez taxé mes propos de "terrifiants", sans finalement expliquer pourquoi)

Mais enfin, bon - sur le fond en fait nous sommes d'accord.
C'est bien, on a réussi à se prendre la tête alors qu'on disait la même chose. :zut:

(Les propos de priere universelle ajoutent en plus un grave problème d'incohérence, d'impolitesse, de sexisme, et de mode de pensée idéologique, donc irrationnel, à la limite du pathologique - mais le sexisme c'est comme le racisme, mieux vaut ne pas s'y attarder)



. Dans ce que vous décrivez, cela dit, pour poursuivre la réflexion, on retrouve un peu d'une autre chose que je reprocherais aussi à notre époque, sur toutes les questions morales : cette susceptibilité qui tourne toute réflexion en accusation.
On en arrive à des situations paradoxales (que priere universelle, malgré elle sans doute, nous a d'ailleurs illustrées), où on se permet d'accuser à tort et à travers, sans fondement, tout autour de soi, au nom de la liberté d'expression ou d'opinion,
mais où on est choqué et outré du moindre début de réflexion morale qui est tout de suite pris comme un jugement et une condamnation.

Une sorte de société adolescente, en fait, qui se permet tout, mais s'estime gravement blessée dès qu'on discute un peu ses choix.


Quelque chose qui fait que, tout de suite, on ne s'arrête pas à la réflexion morale qui concerne l'acte en lui-même et le rôle de la société, on ne prend même pas en considération cette réflexion,
d'emblée et sans réfléchir, sans s'arrêter un peu, on saute à la case "indignation" : on prend la réflexion uniquement comme un jugement, une condamnation,
on rejette a priori ce qu'on prend comme une condamnation, sans prendre le temps de le comprendre,
et la seule question qu'on se retrouve à se poser est de déterminer quelle victime se trouve jugé et condamné par cette réflexion, pour prendre d'emblée sa défense à tout prix ;

le travail de réflexion se retrouve paralysé par l'impératif : "surtout, que personne ne se sente accusé".


Or, dans une réflexion morale qui concerne nos actes et notre façon de vivre, à tous, et concernent forcément des manquements et des erreurs de notre part,
il y a forcément de quoi se sentir accuser.

On oublie un peu trop vite que "se sentir accusé" est aussi signe de susceptibilité, et ne vient pas forcément du fait que le propos ait été réellement accusateur. D'ailleurs, c'est une constante, on oublie un peu vite que nos impression peuvent être fausses, le sont d'ailleurs souvent, et qu'on ne peut pas, en chuntant la réflexion, prendre nos impressions et sentiments pour une connaissance réelle du monde extérieur : ils nous renseignent avant tout beaucoup... sur nous-mêmes.


Il faut donc aussi arrêter de se sentir accusé à tout bout de champ, ou de se refuser à toute réflexion morale sous prétexte que certains se sentiront accusés.
C'est tout le problème de réfléchir à une question morale : la conclusion est forcément du type "il faut agir de telle sorte" ou bien "il faut aller dans cette direction",
et l'adolescent pénible qu'est notre société comprend immédiatement "ceux qui ne font pas comme ça sont des mauvais et seront punis, bouh".
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
PriereUniverselle
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1342
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 4:01

Re: Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifes

Message non lu par PriereUniverselle » sam. 21 mai 2011, 15:16

PaxetBonum a écrit :
PriereUniverselle a écrit :

Et pour les quelques femmes qui prennent les plus mauvaises habitudes des hommes, volages et tutti quanti, elles gèrent admirablement leur contraceptif et ne se retrouve jamais à la case Avortement, ou alors c'est dans de très très rares cas comme celui que vous aviez relaté.
Ti hamo a raison vous ne lisez pas nos interventions
Je vous ai cité le conseil pontifical pour les laïques du vatican himself :

De façon schématique, les personnes ayant recours à l'avortement se répartissent
selon deux catégories: les unes, qui n'optent pour un avortement qu'en "ultime recours", une fois
dans leur vie, et dont le nombre a effectivement diminué par suite d'une pratique de
contraception rigoureuse; les autres, qui pratiquent des avortements à répétition, n'y voyant
qu'"un moyen parmi d'autres de prévention des naissances", et dont le nombre est responsable
du plateau actuel de la courbe d'évolution du nombre des avortements
. En 1976 8% des femmes
venues avorter avaient déjà eu antérieurement un avortement; en 1991 elles sont 24%; entre ces
deux chiffres, l'accroissement a été parfaitement linéaire.


Vous êtes aussi aveugles l'un que l'autre ! Posez vous la question pourquoi TOUTES ! ELLES REFUSENT DE CONTINUER LEUR GROSSESSE !! Oui c'est évident vous n'êtes pas des femmes et vous voulez surtout rien comprendre ! Enfin heureusement dans le lot il y a des hommes qui sont là pour relever l'image détestable que vous renvoyez, et qu'eux se sont vraiment posés les vraies questions et comprennent leurs raisons !

Elles ne vont pas faire de l'avortement shopping et inviter toutes leurs amies à une fête en se disant Waaaaaaaouuuuuu (ou Wech selon le cas) c'est géant , génial J'avorte ! On pend la crémaillère, J'organise une superbe grande fête ! Je vous invite toutes à boire du champagne ! (ou coca pour celles qui n'ont pas de tunes). OOOOOOOOOOh le Top ! répond une autre.......Quelle chance elle a de connaître l'avortement, le plus beau jour de sa vie !

Avatar de l’utilisateur
PriereUniverselle
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1342
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 4:01

Re: Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifes

Message non lu par PriereUniverselle » sam. 21 mai 2011, 15:51

ti'hamo a écrit :(@priere universelle
petite remarque en passant :
. chaque fois que vous évoquez vos discussions avec des femmes en difficultés, vous insistez beaucoup et d'abord sur les qualités que vous vous reconnaissez à vous-même, et vous en profitez pour chanter vos propres louanges, à grand renfort de "je", alors que cela n'apporte strictement rien au sujet et que personne ne vous a rien demandé à ce propos ;

. chaque fois que quelqu'un essaye de discuter avec vous sans abonder dans votre sens, vous le rejetez violemment, en passant tour à tour ou tout en même temps par la raillerie, la fausse compassion (dire à quelqu'un qu'on va prier pour lui juste après avoir cherché à le blesser volontairement, si, c'est de la fausse compassion), ou l'indifférence pure et simple.

Or :
vos problèmes personnels non seulement vis-à-vis des hommes mais, en plus, vis-à-vis de vous-même, et de l'image que vous essayez d'avoir de vous-même, concernent la partie "présentation" du forum, ou "vie chrétienne", ou "forums thématiques : psychologie",
mais pas une discussion sur l'avortement.

Cette discussion n'a pas à devenir une thérapie pour la reconstruction de votre amour-propre et de votre confiance en vous ; pour cela, comme je le disais, utilisez d'autres sections du forum. Sinon tout se mélange et cela détruit la discussion en l'envahissant avec vos propres problèmes personnels.)
ti'hamo, vous voulez un petit test sur vous ? Lisez : "chaque fois que quelqu'un essaye de discuter avec vous sans abonder dans votre sens, vous le rejetez violemment, en passant tour à tour ou tout en même temps par la raillerie, la fausse compassion (dire à quelqu'un qu'on va prier pour lui juste après avoir cherché à le blesser volontairement, si, c'est de la fausse compassion), ou l'indifférence pure et simple".

Une simple échange d'idée différente de la votre vous pensez que l'on cherche qu'à vous blesser ou que la personne est indifférente ! Vous pensez à la place des autres maintenant ? Comme vous ne connaissez pas ma réponse, vous n'êtes pas dans ma tête, et nous ne sommes pas siamois vous et moi.

1) je ne vous blesse pas (Ai-je un gourdin dans les mains) , je parle de l'attitude des hommes. (est-ce je parle de vous personnellement ? non !)
2) la raillerie ! l'humour serait il inconnu dans votre bataillon ? Et oui, des personnes qui sont bourrées d'humour ça existe ! et personne n'en est mort !
3) L'indifférence pure et simple ! Croyez vous qu'une personne indifférente au sort des autres, et qui se donne un mal fou à essayer de vous faire comprendre quelque chose que vous refusez à admettre, prendrait autant de temps et de moyen différent pour communiquer avec vous ? la réponse est non, parce que je crois que je dois vous aider à vous y retrouver.
4) Prier ! Dites donc c'est si rare des personnes qui prient pour que vous doutiez réellement qu'ils le fassent ? Quand je dis que Je Prie ! Eh bien je peux vous assurer (dois-je dire rassurer...) que JE PRIE, pour vous , pour ma famille, mes voisins, les personnes qui s'expriment ici, celles aussi de ma paroisse, mes amis, ceux qui croient être mes ennemis, mon pays, le quart monde, le Tiers Monde, le Monde, et tutti quanti.

Avec mes prières fraternelles.


Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Thurar et 3 invités